Accueil > La recherche > L'oganisation de la recherche

L’organisation de la recherche du CNRS

L’organisation du CNRS conjugue rigueur et souplesse, qualités indispensables pour assurer la compétitivité de sa recherche aux niveaux européen et mondial. Petit tour d’horizon de la structuration de la recherche de l’organisme

Le président

Choisi parmi les personnalités du monde scientifique et technologique, le président est nommé pour quatre ans par décret du président de la République, sur proposition du ministre chargé de la Recherche. Il définit la politique générale de l’établissement dans le cadre des orientations arrêtées par le conseil d’administration et assure la direction scientifique, administrative et financière du Centre. Il veille à l’équilibre entre les différentes disciplines. Il assure les relations de l’établissement avec les partenaires socio-économiques ainsi qu’avec les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, les organismes nationaux ou étrangers et les organisations internationales intervenant dans ses domaines d’activité. Il est assisté de plusieurs directeurs généraux délégués dont l’un est choisi en raison de ses compétences scientifiques. Le président en exercice est Alain Fuchs.

Le directeur général délégué à la science

Nommé par le président, le directeur général délégué à la science est en charge de la coordination des dix instituts du CNRS, de l’interdisciplinarité et des partenariats. Cette fonction est assurée par Philippe Baptiste.

Le directeur général délégué aux ressources

Nommé par le président, le directeur général délégué aux ressources est en charge de la coordination de la gestion administrative et financière du CNRS et de l’action des délégués régionaux. Cette fonction est assurée par Xavier Inglebert.

Le président, le directeur général délégué à la science et le directeur général délégué aux ressources constituent le directoire du CNRS.

Les instituts

Les instituts sont les structures de mise en œuvre de la politique scientifique de l’établissement. Ils sont créés par décision du président du CNRS, après avis du Conseil scientifique et approbation du conseil d’administration. Les directeurs des instituts participent à l’élaboration de la politique scientifique du CNRS et définissent les modalités de son application.

Chaque institut anime et coordonne l’action d’un ensemble cohérent d’activités de recherche relevant de plusieurs disciplines. Des programmes interdisciplinaires de recherche intéressant plusieurs instituts peuvent être décidés par le président après avis du conseil scientifique et approbation du conseil d’administration.

La direction des instituts est assurée par : Catherine Jessus pour l’Institut des sciences biologiques (INSB), Dominique Massiot pour l’Institut de chimie (INC), Stéphanie Thiébault pour l’Institut écologie et environnement (INEE), Patrice Bourdelais pour l’Institut des sciences humaines et sociales (INSHS), Michel Bidoit pour l’Institut des sciences de l’information et de leurs interactions (INS2I), Jean-Yves Marzin pour l’Institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes (INSIS), Christoph Sorger pour l’Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions (INSMI), Fabrice Vallée (par intérim) pour l’Institut de physique (INP), Jacques Martino pour l’Institut national de physique nucléaire et de physique des particules (IN2P3) et Pascale Delecluse pour l’Institut national des sciences de l’Univers (INSU).

Le Comité national de la recherche scientifique

Le Comité national de la recherche scientifique, placé auprès du CNRS, regroupe des instances composées d’environ 1000 experts nationaux et internationaux.

Il réunit quarante et une sections et cinq commissions interdisciplinaires couvrant l’ensemble des champs de recherche du CNRS, ainsi que le Conseil scientifique du CNRS et les conseils scientifiques d’instituts. Les sections et commissions interdisciplinaires du Comité national participent au recrutement et assurent l’évaluation des chercheurs du CNRS. Elles sont également consultées sur la création, le renouvellement et la suppression des unités de recherche. Pour rendre leurs avis, les sections s’appuient sur les évaluations de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES). Par son analyse de la conjoncture et de la prospective, le Comité national participe à l’élaboration de la politique scientifique de l’établissement.

Le Conseil scientifique veille à la cohérence de la politique scientifique du Centre et, à ce titre, donne un avis sur les grandes orientations ainsi que sur les principes communs d’évaluation de la qualité des recherches et des chercheurs. Le président du conseil scientifique est Bruno Chaudret.

Le fonctionnement des instances dirigeantes du CNRS est régi par le décret n° 82-993 du 24 novembre 1982 modifié.

Les laboratoires

C’est au sein des laboratoires, ou unités de recherche, que sont remplies les principales missions de l’organisme. Ces unités, en général constituées d’équipes de recherche, forment la structure de base de l’établissement. Les unités de recherche «propres» du CNRS sont créées par décision du président, après avis du Comité national de la recherche scientifique. Des unités de recherche relevant d’organismes extérieurs peuvent être associées au CNRS. Elles sont alors dites «mixtes» (UMR) ou «associées» (URA) et leur tutelle scientifique est assurée conjointement par le CNRS et les établissements partenaires. Le cycle de création et de renouvellement des unités de recherche est de quatre ans. Il est synchronisé, pour les unités associées ou mixtes, avec le calendrier de contractualisation quadriennale des établissements d’enseignement supérieur et de recherche.

Les directions fonctionnelles

La Direction d’appui à la structuration territoriale de la recherche (DASTR) porte la politique d’accompagnement des établissements d’enseignement supérieur dans leurs nouvelles responsabilités au sein du dispositif de recherche. Elle coordonne les différentes opérations par lesquelles le CNRS contribue, avec les acteurs locaux et notamment les collectivités territoriales, au développement et au rayonnement de grands pôles scientifiques de site. Elle est dirigée par Jean-Noël Verpeaux.

La Direction Europe de la recherche et coopération internationale (DERCI) coordonne l’ensemble des opérations conduites par le CNRS pour contribuer à structurer et consolider l’espace de la recherche dans l’Union européenne. Par ailleurs, elle met en place les outils nécessaires au soutien de partenariats en matière de coopération internationale. Elle est dirigée par Patrick Nédellec.

La Direction de l’innovation et des relations avec les entreprises (DIRE) met en œuvre la stratégie du CNRS en matière de valorisation de la recherche et du transfert de technologie et organise l’interface entre les unités de recherche et les entreprises. Elle est chargée du suivi des brevets et licences et de la création d’entreprises, et coordonne avec la DASTR l’implication du CNRS dans les pôles de compétitivité. Elle soutient les partenariats avec les grands groupes industriels et gère les opérations de propriété industrielle. Elle est dirigée par Marie-Pierre Comets.

La Direction information scientifique et technique (DIST) assure la collecte, le traitement, l’archivage et la diffusion des ressources documentaires nécessaires aux unités de recherche. Elle met à leur disposition des portails thématiques ou interdisciplinaires d’accès à ces ressources, ainsi que des outils de veille scientifique. Elle participe à la réflexion nationale sur l’acquisition des données numériques. Elle concourt à la valorisation et à la diffusion de la production scientifique, notamment sous forme d’archives ouvertes. Elle est dirigée par Renaud Fabre.

La Direction de la communication (Dircom) élabore et met en œuvre la stratégie de communication du CNRS vers des publics choisis, notamment les journalistes. Elle développe la médiation scientifique et institutionnelle, mettant en valeur la recherche, l’innovation ainsi que les scientifiques et les ingénieurs de l’organisme. Elle met en œuvre des outils de communication tels que CNRS le journal et des événements qui ont pour objectif d’accroître l’attractivité et de valoriser l’image du CNRS. Elle est dirigée par Brigitte Perucca.