Crédit : ©Cyril FRESILLON / FEMTO-ST / CNRS Photothèque

Daniel Hissel

Médaille de l’innovation du CNRS

Daniel Hissel, co-fondateur d’une start-up pour des piles à hydrogène plus performantes

Les piles à hydrogène se répandent de plus en plus dans le secteur de l’énergie et des transports, et de nombreuses applications voient le jour : groupes électrogènes, véhicules industriels, systèmes électriques de secours…. Daniel Hissel, professeur de l’université de Franche-Comté et chercheur à l’Institut FEMTO-ST1 diagnostique en temps réel les piles à hydrogène afin d’en augmenter les performances et d’allonger leur durée de vie, grâce à des approches couplées matériel-logiciel. Il conçoit également des algorithmes pour optimiser les systèmes hybrides électriques en vue d’augmenter leur efficience énergétique. En moins de 15 ans, ses travaux ont permis d'amener cette thématique émergente jusqu'à un niveau de maturité technologique élevé. « La diffusion des savoirs des laboratoires CNRS vers la société compte énormément pour moi, afin d’avoir un impact direct sur les plans économiques, sociétaux et environnementaux », explique Daniel Hissel. Son projet de système de pile à combustible destiné à alimenter un nouveau type de groupe électrogène, écologique et silencieux a ainsi été soutenu par le programme de pré-maturation porté par la région Bourgogne Franche-Comté, puis par le programme de maturation de la SATT Sayens. Fondée en 2017 la start-up H2SYS valorise aujourd’hui ses travaux avec succès. Elle emploie dix salariés en Bourgogne Franche-Comté et poursuit son développement.

  • 1. Institut Franche-Comté électronique mécanique thermique et optique - sciences et technologies (CNRS/Université de Franche-Comté/Université de Technologie Belfort-Montbéliard/ ENSMM).