Accueil > La recherche > Très grandes infrastructures de recherche - Présentation

Très grandes infrastructures de recherche (TGIR)

Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée, le CNRS gère, en collaboration avec ses partenaires français, européens et internationaux, des Très Grandes Infrastructures de Recherche (TGIR) et des Infrastructures de Recherche (IR) pour le bénéfice de l’ensemble de la communauté scientifique. Des chercheurs de toutes les disciplines (astronomie, biologie, physique, chimie, sciences humaines et sociales, sciences de la terre…) ont ainsi accès aux équipements les plus performants dans un environnement scientifique international de très haut niveau : télescopes, accélérateurs de physique des hautes énergies, sources de neutrons et de rayonnement synchrotron, lasers et champs magnétiques intenses, moyens de calcul intensif…

Afin d’accomplir cette mission le CNRS a créé en 2004 un Comité TGIR, soutenu dans ses activités par le Pôle TGIR de la Direction de la stratégie financière, de l'immobilier et de la modernisation.

Comité des très grandes infrastructures de recherche (Comité TGIR)

Le comité TGIR, placé auprès du directeur général du CNRS, a été créé le 1er juillet 2004
(décision n° 040050DAJ).

Il a pour mission de "mener avec l'ensemble des départements scientifiques les réflexions nécessaires pour élaborer la politique pluriannuelle du CNRS concernant tous les grands équipements et infrastructures collectives de recherche, et la programmation associée."

Gabriel Chardin est nommé président du comité des très grands équipements scientifiques et grandes infrastructures, à compter du 1er septembre 2014 (décision n° DEC142052DAJ).