Logo image de fond
La lettre d'info des Instituts du CNRS
Flèche gauche Édition du 23/05/2012Flèche droite
En direct des labos

Nouvelles publications scientifiques, créations de laboratoires, annonces de prix... Avec "En direct des labos", retrouvez toutes les deux semaines des informations issues des instituts du CNRS et complémentaires des communiqués de presse.

Institut des sciences biologiques (INSB)

Fin d'une controverse sur la gliotransmission ?

Vignette

Des chercheurs de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (CNRS) à Strasbourg viennent de montrer que les cellules astrogliales peuvent secréter du glutamate par exocytose, comme les neurones, et qu’elles utilisent ce mécanisme pour la régulation de leur volume au sein du cerveau. Ces travaux, qui ont été publiés dans la revue Neuron et menés avec la collaboration d’autres laboratoires français, allemands et polonais, aideront à clore un débat de longue date sur l’importance du processus de "gliotransmission".

La sortiline, un récepteur déterminant pour la toxoplasmose

Vignette

Des chercheurs du Centre d’infection et d’immunité de Lille (CNRS/Inserm/Institut Pasteur de Lille/Universités de Lille 1 et 2) et de l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (CNRS/Université de Strasbourg) viennent de découvrir un récepteur homologue de la sortiline humaine, qui se trouve être indispensable au transport intracellulaire des protéines et à la biogenèse des organites vitaux chez le parasite apicomplexe Toxoplasma gondii. Ce travail a été publié dans la revue Cell Host Microbe.

Institut de chimie (INC)

Prédire l'efficacité des particules magnétiques comme agents de contraste en IRM

Vignette

Des physico-chimistes du CNRS, des universités de Bordeaux et de Paris 6 et 7 viennent de publier, en collaboration avec des physiciens de l’université de Mons en Belgique, un modèle universel pour prédire l’efficacité des nanoparticules magnétiques en tant qu’agents de contraste pour l’IRM. L’étude paraît dans le numéro de juillet de la revue Advanced Healthcare Materials et est en ligne depuis le 7 mai.

Synthétiser une molécule énantiomériquement pure sans utiliser de molécule chirale

Vignette

La synthèse des acides alpha-aminés constitue un défi en soi au vu de leur bio-activité potentielle. Dans cette quête, les chercheurs de l’Institut de chimie moléculaire et des matériaux d'Orsay (CNRS/Université Paris-Sud) ont proposé un procédé unique de synthèse asymétrique absolue, c’est-à-dire la synthèse d’un produit énantiomériquement pur, sans utiliser de réactif chiral. Le secret de cette prouesse réside dans une méthode que les chercheurs ont perfectionnée : utiliser des cristaux chiraux de molécules achirales. Ces travaux, qui pourraient constituer une stratégie incontournable de ce champ de recherche, sont parus dans la revue Angewandte Chemie International Edition en avril 2012.

Institut écologie et environnement (INEE)

Quelle pertinence pour les expériences prédisant les impacts écologiques du réchauffement climatique ?

Vignette

Grâce à une expérience menée sur des étoiles de mer, une équipe franco-américaine comprenant deux chercheurs de l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte (CNRS/Université de Tours) remet en cause la pertinence de certaines expérimentations visant à prédire les impacts écologiques du réchauffement climatique. Leur étude vient d'être publiée dans la revue Ecology Letters.

Institut des sciences humaines et sociales (INSHS)

Décider de sa vie et construire sa famille : un livret pédagogique pour une possible amélioration de la santé maternelle

Vignette

Chaque année, 450 000 femmes dans le monde meurent suite à des complications liées à la grossesse et à l’accouchement. Parmi celles-ci, 320 000 sont des femmes d’Afrique Sub-Saharienne. Grâce aux études épidémiologiques et cliniques, on sait de quoi meurent ces femmes : hémorragie, éclampsie, infection. On sait aussi que certaines pratiques médicales pourraient éviter, ou pour le moins réduire, ces décès. Alors que des actions sont possibles, pourquoi ne constate-t-on aucune amélioration ? C’est la question que s’est posé Yannick Jaffré, anthropologue au sein de l’unité mixte internationale Environnement, santé, sociétés (CNRS/CNRST/Université de Bamako/Université Cheikh Anta Diop) qui a coordonné la réalisation du livret Décider de sa vie et construire sa famille. Réfléchir ensemble pour améliorer la santé maternelle.

Le Prototype d'encyclopédie céramologique en ligne (PECL)

Vignette

Grâce au soutien financier de l'INSHS du CNRS, un Prototype d'encyclopédie céramologique en ligne (PECL) a été développé en 2010-2011 par le Céramopôle, programme transversal de céramologie de la Maison méditerranéenne des sciences de l'Homme à Aix-en-Provence (CNRS/Aix-Marseille Université). Désormais accessible sur Internet dans sa version expérimentale, ce site web répond à une préoccupation actuelle de la plupart des équipes de céramologie en Europe, soucieuses de réorganiser leur discipline à l'issue de quarante années d'expansion de la documentation, et d'en garantir un accès plus aisé aux non spécialistes et aux étudiants.

Institut de physique (INP)

Des atomes froids pour comprendre la dynamique des électrons du graphène

Vignette

Lorsque l’onde quantique associée à un électron se propage dans un cristal, des effets d’interférence multiple modifient la dynamique de l’électron. En général, tout se passe comme si la masse de l’électron dans le cristal avait une valeur différente de sa masse dans le vide. Mais dans certaines situations, notamment pour les feuilles de graphène, apparaît un phénomène tout à fait particulier : quelle que soit leur énergie, les électrons se déplacent toujours à la même vitesse, comme si leur masse était nulle. Des physiciens du Laboratoire de physique des solides (CNRS/Université Paris-Sud) viennent d’expliquer théoriquement comment se produit la transition entre cette situation et le comportement "normal" lorsque l’on change les caractéristiques du réseau cristallin.

Des flashs ultrabrefs de rayonnement gamma produits par laser intense femtoseconde

Vignette

Les faisceaux de rayonnement X énergétiques et les rayons gamma utilisés pour la recherche sont actuellement produits à l’aide d’accélérateurs de particules, c’est-à-dire d’infrastructures particulièrement lourdes. Des physiciens du Laboratoire d’optique appliquée (ENSTA-Paristech/CNRS/Ecole Polytechnique) viennent de démontrer expérimentalement les potentialités d’une nouvelle approche permettant d’envisager un nouveau mode de production de ces rayonnements compact et très performant.

La nature profonde du condensat de paires de Cooper dans les supraconducteurs vient d'être remise en question

Une physicienne de l’Institut des nanosciences de Paris (CNRS/UPMC) et un mathématicien de l’Institut de recherches mathématiques de Rennes (CNRS/Universités Rennes 1 et 2/INSA Rennes/ENS Cachan) ont résolu un problème mathématique vieux de 45 ans : la résolution analytique d’un ensemble d’équations non-linéaires couplées qui permettent d’obtenir les états propres exacts d’un supraconducteur conventionnel. Leur résultat remet en cause certaines idées communément acceptées comme le fait que les paires de Cooper condensent toutes dans le même état quantique.

Institut national de physique nucléaire et de physique des particules (IN2P3)

Festival des deux infinis

Vignette

Après le succès du festival des deux infinis en octobre 2011, l'IN2P3-CNRS et l'Association française d'astronomie renouvèlent l'expérience en proposant de venir explorer les deux infinis à l'occasion du centenaire de la découverte des rayons cosmiques par Victor Hess en 1912. Opération à multiples facettes, ce festival se déroule du 23 au 26 juin à Paris. Il est composé d'un cycle de 9 conférences et d'événements comme des visites de sites, des randonnées, une journée "sciences sur le gazon" et une "soirée d'observation" dans le Parc Montsouris.

Fluorescence X de l'élément super-lourd Z=120

Le rayonnement X de fluorescence entre les deux couches électroniques les plus profondes de l'atome de nombre Z=120 (noyau comportant 120 protons) a été observé au Ganil (CNRS/CEA) en coïncidence avec des fragments de fission issus de réactions de fusion entre des ions d’uranium-238 et des atomes d’une cible de nickel-64. Ce résultat, récemment publié dans le journal Physical Review Letters, confirme que cet élément, déjà identifié au Ganil en 2008 grâce à une approche expérimentale totalement différente, résiste à la fission suffisamment longtemps pour que ses couches électroniques les plus internes soient à l’équilibre, formant ainsi un atome ionisé. La possibilité d’appliquer cette technique de fluorescence X à des noyaux comportant jusqu'à 128 protons (Z=28) ouvre ainsi la voie à la caractérisation des éventuels îlots de stabilité des éléments super-lourds.

Un pas de plus vers la compréhension de la structure nucléaire

Des physiciens de l’IN2P3/CNRS et de l’Irfu/CEA ont découvert, dans des isotopes d’étain, des états d'énergie correspondant à la brisure de trois paires de neutrons situés sur la même orbite. De tels états étaient prédits par le modèle en couches dans les noyaux sphériques, mais n’avaient jamais été mis en évidence expérimentalement jusqu’à présent. Cette découverte, qui fait l’objet d’un article accepté dans la revue Physical Review C, devrait permettre de mieux comprendre l’interaction nucléon-nucléon, responsable de la cohésion des noyaux.

Institut national des sciences de l'Univers (INSU)

Mission géologique post-sismique en Italie

Vignette

Trois chercheurs du Centre européen de recherche et d'enseignement de géosciences de l'environnement (CNRS/Aix-Marseille Université/IRD/Collège de France), de l’Institut de physique du globe de Strasbourg (CNRS/Université de Strasbourg) et de l’Institut de physique du globe de Paris CNRS/Université Paris Diderot) partent aujourd’hui observer sur le terrain les ruptures que le séisme, survenu en Italie du nord le 20 mai dernier, pourraient avoir laissées sur le terrain. Le séisme s'est produit sur une faille jusqu'ici considérée comme aveugle, qui a été identifiée par ces chercheurs et leurs collègues comme une faille active en 2003.

Directeur de la publication : Alain Fuchs
Directeur de la rédaction : Brigitte Perucca
Responsable éditorial : Julien Guillaume
Secrétaire de rédaction : Fabienne Arpiarian
Comité éditorial : Christophe Cartier Dit Moulin, Jonathan Rangapanaiken (INC) ; Conceicao Silva, Aurore Montillet (INEE) ; Jean-Michel Courty, Catherine Dematteis, Karine Penalba (INP) ; Elise Janvresse, Delphine Demols (INSMI) ; Christina Cantrel (IN2P3) ; Anne de Reyniès, Sophie Timsit (INSB) ; Armelle Leclerc, Sandrine Clérisse (INSHS) ; Arlette Goupy (INSIS) ; Pauline Casadio-Loreti (INS2I) ; Christiane Grappin, Dominique Armand (INSU).