Une gestion durable des sols agricoles pour séquestrer le carbone et limiter le changement climatique

Environnement
Terre

Pour limiter le changement climatique, il est nécessaire de réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère. Or, le sol des écosystèmes terrestres a la capacité de fixer de grandes quantités de carbone à long terme. Une équipe internationale de scientifiques, coordonnée conjointement par INRAE et l’Université de Bonn (Allemagne) et impliquant aussi le CNRS en France1, montre que si ce potentiel était utilisé plus efficacement il permettrait de réduire d'un tiers l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère. Dans le même temps, les rendements agricoles augmenteraient de manière significative dans de nombreuses régions du monde. Pour cela, une transition vers des pratiques agricoles et de gestion du sol durables est nécessaire ; elle serait bénéfique à la fois pour la préservation des fonctions des sols et pour la sécurité alimentaire. Cette transition doit être adaptée aux conditions environnementales et socioéconomiques des différentes régions du monde. Dans un article paru le 27 octobre dans Nature Communication, une vingtaine de spécialistes proposent les actions à mettre en place pour développer une stratégie mondiale de séquestration du carbone dans les sols agricoles.

  • 1. Laboratoire impliqué : Institut d’écologie et des sciences de l’environnement de Paris (CNRS/Sorbonne Université/Upec/INRAE/IRD).
Bibliographie

W. Amelung*, D. Bossio, W. de Vries, I. Kögel-Knabner, J. Lehmann, R. Amundson, R. Bol, C. Collins, R. Lal, J. Leifeld, B. Minasny, G. Pan, K. Paustian, C. Rumpel, J. Sanderman, J.W. van Groenigen, S. Mooney, B. van Wesemael, M. Wander, and A. Chabbi*, Towards a global-scale soil climate mitigation strategy, Nature Communications, 27 octobre 2020. DOI: doi.org/10.1038/s41467-020-18887-7
* Ces auteurs ont contribué à parts égales

 

Contact

Abad Chabbi
Chercheur Inrae
Véronique Etienne
Attachée de presse CNRS
Service de presse INRAE