Les poussières de la comète Tchouri livrent le secret de leur composition

Univers

Une équipe scientifique internationale impliquant des chercheurs de l'UPEC, des universités d'Orléans, Paris-Sud et Grenoble Alpes, et du CNRS, a déterminé la composition élémentaire des poussières de la comète Tchouri explorée par la mission Rosetta de l'ESA. Ces mesures révèlent l'un des matériaux les plus riches en carbone et les moins altérés jamais explorés dans le Système solaire. Ce carbone cométaire se trouve essentiellement sous forme de matière organique macromoléculaire et c'est donc principalement sous cette forme qu'il a pu être délivré sur la Terre primitive par les comètes et éventuellement contribuer à l'apparition de la vie.
Ces résultats, obtenus à partir des mesures de l'instrument COSIMA, sont publiés dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society(Oxford University Press) le 1er décembre 2017.

Télécharger le communiqué de presse : Image retirée.
 

Bibliographie

Carbon-rich dust in comet 67P/Churyumov-Gerasimenko measured by COSIMA/RosettaMonth. Not. Roy. Astr. Soc.

Contact

Anaïs Bardyn
Chercheur au Carnegie Institution of Wasghington
Donia Baklouti
Chercheur
Hervé Cottin
Chercheur
Julien Guillaume
Attaché de presse CNRS
Bénédicte Ray
Presse UPEC