CNRS - Centre National de la recherche scientifique
Espace presse
Le CNRS
La lettre d'info des Instituts du CNRS
lettre précédente Édition du 25 août 2015
En direct des labos

Nouvelles publications scientifiques, créations de laboratoires, annonces de prix, brevets... Avec "En direct des labos", retrouvez toutes les deux semaines des informations issues des instituts du CNRS et complémentaires des communiqués de presse.

 

 

Actualités du 22.07.2015 au 25.08.2015

A l'attaque ! Assemblage et structure d'une meurtrière bactérienne

VignetteCertaines bactéries sont armées d’un système qui fonctionne comme une arbalète et qui leur permet d’éliminer les autres microbes avec lesquelles elles sont en compétition au sein de leur niche écologique. L’équipe d’Eric Cascales au Laboratoire d’ingénierie des systèmes macromoléculaires, en collaboration avec l’équipe de Christian Cambillau au laboratoire Architecture et fonction des macromolécules biologiques et Rémi Fronzes à l’Institut Pasteur, révèle la structure et la voie d’assemblage du complexe membranaire ancrant l’arbalète et guidant sa flèche vers la bactérie cible à la manière d'une meurtrière. Cette étude est publiée dans la revue Nature.

Les mouvements oculaires pendant le sommeil : une fenêtre sur les rêves ?

VignetteLes mouvements oculaires rapides (REMs) produits durant le sommeil sont-ils associés à des traitements visuels, comme cela se produit durant l'éveil ? Une équipe internationale de chercheurs de l’Ecole normale supérieure de Paris, des universités de Californie, du Wisconsin et de Tel-Aviv, confirme cette hypothèse ancienne, mais jamais réellement démontrée, en mesurant l'activité de neurones pendant le sommeil et l'éveil ou durant des stimulations visuelles sans mouvement oculaires. Les résultats suggèrent que durant le sommeil ou en état d'éveil, les REMs réorganisent l’activité neuronale de façon similaire aux activations associées au traitement d’une image nouvelle. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications.

Rad18, une nouvelle cible dans le traitement des tumeurs résistantes à la thérapie

VignetteLa rechute des tumeurs après thérapie est due à l’apparition d’une résistance dont l’origine est très mal connue. Une équipe de l’Institut de génétique humaine, en collaboration avec des cliniciens du CHU de Toulouse, ont identifié l’ubiquitine ligase Rad18 comme une nouvelle cible dans le traitement du glioblastome capable d’affaiblir les cellules tumorales résistantes. Rad18 régule le système de tolérance des lésions de l’ADN et son inhibition sensibilise au cisplatine les cellules souches de cette tumeur extrêmement résistante à la thérapie. Cette étude est publiée dans la revue Developmental Cell.

Une méthode puissante pour l'étude de la structure et de la fonction de l'ARN

VignetteL’identification des résidus et des motifs structuraux fonctionnellement importants dans l’ARN est un processus long et complexe. Des chercheurs de l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire, associés à des chercheurs allemands, australiens et chinois, ont développé une nouvelle méthode pour parvenir à ce but en se fondant sur la séparation fonctionnelle d’une librairie de mutants aléatoires et leur analyse par séquençage à haut débit. Cette étude est publiée dans la revue Nature Methods.
 

Un mécanisme de transport directionnel des lipides dans la cellule dévoilé

VignetteLa phosphatidylsérine est un lipide abondant dans la membrane plasmique des cellules eucaryotes qui joue un rôle clef dans certaines voies de signalisation. Des chercheurs de l’Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire, de l’Institut Jacques Monod et du Centre de biochimie structurale, élucident, chez la levure, le mécanisme d’échange moléculaire qui assure le transport unidirectionnel à la membrane plasmique de ce lipide synthétisé dans le réticulum endoplasmique. Cette étude publiée dans la revue Science, analyse pour la première fois un aspect important de l’homéostasie lipidique et suggère un modèle général pour le transport des lipides.

Auto-assemblages peptidiques contrôlés par une surface intelligente

VignetteUne équipe de l’Institut Charles Sadron en collaboration avec des chercheurs du laboratoire Biomatériaux et bioingénierie vient de montrer comment la surface d’un matériau peut induire un processus d’auto-assemblage localisé et permettre ainsi de contrôler l’architecture supramoléculaire tridimensionnelle résultante. Ces travaux font l’objet d’une publication dans le journal Angewandte Chemie International Edition.

Chimie bio-inspirée: un complexe de fer pour produire de l'éthylène

VignetteDans le cadre d'une collaboration franco-allemande, des chercheurs de l'Institut des sciences moléculaires de Marseille et de l'université Humboldt de Berlin ont récemment isolé et caractérisé un modèle structural et fonctionnel du centre actif d'une enzyme de fer non hémique catalysant la dernière étape de la biosynthèse de l'éthylène chez les plantes. Ces résultats sont parus dans la revue Angewandte Chemie.

A l'échelle continentale, la biodiversité des îlots forestiers est davantage contrôlée par les facteurs locaux

VignetteLes parcelles boisées qui ponctuent les plaines agricoles d’Europe renferment une diversité végétale jusqu’alors peu étudiée. Dans le cadre du projet BiodivERsA « smallFOREST » coordonné par Guillaume Decocq (du laboratoire Ecologie et dynamique des systèmes anthropisés), un groupe de chercheurs européens a étudié la biodiversité de centaines de fragments forestiers répartis du Sud-Ouest de la France jusqu’à l’Estonie. Les premiers résultats de cette analyse au long cours ont été publiés le 7 juillet dernier dans Global Ecology and Biogeography. Ceux-ci révèlent que la biodiversité herbacée de ces véritables écosystèmes en miniature est davantage régie par les facteurs locaux que par le climat affectant l’ensemble du continent européen, contrairement à ce qui était communément admis jusqu’ici.

La structure sociale garantie la diversité génétique des espèces

VignetteDu point de vue de la génétique des populations, les espèces qui vivent en petits groupes sont considérées comme étant particulièrement soumises au risque de consanguinité. Les travaux publiés le 15 juin dernier dans PNAS par deux chercheurs du laboratoire Evolution et diversité biologique et de l’Instituto Gulbenkian de Ciência, au Portugal, démontrent que les structures sociales de petite dimension, comme celles que l’on trouve chez les primates, sont au contraire sources de diversité génétique. Cette étude qui propose par ailleurs un modèle mathématique capable de mieux prédire l’évolution génétique des populations de petite taille pourrait contribuer à améliorer la conservation des espèces les plus fragiles.

Les mandrills donnent de la voix pour repérer leurs plus proches parents

VignetteCertaines espèces vivant en groupe utilisent les odeurs ou les sons pour repérer les individus qui leur sont proches génétiquement. En évitant ainsi aux frères et sœurs de se reproduire entre eux, ce comportement favorise le brassage génétique au sein de ces populations. Des chercheurs du Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive de Montpellier et de l'université de Saint-Etienne sont parvenus pour la première fois à démontrer chez une espèce de primate le rôle crucial des vocalises dans l’identification d’individus apparentés. L’étude publiée le 3 juillet dernier dans Nature Communications révèle également que ces vocalisations sont façonnées par les relations sociales que ces animaux tissent au cours de leur existence.

Une innovation photosynthétique élargit la niche écologique d'une graminée

VignetteFace aux changements environnementaux, certaines espèces doivent s’adapter. Sur de larges échelles de temps, des caractères adaptatifs complexes peuvent évoluer permettant aux espèces de coloniser de nouveaux habitats. Bien que ceci n’ait jamais pu être formellement démontré, il est supposé que ces transitions adaptatives s’accompagnent d’un changement des exigences écologiques. Une équipe internationale, composée notamment de chercheurs du laboratoire Evolution et diversité biologique, s'est intéressée à Alloteropsis semialata (Poacées), une graminée ayant colonisé des habitats très variés en Europe, en Asie et en Afrique. Publiée le 7 aout 2015 dans Ecology Letters, l’étude révèle que l’évolution du caractère adaptatif de la plante ne s’est pas accompagnée d’un changement radical des exigences écologiques, comme attendu, mais au contraire d’une extension, permettant à l'espèce de survivre dans de nouvelles conditions en plus de celles occupées initialement.

Une nouvelle technique de séquençage révèle les secrets des chromosomes sexuels d'un champignon

VignetteLes chromosomes sexuels (« X » et « Y » chez l’humain) déterminent le sexe d’un individu. Bien qu’ils présentent des caractéristiques uniques par rapport aux autres chromosomes, ils restent encore mal connus. Jusqu’à maintenant, il était très difficile de décrypter la séquence complète des chromosomes sexuels du fait du nombre important d’éléments répétés qu’ils contiennent. Pour la première fois, grâce à une nouvelle technique de séquençage particulièrement prometteuse, une équipe internationale composée notamment de chercheurs du laboratoire Ecologie, systématique et évolution sont arrivés à obtenir la séquence complète des chromosomes sexuels d’un champignon pathogène de fleurs. Cette avancée cruciale pour la recherche fondamentale a été décrite dans un article publié en juin dans la revue Genetics.

Bestiole : un récepteur pilote pour construire les centrales solaires du futur

VignetteUne campagne d’essais réalisée avec succès au Four solaire d’Odeillo valide pour la première fois un nouveau concept pour les centrales solaires : l’utilisation de particules solides comme fluide de transfert et matériau de stockage. Un récepteur solaire pilote utilisant ce procédé, baptisé Bestiole, a en effet permis d’obtenir des rendements thermiques très satisfaisants, dans les conditions réelles de fonctionnement d’une centrale solaire. Ces travaux ont été menés dans le cadre du projet européen CSP2, coordonné par le laboratoire PROMES.

Des nanotubes auto-assemblés qui changent de diamètre sur commande

VignetteDes chercheurs ont réalisé des nanotubes auto-assemblés, dont le diamètre est contrôlé par l’acidité du milieu dans lequel ils sont plongés pour passer de 10 nanomètres à 50 nanomètres ou inversement. Leur secret réside dans la brique de base qui constitue ces nanotubes : la triptoréline, un peptide qui change de forme selon le pH. Ce travail est publié dans la revue Nature Communications.

Filtrer les aimants électroniques élémentaires avec une molécule organique et non magnétique

VignetteDes physiciens viennent de proposer l'utilisation d'une molécule organique et non magnétique unique comme filtre à spin électronique. En modélisant la conduction électronique par une molécule de polythiophène connectant deux électrodes magnétiques, ces chercheurs ont montré théoriquement que ce système ne laisse passer que les électrons dont le spin pointe dans une direction donnée. Ce travail est publié dans la revue Nano Letters.

Goutte ou pont ? Quelle forme prend l'eau dans des fibres humides ?

VignetteDans un matériau fibreux l’eau se loge de préférence entre deux fibres voisines, soit sous forme de goutte, soit sous forme d’une longue colonne. Des physiciens ont déterminé les paramètres qui déterminent cette morphologie : le volume d’eau, l’angle entre les fibres et leur distance. Ces résultats intéressent tout autant la science des matériaux, notamment de construction, que les industries cosmétique et pharmaceutique qui impliquent d’autres matières fibreuses comme les cheveux. Ces résultats sont publiés dans la revue European Physical Journal E.

Découverte d'une nouvelle catégorie de particules au LHC : les pentaquarks

VignetteL’expérience LHCb, à laquelle le CNRS participe, a récemment annoncé la découverte d’une nouvelle catégorie de particules : les pentaquarks. Leur existence était jusqu’alors soupçonnée mais les conclusions des expériences précédentes n’étaient pas probantes. Ces résultats ont été publiés dans la revue Physical Review Letters.

La France et l'Ukraine renforcent leur collaboration dans le domaine scientifique

VignetteUne délégation française s’est récemment rendue à Kiev dans le but de développer les liens qui unissent notre pays à l’Ukraine sur le plan scientifique. Composée d’une trentaine de représentants de l’enseignement supérieur et de la recherche, celle-ci a conclu plusieurs accords de collaboration dont un dans les domaines de la physique des hautes énergies, de la physique hadronique et de la physique nucléaire.

L'Espagne et le Chili hébergeront l'infrastructure CTA

VignetteLa collaboration Cherenkov Telescope Array (CTA) vient de sélectionner les deux sites qui hébergeront son réseau de télescopes gamma au sol. Le site localisé dans l’hémisphère Nord sera celui de l’observatoire du Roque de los Muchachos à La Palma dans les Canaries (Espagne), qui abrite déjà le télescope précurseur Magic (Major Atmospheric Gamma-ray Imaging Cherenkov Telescope). Pour le site localisé dans l’hémisphère Sud, il s’agit de celui de l’European Southern Observatory (ESO) à Paranal (Chili), à proximité du Very Large Telescope (VLT). Au total, environ 120 télescopes de différentes tailles seront installés sur les deux sites afin de détecter la lumière Tcherenkov émise par l’interaction des rayons gamma dans l’atmosphère.

Modèle standard : la résolution du puzzle est en bonne voie

VignetteL’expérience LHCb, associant le CNRS, a observé le mécanisme très difficile à mesurer de transformation d’un quark "beauté" en quark "up". Les précédentes expériences de transformation de quarks "beauté" avaient laissé un puzzle inachevé puisqu’elles donnaient des résultats contradictoires. Ce constat semblait ainsi nécessiter une théorie complémentaire, celle de la supersymétrie. Cette nouvelle découverte, publiée dans la revue Nature Physics, renforce une fois de plus les prédictions du modèle standard.

Oscillation des antineutrinos : la collaboration T2K annonce ses premiers résultats

VignetteLa collaboration Tokai-to-Kamiokande (T2K), associant notamment le CNRS et le CEA, vient d’observer ses trois premiers "événements candidats" d’oscillation des antineutrinos. Ces résultats ont été obtenus grâce au détecteur Super-Kamiokande qui a révélé l’apparition de trois antineutrinos électroniques au sein d’un faisceau initial constitué d’antineutrinos muoniques. Les résultats ont été présentés lors de l’European Physical Society Conference on High Energy Physics (EPS-HEP) qui a eu lieu fin juillet à Vienne (Autriche).

 

Directeur de la publication : Alain Fuchs
Directeur de la rédaction : Brigitte Perucca
Responsable éditorial : Julien Guillaume
Secrétaire de rédaction : Fabienne Arpiarian
Comité éditorial : Christophe Cartier Dit Moulin, Jonathan Rangapanaiken (INC) ; Clément Blondel, Elodie Péribe (INEE) ; Jean-Michel Courty, Simon Jumel (INP) ; Clotilde Fermanian (INSMI) ; Christina Cantrel, Jérémy Lescène, Ana Poletto (IN2P3) ; Jean-Antoine Lepesant, Anne de Reyniès, Farah Alibay (INSB) ; Armelle Leclerc (INSHS) ; Muriel Ilous, Valérie Pierre (INSIS) ; Laure Guion (INS2I) ; Christiane Grappin, Dominique Armand, Guillaume Duveau (INSU).

Valid XHTML 1.0 Transitional