Logo image de fond
La lettre d'info des Instituts du CNRS
Flèche gauche Édition du 10/07/2018
En direct des labos

Nouvelles publications scientifiques, créations de laboratoires, annonces de prix, brevets... Avec "En direct des labos", retrouvez toutes les deux semaines des informations issues des instituts du CNRS et complémentaires des communiqués de presse.

Institut des sciences biologiques (INSB)

Des défauts de l’expression des gènes dans la maladie des enfants de la lune

Vignette

Les enfants de la lune ne peuvent s’exposer au soleil en raison de déficiences dans des protéines de la réparation de l’ADN, dont XPC, le facteur qui reconnaît les lésions dues aux rayons ultraviolets. Un défaut de réparation de l’ADN ne suffit pourtant pas à expliquer l’ensemble des symptômes observés. Dans cette étude, les chercheurs ont montré que le facteur XPC est également impliqué dans un mécanisme fondamental de l’expression des gènes, l’initiation de la transcription. Ces résultats sont publiés le 4 juillet 2018 dans la revue Nature Communications.

Le R2TP et le R2SP, deux co-chaperonnes pour l’assemblage de complexes macomoléculaires

Vignette

L’assemblage fonctionnel des complexes macromoléculaires essentiels à la viabilité cellulaire nécessite des machineries dédiées telles que le R2TP. Le consortium ANR snoRNPASSEMBLY vient de publier un article dans le journal Nature Communications à la suite de la découverte d’une nouvelle co-chaperonne du même type, le R2SP. Celle-ci est notamment requise pour la stabilisation d’une protéine signal, la Liprine-α2, et pour son assemblage avec ses partenaires en complexes agissant dans le cerveau et les testicules.

Les agrégats de méningocoques coulent dans les vaisseaux sanguins comme un liquide visqueux

Vignette

Le méningocoque est une bactérie responsable de méningites chez les nourrissons et les jeunes adultes. Malgré une prise en charge rapide, le taux de mortalité de ces pathologies reste très important. Une collaboration entre biologistes et physiciens a permis de décrypter une étape clé de l’infection causée par le méningocoque. Ce travail a été publié dans la revue Cell.

Modification des protéines : la myristoylation décodée à l’échelle de l’organisme

Vignette

Une équipe de l'Institut de biologie intégrative de la cellule, en collaboration avec l’Institut de chimie des substances naturelles et l’École polytechnique, a cartographié et quantifié pour la première fois, chez l’homme et la plante modèle Arabidopsis thaliana, le myristoylome, c’est-à-dire l’ensemble des protéines portant une étiquette constituée d'un acide gras qui dirige ces protéines vers les membranes. Ces données publiées dans les revues Nature Chemical Biology et Plant Cell permettent enfin d’élucider comment la machinerie de modification décrypte ses cibles.

Quand une bactérie symbiotique s’adapte à la nutrition de son hôte

Vignette

Les symbioses facultatives entre animaux et micro-organismes jouent un rôle fondamental dans la santé des écosystèmes et des organismes. Les chercheurs de l’Institut de génomique fonctionnelle de Lyon, utilisant le modèle expérimental drosophile/Lactobacillus plantarum, ont mis en évidence le rôle de l'environnement nutritionnel comme premier facteur déterminant de cette symbiose. Cette étude, publiée le 28 juin 2018 dans Cell Host and Microbe, participe à une meilleure compréhension de l’évolution des symbioses bactéries-animaux.

Institut de chimie (INC)

Des polymères poreux pour des catalyseurs solides réutilisables

Vignette

L’équipe de Jérôme Canivet du laboratoire Ircelyon vient de franchir une étape cruciale dans la conception de catalyseurs solides et insolubles, dits hétérogènes. Les chercheurs ont montré que des polymères poreux définis à l’échelle moléculaire permettent de concevoir des catalyseurs hétérogènes au moins aussi efficaces que leurs homologues homogènes. Cette approche originale de la catalyse a valu au chercheur d’obtenir cette année le prix Jeune chercheur de la Division catalyse de la Société chimique de France.

Le crystallophore : un nouveau couteau suisse pour connaître la structure des protéines

Vignette

Déterminer la structure tridimensionnelle des protéines permet de comprendre leur fonctionnement et de concevoir des médicaments efficaces. Des chercheurs du Laboratoire de chimie, de l’Institut de biologie structurale et du Max Planck Institute for Terrestrial Microbiology ont mis au point un complexe, le crystallophore, qui facilite la cartographie des protéines. Véritable couteau-suisse, ce composé combine trois propriétés : un effet nucléant qui permet de favoriser la cristallisation des protéines, et un effet phasant qui facilite fortement la détermination de leur structure, un effet luminescent permettant une identification aisée des cristaux. Ces travaux, brevetés et commercialisés, sont parus dans la revue Chemistry - A European Journal.

Les isolants de Mott hors équilibre : un pas vers la Mottronique

Vignette

Des chercheurs de l’Institut des matériaux Jean Rouxel, de l’Institut des sciences chimiques de Rennes et du Laboratoire de physique des solides ont expliqué la manière dont des matériaux innovants, les isolants de Mott, deviennent conducteurs grâce à l’application d’une tension. Ces travaux, publiés dans Physical Review Letters, permettent d’envisager des mémoires et neurones artificiels pour l’électronique de demain.

Une première synthèse de composés aromatiques à partir de furfural issu de biomasse

Vignette

Très demandés, les composés aromatiques possèdent de nombreuses applications : production de polymères, solvants, principes actifs, parfums, produits agricoles… Ils sont cependant synthétisés avec des hydrocarbures fossiles, voués à se raréfier. Des chercheurs du CNRS, de Solvay et de l’université de Poitiers ont obtenu la synthèse d’un composé aromatique clé à partir de biomasse : de la meta-xylylènediamine issue du furfural. Ces travaux sont publiés dans Angewandte Chemie International Edition, où ils font la couverture intérieure en tant que "very important paper".

Un pas vers une cellule artificielle

Vignette

Des chercheurs du Centre de recherche Paul Pascal et de l’Institut Max Planck pour la dynamique des systèmes techniques complexes sont parvenus à intégrer une fonction métabolique rudimentaire dans des gouttelettes d’eau microscopiques. Ces premiers précurseurs de cellules artificielles pourraient permettre de mieux comprendre comment fonctionnent les cellules réelles, et comment les premières cellules vivantes ont émergé sur Terre. Ces travaux sont publiés dans Nature Communications.

Institut écologie et environnement (INEE)

Les parasites en font voir de toutes les couleurs aux animaux

Vignette

Prendre en compte la variabilité naturelle de la coloration des animaux pourrait permettre de mieux prédire leurs réponses face aux agents pathogènes, comme les parasites. C’est ce que révèle une revue exhaustive des études empiriques publiées durant les dix dernières années pour l’ensemble des vertébrés. Ces travaux ont été publiés dans la revue Proceedings of the Royal Society.

Une étude menée depuis 50 ans pour comprendre la dynamique de population des oiseaux marins du Pérou

Vignette

Les populations d’oiseaux marins au Pérou sont en partie régulées par l’accessibilité à leur proie principale, l’anchois péruvien. Ainsi les prélèvements d’anchois effectués par la pêche industrielle ont un impact sur ces oiseaux. C’est ce que révèle une étude franco-péruvienne menée depuis 50 ans et publiée dans Ecography. Ces résultats permettraient de mieux gérer la pêche dans l’écosystème marin de Humboldt en tenant compte des besoins des oiseaux et de la variabilité climatique.

Un rôle inattendu des premiers microorganismes continentaux dans la fertilisation des océans primitifs

Vignette

Caractériser le fonctionnement primitif du cycle de l’azote est un enjeu fondamental pour comprendre l’évolution de la biosphère depuis plus de trois milliards d’années. Une équipe internationale a étudié les effets d’un scénario de colonisation précoce des continents Précambriens par des croûtes biologiques du sol (biocrusts). L’analyse des résultats, publiée dans Nature Communication, démontre que l’activité des biocrusts, même sur une petite fraction des surfaces continentales, aurait permis l’ensemencement des océans primitifs en azote. Cette découverte suggère que les bactéries continentales ont pu jouer un rôle fondamental au Précambrien, dont il faudra tenir compte dans les reconstructions des cycles biogéochimiques anciens.

Institut des sciences de l'ingénierie et des systèmes (INSIS)

Des pistes pour améliorer les propriétés des semi-conducteurs pérovskites

Vignette

Les pérovskites halogénées sont une nouvelle classe de semi-conducteurs très prometteurs pour des applications optoélectroniques à bas coût. Des chercheurs de l'Institut des sciences chimiques de Rennes et de l'institut Fonctions optiques pour les technologies de l'information ont exploré les mécanismes responsables de leurs caractéristiques remarquables, dans la perspective d'améliorer leurs propriétés. Les résultats sont publiés dans la revue Nature Materials.

Quand la lumière est dirigée par son champ magnétique

Vignette

Dans sa description électromagnétique, la lumière est composée de deux ondes : une électrique et une magnétique. Alors que cette seconde partie se manifeste d’ordinaire extrêmement peu, des chercheurs de l’Institut Femto-ST ont découvert une nouvelle interaction magnétique optique. Ils s’en sont servis pour diriger des flux lumineux grâce à leur partie ondulatoire magnétique. Ces travaux sont publiés dans la revue Light : Science and Applications.

Institut de physique (INP)

Le rôle des parois dans l’émergence d’un comportement collectif dans une assemblée de scarabées vibrants

Vignette

En utilisant comme système modèle une assemblée de petits scarabées mécaniques vibrants, des physiciens ont montré l’émergence d’un comportement collectif lorsque ceux-ci sont suffisamment nombreux. Au-delà d’un seuil critique, ces « mobiles actifs » se regroupent en majorité le long des parois de l’enceinte tandis qu’à faible nombre, ils se déplacent de manière aléatoire au centre de l’enceinte. Ces résultats sont publiés dans la revue Physical Review Letters.

Directeur de la publication : Antoine Petit
Directrice de la rédaction : Brigitte Perucca
Responsable éditorial : Julien Guillaume
Secrétaires de rédaction : Priscilla Dacher, Véronique Étienne, Alexiane Agullo, Fabienne Arpiarian
Comité éditorial : Christophe Cartier Dit Moulin, Sophie Félix, Stéphanie Younès (INC) ; Floriane Vidal, Elodie Vignier (INEE) ; Marine Charlet-Lambert, Jean-Michel Courty, Marie Signoret (INP) ; Pétronille Danchin, Emmanuel Royer (INSMI) ; François Mercier, Perrine Royole-Degieux, Robin Lambert (IN2P3) ; Marina da Silva Moreira, Pierre Netter, Conceicao Silva, Aurélie Meilhon (INSB) ; Armelle Leclerc, Nacira Oualli (INSHS) ; Muriel Ilous, Chloé Rimailho (INSIS) ; Victor Haumesser Savio, Laure Thiébault (INS2I) ; Dominique Armand, Géraldine Gondinet (INSU).