CNRS - Centre National de la recherche scientifique
Espace presse
Le CNRS
La lettre d'info des Instituts du CNRS
lettre précédente Édition du 17 janvier 2017
En direct des labos

Nouvelles publications scientifiques, créations de laboratoires, annonces de prix, brevets... Avec "En direct des labos", retrouvez toutes les deux semaines des informations issues des instituts du CNRS et complémentaires des communiqués de presse.

 

 

Actualités du 04.01.2017 au 17.01.2017

Caractérisation d'une cible antivirale chez le virus Zika

VignetteUne étude pluridisciplinaire, menée dans le cadre du projet européen « ZIKAlliance », a permis de caractériser le rôle de la protéine NS5 methyltransférase du virus Zika dans la réplication virale et son échappement au contrôle immunitaire cellulaire. Cette étude publiée le 28 décembre 2016 dans la revue Journal of Virology, montre que les propriétés structurales et fonctionnelles de cette protéine sont communes à celles d'autres virus de la même famille (virus de la dengue, ou de la fièvre jaune), ouvrant la possibilité de développer des inhibiteurs ciblant l'ensemble des virus de cette famille.

Dans 10 ou 30 secondes ? Un réseau neuronal impliqué dans la mémoire temporelle

VignetteL’appariement temporel d’événements conditionne leur lien mnésique, ce qui permet d’agir en conséquence au bon moment. L’équipe de Valérie Doyère à l’Institut des neurosciences de Paris-Saclay révèle l’implication d’un réseau neuronal dans la mise en place d’une plasticité synaptique sous-tendant la mémoire de l’intervalle et l’adaptation de l’attente qui en résulte. Menée en collaboration avec des chercheurs de la New York University (USA), cette étude a été publiée le 9 janvier 2017 dans la revue Nature Communications.

DCIR : une molécule qui régule l'immunité contre la tuberculose

VignetteDes chercheurs de l’Institut de pharmacologie et de biologie structurale révèlent le rôle crucial d’une protéine, DCIR, exprimée par les cellules dendritiques dans le contrôle de la réponse immunitaire contre le bacille de la tuberculose. Ces résultats, publiés le 9 janvier 2017 dans la revue PNAS, permettent d’envisager le développement de composés visant à moduler l’immunité et l’inflammation au cours du traitement de la tuberculose et d’autres maladies inflammatoires.

Des structures branchées !

VignetteLes introns de groupe II sont de grands ARN catalytiques et des éléments génétiques mobiles. Nés chez les bactéries, ils sont très probablement les ancêtres des introns nucléaires eucaryotes et de leur appareil d’épissage, le spliceosome. Dans les deux systèmes d’épissage, l’intron est excisé dans une conformation en "lasso" due à une liaison spécifique 2’-5’. Des structures cristallographiques obtenues par des chercheurs de l’Institut de biologie intégrative de la cellule révèlent les raisons de l’extrême conservation de la forme "lasso" au cours de l’évolution. Cette étude a été publiée le 2 décembre 2016 dans la revue Science.

Le métabolisme du GABA contrôle l'agressivité de gliomes malins

VignetteLa présence de cellules aux propriétés variées au sein des tumeurs cérébrales les plus agressives est un des problèmes à surmonter pour traiter ces cancers. Cette hétérogénéité cellulaire est associée à des adaptations du métabolisme. Mais le métabolisme se révèle être davantage qu’un simple support. Une équipe du laboratoire Neurosciences Paris-Seine, collaborant avec des chercheurs et médecins français et brésiliens, montre que celui du GABA, un neurotransmetteur majeur du système nerveux central, peut aussi être un des moteurs de la genèse de cette hétérogénéité intra-tumorale, en agissant sur des régulations épigénétiques. Ces travaux ont été publiés le 28 décembre 2016 dans la revue Acta Neuropathologica.

Détourner la spectrométrie de masse pour préserver l'intégrité de molécules sur une surface

VignetteComprendre comment des molécules sont adsorbées ou réagissent sur une surface nécessite une analyse aux rayons X sous-ultravide. Mais comment déposer dans l’ultra-vide ces molécules souvent grandes et fragiles sans les endommager ? Pour préserver leur intégrité, les chercheurs du Laboratoire de réactivité de surface, de l’Institut des nanosciences de Paris et de l’Institut de recherche de chimie Paris, ont ingénieusement détourné un dispositif de spectrométrie de masse. Ce procédé appelé ionisation par électrodéposition consiste à les vaporiser sous forme de microgouttellettes. Il permet aussi de contrôler leur composition chimique originelle pour les étudier sur la surface. Une avancée qui permettrait des analyses plus fiables de phénomènes chimiques aux origines de la vie. Ces résultats, qui font l’objet de deux publications dans Langmuir et le J. Phys. Chem. C., ouvrent de nombreuses perspectives en ingénierie des bio-interfaces.

Plonger au coeur des nanoparticules d'oxydes et comprendre leur instabilité

VignetteL’utilisation de nanoparticules d’oxydes dans des dispositifs peut engendrer des altérations structurales qui réduisent leurs performances. Pouvoir sonder les mouvements des atomes constitutifs de ces nanoparticules reste un enjeu pour comprendre et optimiser leur stabilité. En utilisant la spectroscopie RMN du solide de l’oxygène, des chercheurs du Laboratoire de chimie de coordination ont mis en évidence des échanges d’atomes d’oxygène jusqu’au cœur de nanoparticules d'oxydes métalliques. Ce qui améliorerait efficacement leur stabilité… Ce travail est publié dans le J. Am. Chem. Soc.

Suivre l'empreinte de la cystéine pour traquer les protéines défaillantes

VignetteGarantes du fonctionnement de l’organisme, les protéines sont activées grâce à des modifications réversibles au niveau des acides aminés qui les composent. Des chercheurs du Laboratoire de chimie physique s’appuient sur une approche originale pour identifier et caractériser les modifications qui se produisent au niveau de la cystéine. Notamment celles qui sont anormales. Ces travaux prometteurs permettraient, à terme, de mieux comprendre l'implication des protéines dans les pathologies. Ils sont publiés dans la revue Chemistry, en tant que « hot paper ».

Une imagerie par résonance magnétique 10 000 fois plus sensible

VignetteL’imagerie par résonance magnétique (IRM) est l’un des plus puissants outils pour le diagnostic clinique, mais sa performance dépend de celle des agents de contraste. Les chercheurs du Laboratoire des biomolécules, de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et l’Institut des sciences analytiques, ont préparé une nouvelle génération d’agents de contraste, en augmentant leur sensibilité par un facteur de l’ordre de 10 000. Autre atout, ils présentent une très longue durée de vie et pourront donc être délivrés à distance. Ces résultats sont parus dans la revue Nature Communications.

Une bactérie détermine le sexe chez le cloporte

VignetteParce qu’il conditionne le développement mâle ou femelle des individus, le déterminisme sexuel s’avère fondamental pour bon nombre d’espèces. Une équipe du Laboratoire Ecologie et Biologie des Interactions de Poitiers, s’est intéressée de plus près à ce mécanisme chez le cloporte commun (Armadillidium vulgare), un crustacé terrestre très courant sous nos latitudes. En comparant le génome de représentants de l’espèce à celui de la bactérie Wolbachia, connue pour vivre en symbiose avec cet organisme, les chercheurs ont constaté que le transfert de fragments génétiques bactériens dans le génome du cloporte avait abouti à l'évolution d'un nouveau chromosome sexuel déterminant le sexe femelle. Cette étude, publiée récemment dans la revue PNAS, démontre ainsi pour la première fois que le transfert horizontal de gènes peut être à l’origine du déterminisme sexuel chez certaines espèces.

Marie-Christine Rousset : « Enrichir et relier les données pour mieux les interroger »

VignetteMembre senior de l’Institut Universitaire de France depuis 2011, Marie-Christine Rousset vient d’être renouvelée en octobre 2016 pour une nouvelle période de cinq ans. Ses recherches portent sur l’accès aux connaissances à l’heure du Big Data, pour permettre d’exploiter des bases de données en ligne et obtenir des réponses adaptées, que l’on soit expert ou simple curieux. En donnant une réponse synthétique à une question précise, sa thématique va dans le sens de la création d’un nouveau moteur de recherche.

Romain Rouvoy : « Réduire la consommation énergétique des logiciels »

VignetteRomain Rouvoy a été nommé membre junior de l’Institut Universitaire de France en octobre 2016. Ses recherches portent sur le génie logiciel et les problématiques de consommation énergétique. Sa thématique couvre notamment la mise en œuvre de logiciels plus efficients d’un point de vue énergétique, mais aussi leur exécution efficace sur des plates-formes réparties comme le cloud et le mobile.

Stéphanie Delaune : « Modéliser les particularités du sans contact pour mieux le protéger »

VignettePlus pratique, plus rapide, l’électronique sans contact, déjà bien présente dans notre quotidien (badge d’accès à un bâtiment, carte de transport) se développe de plus en plus (carte de paiement, système d’ouverture de voiture). Pourtant il n’existe pas à l’heure actuelle de protocoles de sécurité véritablement pensés pour les particularités du sans contact. C’est pour répondre à cet enjeu important que Stéphanie Delaune a obtenu son ERC Starting Grant "Reasoning about Physical properties Of security Protocols with an Application To contactless Systems" (POPSTAR).

Élargir la palette des procédés laser avec de nouveaux rayonnements

VignetteEn exploitant des nouveaux rayonnements laser ultra-brefs, le projet EXSEED entend à terme faire une première démonstration d’un procédé de fabrication de micro-dispositif 3D photonique sur silicium. Mené par David Grojo, spécialiste des interactions entre matériaux et lasers et lauréat de la médaille de bronze du CNRS en 2016, le projet s’est vu remettre une bourse ERC Consolidator Grants 2016.

Une formation de rivières fractales lors de l'érosion d'un lit granulaire

VignetteArchitecte du Grand Canyon et des fjords, l’érosion taille des paysages remarquables. Les tout premiers instants du phénomène restent cependant méconnus. Une collaboration internationale, impliquant des membres de l’Institut universitaire des systèmes thermiques industriels, a montré que l’érosion d’un lit granulaire commençait par la formation de rivières fractales. Ces travaux sont publiés dans la revue PNAS.

Troupeaux sans mémoire

Qu’il s’agisse d’oiseaux, de poissons ou de bactéries, la plupart des modèles de comportement collectif sont basés sur le fait que les individus sont capables de calculer la vitesse de leurs voisins et sont donc doués d’une mémoire. De façon tout à fait originale, le modèle développé par Lucas Barberis et Fernando Peruani du Laboratoire J.A. Dieudonné, et publié dans Physical Review Letters, utilise le fait que le mouvement de chaque particule est influencé non pas par la vitesse des particules voisines, mais simplement par leur position. Pas besoin de mémoire donc, seule l’observation des voisins immédiatement perceptibles dans le cône de vision est nécessaire. Ce modèle permet de prédire l’émergence des configurations bien connues comme les agrégats de particules, en bloc ou en anneaux, l'alignement sous forme de vers ou de longue file, ainsi que des phases de type "nématique" comme celles observées dans les cristaux liquides.

Prix JINR 2015 : cinq chercheurs des laboratoires IN2P3 récompensés

VignetteCinq chercheurs de l’IN2P3 ont reçu les 1er et 2ème prix 2015 (décernés fin 2016) du Joint Institute for Nuclear Research (JINR, Russie) dans la catégorie Instruments and Methods. Karl Hauschild et Araceli Lopez-Martens (CSNSM) et Olivier Dorvaux (IPHC), ainsi que leurs collègues du Flerov laboratory of nuclear reactions (FLNR), ont reçu le 1er prix pour le projet "Separator for Heavy ELement Spectroscopy" (SHELS). Le second prix a été décerné à Zouhair Asfari et Benoit Gall de l'IPHC et à leurs collègues du FLNR, pour le développement de faisceaux intenses de Titanium-50.

Un MOOC pour mieux connaître la radioactivité médicale

VignettePlusieurs laboratoires s’associent pour proposer un MOOC (cours ouvert en ligne) sur les usages médicaux de la radioactivité. Le cours "Au cœur de la radioactivité médicale" débutera le 6 mars 2017 sur la plateforme France université numérique. Trois chercheurs de l’IN2P3 y participent : Michel Pellicioli (IPHC), Ferid Haddad (Subatech) et Jacques Martino (Subatech). Le MOOC est accessible à tout public, cependant un niveau scientifique de lycée permettra d’appréhender plus facilement certaines des notions techniques abordées. Inscriptions ouvertes jusqu’au 30 avril 2017.

"Voyages sur les flots des galaxies"

VignetteDans ce livre, Hélène Courtois, astrophysicienne à l'Institut de physique nucléaire de Lyon, nous fait découvrir sa quête pour cartographier le cosmos. Elle a utilisé les plus grands télescopes du monde afin de mesurer la lueur de milliers de galaxies et en déduire les distances qui les séparent ainsi que leurs effets gravitationnels. Ces données ont ensuite été traitées et analysées, pour obtenir finalement une image en volume du superamas auquel appartient notre Voie lactée, continent extragalactique de 500 millions d'années-lumière de largeur baptisé "Laniakea".

Antarctique : fin du raid Asuma en terre méconnue

VignetteAprès 1370 km parcourus en 34 jours dans une zone méconnue de l’Antarctique, le raid scientifique Asuma est revenu le 4 janvier 2017, au point D3, à quelques kilomètres de la base française de Dumont d’Urville. Les cinq scientifiques de l’Institut des géosciences de l'environnement épaulés par trois mécaniciens de l’Institut polaire français (IPEV) ont ainsi pu collecter de nombreuses données pour l’analyse du bilan de masse de surface, de la rugosité, et l’étude de l’origine des masses d’air et des précipitations dans la zone de transition entre côte et plateau.

Les particules continentales influencent la composition des eaux océaniques profondes

VignetteUne équipe de chercheurs du Laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiale et du laboratoire Géosciences environnement Toulouse a pu réaliser pour la première fois la mesure des signatures isotopiques du fer le long d'une section nord-sud à travers l'océan Austral. Ces analyses indiquent que la dissolution de matière d'origine continentale domine les sources de cet élément au fond de cet océan. Ces résultats nous permettent de mieux comprendre le cycle des éléments dans l'océan et leur rôle sur le climat.

Les « pièges à poussières » spontanés, un des chaînons manquants pour comprendre la formation des planètes

VignetteComment les planètes se forment-elles ? Cette question est un enjeu majeur en astrophysique. Jusqu’alors, aucune théorie ne permettait d’y répondre dans son ensemble. Une équipe internationale d'astrophysiciens menée par des chercheurs du Centre de recherche astrophysique de Lyon a identifié un phénomène physique, la création spontanée de « pièges à poussières », qui permet enfin de lier entre elles les différentes étapes de la formation des planètes. Leur étude a été mise en ligne sur ArXiv.

NIKA observe la fusion d'amas de galaxies

VignetteUne équipe de chercheurs du consortium NIKA, dirigée par Rémi Adam, Iacopo Bartalucci et Gabriel Pratt, a obtenu pour la première fois une image du gaz en mouvement lors de la fusion de plusieurs amas de galaxies. Ces observations offrent une nouvelle manière d'étudier la formation des amas comme composants essentiels des grandes structures, formés lors des événements les plus énergétiques dans l’Univers. Avant d’obtenir ces observations, le consortium NIKA, dirigé par Alain Benoît et Alessandro Monfardini (Institut Néel), a également construit, testé et mis en service la nouvelle caméra NIKA2, désormais installée au télescope de l’IRAM.

 

Directeur de la publication : Alain Fuchs
Directeur de la rédaction : Brigitte Perucca
Responsable éditorial : Julien Guillaume
Secrétaire de rédaction : Fabienne Arpiarian
Comité éditorial : Christophe Cartier Dit Moulin, Jonathan Rangapanaiken (INC) ; Clément Blondel, Mounia Garouche (INEE) ; Jean-Michel Courty, Marie Signoret, Marine Charlet-Lambert (INP) ; Clotilde Fermanian, Pétronille Danchin (INSMI) ; Ana Poletto, Jennifer Grapin, Perrine Royole-Degieux (IN2P3) ; Jean-Antoine Lepesant, Corinne Brachet-Ducos, Marina da Silva Moreira (INSB) ; Armelle Leclerc (INSHS) ; Muriel Ilous, Chloé Rimailho (INSIS) ; Laure Guion (INS2I) ; Christiane Grappin, Dominique Armand, Géraldine Gondinet, Guillaume Duveau (INSU).

Valid XHTML 1.0 Transitional