©RS2E Benjamin CAMPECH

Mathieu MorcretteIngénieur de recherche en chimie des solides

Médaille de cristal du CNRS

Directeur du Laboratoire de réactivité et chimie des solides1 et responsable de la plateforme de prototypage des batteries du Réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie.

"Lors de mon premier stage en entreprise dans le domaine des batteries au centre de recherche Alcatel/SAFT, j’y ai fait la connaissance de Jean-Marie Tarascon dont les recherches aux États-Unis intriguaient les chercheurs. Il m’a proposé, après ma thèse en 1999, un poste d’ingénieur de recherche à Amiens pour monter une unité de tests de matériaux aux services des chercheurs ; j’ai accepté sans hésiter. Aujourd’hui, notre objectif est de faciliter le transfert de la recherche vers l’industrie. Situé dans un nouveau bâtiment de 6 000 m2, dont j’ai suivi la conception et la construction, j’anime aujourd’hui le Hub de l’énergie, capable de fabriquer jusqu’à 500 cellules par mois."

  • 1. CNRS/Université Picardie Jules Verne

CV

  • 1999 : Doctorat en sciences des matériaux de Sorbonne Université (Groupe de physique des solides, devenu Institut des nanosciences2 et Laboratoire de physique de la matière condensée3)
  • 1999 : Entrée au CNRS - Ingénieur de recherche au Laboratoire de réactivité et chimie des solides
  • 2008 : Directeur du Laboratoire de réactivité et chimie des solides
  • 2017 : Création de la start-up Tiamat sur la technologie Na-ion
  • 2018 : Inauguration du Hub de l’énergie par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation
  • 2. CNRS/Sorbonne Université
  • 3. CNRS/École polytechnique