L'efficacité des réserves marines compromise par la proximité humaine

Paris,
Environnement

Les bénéfices écologiques des réserves marines situées à proximité de l'Homme sont limités. C'est ce que démontrent des chercheurs de l'Université de Montpellier, de l'IRD et de l'Université de la Nouvelle-Calédonie, en association avec le CNRS11, qui ont étudié 1 800 récifs coralliens, dont 106 situés dans 20 réserves marines. Ces travaux sont publiés dans PNAS le 18 juin.

  • 1. Laboratoires impliqués dans l'étude : - ENTROPIE : Ecologie marine tropicale des océans Pacifique et Indien (IRD, Université de la Réunion, CNRS) - LIVE : Laboratoire insulaire du vivant et de l'environnement (Université de la Nouvelle-Calédonie) - MARBEC : Centre pour la biodiversité marine, l'exploitation et la conservation (Université de Montpellier, IRD, Ifremer, CNRS)
Bibliographie

Gravity of human impacts mediates coral reef conservation gains, Joshua E. Cinner, Eva Maire, Cindy Huchery, M. Aaron MacNeil, Nicholas A. J. Graham, Camilo Mora, Tim R. McClanahan, Michele L. Barnes, John N. Kittinger, Christina C. Hicks, Stephanie D'Agata, Andrew S. Hoey, Georgina G. Gurney, David A. Feary, Ivor D. Williams, Michel Kulbicki, Laurent Vigliola, Laurent Wantiez, Graham J. Edgar, Rick D. Stuart-Smith, Stuart A. Sandin, Alison Green, Marah J. Hardt, Maria Beger, Alan M. Friedlander, Shaun K. Wilson, Eran Brokovich, Andrew J. Brooks, Juan J. Cruz-Motta, David J. Booth, Pascale Chabanet, Charlotte Gough, Mark Tupper, Sebastian C. A. Ferse, U. Rashid Sumaila, Shinta Pardede, and David Mouillot. PNAS 18 juin 2018. Consulter le site web
Voir aussi la vidéo : Consulter le site web

Contact

David Mouillot
Enseignant-chercheur en écologie
Samira Techer
Assistante presse CNRS