© Silvia Esteban

David QuéréChercheur en physique des interfaces

CNRS silver medal

L’effet lotus, de son nom scientifique super-hydrophobie, est la capacité d’une surface à repousser l’eau. Cette propriété, liée à la présence, sur la surface, de microreliefs hydrophobes, est étroitement attachée dans le milieu scientifique au nom de David Quéré, qui en est l’un des spécialistes mondiaux. Au sein de son équipe, il a obtenu des résultats remarquables en imitant cet effet à l’aide de surfaces micro-fabriquées ou encore avec une goutte en évaporation rapide. Sur ces systèmes, le physico-chimiste a disséqué les effets hydrodynamiques – viscosité et inertie – et les effets capillaires, suscitant un grand intérêt à la fois de la communauté scientifique et des industriels. Les applications potentielles de ses recherches, nombreuses, concernent la fabrication de matériaux autonettoyants et antiadhésifs, de traitements antisalissures, de vêtements déperlants… À la fois originaux et élégants, les travaux de David Quéré ont fait naître, en France comme à l’étranger, une véritable école de pensée en hydrodynamique.

Directeur de recherche CNRS