CNRS - Centre National de la recherche scientifique
Espace presse
Le CNRS
La lettre d'info des Instituts du CNRS
lettre précédente Édition du 14 avril 2015
En direct des labos

Nouvelles publications scientifiques, créations de laboratoires, annonces de prix, brevets... Avec "En direct des labos", retrouvez toutes les deux semaines des informations issues des instituts du CNRS et complémentaires des communiqués de presse.

 

 

Actualités du 01.04.2015 au 14.04.2015

La protéine SET, une nouvelle cible chimiothérapique contrôlant la réparation de l'ADN

VignetteL’équipe d’Evi Soutoglou à l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire révèle le rôle clé de la protéine nucléaire SET dans la réparation des lésions simultanées des deux brins de l’ADN. SET modère la réparation et prévient une recombinaison excessive de l’ADN en compactant la chromatine. Cette étude montre également que des cellules cancéreuses exprimant SET à un niveau élevé sont sensibles aux dérivés de la camptothécine, ce qui fait de cette protéine une cible potentielle des agents chimiothérapiques. Ces résultats sont publiés dans la revue Cell Reports.

NDP52, un facteur doublement impliqué dans la destruction de bactéries par xénophagie

VignetteLa xénophagie, ou dégradation par la voie autophagique de microorganismes intracellulaires, dépend de la capacité à capturer les pathogènes dans les autophagosomes puis à les dégrader dans les autolysosomes. La capture est assurée par des récepteurs autophagiques, comme NDP52, qui font le lien entre le pathogène et l’autophagosome. Une équipe du Centre international de recherche en infectiologie, à Lyon, révèle que NDP52 régule également la dégradation des bactéries prisonnières des autophagosome en dynamisant la fusion de ces vésicules avec des lysosomes. Ces résultats publiés dans la revue Cell Host & Microbe suggèrent qu’une telle dualité de fonction optimise l’efficacité de la xénophagie.

Neurones malmenés dans la maladie de Huntington : les "super-enhancers" dans le collimateur

VignetteUne signature moléculaire associée à la maladie de Huntington a été identifiée en cartographiant l’épigénome de neurones du cerveau de souris modélisant cette maladie. Cette signature, qui identifie des régions du génome, dîtes super-enhancers, impliquées dans la régulation de l’activité des gènes de l’identité cellulaire, est altérée de manière sélective chez les souris « Huntington ». Ces travaux, qui ont été obtenus par des chercheurs du Laboratoire de neurosciences cognitives et adaptatives, de l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire et de l’Institut de biologie Paris Seine, représentent un pas important vers la compréhension de la maladie et ouvrent potentiellement la voie à des approches thérapeutiques nouvelles des maladies neurodégénératives. Cette étude est publiée dans la revue Human Molecular Genetics.

Sommeil paradoxal et état onirique : l'activation sélective des neurones de l'émotion révélée

VignetteTraditionnellement, le sommeil paradoxal (SP) est caractérisé par une activation corticale proche de l’éveil combinée à des mouvements rapides des yeux et une paralysie des muscles de la posture. En comparant au niveau cellulaire et moléculaire l’état cortical pendant le SP à celui de l’éveil, l’équipe de Pierre-Hervé Luppi au Centre de recherche en neurosciences de Lyon, révèle de façon surprenante que seules quelques populations de neurones localisés dans les structures limbiques impliquées dans la mémoire émotionnelle sont actives et plastiques au cours du SP. Cette étude est publiée dans la revue Science Advances.

ST2, le récepteur de l'interleukine 33, un nouvel acteur dans le développement du neuropaludisme

VignetteL’équipe de Valérie Quesniaux au laboratoire d’Immunologie et neurogénétique expérimentales et moléculaires d’Orléans montre que le récepteur de l’interleukine 33, ST2, est nécessaire au développement du neuropaludisme expérimental. Cette étude qui identifie une nouvelle cible thérapeutique de la malaria cérébrale est parue dans la revue European Journal of Immunology.

Comment contrôler le chemin suivi par une réaction chimique ?

VignetteMaîtriser de bout en bout le chemin suivi par une réaction chimique n’est pas chose facile ! Afin d'aboutir à des composés uniques, les chimistes cherchent donc en permanence à mettre au point des réactions totalement sélectives. Une équipe a montré que la sélectivité de l'addition intramoléculaire d'un organolithien sur un alcyne substitué par un hétéroélément dépendait fortement de cet hétéroélément, qui agit ici comme la principale force contrôlant la nature du produit final de la réaction. Ces résultats sont parus dans la revue Chemistry: An European Journal.

Réactions tandem pour des oxydations plus « propres »

VignetteLes réactifs de l’iode hypervalent utilisés dans des réactions d’oxydation présentent l’inconvénient de libérer en quantité non négligeable des composés iodés aromatiques qui sont autant de déchets à éliminer. Piéger ces produits sur un support solide est la solution la plus souvent envisagée pour les extraire du milieu réactionnel et les recycler ensuite. Une équipe a choisi de privilégier une autre alternative qui repose sur le « recyclage » de ces aromatiques iodés directement dans le milieu réactionnel, en concevant des réactions tandem. Ces résultats sont parus dans la revue Angew. Chem. Int. Ed.

Substituts osseux : comment limiter l'inflammation qu'ils provoquent ?

VignetteLes substituts osseux à base de biocéramiques de phosphates de calcium nanoporeuses sont développés pour servir de support et contrôler le relargage de molécules bioactives. Cependant, les caractéristiques physico-chimiques de ces biocéramiques sont susceptibles d’induire des réactions inflammatoires importantes après implantation dans l’os. Des chercheurs ont démontré que les paramètres physico-chimiques les plus déterminants pour l’inflammation induite par ces matériaux étaient la cristallinité qui contrôle le potentiel de dissolution, la surface spécifique, la taille et la forme des cristallites. Ces travaux font l’objet d’une publication dans le journal Nanomedicine.

Un catalyseur en haut de l'échelle : une histoire de calculs

VignettePrévoir si un catalyseur métallique sera a priori efficace nécessite des efforts de calcul considérables. De nouvelles lois appelées lois d’échelles, simplifiant grandement cette tâche, sont maintenant disponibles. Des chercheurs ont franchi une nouvelle étape en rendant ces lois d’échelles sensibles à la géométrie du site actif du catalyseur, permettant ainsi de prédire de manière encore plus fiable l’efficacité d’un catalyseur pour une réaction donnée. Ces travaux font l’objet d’un article dans la revue Nature Chemistry.

L'impact environnemental d'une ancienne cité gauloise décrypté pour la première fois

VignetteSitué près de Clermont-Ferrand, l’oppidum de Corent fut la capitale des Arvernes, puissant peuple gaulois du Massif central. Si les campagnes de fouilles menées ces dernières années permettent de mieux cerner l’occupation spatiale et chronologique de ce territoire occupé par l’homme au moins depuis le troisième millénaire av. J-C, l’influence de ces premières structures urbaines sur le milieu naturel est encore peu documentée. En croisant l’analyse de grains de pollen prélevés à la fois dans une zone humide située au sein de l’ancienne cité des Arvernes et dans des niveaux archéologiques du site, une équipe pluridisciplinaire est parvenue à retracer son impact environnemental au fil de son histoire. Ses résultats ont été publiés le 8 avril 2015 dans la revue Plos One.

Recyclage des déchets végétaux pour l'industrie au IIIe siècle de notre ère - L'exemple de la production des amphores à huile d'Andalousie

VignetteLes résidus de production d’huile étaient largement utilisés au IIIe siècle avant notre ère comme combustible pour les fours à amphores. C’est ce qu’ont montré des recherches sur l’oléiculture antique commencées en 2013 dans le bassin du Guadalquivir (province de Séville, Andalousie, Espagne), par une équipe franco-espagnole du laboratoire Archéologie des sociétés méditerranéennes, de l’université de Séville et de la Casa de Velazquez-Madrid, dans le cadre du Labex Archimede.

Concentrer et focaliser la lumière dans un nano-dispositif optique

VignetteDes chercheurs ont obtenu la super-focalisation d’un champ lumineux dans un nano-dispositif, en intégrant une structure plasmonique, jouant le rôle de concentrateur de lumière, sur un guide d’ondes en silicium. Le confinement extrême de la lumière a pu être observé par une technique de microscopie à champ proche, développée au laboratoire. Ces travaux, publiés dans la revue Nano Letters, ouvrent de nouvelles perspectives d’applications pour la biologie, la santé, l’information quantique et les télécommunications.

Première réalisation d'une mer de Fermi de chrome

VignetteDes physiciens du Laboratoire de physique des lasers ont pour la première fois obtenu un gaz quantique dégénéré avec l’isotope fermionique du chrome. Ce travail est publié dans la revue Physical Review A - Rapid Communications.

La collaboration LHCb confirme un écart par rapport au Modèle standard

VignetteLors de la dernière session des Rencontres de Moriond (Italie), la collaboration LHCb (comprenant des chercheurs de plusieurs pays et organismes dont le CNRS et le CEA pour la France) a confirmé un écart entre les prédictions du Modèle standard des particules et l’expérience. Les physiciens ont étudié la désintégration rare B → K*μμ. Après une analyse complète des données de la première exploitation du LHC, ils ont repéré un écart par rapport aux calculs effectués dans le cadre du Modèle standard, confirmant un premier résultat de 2011.

Lancement du MOOC "Gravité! Du Big Bang aux Trous Noirs"

VignetteJusqu’au 10 mai 2015, Pierre Binétruy (laboratoire Astroparticule et cosmologie) propose un cours en ligne adressé à tous ceux qui désirent mieux comprendre les questions fondamentales liées à l’exploration de l’Univers. En français et résolument grand public, "Gravité! Du Big Bang aux Trous Noirs" est entièrement gratuit et fera régulièrement appel à George Smoot, cosmologue et prix Nobel de physique 2006, et à la journaliste scientifique Marie-Odile Monchicourt.

La formation des dunes de Titan contrôlée par des tempêtes tropicales

VignetteLes régions équatoriales de Titan, la plus grosse lune de Saturne, sont recouvertes par un vaste champ de dunes linéaires se propageant vers l'est. Cette direction est opposée à celles des vents que les modèles climatiques prédisent et constitue l'un des grands mystères de Titan. En combinant les résultats d'un modèle régional de nuages de méthane avec ceux d'un modèle climatique global de Titan, une équipe franco-américaine a montré que la formation des dunes devait être contrôlée par de rares tempêtes tropicales de méthane produisant de forts vents soufflant vers l'est et dominant le transport sédimentaire. Ces résultats permettent alors d'expliquer la forme, la direction et le sens de propagation des dunes de Titan et donnent des renseignements sur l'origine de ces sables. Cette étude impliquant des chercheurs du Laboratoire de météorologie dynamique, du Southwest Research Institute à Boulder et d'autres laboratoires est publiée dans Nature Geoscience le 13 avril 2015.

Le cyclone Dumile suivi par le signal microsismique enregistré sur le plancher océanique lors de la campagne RHUM-RUM

VignetteDans le cadre du projet franco-allemand d’imagerie sismologique du point chaud de La Réunion (projet RHUM-RUM), 57 sismomètres large bande de fond de mer (OBS) du parc CNRS et du parc allemand DEPAS ont été déployés avec le navire océanographique français Marion Dufresne en octobre et novembre 2012, dans une zone de quatre millions de kilomètres carré centrée sur l’île de La Réunion, puis récupérés en novembre et décembre 2013 par le navire allemand Meteor. Durant cette période, le sud-ouest de l'Océan Indien a été touché par sept cyclones tropicaux, parmi lesquels le cyclone Dumile qui est passé au-dessus du réseau d’OBS, offrant l'opportunité d'étudier sa signature sismologique sur le plancher océanique. L'enregistrement en fond de mer du "bruit" microsismique généré par le passage de Dumile a en effet permis pour la première fois d’effectuer un suivi spatio-temporel in situ de l’enregistrement d’une telle source en fond de mer. Cette étude menée à bien par une équipe de l'Institut de physique du globe de Paris, de l'université de La Réunion et de l'université d'Oxford a été publiée dans la revue Geophysical Research Letters.

Le noyau de la Lune révélé par la lumière synchrotron

Les enregistrements sismiques obtenus grâce au programme spatial Apollo (Apollo Lunar Surface Experiments Package) fournissent des informations très précieuses sur la structure interne de la Lune. Cependant, ces données ne suffisent pas à déterminer la structure ainsi que les propriétés de son noyau. Afin de mieux interpréter les différentes propriétés sismiques, des mesures de densité et de vitesse du son dans le fer aux pressions et températures existant dans le noyau lunaire, ont été obtenues par des chercheurs de l’Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie et présentées dans la revue PNAS. Ce travail qui fournit de nouvelles clés pour comprendre les observations sismiques, a permis de modéliser précisément la composition et la structure du noyau métallique de la Lune.

 

Directeur de la publication : Alain Fuchs
Directeur de la rédaction : Brigitte Perucca
Responsable éditorial : Priscilla Dacher
Secrétaire de rédaction : Fabienne Arpiarian
Comité éditorial : Christophe Cartier Dit Moulin, Jonathan Rangapanaiken (INC) ; Clément Blondel, Elodie Péribe (INEE) ; Jean-Michel Courty, Catherine Dematteis, Simon Jumel (INP) ; Clotilde Fermanian (INSMI) ; Christina Cantrel, Ana Poletto (IN2P3) ; Jean-Antoine Lepesant, Anne de Reyniès, Farah Alibay (INSB) ; Armelle Leclerc (INSHS) ; Muriel Ilous, Valérie Pierre (INSIS) ; Laure Guion, Antoine Bonvoisin (INS2I) ; Christiane Grappin, Dominique Armand, Anthony Teston (INSU).

Valid XHTML 1.0 Transitional