Accueil du site > La biodiversité




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


La biodiversité

16 novembre 2010

La biodiversité, qu’est-ce que c’est ?

La biodiversité, ou diversité biologique, constitue le tissu vivant de la planète. Elle recouvre l’ensemble des espèces vivantes, leur variabilité génétique et la diversité des écosystèmes qu’elles forment. Cette extraordinaire diversité du vivant - animale, végétale et microbienne - est indispensable à l’Homme en termes de ressources, services écologiques, innovations chimiques et thérapeutiques.

JPEG - 56 ko
Un "point chaud" ou "hotspot" est une zone où les espèces sont à la fois très nombreuses et particulièrement menacées. © Conservation International

Mais cette diversité est fragile : près de 1 000 espèces disparaissent chaque année, parfois même avant d’être identifiées. Et le rythme d’extinction s’accélère, influencé par différents paramètres - changement climatique, changements d’usage des terres, eutrophisation, pluie acides, pollution, espèces invasives etc.

Depuis plusieurs années, de nombreux pays ont pris conscience de l’importance de la préservation de la biodiversité et se sont engagés à lutter contre son érosion.

Que savons nous de la Biodiversité ?

Comment la biodiversité s’est-elle développée ? Comment interagit-elle avec l’environnement ? Comment surmonte-t-elle les cataclysmes volcaniques, célestes, les glaciations ou le réchauffement global ?

L’origine de la vie, l’évolution des espèces, les relations climat-tectonique-volcanisme-écosystèmes au cours de l’histoire de la Terre nous apportent des éléments de réponse.

Notre biodiversité s’est développée avec la vie, il y a plus de 3,5 milliards d’années. A de grandes crises d’extinctions d’espèces ont succédé des périodes de diversification d’autres espèces. Ainsi, le passée de la Terre nous aide à comprendre les risques encourus par la biodiversité, mais aussi son potentiel à se renouveler.

JPEG - 38.2 ko
Ce macrofossile multicellulaire vieux de 2,1 milliards d’années a été découvert parmi des restes fossiles d’une impressionnante variété d’organismes coloniaux complexes, les plus anciens documentés à ce jour, de formes et de dimensions diverses, atteignant parfois 10 à 12 cm. © CNRS Photothèque/Abderrazak EL ALBANI, Abderrazak MAZURIER
JPEG - 67.4 ko
La découverte au Maroc de fossiles, comme cet arthropode primitif (un marrellomorphe, Furca sp.), bouleverse les idées reçues sur la diversification initiale des animaux au Paléozoïque inférieur. La transition entre les faunes cambrienne et ordovicienne a été plus graduelle qu’on ne le pensait jusqu’alors. © PaléoEnvironnements/PaléobioSphère (INSU-CNRS, Univ Lyon 1)/R. Reboul