CNRS - Centre National de la recherche scientifique
Espace presse
Le CNRS
La lettre d'info des Instituts du CNRS
lettre précédente Édition du 13 mai 2014 lettre suivante
En direct des labos

Nouvelles publications scientifiques, créations de laboratoires, annonces de prix, brevets... Avec "En direct des labos", retrouvez toutes les deux semaines des informations issues des instituts du CNRS et complémentaires des communiqués de presse.

 

 

Actualités du 30.04.2014 au 13.05.2014

Fibromyalgie : accroître la qualité de vie en boostant le métabolisme limbique

VignetteDouleurs diffuses, fatigue, troubles du sommeil… La fibromyalgie touche 2 à 5% de la population, essentiellement des femmes. Ces patientes présentent un dérèglement du fonctionnement cérébral, qui pourrait expliquer leur hypersensibilité douloureuse. Le professeur Eric Guedj et son équipe de l’Institut de neurosciences de la Timone ont montré que ces altérations fonctionnelles pouvaient être, au moins en partie, corrigées par une technique de stimulation cérébrale. Cette amélioration s’accompagne alors d’une diminution du handicap des patientes. Cette étude clinique a été publiée dans Neurology.

Protéines TIP49 : identification des acides aminés activateurs de l'eau qui hydrolysent l'ATP

VignetteVitales à la cellule, les protéines TIP 49 sont énigmatiques : comment transforment-elles l’énergie chimique de l’ATP en force motrice ? Comprendre les fonctions moléculaires de ces enzymes et leur changement conformationnel attise la curiosité des chercheurs du Laboratoire de biologie moléculaire eucaryote. En collaboration avec l'université polytechnique de Saint-Pétersbourg et l'University College of London, ces scientifiques ont mis en évidence les mécanismes particuliers d’hydrolyse de l’ATP et ont publié leurs résultats dans Structure.

Auto-organisation de molécules de carbone sur des surfaces quasi-cristallines

VignetteDes chercheurs de l’Institut Jean Lamour viennent pour la première fois de mettre en évidence l'auto-organisation de molécules de C60 (molécules de carbone) sur des surfaces quasi-cristallines, une avancée prometteuse dans la compréhension des systèmes apériodiques. Des résultats à retrouver dans la revue ACS Nano.

Mémoire flash à base de sucre et polymères: une nouvelle approche pour des performances de haut niveau

VignetteFabriquée à partir de transistors inorganiques, la mémoire flash présente aujourd’hui un défaut majeur : son coût de production élevé. Pour élaborer un dispositif de mémoire flash de haute performance, des chercheurs du Centre de recherches sur les macromolécules végétales se sont associés à une équipe de l’Université de Taipei (Taiwan) pour mettre au point un transistor hybride composé de copolymères associant sucres et polymère issus du pétrole sous forme de films minces nano-organisés. La structuration à l’échelle nanométrique de ces films innovants, qui forment la couche diélectrique au sein du transistor, a permis d’obtenir d’excellentes caractéristiques de mémoire. Entre procédés de fabrication rapides et hautes performances, ce transistor organique offre des perspectives jamais atteintes pour le développement de mémoires flash.

Nanoparticules d'étain confinées dans une matrice de carbone : vers des batteries lithium-ions plus performantes

VignettePar un procédé simple et respectueux de l’environnement, un composite carbone/étain innovant pour des applications de stockage d’énergie vient d’être mis au point par deux chercheurs de l’Institut de science des matériaux de Mulhouse, membres du réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie. Le secret : la possibilité de synthétiser des particules d’oxyde d’étain (SnO2) de taille nanométrique (environ 2 nm) au sein de pores d’un matériau carboné. Testé comme électrode négative pour batteries lithium-ion, ce matériau présente des performances remarquables : une capacité élevée à stocker de l’énergie, un rendement faradique proche de 100% et une très bonne tenue lors des cycles de charge/décharge. Il a été montré, pour la première fois, que le confinement au sein des pores du matériau carboné est le paramètre responsable de ces excellentes performances. Il évite en effet l’agglomération et limite l’expansion volumique de l’étain, toutes deux généralement responsables des défaillances de la batterie lors des cycles de charge/décharge. Ces travaux font l’objet d’un brevet et d’une publication dans la revue Advanced Energy Materials.

Nouveaux ligands pour la catalyse homogène

VignetteDes chercheurs de l’Institut de chimie de Strasbourg viennent de synthétiser de nouveaux systèmes catalytiques très performants pour l’hydroformylation, une réaction particulièrement importante pour l’industrie chimique. Ce travail fait l’objet d’une publication dans la revue Angew. Chem. Int. Ed.

Une nouvelle génération d'agents d'imagerie utilisables en recherche biologique, et à terme, en clinique ?

VignetteLes petites molécules-sondes à base de lanthanides décrites à ce jour émettent un signal de fluorescence très faible dans le proche infrarouge, ce qui rend leur utilisation pour l’imagerie médicale difficile. Ayant la particularité d’absorber très faiblement la lumière, les lanthanides sont souvent utilisés en présence d’un système d’excitation indirect appelé "effet d’antenne". Une équipe du Centre de biophysique moléculaire vient de développer une sonde (SmIII-G3P-2,3Nap) avec une antenne efficace capable de sensibiliser le samarium (Sm), ouvrant ainsi la possibilité d’utiliser ce lanthanide aux caractéristiques originales dans des applications en imagerie.

50 000 ans de végétation arctique, ou quand les mammouths préféraient le trèfle aux graminées

VignetteLes mammouths et autres rhinocéros laineux de la période préglaciaire, entre 50 000 et 25 000 ans, n’abusaient pas des plantes graminées. Les résultats des analyses réalisées sur de nombreuses carottes, auxquelles ont notamment participé des chercheurs du Laboratoire d’écologie alpine et de l'Institut des sciences de l'évolution de Montpellier, montrent que la végétation arctique comportait un grand nombre de plantes herbacées non graminoïdes, dont la grande faune faisait son festin. Les graminées ont en revanche pris le dessus après la glaciation, il y a 10 000 à 5 000 ans.

Des sapins en danger au pays du cèdre

VignetteLe cèdre est sans aucun doute l’espèce d’arbre la plus emblématique du Liban. Il existe néanmoins une autre espèce, tout aussi ancrée dans l’histoire du pays et aujourd’hui menacée : le sapin de Cilicie, Abies cilicica. Pour mettre en place des mesures de conservation efficaces, une équipe internationale composée de chercheurs de l’Institut des sciences de l'évolution de Montpellier, de laboratoire Écologie des forêts méditerranéennes et du Centre national de télédétection du Liban ont étudié la répartition et la diversité génétique de ce conifère.

Pourquoi la physique quantique limite-t-elle le rendement maximal d'un générateur thermoélectrique miniature ?

VignetteComme l’a montré Carnot au XIXe siècle, dans un moteur, seule une partie de l’énergie thermique fournie peut être transformée en énergie mécanique ou électrique. Depuis, les physiciens ont compris que lorsque l’on cherche à produire une puissance importante, la rapidité des échanges thermiques induit une irréversibilité qui réduit encore plus ce rendement. Dans ce contexte, un physicien du Laboratoire de physique et modélisation des milieux condensés vient de montrer que la situation est encore plus critique pour les dispositifs de taille nanométrique, car la physique quantique limite drastiquement les flux d’énergie échangés.

Quelle est la tension de surface entre deux fluides miscibles ?

VignetteEn observant les instabilités de l’interface entre de l’eau et une solution aqueuse de particules colloïdales, des physiciens ont pour la première fois mesuré de façon précise la tension de surface entre deux fluides miscibles. Ce travail, publié dans la revue Physical Review Letters, confirme les prédictions théoriques du physicien et mathématicien Diederik Korteweg, datant de plus de 100 ans et qui n’avaient pas encore pu être mises à l’épreuve des expériences.

Quelles briques de base pour la supraconductivité dans une monocouche atomique ?

VignetteAlors que l’élément de base de la supraconductivité est la paire de Cooper, d’une taille généralement cent fois plus grande que celle d’un atome, des physiciens ont mis en évidence des structures plus de 10 fois plus petites que les paires de Cooper en analysant finement une couche monoatomique de plomb supraconducteur. Cette observation est l’indice que dans ce système, l’état supraconducteur est plus complexe que ce que l’on pensait jusqu’à présent. Ce travail est publié dans la revue Nature Physics.

 

Directeur de la publication : Alain Fuchs
Directeur de la rédaction : Brigitte Perucca
Responsable éditorial : Priscilla Dacher
Secrétaire de rédaction : Fabienne Arpiarian
Comité éditorial : Christophe Cartier Dit Moulin, Jonathan Rangapanaiken (INC) ; Clément Blondel (INEE) ; Jean-Michel Courty, Catherine Dematteis, Simon Jumel (INP) ; Clotilde Fermanian, Delphine Demols (INSMI) ; Christina Cantrel (IN2P3) ; Anne de Reyniès, Elodie Péribe (INSB) ; Armelle Leclerc (INSHS) ; Muriel Ilous (INSIS) ; Laure Guion (INS2I) ; Christiane Grappin, Dominique Armand, Anthony Teston (INSU).

Valid XHTML 1.0 Transitional