Accueil > Un cerveau, un bébé, un langage

Un cerveau, un bébé, un langage

photo bébé avec un alphabet

© muro - Fotolia.com

À l'occasion de la Semaine du cerveau 2012, nous avons rencontré Anne Christophe, Directrice de recherche au CNRS, et Anne-Caroline Fiévet, BabyLab manager, pour en savoir un peu plus sur l'apprentissage du langage chez les jeunes enfants.

Anne Christophe, directrice du Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique (LSCP), et ses collègues étudient depuis de nombreuses années le développement des capacités cognitives chez les nouveau-nés et les nourrissons. Ils observent de quelle manière un enfant apprend à parler, à percevoir le monde ou à interagir avec d'autres êtres humains.

« Je veux un nounours ! » ordonne la petite Dorothée, 3 ans, à ses parents. Pour la plupart d'entre nous, l'énoncé de cette enfant semble banal : un sujet, un verbe et un complément d'objet direct. Nous, les adultes, savons reconnaître une phrase correcte.

Mais la fillette, qui a tout juste l'âge d'entrer en maternelle, maîtrise déjà la syntaxe du français alors qu'elle ne sait ni lire, ni écrire. Dorothée est-elle une enfant surdouée ?

Pour Dorothée, comme pour les autres enfants, l'apprentissage du langage se joue avant l'âge de 3 ans. Par quel moyen un nourrisson arrive-t-il à comprendre la syntaxe de sa langue maternelle ? Quelles sont les zones du cerveau qui entrent en jeu dans l'acquisition du langage et quelles en sont les étapes ? Pour mieux comprendre ce processus, nous suivrons Dorothée, notre fillette virtuelle, de sa naissance à ses trois ans.

Cartographie simplifiée du cerveau

Le cerveau humain est composé de deux hémisphères, le droit et le gauche, reliés entre eux par un faisceau nerveux qui va leur permettre d'échanger des informations. Chacun interagit avec une partie du corps qui lui est opposée : l'hémisphère gauche, par exemple, commande la main droite et vice versa. De plus, ces hémisphères divisés en zones distinctes répondent à des fonctions différentes. Habituellement l'hémisphère gauche est associé à la logique et à la rationalité, et l'hémisphère droit à la créativité et à la perception spatiale. Quelles sont les fonctions cérébrales activées lors des phases d'apprentissage de la langue maternelle ?

C'est par où le langage ?

Les passionnés de documentaires médicaux ont déjà pu voir des patients amenés aux urgences avec un couteau planté dans la tête, conscients et capables de répondre normalement aux questions. Comment est-ce possible ?

Chez l'adulte, le traitement du langage mobilise plusieurs régions spécialisées du cerveau : l'aire de Broca, associée à la production du langage, l'aire de Wernicke, associée à l'input (paroles entendues) du langage, toutes deux localisées dans l'hémisphère gauche. D'autres zones cérébrales associées aux fonctions auditives et visuelles, par exemple, sont également impliquées.

IRM bébé zones du cerveau

Passez la souris sur l'image pour voir les zones s'activer.

Le lobe temporal supérieur, crucial pour la compréhension du langage, comprend notamment le cortex auditif primaire (C Aud) qui reçoit les informations de l'oreille, et l'aire de Wernicke dans sa partie postérieure. La région frontale inférieure (aire de Broca) est impliquée chez l'adulte dans la production verbale, la mémoire à court-terme et l'intégration grammaticale. Les régions motrices commandant l'articulation sont situées juste derrière elle. Faisceau arqué : faisceau principal reliant les régions de production et de compréhension du langage. Sa maturation continue jusqu'à la puberté. Faisceau unciné : connecte les lobes frontal et temporal. © Inserm - Communiqué de presse