Les talents

Gérard Berry, Médaille d'or 2014 du CNRS

Lauréat 2014 de la médaille d’or du CNRS, Gérard Berry est titulaire de la première chaire du Collège de France consacrée à l’informatique et directeur de recherche à Inria. Il a reçu mercredi 17 décembre à 19h, lors d'une cérémonie à la Sorbonne, la plus prestigieuse récompense scientifique française.

Portrait de Gérard Berry

Gérard Berry
© CNRS Photothèque / Cyril Fressillon

Gérard Berry est l'un des pionniers de l'informatique. À partir de 1980, son principal axe de recherche, mené en collaboration avec des équipes d'Inria, du CNRS et de l'École des mines, est le développement d'un langage, Esterel, qui permet d'exprimer la synchronisation temporelle de tâches et de prouver leur bon déroulement. Cette programmation synchrone a pour objectif de permettre le développement de programmes dont le temps de réponse est garanti, dont le comportement est déterminé, et le besoin en ressources borné.

Ce type de programmes "synchrones" est en constante interaction avec l'environnement, contrairement aux programmes séquentiels plus classiques, et est particulièrement utilisé pour les systèmes embarqués. Les différentes versions du langage Esterel ont ainsi pu être appliquées dans l'industrie, par exemple chez Dassault Aviation, Bertin, ILOG, ST Microelectronics et Texas Instruments.

Ses travaux les plus récents se concentrent sur la programmation diffuse, c'est-à-dire la programmation des objets connectés : ordinateurs, téléphones, télévisions, appareils électroménagers… L'utilisation de ce réseau d'objets met en jeu de nombreux comportements complexes : le grand nombre d'entités en interaction empêche de prévoir tous les comportements potentiels de ces objets, en particulier du fait des comportements concurrents entre les instructions exécutées simultanément par les différents objets.

Gérard Berry développe actuellement un nouveau langage de programmation, HipHop. Son objectif est d'orchestrer ces comportements en se basant sur la coopération entre des modèles de programmation séquentiels, qui permettent de traiter les données une par une, et des modèles de programmation parallèles qui reflètent l'exécution simultanée d'opérations par des objets différents, ainsi que les communications entre ces objets.

Gérard Berry, l'homme qui orchestre les ordinateurs Un film de Marie Mora Chevais, © CNRS Images.

Parcours

Né le 25 décembre 1948, ancien élève de l'École polytechnique et ingénieur général du Corps des mines, Gérard Berry a été chercheur à l'École des mines de Paris et chez Inria de 1970 à 2000. Directeur scientifique de la société Esterel Technologies de 2001 à 2009, il reprend ensuite son poste de directeur de recherche Inria de 2009 à 2012. Il occupe depuis 2012 la première chaire du domaine informatique créée par le Collège de France "Algorithmes, machines et langages", après y avoir été titulaire de deux chaires annuelles en 2007-2008 ("Pourquoi et comment le monde devient numérique") et 2009-2010 ("Penser, modéliser et maîtriser le calcul informatique").

Pour les nombreuses applications de ses travaux dans l'industrie, Gérard Berry a reçu le Prix Monpetit de l'Académie des sciences (1990), le Prix Science et défense (1999) et le Grand prix de la Fondation EADS pour les applications de la science à l'industrie (2005). Il est également médaille de bronze du CNRS (1979), Chevalier de l'Ordre des palmes académiques (1994), Chevalier de l'Ordre du mérite (2008) et Chevalier de la Légion d'honneur (2012). Il est membre de l'Academia Europaea (depuis 1993), de l'Académie des sciences (depuis 2002) et de l'Académie des technologies (depuis 2005).

En savoir plus

Et aussi