Accueil > Espace actualités > Actualités > Vu à la une

Vu à la une

 

Mois : Juin - Mai - Avril - Mars - Février - Janvier -

Juin

24/06/2016 - Vidéo du vendredi. Yele Danga : culture et religion au Burkina Faso (extrait)

Yele Danga est un terme religieux qui signifie initiation. Ce film présente la structure socio-religieuse des Bobo et des Bolon, en Haute-Volta (actuellement Burkina Faso). Les divers thèmes culturels religieux, initiation, possession, purification du village, sacrifices propitiatoires sont d'abord examinés chez les Bobo, population d'agriculteurs, puis chez une population voisine, les Bolon. Cet extrait est proposé à l'occasion des 10 ans du Musée du Quai Branly, où le film Yele Danga sera projeté le week-end du 25 et 26 juin. Plus...

24/06/2016 - Un « Jardin du ciel » dans le Jardin des Plantes

Durant le printemps 2016, un « Jardin du ciel » a pris place au sein du Jardin des Plantes, devant la Grande Galerie de l'Evolution. Inauguré le 25 juin 2016, ce nouvel espace, consacré aux sciences de la Terre et de l'Univers, permet de mieux comprendre les objets célestes. Un planétaire, représentation du système solaire à échelle humaine, y est installé ; il est surmonté d'une caméra du projet FRIPON dédié à la recherche en direct de météores. Un échantillon de plus d'une tonne provenant d'un cratère sud-africain formé par la chute d'un astéroïde les rejoindra prochainement. Plus...

23/06/2016 - Prêts à circuler dans une voiture programmée pour nous tuer ?

Les premiers véhicules autonomes sont attendus dans les prochaines années. Et avec eux, moins de trafic, de pollution et d'accidents qu'avec les voitures actuelles. Mais ces voitures sans chauffeur (VSC) seront confrontées à des situations cornéliennes : elles devront par exemple choisir entre sauver la vie de leur passager ou bien celle de piétons. Des chercheurs du CNRS (le premier auteur est membre du CRM1 et de TSE-Université Toulouse Capitole2), de l'université d'Orégon et du MIT ont étudié pour la première fois la manière dont des Américains perçoivent ces véhicules et les adopteraient. De manière étonnante, les personnes interrogées ont une forte préférence morale pour les VSC qui « sacrifient » leur passager pour le bien du plus grand nombre. Mais elles seraient en très grande majorité moins disposées à acquérir une VSC si le gouvernement imposait à ces véhicules de sauver le maximum de personnes. Une telle législation pourrait ainsi avoir l'effet paradoxal de coûter davantage de vies, en freinant l'adoption par les citoyens d'une voiture autonome, plus sûre que les véhicules actuels. Cette étude est publiée le 24 juin dans la revue Science. Plus...

23/06/2016 - Le code de simulation moléculaire Gibbs : 20 ans au service de la recherche et de l'industrie

Le CNRS, l'Université Paris-Sud, IFP Energies nouvelles (IFPEN) et la société Materials Design fêtent les 20 ans du code de simulation moléculaire Gibbs. Une pérennité et une vitalité qui permettent au code Gibbs de devenir un outil à part entière pour les laboratoires de recherche et les entreprises. Plus...

23/06/2016 - Des anticorps efficaces contre le virus de la dengue et le virus Zika

Des chercheurs de l'Institut Pasteur et du CNRS , en collaboration avec l'Imperial College (Londres) et avec l'Université de Vienne (Autriche), ont identifié des anticorps aussi efficaces pour neutraliser le virus de la dengue que le virus Zika. La description du site de fixation de ces anticorps sur l'enveloppe virale, identique chez les deux virus, laisse envisager la mise au point d'un vaccin universel capable de protéger simultanément contre la dengue et la maladie à virus Zika. Ces résultats seront publiés dans la revue Nature , le 23 juin 2016. Plus...

21/06/2016 - Un océan à seulement quelques kilomètres sous la surface glacée d'Encelade

Avec ses éruptions de glace et de vapeur et son océan recouvert par une coquille de glace, Encelade est une des lunes les plus fascinantes de tout le système solaire, d'autant plus que les interprétations des données fournies par la sonde Cassini étaient contradictoires jusqu'à présent. Une équipe internationale, comprenant des chercheurs du Laboratoire de planétologie géodynamique de Nantes (CNRS/Université de Nantes/Université d'Angers)1, a proposé un nouveau modèle qui réconcilie les différents jeux de données et montre que la couche de glace au pôle Sud d'Encelade ne ferait que quelques kilomètres d'épaisseur. Ceci implique une intense source de chaleur à l'intérieur d'Encelade, un élément supplémentaire pour le possible développement de la vie dans l'océan de cette lune de Saturne. L'étude vient d'être publiée en ligne sur le site de Geophysical Research Letters. Plus...

20/06/2016 - La jeune géante qui s'est fait une place au soleil

Depuis 20 ans, les exoplanètes qu'on nomme « Jupiters chauds » défient les astronomes. Ces planètes géantes orbitent 100 fois plus près de leur étoile que Jupiter autour du Soleil, et sont donc réchauffées par cette proximité. Mais comment et quand dans leur histoire migrent-elles si près de leur étoile ? Une équipe internationale d'astronomes vient d'annoncer la découverte d'un très jeune Jupiter chaud au voisinage immédiat d'un soleil d'à peine 2 millions d'années – l'équivalent stellaire d'un nourrisson d'une semaine. Cette toute première preuve que les Jupiters chauds apparaissent dès les origines constitue un progrès majeur dans notre compréhension de la formation et de l'évolution des systèmes planétaires. Les travaux, dirigés par des chercheurs de l'Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP, CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier)1, en collaboration, entre autres2, avec des collègues de l'Institut de planétologie et d'astrophysique de Grenoble (CNRS/Université Grenoble Alpes)3, sont publiés le 20 juin 2016 dans la revue Nature. Plus...

20/06/2016 - 10 000 gouttelettes pour tester en masse des réactions biochimiques complexes

Pour mieux comprendre le vivant, les chercheurs utilisent des systèmes biochimiques de plus en plus sophistiqués dont ils doivent trouver le point de fonctionnement optimal. Pour cela, ils testent en général un très grand nombre de combinaisons de concentrations de réactifs, ce qui avec les techniques traditionnelles prend des semaines ou des mois. Une équipe de chercheurs de l'unité mixte internationale LIMMS (CNRS/Université de Tokyo)1, accueillie dans le laboratoire de microfluidique du Pr Fujii à l'institut des sciences industrielles de Tokyo, vient de mettre au point un outil inédit capable de réaliser et de caractériser 10 000 réactions biochimiques différentes simultanément, dans des gouttelettes microscopiques. Cette nouvelle technique, qui procure un gain très substantiel en temps et en matières premières, pourrait ouvrir une nouvelle fenêtre sur le comportement des systèmes moléculaires complexes. Ces résultats sont publiés le 20 juin 2016 dans Nature Chemistry. Plus...

17/06/2016 - Vidéo du vendredi : Les Gongs à l'épreuve de la modernité

Cette semaine partons à la découverte de la région des Hauts Plateaux, au centre du Vietnam, où vivent « les Montagnards », une vingtaine d’ethnies qui pratiquent le jeu de gong. Cet instrument à percussion est présent dans tous les rituels et festivités qui accompagnent la vie du village. Décrit depuis deux siècles par des explorateurs, des ethnologues et des historiens de tous pays, le gong n’est pas seulement un instrument de musique, mais aussi un objet complexe et pluriel qui participe de l’expression de la culture de cette région du monde. Plus...

15/06/2016 - Ondes gravitationnelles : et de deux !

Joli cadeau de Noël pour les scientifiques des collaborations LIGO et Virgo : le 26 décembre 2015, les détecteurs Advanced LIGO ont enregistré un nouveau signal d'ondes gravitationnelles, trois mois après la première détection1. Cette fois encore, le signal – une infime déformation de l'espace-temps – provient de la « valse » finale de deux trous noirs qui finissent par fusionner, un phénomène appelé coalescence. Cette deuxième observation confirme que ce type d'événements cataclysmiques est relativement fréquent et augure d'autres détections à partir de fin 2016, lorsque redémarreront, après des travaux d'amélioration, les détecteurs Advanced LIGO (aux Etats-Unis) et Advanced Virgo (en Italie). De quoi en apprendre davantage sur les couples de trous noirs, ces astres si compacts que ni lumière, ni matière ne peuvent s'en échapper. Cette découverte, réalisée par une collaboration internationale comprenant des équipes du CNRS, est annoncée le 15 juin 2016 pendant la conférence de l'American Astronomical Society, à San Diego, et fait l'objet d'une publication dans la revue Physical Review Letters. Plus...

15/06/2016 - « Siphonner » une étoile : reconstitution par laser

Une collaboration internationale est parvenue à reproduire, en laboratoire, les phénomènes physiques extrêmes observés dans des systèmes de deux étoiles qualifiées de « variables cataclysmiques magnétiques ». Dans ces systèmes, une « naine blanche », étoile extrêmement dense, aspire par gravitation la matière d'une seconde étoile voisine qui émet alors un rayonnement très énergétique lorsqu'elle atteint la surface de l'étoile dense. Pour reproduire ces phénomènes en laboratoire, les chercheurs ont utilisé le laser de puissance Orion basé au Royaume-U ni qui leur a permis de vaporiser une cible millimétrique sur un temps très court (un milliardième de seconde) pour créer des phénomènes équivalents à ceux qui se produisent aux pôles d'une naine blanche. La collaboration, qui a mobilisé les compétences du CEA, de l'École polytechnique, du CNRS, de l'Observatoire de Paris, de l'Université Paris Diderot et de l'Université Pierre et Marie Curie, publie ces résultats dans Nature Communications lundi 13 juin. Plus...

14/06/2016 - Un seuil record de CO2 franchi dans l'hémisphère Sud

La concentration atmosphérique en dioxyde de carbone (CO2) mesurée au niveau de l'île d'Amsterdam (océan Indien Sud) vient pour la première fois de dépasser la valeur symbolique des 400 ppm1, soit 0,04 %, le mois dernier. Or, cet observatoire est celui où l'on relève les concentrations en CO2 les plus basses au monde (hors cycles saisonniers), du fait de son éloignement des sources anthropiques. Le seuil de 400 ppm avait déjà été franchi dans l'hémisphère Nord au cours de l'hiver 2012/2013. Par ailleurs, l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère s'accélère avec un taux de croissance supérieur à 2 ppm par an depuis quatre ans. Ces données sont recueillies depuis 35 ans à l'observatoire d'Amsterdam par le service national d'observation ICOS-France du Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE, CNRS / CEA / UVSQ)2, avec le soutien de l'Institut polaire français Paul-Emile Victor (Ipev). Plus...

14/06/2016 - L'existence d'un ordre dans les verres enfin démontrée

Les verres sont-ils de « vrais » solides ou des liquides hyper-visqueux ? Une collaboration scientifique du Service de physique de l'état condensé (CEA-CNRS), de l'Institut de physique théorique (CEA-CNRS), du laboratoire de physique statistique de l'ENS (CNRS, ENS-PSL, Paris-Descartes-SPC, UPMC-SU), de la société CFM et de l'Université d'Augsbourg (Allemagne) vient de trancher cette très ancienne controverse. Les chercheurs ont expérimentalement mis en évidence, pour la première fois, une forme subtile d'ordre correspondant à une optimisation collective de l'énergie, alors que la structure du matériau reste spatialement désordonnée (amorphe). Ces résultats sont publiés dans la revue Science le 10 juin 2016. Plus...

13/06/2016 - Attentats : « 13-Novembre », un programme de recherche inédit sur les mémoires traumatiques

Comment le souvenir traumatique des attentats du 13 novembre 2015 évolue-t-il dans les mémoires individuelles et la mémoire collective ? Comment ces mémoires individuelles se nourrissent-elles de la mémoire collective, et inversement ? Peut-on prédire, par l'étude des marqueurs cérébraux, quelles victimes développeront un état de stress post-traumatique, et lesquelles se remettront plus facilement ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles tentera de répondre l'ambitieux programme « 13-Novembre », porté par le CNRS, l'Inserm et héSam Université, avec la collaboration de nombreux partenaires. Codirigé par l'historien Denis Peschanski et le neuropsychologue Francis Eustache, ce programme de recherche transdisciplinaire est fondé sur le recueil et l'analyse de témoignages de 1000 personnes volontaires interrogées à quatre reprises en dix ans. Mobilisant plusieurs centaines de professionnels, ce programme est une première mondiale par son ampleur, le nombre de disciplines associées et le protocole établi. Des retombées sont attendues dans les domaines socio-historique et biomédical, mais aussi du droit et des politiques publiques ou de la santé publique. Plus...

10/06/2016 - Vidéo du vendredi : « SuperNaturel » - juin

Cette semaine des biologistes étudient les effets des perturbateurs endocriniens et des pesticides sur les couleuvres. Ces substances auraient une influence sur la qualité reproductive, la croissance et les chances de survie de ces reptiles. Ce film est extrait de la série SuperNaturel dans laquelle des chercheurs dévoilent l’étrangeté et la complexité d’un milieu en apparence anodin et familier, en observant au plus près, chaque mois de l’année, la nature quotidienne de nos contrées. Plus...

10/06/2016 - Thérapie génique : réguler l'expression d'un gène grâce à un régime alimentaire particulier

Des recherches fondamentales dans le domaine de la nutrition ont permis de mettre au point, chez l'animal, un système de régulation de l'expression d'un gène grâce à un régime alimentaire particulier qui ouvre des applications thérapeutiques originales. Développé par une équipe de l'Unité de nutrition humaine (Inra, Université d'Auvergne), en collaboration avec des chercheurs de l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (CNRS, Inserm, AP-HP, UPMC), cet outil permet de contrôler l'expression d'une protéine thérapeutique et de la diffuser localement de manière intermittente en fonction des besoins. Ces résultats viennent d'être publiés dans la revue Nature Biotechnology. Plus...

07/06/2016 - LISA Pathfinder surpasse les attentes

Mission accomplie pour le satellite LISA Pathfinder, après seulement deux mois d'opérations scientifiques. Non seulement les technologies nécessaires pour le futur observatoire spatial d'ondes gravitationnelles eLISA1 sont validées, mais les performances du démonstrateur de l'ESA sont cinq fois supérieures au cahier des charges, et très proches de ce qui est requis pour eLISA. Ces premiers résultats, auxquels a contribué le laboratoire Astroparticule et cosmologie (CNRS/Université Paris Diderot/CEA/Observatoire de Paris) avec le soutien du CNES, sont publiés le 7 juin 2016 dans la revue Physical Review Letters. Ils constituent un grand pas vers l'astronomie gravitationnelle2 depuis l'espace, qui permettra par exemple d'étudier les fusions de trous noirs supermassifs. Plus...

07/06/2016 - Le virus de la rougeole livre un de ses secrets

Pour la première fois, l'assemblage d'un complexe-clé du virus de la rougeole, appelé nucléocapside, vient d'être décrit in vitro. Les mécanismes de cet assemblage pourraient être exploités comme outil pour développer des thérapies antivirales. Ces travaux sont détaillés par des chercheurs de l'Institut de biologie structurale (CEA/CNRS/Université Grenoble Alpes) dans un article paru le 6 juin 2016 dans Angewandte Chemie. Plus...

03/06/2016 - Vidéo du vendredi : les cachets à collyres des médecins gréco-romains

Cette semaine, Muriel Labonnelie, chercheure en histoire de la médecine gréco-romaine au Laboratoire d’archéologie moléculaire et structurale (LAMS), nous fait découvrir son travail sur les cachets à collyres (souvent appelés cachets d'oculistes). Ce film est le résultat du prix gagné par Muriel Labonnelie lors du concours Filmer sa recherche au Festival du film de chercheur 2015. Plus...

02/06/2016 - Obésité et Cancer : comment les cellules graisseuses éduquent les cellules tumorales grâce à de petites vésicules

L'obésité est, entre autres, associée à l'apparition de cancers agressifs ; cependant les mécanismes à l'origine de ces effets restent largement méconnus. Des chercheurs de l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier)1 viennent de décrypter un de ces mécanismes, dans lequel les exosomes2, sont impliqués. Les cellules graisseuses entourant la tumeur sécrètent de petites vésicules qui sont captées par les cellules tumorales, leur permettant de fabriquer de l'énergie afin d'être plus agressives. Ces résultats, qui ouvrent de nouvelles pistes dans le traitement des cancers chez les sujets obèses, ont été publiés en ligne dans la revue Cancer Research le 23 mai 2016. Plus...

haut de page

Mai

31/05/2016 - Lancement officiel de FRIPON, un réseau de surveillance du ciel français pour pister les météorites

Mardi 31 mai 2016 marque le lancement officiel de FRIPON, un réseau connecté, unique au monde, de recherche de météorites. À terme constitué de 100 caméras implantées sur tout le territoire français, FRIPON inaugure une surveillance du ciel, de jour et de nuit, à 360°. Né de l'expertise scientifique conjuguée de l'Observatoire de Paris, du Muséum national d'Histoire naturelle, de l'Université Paris-Sud, d'Aix-Marseille Université et du CNRS, ce maillage vise à détecter les chutes de météorites, à mesurer leur trajectoire et enfin à déterminer leur zone de chute pour organiser des campagnes de recherche sur le terrain. Plus...

27/05/2016 - Vidéo du vendredi : Des énergies naturelles pour la ville (extrait de la série "Urbanisme, Science, Société")

Dans un contexte de crise économique et de raréfaction des énergies fossiles, il devient impératif pour les villes de trouver des solutions énergétiques naturelles et renouvelables. Encore faut-il pouvoir conjuguer les systèmes de captation et de restitution d'énergie. Quelles sont les énergies naturelles qui pourraient être exploitées à l'échelle d'une ville ? Quels rôles peut jouer la végétalisation de la ville ? Marjorie Musy, chercheur en microclimatologie urbaine au laboratoire Ambiances architecturales et urbaines (CERMA) et Dorothée Descamps, ingénieur agronome, nous éclairent sur ces questions. Plus...

26/05/2016 - Cibler les métaux pour lutter contre le staphylocoque doré

Des chercheurs du CEA, du CNRS, d'Aix-Marseille Université et de l'INRA ont découvert un système original d'acquisition des métaux essentiels chez une bactérie pathogène, le staphylocoque doré. Il représente une nouvelle cible potentielle pour la conception d'un antibiotique. Ces résultats font l'objet d'une publication le 27 mai 2016 dans la revue Science. Plus...

26/05/2016 - Finale nationale de « Ma thèse en 180 secondes » le 31 mai à Bordeaux

En 10 jours seulement, les quelque 500 places du Palais de la Bourse de Bordeaux ont toutes été réservées pour la finale nationale de « Ma thèse en 180 secondes » qui s'y déroulera le 31 mai 2016, à partir de 18h30. Organisée par la Conférence des présidents d'université (CPU) et le CNRS, avec l'Université de Bordeaux, cette finale rassemblera seize doctorants venus de toute la France pour présenter leur thèse en trois minutes. Découvrez d'ores et déjà leurs prestations en vidéo sur http://mt180.fr/ Plus...

25/05/2016 - Bruniquel : une grotte qui change notre vision de Néandertal

Dans la grotte de Bruniquel (Tarn-et-Garonne), à 336 mètres de l'entrée, des structures1 aménagées viennent d'être datées d'environ 176 500 ans. Cette découverte recule considérablement la date de fréquentation des grottes par l'Homme, la plus ancienne preuve formelle datant jusqu'ici de 38 000 ans (Chauvet). Elle place ainsi les constructions de Bruniquel parmi les premières de l'histoire de l'humanité. Par ailleurs, des traces de feu à proximité révèlent aussi que, bien avant Homo sapiens, les premiers Néandertaliens savaient utiliser le feu de manière à circuler dans un espace contraint, loin de la lumière du jour. Ces travaux, publiés le 25 mai 2016 dans Nature, ont été menés par une équipe internationale impliquant notamment Jacques Jaubert de l'université de Bordeaux, Sophie Verheyden de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB) et Dominique Genty du CNRS, avec le soutien logistique de la Société spéléo-archéologique de Caussade, présidée par Michel Soulier. Ils ont été soutenus par le ministère de la Culture et de la Communication. Plus...

23/05/2016 - Sécheresse et canicule extrêmes : les prairies récupèrent mieux lorsque leur atmosphère est riche en CO2

Les évènements extrêmes climatiques, tels que les canicules et sécheresses, risquent de modifier la capacité de séquestration du carbone des écosystèmes terrestres. Grâce à une vaste expérimentation menée à l'Ecotron (CNRS) de Montpellier sur une prairie permanente de moyenne montagne, des chercheurs de l'Inra et du CNRS montrent pour la première fois que l'enrichissement en CO2 de l'atmosphère améliore la récupération de la prairie après ces évènements extrêmes, en plus de ralentir les effets négatifs du stress hydrique. Publiés en ligne dans PNAS, ces travaux révèlent l'importance de considérer l'ensemble des interactions dans l'étude des impacts du changement climatique. Plus...

23/05/2016 - Lancement du réseau international WIN : surveiller la résistance des vecteurs aux insecticides

Du 23 au 25 mai 2016, Montpellier accueille l'atelier de lancement du réseau international de surveillance de la résistance aux insecticides chez les vecteurs d'arboviroses, dont les moustiques vecteurs de la dengue, du chikungunya ou du zika (WIN1). Soutenu par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dans le cadre du programme de recherche et de formation sur les maladies tropicales (TDR), ce réseau réunit des chercheurs de 15 institutions internationales2, dont l'IRD, le CNRS et l'Institut Pasteur de Guyane. L'objectif : identifier les zones à risque du fait de la résistance des moustiques aux insecticides, et améliorer la surveillance et le confinement de ces résistances à l'échelle mondiale. Plus...

23/05/2016 - Pollution des océans : zoom sur la fragmentation des déchets plastiques

D'abord découverts par les navigateurs, les amas de débris plastiques flottant au centre d'immenses tourbillons océaniques appelés gyres sont aujourd'hui sous la loupe des scientifiques. Pour mieux connaître la fragmentation des microplastiques sous l'effet de la lumière et de l'abrasion des vagues, des chercheurs ont combiné des analyses physico-chimiques à une modélisation statistique. Ils ont ainsi montré que les débris plastiques ont des comportements bien distincts suivant leur taille. Les plus gros flotteraient à plat à la surface de l'eau, avec une face exposée préférentiellement à la lumière du soleil. Mais les chercheurs ont observé moins de débris de petite taille (environ 1 mg) que ce que prévoit le modèle mathématique. Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer ce déficit. Ces résultats ont été obtenus par des chercheurs du CNRS et de l'Université Toulouse III – Paul Sabatier1, à partir d'échantillons récoltés lors de l'Expédition 7e Continent. Ils sont publiés dans la revue Environmental Science and Technology, le 23 mai 2016. Plus...

20/05/2016 - Cartographier la dégradation des parchemins à l'échelle microscopique sans contact ni prélèvement

Une cartographie de l'état de dégradation de parchemins historiques vient d'être réalisée pour la première fois grâce à une technique de microscopie optique, précédemment optimisée pour l'imagerie du collagène dans les tissus biologiques. Ce travail a été effectué par des physiciens et chimistes de l'Université Paris-Sud, du CNRS, du Ministère de la culture et de la communication, de l'École polytechnique et de l'Université Pierre et Marie Curie. L'invasivité minimale et la rapidité de cette méthode permettent d'envisager le diagnostic sans contact ni prélèvement de grandes collections ainsi que le suivi régulier d'œuvres fragiles. Ces résultats obtenus sur des parchemins historiques dans le cadre d'une collaboration pluridisciplinaire sont publiés dans la revue Scientific Reports du 19 mai 2016. Plus...

17/05/2016 - Les implications de l'Accord de Paris pour l'océan

Dans un article de Nature Climate Change paru hier, une équipe internationale d'experts, incluant des chercheurs de l'Iddri, du CNRS et de l'UPMC, analyse les implications de l'Accord de Paris, adopté lors la COP21, pour le futur des océans et pour les nécessaires interactions entre la communauté scientifique et les négociations climatiques. Plus...

16/05/2016 - Quand la pollution au plomb raconte l'histoire antique de Naples

Près de deux mille ans après l'éruption du Vésuve qui détruisit Pompéi et Herculanum, certains pans de l'histoire de Naples viennent d'être reconstitués. Jusqu'à présent, historiens et archéologues s'interrogeaient sur l'impact de cette éruption volcanique sur l'aqueduc Aqua Augusta, qui alimentait en eau Naples et les cités voisines. De récentes analyses géochimiques ont permis d'établir un lien direct entre le plomb qui composait les canalisations d'eau de l'époque et celui piégé par les sédiments de l'ancien port napolitain. Elles prouvent, sans équivoque, que le réseau hydraulique a effectivement été détruit lors de l'éruption du Vésuve, en 79 après J.-C., et qu'il a fallu une quinzaine d'années pour le remplacer. Ces découvertes font l'objet d'une publication dans la revue PNAS le 16 mai 2016 par le laboratoire Archéorient – environnements et sociétés de l'Orient ancien (CNRS/Université Lumière Lyon 2)1 et le Laboratoire de géologie de Lyon : Terre, planètes et environnement (CNRS/ENS de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1), en collaboration avec des experts internationaux2,3. Plus...

16/05/2016 - Augmenter les échanges hippocampe-cortex améliore la mémoire

Pour la première fois, des chercheurs du Centre interdisciplinaire de recherche en biologie (CNRS/Inserm/Collège de France) ont établi la preuve directe que la mémorisation à long terme des souvenirs implique un échange pendant le sommeil entre deux structures du cerveau, l'hippocampe et le cortex : en augmentant cet échange, ils ont réussi à provoquer la mémorisation de souvenirs qui sinon auraient été oubliés. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Neuroscience le 16 mai 2016. Plus...

13/05/2016 - Redécouverte de Doura-Europos (extrait)

Cette semaine, découvrons à travers ce document d'archive, le site de la ville de Doura-Europos, située dans la vallée de l'Euphrate en Syrie, qui fut laissée à l'abandon au troisième siècle de notre ère, et décrit les différentes campagnes de fouilles qui s'y sont succédées. Plus...

13/05/2016 - Chimie verte : lancement d'Increase, un réseau inédit associant recherche et industrie

Comment développer une chimie « verte » ? Utiliser la biomasse, une source de carbone renouvelable, comme matière première, tel est le moyen choisi par un réseau unique en son genre inauguré ce vendredi 13 mai à l'université de Poitiers. Créé par le CNRS avec le soutien de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (1,165 M€), Increase est un réseau collaboratif public-privé dédié à l'éco-conception et aux ressources renouvelables. Il réunit aujourd'hui près de 200 chercheurs issus de huit laboratoires de recherche, et des industriels de la chimie (dans des secteurs comme la cosmétique, l'agroalimentaire ou la détergence). Fort de la synergie entre recherche et industrie, il vise à réaliser une recherche de pointe tout en intégrant les problématiques de mise sur le marché de produits et de procédés chimiques durables en France et à l'international. Increase vise aussi à devenir un réseau de référence mondial dans la valorisation de la biomasse par des méthodes physiques. Plus...

12/05/2016 - Tous les ans, 24 millions de tonnes de CO2 sont absorbées dans les mers du nord de l'Europe

Les échanges gazeux sont constants entre l'atmosphère et l'océan. L'océan absorbe ainsi une partie du CO2 atmosphérique et contribue à réguler le climat à l'échelle mondiale. En mettant au point le « Flux Engine », un outil unique compilant de multiples données physiques et biologiques au service de la communauté scientifique internationale, des scientifiques ont estimé pour la première fois avec précision la quantité de CO2 absorbée par les mers du nord de l'Europe. Le résultat est considérable : 24 millions de tonnes de CO2 par an, soit l'équivalent de ce que produiraient 72 000 Boeing 747 ou deux millions de bus à deux étages. Publié dans le Journal of Atmospheric and Oceanic Technology, ce travail est le fruit d'une collaboration entre le Laboratoire d'océanographie physique et spatiale UMR LOPS (CNRS/Ifremer/IRD/UBO1), l'université Heriot-Watt et l'université d'Exeter (Royaume-Uni)2. Plus...

12/05/2016 - Une étude confirme la pertinence de l'entraînement des astronautes en piscine

Une étude réalisée par Aix-Marseille Université et le CNRS, en collaboration avec la société COMEX et soutenue par le CNES, démontre que l'organisation cinématique des mouvements de pointage (les caractéristiques spatio-temporelles du déplacement du bras) et la stratégie posturale (l'inclinaison plus ou moins grande du tronc) adoptées sous l'eau en scaphandre d'entraînement pour astronautes sont assez proches de celles rencontrées en environnement microgravitaire (comme dans l'espace). Cette découverte confirme la pertinence d'un entraînement en piscine pour les astronautes. Elle est publiée aujourd'hui, jeudi 12 mai, dans la revue scientifique Neuroscience. Plus...

11/05/2016 - La médaille de l'innovation 2016 du CNRS est décernée à Marin Dacos, Thierry Heidmann, Cathie Vix-Guterl et Ali Zolghadri

Marin Dacos, Thierry Heidmann, Cathie Vix-Guterl et Ali Zolghadri sont lauréats de la médaille de l'innovation 2016 du CNRS. Tous les quatre recevront cette récompense lors d'une cérémonie le 14 juin prochain à Paris. La médaille de l'innovation du CNRS récompense depuis 2011 des personnalités dont les recherches exceptionnelles ont conduit à des innovations marquantes sur le plan technologique, économique, thérapeutique et sociétal. Plus...

11/05/2016 - Voyage scientifique à Strasbourg pour les enfants de l'hôpital universitaire Robert-Debré, AP-HP

Pour l'édition 2016 de l'opération Les chercheurs font rêver les enfants, le CNRS et l'hôpital universitaire Robert-Debré de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, accompagnent les enfants à Strasbourg. Du 23 au 27 mai prochain, une vingtaine de jeunes patients, de 8 à 17 ans, partiront à la rencontre des scientifiques : étude du comportement animal, exploration du monde végétal, découverte de la sismologie et visite de la réserve naturelle du Rohrschollen... Autant d'activités pédagogiques et ludiques au programme de ce rendez-vous unique. Plus...

10/05/2016 - Il y a 320 millions d'années, les acariens colonisaient déjà de plus gros animaux

Les travaux d'une équipe internationale impliquant des chercheurs du Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements (CR2P : Muséum national d'Histoire naturelle, CNRS, UPMC ; Sorbonne Universités) ont mis en évidence la plus ancienne association symbiotique entre un acarien et un autre organisme. Cette association date de 320 millions d'années (Ma), la faisant reculer de plus de 230 Ma par rapport aux connaissances actuelles. Cette étude vient d'être publiée dans la revue Current Biology. Plus...

09/05/2016 - Les secrets de la transition d'un champignon pathogène vers un mode de vie bénéfique

Ennemi de nombreuses plantes d'intérêt agronomique, les champignons du genre Colletotrichum savent aussi entretenir des relations bénéfiques avec d'autres plantes. Dans le cadre d'un projet international, des chercheurs de l'Inra, en collaboration avec le CNRS et l'Université Paris-Sud ont élucidé les bases génétiques de cette transition, révélant notamment la capacité de la plante modèle Arabidopsis thaliana à différencier l'expression des gènes liés à chacun des modes relationnels. Ces résultats viennent d'être publiés dans la revue Nature Communications. Plus...

02/05/2016 - Même en ébullition, l'eau façonne bien le relief martien

L'eau liquide n'existe sur Mars actuellement qu'en faible quantité, en ébullition et seulement durant les heures les plus chaudes de l'été : son rôle a donc été généralement considéré jusqu'ici comme négligeable. Une équipe internationale, impliquant des scientifiques du CNRS, de l'université de Nantes et de l'université Paris-Sud, et dirigée par Marion Massé, du Laboratoire de planétologie et géodynamique de Nantes (CNRS/Université de Nantes)1, vient pourtant de montrer que dès son apparition à la surface de Mars, même si elle entre immédiatement en ébullition, l'eau crée un écoulement instable et tumultueux, pouvant éjecter les sédiments et engendrer des avalanches sèches. L'écoulement d'un liquide bouillonnant en faible quantité modifie donc fortement la surface. La découverte de ce processus exotique inconnu sur notre planète change considérablement notre manière d'interpréter la surface martienne, rendant difficile une comparaison directe d'écoulements sur Terre et sur Mars. Ce résultat est publié le 2 Mai 2016 dans la revue Nature Geoscience. Plus...

haut de page

Avril

29/04/2016 - Vidéo du vendredi : La machine à laver la vaisselle au salon des Arts ménagers de 1923

Cette semaine, découvrons à travers ce document d'archive, une présentation de différents modèles de machine à laver la vaisselle réalisée à l'occasion du salon des Arts ménagers de 1923. Plus...

29/04/2016 - AIRE, facteur clé dans l'inégalité homme-femme face aux maladies auto-immunes

Nadine Dragin, chercheur d'une équipe Inserm/UPMC/CNRS/AIM co-dirigée par Sonia Berrih-Aknin et Rozen le Panse à l'Institut de Myologie, basé à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP, a mis en évidence le rôle central de AIRE, un facteur clé pour la tolérance immune, dans l'inégalité homme-femme face aux maladies auto-immunes. Ces travaux publiés le 1er avril 2016 dans la revue The Journal of Clinical Investigation ont été soutenus par l'AFM-Téléthon. Plus...

27/04/2016 - Un organisme unicellulaire capable d'apprendre

Pour la première fois, des chercheurs viennent de démontrer qu'un organisme dépourvu de système nerveux est capable d'apprentissage. Une équipe du Centre de recherches sur la cognition animale (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier) a réussi à démontrer qu'un organisme unicellulaire, le protiste Physarum polycephalum, est capable d'une forme d'apprentissage nommée habituation. Cette découverte permet d'éclairer l'origine de la capacité d'apprentissage durant l'évolution, avant même l'apparition du système nerveux et du cerveau. Elle pourrait également amener à s'interroger sur la capacité d'apprentissage d'autres organismes extrêmement simples comme les virus et les bactéries. Ces résultats sont publiés dans la revue Proceedings of the Royal Society B le 27 avril 2016. Plus...

26/04/2016 - Les pleurs des bébés n'échappent pas aux stéréotypes de genre

Persuadé·es que les deux sexes diffèrent profondément entre eux, nous changeons habituellement notre comportement face aux bébés selon qu'ils sont filles ou garçons. Avons-nous raison ? Une nouvelle étude, publiée dans BMC Psychology le 14 avril 2016, démontre que nous n'hésitons pas à juger les bébés à l'aune de stéréotypes, même en l'absence de différence avérée entre filles et garçons. Alors que les voix des bébés filles ne sont pas plus haut perchées que celles des bébés garçons, les adultes jugent pourtant du sexe et de la féminité ou de la masculinité des bébés rien qu'en écoutant leurs pleurs. C'est ce qu'ont découvert des chercheurs et chercheuses de l'Institut des neurosciences Paris-Saclay (CNRS/Université Paris-Sud) basés à l'Université de Saint-Étienne. Plus...

25/04/2016 - Paludisme : des vecteurs communs aux grands singes et à l'homme

Des chercheurs de l'IRD, du CNRS1 et du Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF - Gabon) ont mené une vaste étude entomologique au coeur des forêts gabonaises. Leur objectif : identifier les espèces de moustiques impliquées dans la transmission du paludisme chez les grands singes d'Afrique centrale. Les scientifiques ont ainsi identifié trois moustiques vecteurs piquant à la fois les gorilles et les chimpanzés, mais aussi l'homme. Ces travaux, publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences le 11 avril 2016, confirment que des transferts de la maladie d'une espèce à l'autre sont possibles. Plus...

22/04/2016 - Vidéo du vendredi : Ver immortel

Cette semaine découvrons le planaire, un ver plat aquatique connu pour ses incroyables capacités de régénération. L’équipe du biologiste Cédric Ghigo, de l’Unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes de Marseille, tente de renouveler l’approche actuelle en immunologie en étudiant cet organisme modèle original. Plus...

21/04/2016 - L'union fait la fleur

La protéine LEAFY, un facteur de transcription1 responsable de la formation des fleurs, est capable de s'assembler en petites chaînes formées de plusieurs protéines. Ce mécanisme lui permet de se fixer et d'activer des régions du génome inaccessibles à une protéine seule. Ces résultats ont été obtenus par des chercheurs du Laboratoire de physiologie cellulaire végétale (CNRS/Inra/CEA/Université Grenoble Alpes) et de l'Institut de biologie structurale (CNRS/CEA/Université Grenoble Alpes) en collaboration avec des partenaires internationaux2. Publiés le 21 avril 2016 dans Nature communications, ils ouvrent la voie à de nouvelles pistes de recherche sur la régulation de l'expression des gènes. Plus...

20/04/2016 - Du plancton géant passé inaperçu

Une équipe de biologistes marins et d'océanographes du CNRS, de l'UPMC1 et de l'institut allemand GEOMAR révèle l'importance dans toutes les mers du globe d'un groupe d'organismes planctoniques de grande taille, appelé Rhizaria, complètement sous-estimé jusqu'à présent. Selon leurs résultats, ces organismes représentent 33 % de l'abondance totale du plancton animal de grande taille à l'échelle de l'océan mondial et contribuent à 5 % de la biomasse marine globale. Cette étude a été menée sur des échantillons acquis au cours de onze campagnes océaniques (2008-2013) couvrant les principales régions océaniques du globe et incluant l'expédition Tara Oceans. Elle est publiée le 20 avril 2016 sur le site de la revue Nature (parution papier le 28 avril2). Plus...

18/04/2016 - L'origine des troubles cardiaques dans la dystrophie myotonique identifiée

Une équipe internationale, incluant en France, des chercheurs de l'Inserm, du CNRS et de l'Université de Strasbourg réunis au sein de l'IGBMC1 lève le voile sur les mécanismes moléculaires à l'origine des troubles cardiaques de la dystrophie myotonique, une maladie génétique touchant un individu sur 8 000. Cette nouvelle étude publiée cette semaine dans Nature Communications pourrait contribuer à la découverte d'un traitement. Plus...

15/04/2016 - Vidéo du vendredi : Pourquoi la nuit est noire ? (extrait de la série "3 minutes d'Univers")

Cette semaine découvrons le premier épisode d'une série de dix films de trois minutes qui tente d'apporter, de manière imagée et humoristique, des réponses accessibles aux questions parfois complexes que chacun peut se poser sur l'univers et son histoire. Le film est librement inspiré de l'ouvrage "Le Beau livre de l'Univers" écrit par Jacques Paul et Jean-Luc Robert (éditions Dunod) qui retrace l'histoire de l'univers en 200 grandes étapes. Plus...

15/04/2016 - Recycler un anti-hypertenseur pour combattre les tumeurs du cerveau

Les traitements actuels contre les gliomes, ces tumeurs cérébrales malignes, sont très peu efficaces. Une collaboration internationale1 menée par le laboratoire Neurosciences Paris-Seine (CNRS/Inserm/UPMC)2 a testé sur ces tumeurs les principes actifs d'anciens médicaments jusqu'à identifier une molécule intéressante, la prazosine. Non seulement, elle semble être efficace pour ce type de cancer, mais elle agit sur une voie de signalisation commune à d'autres types de cancers. Ces résultats prometteurs ont été mis en ligne (publication avancée) dans la revue EMBO Molecular Medicine. Plus...

14/04/2016 - Lancement de Tara PACIFIC (2016-2018)

Une nouvelle expédition au coeur du corail La goélette scientifique Tara quittera son port d'attache de Lorient le 28 mai 2016 pour une nouvelle expédition en Asie-Pacifique. Elle sillonnera l'océan Pacifique sur près de 100 000 km pendant plus de deux ans avec, à son bord, une équipe scientifique interdisciplinaire, coordonnée par le CNRS et le Centre Scientifique de Monaco (CSM). Leur objectif est d'ausculter de manière inédite la biodiversité des récifs coralliens et leur évolution face au changement climatique et aux pressions anthropiques. Cette aventure est soutenue par le CNRS, Paris Sciences et Lettres, le CEA, le CSM et de nombreux autres partenaires publics et privés. Plus...

11/04/2016 - Paludisme : une nouvelle voie d'accès au coeur du parasite

Des chercheurs viennent d'identifier un talon d'Achille du parasite responsable du paludisme, en montrant que son développement optimal dépend de sa capacité à dérober des molécules d'ARN aux cellules infectées – une interaction hôte-pathogène encore jamais observée. Si la fonction exacte de ce détournement reste mystérieuse, les résultats ouvrent de nouvelles perspectives pour acheminer des agents thérapeutiques de manière spécifique au cœur du parasite. Cette étude, menée par le laboratoire du CNRS Architecture et réactivité de l'ARN (Strasbourg), en collaboration avec l'unité d'Infection et immunité paludéennes de l'Institut Pasteur (Paris), est publiée dans la revue PNAS la semaine du 11 avril 2016. Plus...

08/04/2016 - Vidéo du vendredi. Radio Cosmic : l’observatoire Pierre Auger

Cette semaine découvrons l’observatoire Pierre Auger en Argentine, véritable temple de la détection des rayons cosmiques de haute énergie. Sur un territoire de 3.000 km2, les chercheurs mettent en œuvre des instruments variés comprenant initialement 1.600 détecteurs de particules espacées régulièrement ainsi que 4 stations de télescopes de très haute sensibilité. Plus...

08/04/2016 - Un médicament efficace contre la dystonie myoclonique, une maladie rare du système nerveux

Une équipe coordonnée par le Pr Emmanuel Flamand-Roze de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP, a testé au centre d'investigation clinique de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (Inserm1/CNRS/UPMC)2 l'efficacité du zonisamide, un médicament utilisé aujourd'hui pour traiter certaines formes d'épilepsie, chez 23 patients atteints d'une maladie rare du système nerveux, la dystonie myoclonique. Les résultats prometteurs de cette étude, financée par l'AP-HP3, font l'objet d'une publication dans la revue Neurology le 6 avril 2016. Plus...

08/04/2016 - Des carottes sédimentaires géantes non déformées prélevées à toutes les profondeurs par le Marion Dufresne

Entièrement modernisé en 2015, le Marion Dufresne, navire océanographique opéré par l'Institut polaire français (IPEV), a prélevé à plus de 4000 mètres de profondeur le plus long échantillon jamais réalisé en carottage : une carotte sédimentaire de 60 mètres de long présentant un échantillonnage parfait. C'est durant une campagne de carottage dans l'océan Austral que le nouvel équipement du navire a pu être testé et a montré ses nouvelles capacités qui ne sont que le début d'une longue série de carottages au service de la paléoclimatologie et de la paléocéanographie. En effet, ces outils, conçus par des ingénieurs du CNRS travaillant au sein de l'IPEV, sont majeurs dans la compréhension des aléas climatiques : ils permettent d'étudier des archives sédimentaires remontant sur plusieurs cycles climatiques, dépassant parfois les 800 000 ans obtenus dans la glace, ou avec une résolution pouvant être décennale selon les environnements de prélèvement. Plus...

07/04/2016 - Origine de la vie : la pièce manquante détectée dans une « comète artificielle »

Pour la première fois, des chercheurs montrent que le ribose, un sucre à la base du matériel génétique des organismes vivants, a pu se former dans les glaces cométaires. Pour parvenir à ce résultat, des scientifiques de l'Institut de chimie de Nice (CNRS/Université Nice Sophia Antipolis) ont analysé très précisément une comète artificielle créée par leurs collègues de l'Institut d'astrophysique spatiale (CNRS/Université Paris-Sud). Ils présentent ainsi, en collaboration avec d'autres équipes1 dont une du synchrotron SOLEIL, le premier scénario réaliste de formation de ce composé essentiel, encore jamais détecté dans des météorites ou dans des glaces cométaires. Étape importante dans la compréhension de l'émergence de la vie sur Terre, ces résultats sont publiés dans la revue Science le 8 avril 2016. Plus...

06/04/2016 - Expirer en inspirant : le comportement anormal d'un matériau nanoporeux

Véritables éponges high-tech de l'infiniment petit, les matériaux nanoporeux permettent de capturer et libérer de manière contrôlée les composés chimiques, gaz ou liquides. Une équipe franco-allemande comprenant des chercheurs de l'Institut de recherche de Chimie Paris (CNRS/Chimie ParisTech) et de l'Institut Charles Gerhardt de Montpellier (CNRS/Université de Montpellier/ENSCM)1 a mis au point et décrit un de ces matériaux au comportement totalement contre-intuitif, le DUT-49. Lorsque la pression augmente pour faire entrer davantage de gaz dans un échantillon de DUT-49, celui-ci se contracte subitement et libère son contenu comme si, au cours d'une inspiration, les poumons se rétractaient et expulsaient l'air qu'ils contiennent. Publiés le 6 avril 2016 sur le site de la revue Nature, ces travaux permettent d'envisager des comportements innovants en science des matériaux. Plus...

01/04/2016 - Vidéo du vendredi : un piège pour le frelon asiatique

Cette semaine découvrons les frelons asiatiques. Dangereux pour les humains comme pour les abeilles, cette espèce gagne du terrain depuis son introduction accidentelle en France en 2004. Dans cette vidéo publiée en partenariat avec Le Monde, des chercheurs tentent de mieux les comprendre afin de mettre au point un piège qui n'affectera pas les autres insectes volants. Plus...

01/04/2016 - Le rôle de la mécanique dans l'élimination des cellules cibles par les cellules immunitaires

Une équipe internationale, impliquant des chercheurs du Laboratoire d'hydrodynamique de l'X (LadHyX, École polytechnique/CNRS), de l'Institut interdisciplinaire de neurosciences (IINS, CNRS/Université de Bordeaux), de l'Institut Curie et de l'Inserm vient de mesurer les forces générées par les globules blancs pendant la réponse immunitaire. Cette étude a été publiée dans la revue Cell le jeudi 24 mars 2016. Plus...

haut de page

Mars

31/03/2016 - La Lune jouerait un rôle majeur dans le maintien du champ magnétique terrestre

Le champ magnétique terrestre nous protège chaque jour des particules chargées et des radiations issues du rayonnement solaire. Ce bouclier est produit par la géodynamo : des mouvements rapides d'énormes quantités d'alliage de fer liquide dans le noyau externe de la planète. Pour maintenir ce champ magnétique jusqu'à aujourd'hui, le modèle classique réclamait que le noyau terrestre se soit refroidi d'environ 3 000 degrés sur les derniers 4,3 milliards d'années. Une équipe de chercheurs du CNRS et de l'université Blaise Pascal1 suggère au contraire que sa température a baissé de seulement 300 degrés. L'action de la Lune, négligée jusqu'à présent, compenserait alors cette différence pour maintenir la géodynamo active. Ces travaux sont publiés le 30 mars 2016 dans la revue Earth and Planetary Science Letters. Plus...

25/03/2016 - Vidéo du vendredi. Super Naturel - Mars : l'ouverture des bourgeons

Cette semaine observons la pliure complexe des feuilles lors de l'ouverture des bourgeons à l’arrivée du printemps. Ce film est les troisième volet d'une chronique saisonnière en douze épisodes dans laquelle la nature quotidienne de nos contrées est observée au plus près chaque mois de l’année, pour décrypter l’étrangeté et la complexité d’un milieu en apparence anodin et familier. Plus...

24/03/2016 - Les huîtres menacées par les micro-plastiques dans les océans

Les micro-plastiques pourraient bientôt menacer les huîtres et d'autres mollusques marins, selon une étude publiée le 2 février 2016 dans le magazine américain PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences). L'étude a été réalisée par le LEMAR / Laboratoire des Sciences de l'Environnement Marin (UMR CNRS-UBO-IRD-Ifremer), le Cedre et l'ILVO (Belgique). Plus...

23/03/2016 - Le passé, le présent et le futur des poussières africaines

Les vents du Sahara dispersent de telles quantités de poussières à travers la planète que celles-ci modifient le climat. Or l'émission et le transport de ces poussières, qui arrivent jusqu'aux pôles, fluctuent considérablement. De nombreuses hypothèses ont été proposées pour l'expliquer, mais aucune relation univoque entre ces poussières et le climat n'a pu être établie jusqu'à présent. Selon les travaux d'une équipe franco-américaine de chercheurs du LATMOS1 (CNRS/UVSQ/UPMC), du CNRM2 (CNRS/Météo-France) et du SIO3, les phénomènes météorologiques comme El Niño ou les précipitations au Sahel impactent bien les soulèvements de poussières par l'accélération d'un vent saharien en aval des principaux massifs montagneux ouest-africains. Les scientifiques ont également mis au point un nouveau modèle prédictif, selon lequel les émissions de poussières sahariennes vont diminuer au fil des cent prochaines années. Leurs travaux sont publiés le 24 mars 2016 dans la revue Nature. Plus...

23/03/2016 - Comprendre la stabilité du bois face à l'humidité

Connaître le retrait1 ou le gonflement du bois en fonction de l'humidité (ce que l'on appelle la stabilité dimensionnelle) est primordial pour de nombreux usages du bois. Des chercheurs du CNRS et du Cirad2 ont démontré que chez la bagasse (Bagassa guianensis) une espèce de bois guyanais à croissance rapide, les métabolites secondaires, dont la fonction principale est de défendre l'arbre contre les attaques extérieures, permettent également de bloquer le retrait. Ils confèrent ainsi à la bagasse une grande stabilité. Ces résultats, dont la méthode sera étendue à une large diversité d'arbres, montrent l'intérêt de décrire la biodiversité en effectuant une analyse approfondie des propriétés des bois afin de découvrir des espèces prometteuses qui pourront être plantées à l'avenir. Ils seront publiés dans PLOS ONE le 23 mars 2016. Plus...

21/03/2016 - RUE 2016 : Salon de l'enseignement supérieur et de la Recherche. Paris, les 24-25 mars

Retrouvez le CNRS au rendez-vous annuel des acteurs universitaires, économiques et institutionnels, les 24 et 25 mars 2016 au Palais des congrès à Paris. Plus...

21/03/2016 - Hépatite B : identification d'un nouveau facteur de restriction

Le virus de l'hépatite B reste un problème de santé publique majeur en France avec près de 300.000 personnes porteuses chroniques de cette infection. Pouvant rester silencieuse pendant de longues années, cette infection peut provoquer sur le long terme des complications graves telles que la cirrhose et/ou le carcinome hépatocellulaire. A ce jour, les traitements disponibles permettent de contrôler la réplication du virus et non d'éliminer totalement le virus de l'organisme. Une étude soutenue par l'ANRS (France REcherche Nord & sud Sida-hiv Hépatites) et menée par des chercheurs du Centre Médical Universitaire de Genève, du Centre de recherche en cancérologie de Lyon (CRCL, Inserm/CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/Centre Léon Bérard), en collaboration avec le laboratoire Gilead ouvre une nouvelle piste thérapeutique en révélant pour la première fois le rôle du complexe Smc5/6 comme facteur de restriction du virus de l'hépatite B. Ces travaux viennent d'être publiés dans la revue Nature. Plus...

21/03/2016 - L'homogénéisation des forêts diminue la diversité de leurs services écosystémiques

L'homogénéisation des écosystèmes forestiers et le déclin de la diversité des arbres réduisent la capacité des forêts à fournir des services écosystémiques essentiels tels que la production de bois ou le stockage de carbone. Un collectif de chercheurs européens impliquant l'Inra et le CNRS1 vient de publier dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences of the USA (PNAS) ces résultats qui s'appuient sur une approche de modélisation comparative des forêts de six pays européens. Plus...

18/03/2016 - Vidéo du vendredi : Entre mer et terre (extrait)

Cette semaine intéressons-nous à l'érosion des littoraux. Environ 27% des côtes françaises métropolitaines sont concernées. La vulnérabilité de ces zones, qui s’accroît au fil du temps, est devenue particulièrement importante ces dernières années. Avec une partie croissante de la population française et mondiale, qui vit sur le littoral ou à moins de 25 km, de nouvelles problématiques se posent. Pas simplement des problèmes d’érosion, de recul des côtes, mais aussi des questions sociétales majeures. Plus...

17/03/2016 - « Responsabilité climatique » : une nouvelle méthodologie appliquée à la Chine

Une équipe franco-chinoise impliquant le Laboratoire des sciences du climat (LSCE, CEA/CNRS/UVSQ)1 vient de démontrer, grâce à une nouvelle approche, que la « responsabilité climatique » de la Chine n'est pas aussi importante qu'initialement estimée. La « responsabilité » de ce pays pourrait cependant croître rapidement dans les années à venir, assez paradoxalement en raison de futures politiques visant à améliorer la qualité de l'air dans le pays. Les chercheurs tirent ces résultats d'une nouvelle méthodologie mise au point pour déterminer les impacts, sur le climat d'un pays, de ses émissions de gaz à effet de serre, d'aérosols et de composés chimiquement actifs dans l'atmosphère. Ces travaux sont publiés dans Nature le 17 mars 2016. Plus...

16/03/2016 - Au centre de la Voie Lactée, une source accélère des rayons cosmiques galactiques à des énergies inégalées

L'analyse détaillée des données recueillies par l'observatoire H.E.S.S, en Namibie, a permis de localiser une source de rayonnement cosmique à des énergies jamais encore observées dans notre Galaxie : le trou noir supermassif situé en son centre. H.E.S.S, auquel contribuent le CNRS et le CEA, détecte indirectement le rayonnement cosmique depuis plus de dix ans et a dressé une cartographie, en rayons gamma de très haute énergie, des régions centrales de notre Galaxie. L'identification de cette source hors du commun est publiée ce 16 mars 2016 dans Nature. Plus...

16/03/2016 - « Ma thèse en 180 secondes » : lancement de la saison 3

Seize candidats venus de toute la France participeront le 31 mai prochain à Bordeaux à la finale nationale du concours « Ma thèse en 180 secondes », organisé par le CNRS et la Conférence des présidents d'université (CPU). Pour cette troisième édition, le concours s'élargit avec la participation de deux nouvelles universités et la création d'un forum national de médiation scientifique. Plus...

15/03/2016 - Festival du film de chercheur 2016 : découvrez les onze films en compétition

Événement co-organisé par le CNRS et l'Université de Lorraine, le Festival du film de chercheur vous donne rendez-vous pour sa 17ème édition, du 31 mai au 5 juin prochain à Vandœuvre-lès-Nancy en Lorraine. Gratuite et ouverte à tous, cette manifestation est une occasion inédite de découvrir la science en images et de façon ludique. Pas moins de 115 films ont été reçus début 2016 par le jury de pré-sélection qui vient d'en retenir onze pour la compétition internationale. Riche et éclectique, la programmation 2016 du festival ne s'arrête pas à la compétition : projections, animations, spectacles, cette année la plupart autour du thème de l'alimentation, … autant de moments festifs pour rassasier petits et grands. Plus...

15/03/2016 - Où sont passés les anchois et les sardines ?

En dix ans en Méditerranée, la biomasse des sardines a été divisée par trois, passant de plus de 200 000 tonnes à moins de 67 000 tonnes. On retrouve ces mêmes proportions chez les anchois. Mais où ces petits poissons - également appelés « petits pélagiques » - sont-ils donc passés? Pour comprendre le phénomène qui a des impacts économiques importants, les scientifiques se sont associés aux pêcheurs. Chaque mois, les pêcheurs ont prélevé des anchois et sardines selon un protocole scientifique bien précis (lieu, date, heure, méthode de pêche). Le projet EcoPelGol a décrypté pendant trois ans les fluctuations des stocks de petits pélagiques dans le golfe du Lion. La faute n'incombe ni aux prédateurs, ni aux virus mais bien à l'environnement. Face à la baisse de qualité du plancton, les poissons utilisent plus leur énergie pour se reproduire que pour grandir… Financé par France Filière Pêche, EcoPelGol été réalisé par l'unité mixte de recherche MARBEC (IRD / Ifremer / CNRS / Université de Montpellier)1 en partenariat avec l'Université de Gérone (Espagne) et l'Institut Méditerranéen d'Océanologie MIO (Aix Marseille Université/Université de Toulon / CNRS / IRD). Plus...

14/03/2016 - Spasticité : deux pistes de traitements

Suite à un traumatisme de la moelle épinière, la plupart des patients présentent une exagération du tonus musculaire appelée spasticité, qui aboutit souvent à une incapacité motrice. L'équipe « Plasticité et physio-pathologie des réseaux moteurs rythmiques » à l'Institut de neurosciences de la Timone (CNRS/Aix-Marseille Université) vient d'identifier l'un des mécanismes moléculaires responsables de ce phénomène. Elle a aussi proposé deux solutions thérapeutiques concluantes chez l'animal, dont l'une sera testée en essais cliniques de phase 2 dès cette année. Ces travaux publiés dans la revue Nature Medicine le 14 mars 2016 ouvrent donc de nouvelles perspectives pour réduire ce handicap moteur. Plus...

14/03/2016 - Une première mondiale pour la sauvegarde des races d'ânes sauvages et domestiques

Des chercheurs de l'Inra1, en collaboration avec l'IFCE, le CNRS et l'Université François Rabelais de Tours, viennent de développer pour la première fois une technique de collecte in vivo d'ovocytes d'ânesses qui peut désormais être utilisée en routine. Ils ont également étudié la chronologie de la maturation in vitro de ces ovocytes. Publiés dans Theriogenology, leurs travaux constituent des avancées cruciales dans la conservation du patrimoine génétique des races d'ânes en cours d'extinction. Plus...

11/03/2016 - Optimiser sa course grâce à l'identification de paramètres physiologiques

Quels éléments prendre en compte pour améliorer sa course à pied ? Une équipe de sept élèves de l'École polytechnique, composée de Louis-Henry Despaigne, Alexis Frentz, Pierre Gabet, Antoine Lajouanie, Marc-Antoine Lorthiois, Lucien Roquette, Camille Vernet et menée par Amandine Aftalion, directrice de recherche CNRS au Laboratoire de mathématiques de Versailles (CNRS/UVSQ) et professeure chargée de cours à l'École polytechnique, s'est penchée sur le sujet. Cette nouvelle étude, dont les résultats viennent d'être publiés dans MathematicS in Action, devrait permettre d'obtenir, à terme, un protocole permettant d'optimiser tout entraînement de course à pied. Plus...

11/03/2016 - Semaine du cerveau du 14 au 20 mars 2016

A l'occasion de la 17e édition de la semaine du cerveau, découvrez les dernières avancées de la recherche en neurosciences dans plus de 30 villes, partout en France. Plus...

11/03/2016 - Vidéo du vendredi : Dans la douleur (extrait de la série "La boîte noire")

Cette semaine, un nouvel épisode de la série de films courts "La boîte noire", qui présente et décrypte avec humour une recherche scientifique, se demande comment diminuer la douleur de Gus lorsque celle-ci n'a pas de cause apparente ? La réponse se situe dans une zone profonde du cerveau : le thalamus. Cette zone difficile d'accès régule en effet la douleur. Mais des chercheurs ont mis au point un procédé pour l'atteindre malgré tout : ils stimulent le cortex moteur, connecté au thalamus, à l'aide d'un champ magnétique. Plus...

11/03/2016 - Classement Reuters : Le CEA, le CNRS et l'Inserm dans le Top 10 mondial des organismes de recherche en termes d'innovation.

Le classement établi par Thomson- Reuters, porte sur « les 25 institutions publiques qui contribuent le plus à faire progresser la science et la technologie dans le monde » écrit Reuters. Le CEA est leader de ce palmarès, le CNRS 5e et l'Inserm 10e organisme mondial. Plus...

11/03/2016 - Découverte d'un système « immunitaire » chez les virus géants

Des chercheurs de l'unité de recherche sur les maladies infectieuses tropicales émergentes (Aix-Marseille Université / CNRS / IRD / INSERM) – située à l'IHU Méditerranée Infection - avec le soutien de l'AP-HM - viennent de mettre en évidence l'existence d'un système de défense chez les virus géants capable d'empêcher l'infection de ces derniers par des virophages. Un virophage étant lui-même un virus capable d'infecter d'autres virus. Il s'agit de la première démonstration qu'un virus peut avoir un système « immunitaire » de défense contre un autre virus. Ces travaux viennent de faire l'objet d'une publication dans Nature. Plus...

10/03/2016 - Découverte d'armes antiques inédites en Arabie

Un ensemble exceptionnel d'armes en bronze datant de l'âge du fer II (900-600 av. J.-C.) a été mis au jour près d'Adam, au Sultanat d'Oman. Ces vestiges ont été découverts éparpillés sur le sol, dans un bâtiment appartenant à un complexe a priori cultuel, lors de fouilles menées par la mission archéologique française en Oman central. Ils comprennent en particulier deux carquois complets et des armes métalliques, parmi lesquelles cinq arcs. Des objets pour la plupart non fonctionnels et inédits en Arabie. Seule la poursuite des recherches archéologiques, débutées en 2011 dans cette zone, permettra de mieux connaître le système politique, les pratiques sociales et les rituels existant en Arabie à cette époque. Dirigées par Guillaume Gernez du laboratoire Archéologies et sciences de l'Antiquité (CNRS / Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / Université Paris Ouest Nanterre La Défense), ces fouilles ont également impliqué le laboratoire Archéorient (CNRS / Université Lyon 2). Elles ont bénéficié notamment du soutien du ministère français des Affaires étrangères et du Développement international ainsi que du ministère omanais du Patrimoine et de la Culture. Plus...

09/03/2016 - Rosetta : l'âge des comètes dévoilé grâce à l'identification de leur type de glace

Les glaces enfouies à l'intérieur de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko se trouvent essentiellement sous forme cristalline, ce qui implique qu'elles seraient issues de la nébuleuse primitive, et donc du même âge que notre système solaire. Cette découverte a été obtenue par une équipe internationale pilotée par un chercheur du LAM1 (CNRS/Aix Marseille Université) et comprenant également des chercheurs du laboratoire J.-L. Lagrange (OCA/CNRS/Université Nice Sophia Antipolis) et du Centre de recherches pétrographiques et géochimiques (CNRS/ Université de Lorraine), avec le soutien du CNES. Leurs résultats proviennent de l'analyse de données fournies par l'instrument Rosina2, placé à bord de la sonde Rosetta de l'Agence spatiale européenne. Ces travaux ont été publiés le 8 mars 2016 dans The Astrophysical Journal Letters. Plus...

08/03/2016 - 1er cas de myélite aiguë chez une patiente infectée par le virus Zika

Un premier cas de myélite aiguë1 suite à l'infection par le virus Zika a été rapporté pour la première fois par une équipe de chercheurs de l'Unité Inserm 1127 "Institut du cerveau et de la moelle épinière" (Inserm/CNRS/Sorbonne Université) et de neurologues du CHU de Pointe-à-Pitre et de l'université des Antilles. Une jeune patiente a présenté en phase aiguë d'une infection par le virus Zika, un déficit moteur des 4 membres, associé à des douleurs très intenses et à une rétention aiguë d'urine. La présence de virus a été confirmée dans le liquide céphalorachidien, le sang et les urines. Ce cas fait l'objet d'un Case report publié dans The Lancet le 3 mars 2016. Plus...

07/03/2016 - Impacts du bruit sous-marin sur la vie marine

L'Observatoire de l'innovation responsable, think tank international dépendant de l'Institut interdisciplinaire de l'innovation (École polytechnique / CNRS / MINES ParisTech / Télécom ParisTech) organise un cycle de conférences sur le bruit marin, sur son impact sur les animaux marins et sur les solutions possibles à mettre en place. Que sait-on des effets du bruit marin d'origine anthropique sur la faune, depuis les baleines jusqu'aux calamars géants en passant par les pois-sons et autres animaux marins ? C'est autour de cette question qu'est organisée, jeudi 10 mars 2016, une journée de réflexion rassemblant experts internationaux, industriels et pouvoirs publics, coordonnée par Michel André, de la Technical University of Catalonia, BarcelonaTech, et Héloïse Berkowitz et Hervé Dumez, du Centre de recherche en gestion, équipe de l'Institut interdisciplinaire de l'innovation. Plus...

07/03/2016 - Une nouvelle source de lumière quantique

Une nouvelle source de photons uniques ultra-brillante, 15 fois plus brillante que les sources usuelles et émettant des photons indiscernables à 99,5% les uns des autres, a été mise au point par des chercheurs du CNRS, de l'université Paris Diderot et de l'université Paris-Sud1. Cette prouesse a été rendue possible grâce au positionnement, avec une précision nanométrique, d'une boîte quantique2 dans une microcavité optique. Un contrôle électrique permet en outre de réduire le « bruit » autour des boites quantiques, bruit qui rend habituellement les photons différents les uns des autres. Obtenus en collaboration avec des chercheurs de Brisbane (Australie), ces résultats permettront de réaliser des calculs quantiques d'une complexité sans précédent, premier pas vers la création d'ordinateurs quantiques. Ils sont publiés dans Nature Photonics le 7 mars 2016. Plus...

07/03/2016 - Nouveau regard sur les écoulements pyroclastiques lors des super-éruptions volcaniques

Une étude internationale, conduite par des chercheurs du Laboratoire magmas et volcans (IRD/CNRS/Université Blaise Pascal), de l'Université de Buffalo et de l'Institut d'études géologiques des États-Unis, apporte un nouvel éclairage sur la compréhension des mécanismes physiques responsables des écoulements pyroclastiques générés lors des super-éruptions volcaniques. Jusqu'à présent, seul le modèle de mélange dilué turbulent permettait d'expliquer les distances de parcours considérables de ces écoulements. Les chercheurs révèlent pour la première fois l'existence d'écoulements denses, engendrés par un très fort débit éruptif et une pression de gaz interstitielle soutenue. Ces résultats, qui permettent de mieux évaluer les aléas volcaniques, sont publiés le 7 mars 2016 dans la revue Nature Communications. Plus...

04/03/2016 - Obésité : une piste épigénétique pour lutter contre la prise de poids et l'hypercholestérolémie

Le nombre de cas d'obésité a doublé depuis 1980 : en 2014, plus de 600 millions d'adultes étaient touchés à l'échelle de la planète. Les causes de cette épidémie sont notamment environnementales et génétiques. Des chercheurs de l'Inra, en association avec des collègues de l'Institut Pasteur, de l'Inserm, du CNRS et de l'Université de Cambridge (Royaume-Uni), révèlent qu'une protéine (BAHD1) participe aux mécanismes de régulation du taux de cholestérol et de la prise de poids, en contrôlant l'expression de certains gènes par des phénomènes épigénétiques. Ces résultats publiés le 3 mars 2016 dans la revue PLOS Genetics pourraient ouvrir la voie à la recherche de nouvelles thérapies contre l'obésité, le diabète, et les maladies cardiovasculaires. Plus...

04/03/2016 - Vidéo du vendredi : Esprits des trois sommets (Véra chamane de Sibérie)

Cette semaine suivons Véra, chamane d'un village lointain de la République de Touva en Sibérie méridionale (Russie), qui perpétue les traditions religieuses du pays, au sein d'une association chamanique nommée «Les trois sommets». Elle tient l'organisation avec Baazan, veuve du grand maitre chamane Kyrgys Huurak, dont elle fut une ancienne disciple. Outre les grands rituels en costume chamanique, découvrons la dimension quotidienne de son exercice, en particulier ses consultations privées, dans lesquelles elle pratique divinations, purifications et divers rituels de cure, mais surtout écoute et conseille de ses clients, sous l’œil attentif de Baazan, garante du respect des traditions des règles rituelles. Plus...

03/03/2016 - 30 petits neurones unis contre la douleur

L'ocytocine joue un rôle primordial dans la modulation de la réponse douloureuse mais, jusqu'ici, le processus aboutissant à sa libération était inconnu. Une équipe internationale1, incluant en France des chercheurs du CNRS, de l'Inserm et de l'Université de Strasbourg à l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives du CNRS, vient d'identifier dans l'hypothalamus un nouveau centre de contrôle de la douleur. Il est constitué d'une trentaine de neurones qui coordonnent à eux seuls la libération d'ocytocine dans le sang et dans la moelle épinière, et atténuent ainsi la sensation douloureuse. Leurs résultats, qui ouvrent des perspectives pour le traitement des douleurs pathologiques, sont détaillés dans un article publié le 3 mars 2016 dans la revue Neuron. Plus...

03/03/2016 - Sida : des anticorps capables d'éliminer les cellules infectées

Des chercheurs de l'Institut Pasteur, du CNRS et du Vaccine Research Institute viennent de montrer que certains anticorps très performants peuvent reconnaître les cellules infectées par le virus du sida (VIH) et entraîner leur destruction par le système immunitaire. Cette découverte permet de mieux comprendre le mécanisme d'action de ces anticorps particuliers qui sont en cours d'essai clinique. Ces résultats sont publiés dans Nature communications le 3 mars 2016. Plus...

02/03/2016 - Mars : un grand basculement a refaçonné sa surface

La surface de la planète Mars a basculé de 20 à 25 degrés voici 3 à 3,5 milliards d'années. Et c'est un vaste édifice volcanique, le plus grand du Système solaire, qui en est la cause. Par sa masse hors du commun, le dôme volcanique de Tharsis1 a entraîné la rotation des enveloppes superficielles de Mars (sa croûte et son manteau) autour de son noyau. L'existence de ce grand basculement donne un nouveau visage à la planète Mars durant le premier milliard d'années de son histoire, à un moment où la vie aurait pu apparaitre. Elle offre aussi une réponse unique à trois mystères : on comprend enfin pourquoi les rivières se sont formées à l'endroit où on les observe aujourd'hui, pourquoi certains réservoirs souterrains de glace d'eau, qualifiés jusqu'ici d'anomalie, se situent loin des pôles de Mars, et pourquoi le dôme de Tharsis est aujourd'hui centré sur l'équateur. Ces résultats sont publiés le 2 mars 2016 dans la revue Nature, par une équipe essentiellement française comprenant des chercheurs de Géosciences Paris Sud (CNRS/Université Paris-Sud), de Géosciences environnement Toulouse2 (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier/IRD) et du Laboratoire de météorologie dynamique3 (CNRS/École polytechnique/UPMC/ENS), ainsi qu'un chercheur du Lunar and planetary laboratory (Université d'Arizona). Plus...

01/03/2016 - Les bonobos se souviennent de leurs anciens compagnons

Les grands singes forment des réseaux sociaux complexes au sein desquels les individus tissent des liens puis se perdent parfois de vue avant de se retrouver à nouveau. Si l'on sait que les humains oublient rarement la voix d'une ancienne compagne ou d'un ancien compagnon même après plusieurs années de séparation, aucune étude n'avait jusqu'alors testé cette capacité chez nos plus proches cousins. Une équipe internationale impliquant Florence Levréro, Sumir Keenan et Nicolas Mathevon, trois chercheurs de l'Institut des neurosciences Paris-Saclay (CNRS/Université Paris-Sud), basée à l'Université de Saint-Etienne, a mis en évidence la reconnaissance à long terme des voix familières chez les bonobos. Un point commun entre les grands singes et nous qui vient de faire l'objet d'une récente publication dans Scientific Reports. Plus...

haut de page

Février

29/02/2016 - 17e Semaine du cerveau : des chercheurs du CNRS mobilisés sur tout le territoire

Pourquoi le temps passe-t-il plus vite lorsqu'on vieillit ? Comment certaines mélodies peuvent-elles être si entêtantes ? D'où viennent les illusions d'optique ? Pourquoi notre intestin est-il qualifié de 2e cerveau ? Quelles sont les dernières avancées sur la maladie d'Alzheimer ou la mémoire ? Pour partager l'état des connaissances sur ces questions, et leurs travaux en cours, des chercheurs du CNRS viennent à la rencontre du public à l'occasion de la Semaine du cerveau, du 14 au 20 mars 2016. Cette manifestation grand public et gratuite, coordonnée par la Société des neurosciences, se tient dans plus de 30 villes en France (et 62 pays dans le monde) avec des ateliers, des ciné-débats, des pièces de théâtre, des cafés des sciences, des expositions et des conférences. Plus...

26/02/2016 - Vidéo du vendredi : Microalgues, le futur or vert ?

Cette semaine découvrons les enjeux industriels liés aux micro-algues dans les domaines aussi variés que la nutrition, les bio-carburants, les cosmétiques ou l'énergie. Sur la plateforme innovante AlgoSolis, le laboratoire de Génie des procédés – environnement – agroalimentaire (GEPEA) et son partenaire industriel Algosource testent à grande échelle les équipements nécessaires à la culture de ces micro-organismes. Plus...

25/02/2016 - La photosynthèse de la plante freinée par un héritage bactérien

Des chercheurs du CNRS et de l'Université d'Aix-Marseille1 associés au CEA ont démontré qu'une ancienne voie de signalisation, héritée des bactéries, influence la croissance et le développement des plantes. Au cœur de cette régulation se trouve le chloroplaste, siège de la photosynthèse chez les plantes. La compréhension de son fonctionnement permettrait de développer des stratégies de protection des cultures contre les changements climatiques et d'améliorer la photosynthèse pour générer des biocarburants et autres produits de valeur. Ces résultats font l'objet d'une publication dans Plant Cell le 25 février 2016. Plus...

23/02/2016 - À la recherche de la neuvième planète

En utilisant les observations de la sonde Cassini, une équipe d'astronomes français de l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (Observatoire de Paris / CNRS / UPMC / université Lille 1), et du laboratoire GeoAzur (Observatoire de la Côte d'Azur / CNRS / Université de Nice-Sophia Antipolis / IRD) parviennent à préciser les positions possibles d'une 9e planète dans le système solaire. Ce résultat fait l'objet d'un article scientifique paru le 22 février 2016 dans Astronomy & Astrophysics letters. Plus...

22/02/2016 - Les glyptodons, une lignée éteinte de tatous

Jusqu'à la dernière glaciation, l'Amérique du Sud était parcourue par une mégafaune impressionnante. Au milieu de créatures comme le mégathérium, un paresseux de la taille d'un éléphant, paissaient diverses espèces de glyptodons. Ces imposants mammifères à carapace étaient traditionnellement rapprochés des tatous, tout en restant distincts, mais leurs affinités phylogénétiques exactes demeuraient jusqu'ici énigmatiques. Une équipe pilotée par l'Institut des sciences de l'évolution de Montpellier (CNRS/Université de Montpellier/IRD/EPHE) et le centre McMaster aDNA au Canada1, impliquant en France le Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements (CNRS/Muséum national d'Histoire naturelle/UPMC), a résolu cette question en séquençant le génome mitochondrial complet d'un spécimen vieux d'environ 12 000 ans. Les chercheurs sont ainsi parvenus à déterminer que les glyptodons représentaient une lignée éteinte de tatous qui a subi une spectaculaire augmentation de taille depuis leur apparition il y a 35 millions d'années. Ces travaux sont publiés le 22 février 2016 dans la revue Current Biology. Plus...

19/02/2016 - Cnrs le journal n° 283 vient de paraître

Au sommaire de ce numéro : On a détecté des ondes gravitationnelles ; Didier Fassin, portrait d’un anthropologue engagé ; Enquête sur la fabrique personne ; Et si on faisait planer le solaire ? Plus...

19/02/2016 - Vidéo du vendredi : Verdun, un mythe franco-allemand

Cette semaine, à l'occasion des commémorations du Centenaire de la bataille de Verdun au cours de laquelle 300.000 Français et Allemands ont péri, les historiens Antoine Prost et Gerd Krumeich expliquent comment, en cent ans, le regard posé sur cette bataille devenue le symbole de l’horreur et de l’absurdité et de la guerre, a profondément changé. Plus...

19/02/2016 - Le microbiote intestinal : un nouvel allié pour une croissance optimale

Le microbiote intestinal est nécessaire à une croissance post-natale optimale et contribue à la détermination de la taille des individus adultes, notamment en cas de sous-alimentation. L'élément clé de cette relation est le facteur de croissance Insulin-like Growth Factor-1 (IGF-1) dont la production et l'activité sont en partie contrôlées par le microbiote. C'est ce que viennent de démontrer, chez la souris, des chercheurs de l'Institut de génomique fonctionnelle de Lyon (CNRS/ENS Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1), du laboratoire CarMeN (Inserm/Inra/Université Claude Bernard Lyon 1/Insa Lyon)1, et de l'unité BF2I (Inra/Insa Lyon)2. Ces résultats, publiés le 19 février 2016 dans Science en collaboration avec des chercheurs de l'Académie des sciences de la République tchèque, montrent de plus que certaines souches de bactéries intestinales, appartenant à l'espèce Lactobacillus plantarum, peuvent favoriser la croissance post-natale des animaux, ouvrant ainsi une nouvelle piste pour lutter contre les effets délétères de la sous-nutrition chronique infantile. Plus...

19/02/2016 - Une machine expérimentale perce les secrets des bulles de savon

Il arrive parfois que des phénomènes qui sembleraient, a priori, bien connus gardent une forte part de mystère. La manière dont se forment les bulles de savon n'avait ainsi jamais fait l'objet d'études scientifiques poussées, malgré les nombreuses applications qui nécessitent une production, ou au contraire une absence, de bulles. Une équipe de chercheurs du département Matière molle de l'Institut de physique de Rennes (CNRS/Université Rennes 1) s'est penchée sur la question et a développé en laboratoire une machine à bulles auto-entretenue. Les chercheurs sont ainsi parvenus à déterminer la vitesse minimale à laquelle il convient de souffler sur un film de savon pour former des bulles, dans différentes conditions expérimentales. Ces travaux, qui permettraient d'optimiser divers procédés industriels, sont publiés le 19 février 2016 dans la revue Physical Review Letters. Plus...

18/02/2016 - Concours « Bulles au carré » : découvrez les BD et votez !

Découvrez toutes les planches du concours organisé par images de Mathématiques et votez pour vos BD préférées. Plus...

15/02/2016 - Un nouveau processus pour la formation des particules dans les nuages dévoilé

Les nuages jouent dans le climat un rôle qui ne se limite pas aux précipitations : ils recouvrent en effet 70 % de la surface terrestre et représentent près de 15 % du volume de l'atmosphère. Afin de mieux les inclure dans les modèles de changement climatique, les scientifiques ont besoin de comprendre les mécanismes chimiques et physiques qui les régissent. Une équipe internationale de chercheurs du Laboratoire interuniversitaire des systèmes atmosphériques (CNRS/Université Paris-Est Créteil/Université Paris Diderot)1 et du Laboratoire chimie de l'environnement (CNRS/Aix-Marseille Université) a ainsi mis en évidence pour la première fois directement le rôle des gouttelettes nuageuses dans la transformation atmosphérique des polluants organiques volatils. Les composés organiques volatils, sous forme gazeuse, s'y condensent en effet pour former des aérosols organiques secondaires, qui sont un mélange de gaz et de particules solides ou liquides. Ces travaux sont publiés le 15 février 2016 dans Atmospheric Chemistry and Physics. Plus...

15/02/2016 - La morphologie interne du crâne de l'Homme de Florès nous renseigne sur ses origines

Les caractéristiques physiques de l'Homme de Florès, découvert en 2003, sur l'île indonésienne du même nom, restent une source d'interrogations pour la communauté scientifique. Antoine Balzeau1 du laboratoire Histoire naturelle de l'Homme préhistorique (CNRS/MNHN/Université de Perpignan Via Domitia) et Philippe Charlier2 ont réalisé l'étude microtomographique du crâne du spécimen type de l'espèce Homo floresiensis (baptisé LB13). Leurs résultats, publiés le 15 février 2016 dans le Journal of Human Evolution, montrent que ce crâne ne présente aucun signe de pathologie connue chez Homo sapiens. Ses caractéristiques permettent d'exclure ce fossile de notre espèce et montrent plus de ressemblances avec Homo erectus. Plus...

12/02/2016 - Vidéo du vendredi : Les nouveaux textiles dépolluants

Cette semaine découvrons l’équipe de l’institut de recherche sur la catalyse de Lyon. Ces chercheurs ont mis au point un tissu lumineux utilisant un procédé chimique dit de photocatalyse permettant de détruire certains polluants sous l'action de la lumière naturelle ou artificielle. La prochaine étape de production de ce textile dépolluant intelligent reste le passage à l'échelle industrielle. Plus...

12/02/2016 - Des robots humanoïdes dans les usines aéronautiques de demain

Développer des technologies de robotique humanoïde pour effectuer des tâches difficiles dans les usines aéronautiques, c'est le programme de recherche commun, d'une durée de quatre ans, du Joint Robotics Laboratory (CNRS/AIST)1 et d'Airbus Group. Il sera officiellement lancé le 12 février 2016 à l'ambassade de France à Tokyo2. L'introduction d'humanoïdes sur les lignes d'assemblage aéronautiques permettra de décharger les opérateurs humains des tâches les plus laborieuses ou dangereuses. Ils pourront ainsi se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. La principale difficulté pour ces robots sera de travailler dans un environnement exigu : comment réaliser certains mouvements sans entrer en collision avec les nombreux objets alentours ? C'est la première question à laquelle devront répondre les chercheurs, en développant de nouveaux algorithmes de planification et contrôle des mouvements précis. Plus...

11/02/2016 - Les ondes gravitationnelles détectées 100 ans après la prédiction d'Einstein

LIGO ouvre une nouvelle fenêtre sur l'Univers avec l'observation d'ondes gravitationnelles provenant d'une collision de deux trous noirs. Pour la première fois, des scientifiques ont observé des ondulations de l'espace-temps, appelées ondes gravitationnelles, produites par un événement cataclysmique dans l'Univers lointain atteignant la Terre après un long voyage. Cette découverte confirme une prédiction majeure de la théorie de la relativité générale énoncée par Albert Einstein en 1915 et ouvre une toute nouvelle fenêtre sur le cosmos. Les ondes gravitationnelles portent en elles des informations qui ne peuvent pas être obtenues autrement, concernant à la fois leurs origines extraordinaires (des phénomènes violents dans l'Univers) et la nature de la gravitation. La conclusion des physiciens est que les ondes gravitationnelles détectées ont été produites pendant la dernière fraction de seconde précédant la fusion de deux trous noirs en un trou noir unique, plus massif et en rotation sur lui-même. La possibilité d'une telle collision de deux trous noirs avait été prédite, mais ce phénomène n'avait jamais été observé. Ces ondes gravitationnelles ont été détectées le 14 septembre 2015, à 11h51, heure de Paris (9h51 GMT), par les deux détecteurs jumeaux de LIGO (Laser Interferometer Gravitational-wave Observatory) situés aux Etats-Unis – à Livingston, en Louisiane, et Hanford, dans l'Etat de Washington. Les observatoires LIGO sont financés par la National Science Foundation (NSF) ; ils ont été conçus et construits par Caltech et le MIT, qui assurent leur fonctionnement. La découverte, qui fait l'objet d'une publication acceptée par la revue Physical Review Letters, a été réalisée par la collaboration scientifique LIGO (qui inclut la collaboration GEO et l'Australian Consortium for Interferometric Gravitational Astronomy) et la collaboration Virgo, à partir de données provenant des deux détecteurs LIGO. Une centaine de scientifiques travaillant dans six laboratoires associés au CNRS ont contribué à cette découverte, au sein de la collaboration Virgo. Plus...

10/02/2016 - Le "réseau social" planctonique de la pompe à carbone biologique dévoilé

L'océan est le plus important puits de carbone de la planète. Une équipe interdisciplinaire réunissant des océanographes, des biologistes et des informaticiens, principalement du CNRS, de l'UPMC, de l'Université de Nantes, du VIB, de l'EMBL et du CEA vient de décrire le réseau d'organismes planctoniques impliqué dans ce puits de carbone. Le catalogue d'organismes planctoniques collectés durant l'expédition Tara Oceans livre ainsi peu à peu ses secrets : aujourd'hui, la première vision globale du réseau d'espèces liées à la pompe biologique des océans a mis en lumière de nouveaux acteurs et les principales fonctions bactériennes concernées dans ce processus. Elle a été obtenue en analysant des échantillons récoltés lors de l'expédition de la goélette Tara, dans des zones pauvres en nutriments, qui couvrent la plus grande partie des océans. Les scientifiques ont également démontré que la présence d'un petit nombre de gènes bactériens et viraux prédit la variabilité de l'export de carbone vers les profondeurs océaniques. Ces découvertes permettront notamment aux chercheurs de tester la robustesse de ce réseau face aux perturbations climatiques et les conséquences sur la pompe à carbone biologique. Publiés le 10 février 2016 sur le site de la revue Nature, ces travaux soulignent l'importance du plancton dans la machine climatique. Plus...

10/02/2016 - L'odorologie policière corroborée par la science

L'odorologie est une technique d'identification des odeurs humaines par des chiens spécialement entraînés. Elle est utilisée dans les enquêtes policières pour démontrer la présence d'un individu sur une scène d'infraction. Cependant, il n'existe à l'heure actuelle aucun standard international concernant l'entraînement des chiens. Au Centre de recherche en neurosciences de Lyon (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/Inserm), des chercheurs spécialisés dans les odeurs et leur mémorisation ont analysé les données, consignées depuis 2003 par la Sous-direction de la police technique et scientifique d'Ecully, sur les performances des chiens face à une tâche d'identification d'odeurs. Leurs résultats montrent qu'au terme d'un programme d'entrainement de 24 mois, les chiens parviennent à reconnaître l'odeur d'une même personne dans 80 à 90 % des cas, et ne commettent jamais d'erreur en la confondant avec des odeurs de personnes différentes. Ces résultats valident les procédures appliquées et devraient convaincre la communauté internationale de la fiabilité de cette méthode. Ils sont publiés le 10 février 2016 dans la revue PLOS ONE. Plus...

08/02/2016 - Toxoplasmose : attraction mortelle du chimpanzé parasité pour le léopard

Des chercheurs du Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive (CNRS/Université de Montpellier/Université Paul Valéry Montpellier 3/EPHE) ont montré que des chimpanzés infectés par la toxoplasmose sont attirés par l'urine de leur prédateur naturel, le léopard, et non par celles d'autres grands félins. Ces travaux, publiés le 8 février 2016 dans Current Biology, suggèrent que la manipulation parasitaire effectuée par Toxoplasma gondii est spécifique à chaque hôte. Ils alimentent le débat sur l'origine des modifications comportementales et olfactives observées chez l'être humain lorsqu'il est atteint de toxoplasmose : elles remonteraient vraisemblablement au temps où nos ancêtres étaient encore une proie des grands félins. Plus...

05/02/2016 - Vidéo du vendredi : Les camps de travail oubliés de la Seconde Guerre mondiale à Paris

Cette semaine Sarah Gensburger, sociologue de la mémoire à l'Institut des sciences sociales et du politique, raconte l'histoire oubliée des camps de travail de Paris, annexes de Drancy. Dans le cadre de l’Opération Meuble, vaste entreprise de spoliation mise en place par les nazis, trois bâtiments parisiens sont réquisitionnés entre 1943 et 1944. Durant cette période, des détenus de Drancy y sont transférés afin de travailler au tri, au nettoyage et à la réparation des biens pris dans 38.000 appartements juifs de Paris. La chercheuse évoque le difficile travail de remémoration lié à cette histoire. Plus...

05/02/2016 - Astronomie : NIKA2, un nouvel instrument pour la détection des ondes millimétriques

Pour détecter un corps froid, il est nécessaire que les instruments de détection soient encore plus froids, pour éviter le « bruit » thermique associé à l'instrument même. Basé sur la technologie des KID (Kinetic Inductance Detectors), des détecteurs supraconducteurs maintenus à une température très basse, l'instrument NIKA2 vient d'être installé dans le télescope de l'IRAM (CNRS/MPG/IGN) situé sur le mont Pico Veleta1, en Espagne. Il permettra de déceler les ondes millimétriques émises par des corps célestes. Plus robuste, moins cher et ayant une meilleure sensibilité que les instruments de détection millimétrique déjà existants, cette caméra est la première2 disposant de la technologie des KID à être utilisée en astronomie millimétrique. Le consortium international NIKA, coordonné par l'Institut Néel (CNRS), espère ainsi pouvoir explorer les processus de formation d'étoiles aussi bien dans l'univers proche que dans l'univers lointain en étudiant l'émission des poussières interstellaires et l'évolution des amas de galaxies via leur interaction avec la radiation issue du Big Bang. Plus...

01/02/2016 - Listeria : des souches hypervirulentes à tropisme cérébral et placentaire

Des chercheurs de l'Institut Pasteur, de l'Inserm, du CNRS et de l'Université Paris Descartes – Sorbonne Paris Cité viennent de publier dans Nature Genetics une vaste étude menée sur près de 7000 souches de Listeria monocytogenes, bactérie responsable de la listériose humaine, une infection grave d'origine alimentaire. Par une analyse intégrative de données épidémiologiques, cliniques et microbiologiques, les chercheurs ont mis en évidence la grande diversité du pouvoir pathogène de cette espèce bactérienne. Ce travail a également permis de découvrir, par une analyse génomique comparative, de nouveaux facteurs de virulence dont l'implication dans les formes cérébrales et fœto-placentaires de listériose a été démontrée expérimentalement. Il suggère en outre l'importance d'utiliser de nouvelles souches de référence, représentatives des lignées hypervirulentes identifiées ici, pour les études expérimentales du pouvoir pathogène de Listeria monocytogenes. Plus...

01/02/2016 - Des modèles moléculaires pour mieux comprendre les gaz de schiste

L'exploitation des gaz de schiste suscite bien des convoitises, mais la méthode d'extraction par fracturation hydraulique inquiète. Afin de développer des techniques moins dommageables pour la planète, les chercheurs ont besoin de modèles et de simulations validés par l'expérience et capables de restituer la complexité de ces structures géologiques. Dans cette optique, des modèles moléculaires de kérogène, dont la dégradation engendre le gaz de schiste, ont été développés par des chercheurs de l'Unité mixte internationale CNRS/MIT « Multi-Scale Materials Science for Energy and Environment » et de l'Institut de sciences des matériaux de Mulhouse (CNRS/Université de Haute-Alsace). De tels modèles, établis à partir des propriétés du kérogène déterminées expérimentalement, permettent de sonder le comportement de cette matière organique. Ces travaux sont publiés sur le site de la revue Nature Materials le 1er février 2016. Plus...

haut de page

Janvier

29/01/2016 - Vidéo du vendredi : le Laboratoire de mécanique et d’acoustique (LMA)

Cette semaine découvrons le Laboratoire de mécanique et d’acoustique (LMA) et ses activités de recherches, avec un film réalisé à l'occasion de son cinquantenaire en 1991. Plus...

27/01/2016 - Tuberculose : découverte d'une étape critique de l'évolution du bacille vers la pathogénicité

C'est la disparition d'un glycolipide de l'enveloppe bactérienne, au cours de l'évolution, qui aurait considérablement augmenté la virulence des bacilles de la tuberculose chez l'Homme. Des chercheurs du CNRS, de l'Institut Pasteur et de l'université Toulouse III – Paul Sabatier1 ont montré que cette disparition a entrainé une modification des propriétés de surface de Mycobacterium tuberculosis, favorisant son agrégation en « corde », et augmentant sa pathogénicité. Ces résultats, qui permettent de mieux connaitre les mécanismes liés à l'évolution et à l'émergence des bacilles de la tuberculose, sont une avancée majeure dans la compréhension de cette maladie. Ils sont publiés dans la revue Nature Microbiology le 27 janvier 2016 Plus...

27/01/2016 - Épigénétique : comment atteindre des gènes inaccessibles ?

Des biologistes ont mis en évidence le fonctionnement des "remodeleurs de chromatine", des enzymes-clé dans les cellules. Ils ont découvert comment le matériel génétique, compacté dans le noyau de la cellule doit être remodelé pour permettre à la machinerie cellulaire d'accéder aux gènes. Ces travaux pilotés par des chercheurs d'un laboratoire CEA/CNRS/Université Paris-Sud, dans le cadre d'une collaboration internationale avec l'Université de l'Etat de Pennsylvanie (USA) et l'Université de Guangzhou (Chine), paraissent dans Nature le 4 février (en ligne le 27 janvier). Plus...

22/01/2016 - Des chats apprivoisés en Chine plus de 3000 ans avant notre ère

Des chats domestiqués ont-ils été apportés en Chine il y a plus de 5000 ans ? Ou des petits félins ont-ils été apprivoisés à cette même époque en Chine ? Il était impossible de trancher entre ces deux hypothèses jusqu'à ce qu'une équipe du laboratoire « Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements » (CNRS/MNHN), en collaboration avec des collègues anglais et chinois1, détermine l'espèce à laquelle correspondent les restes de chat datant d'environ 3500 ans avant J.-C. et découverts en Chine, dans des villages d'agriculteurs. Tous ces ossements appartiennent au chat du Bengale, un cousin éloigné du chat sauvage occidental, ce dernier étant à l'origine de tous les chats domestiques modernes. Les scientifiques apportent ainsi la preuve d'un début de domestication du chat en Chine plus de 3000 ans avant J.-C.. Un scénario comparable à celui connu au Proche-Orient et en Egypte où les relations entre l'homme et le chat se sont développées suite à la naissance de l'agriculture. Ces travaux2 sont publiés le 22 janvier 2016 dans la revue PLOS ONE. Plus...

22/01/2016 - Vidéo du vendredi : Les ailes du futur

Cette semaine découvrons comment les équipes de l’Institut de mécanique des fluides et du laboratoire plasma et conversion d’énergie de Toulouse collaborent avec Airbus afin de créer les ailes des avions de demain. Inspirés par les grands oiseaux dont les ailes peuvent se déformer en temps réel et réduire l’effet des turbulences, les chercheurs se sont tournés vers le biomimétisme. Plus...

21/01/2016 - La CPU et le CNRS demandent la libre diffusion des publications scientifiques et des fouilles de données à la mesure des enjeux scientifiques.

Plus...

18/01/2016 - Comment les fourmis s'auto-organisent pour construire leur nid

Les fourmis construisent collectivement des nids dont la taille peut atteindre plusieurs milliers de fois celle des individus et à l'architecture parfois très complexe. Leur capacité à coordonner plusieurs milliers d'individus pour bâtir leurs nids demeure cependant une énigme. Pour comprendre les mécanismes impliqués dans ce phénomène, des chercheurs du CNRS, de l'Université Toulouse III – Paul Sabatier et de l'Université de Nantes1 ont combiné des techniques d'analyse comportementale, d'imagerie 3D et de modélisation. Leurs travaux montrent que les fourmis s'auto-organisent en interagissant avec les structures qu'elles construisent et grâce à l'ajout d'une phéromone à leur matériel de construction. Ce signal chimique contrôle localement leur activité bâtisseuse et détermine la forme du nid. Sa dégradation au cours du temps et par les conditions environnementales permet également aux fourmis d'adapter la forme de leurs nids. Ces travaux font l'objet d'une publication dans la revue PNAS le 18 janvier 2016. Plus...

18/01/2016 - La curiosité n'est pas un « vilain » défaut chez les souris

Quand un évènement inattendu surgit, il faut bien souvent agir, même si l'on ne maîtrise pas l'ensemble des conséquences. Selon des chercheurs du laboratoire Neurosciences Paris-Seine (CNRS/UPMC/Inserm)1, les souris se révèlent curieuses en situation d'incertitude : elles privilégient l'exploration de leur environnement afin de mieux l'appréhender. Allant plus loin, les scientifiques ont mis en évidence le rôle primordial joué par l'acétylcholine, un neurotransmetteur, dans la modulation de ces comportements. Ces travaux pourraient permettre de mieux comprendre certaines maladies psychiatriques. Ils sont publiés le 18 janvier 2016 sur le site de la revue Nature neuroscience. Plus...

18/01/2016 - Le Snail-Absolute Tuning : visualiser les sons et accorder des instruments de manière précise et intuitive

Un nouveau procédé d'analyse et de visualisation du son a été conçu par le laboratoire Sciences et technologies de la musique et du son (CNRS/Ircam/ministère de la Culture et de la Communication/UPMC). Le Snail-Absolute Tuning est une technologie brevetée par le CNRS1 qui offre de nouvelles façons d'accorder un instrument de musique, de travailler l'intonation, de visualiser la musique et les sons en temps réel. Au-delà de l'avancée scientifique marquante qu'il constitue, ce logiciel est une technologie innovante pour les musiciens et tous ceux qui travaillent le son, adaptée aux amateurs comme aux professionnels. Il sera commercialisé à partir du 21 janvier 2016 et sera présenté lors du salon Musicora du 6 au 7 février à Paris2. Plus...

15/01/2016 - Vidéo du vendredi. Médaille de l'innovation CNRS 2015 : Sylviane Muller

Cette semaine écoutons la biologiste Sylviane Muller, lauréate de la médaille de l'innovation 2015, retracer son parcours. Entrée au CNRS en 1981, elle dirige depuis 2001 l'unité Immunopathologie et chimie thérapeutique du CNRS à Strasbourg. C'est dans ce laboratoire qu'elle a découvert avec son équipe l'effet thérapeutique du peptide P140 sur le lupus. Il n'existe aucun traitement spécifique contre cette maladie auto-immune qui affecte plusieurs millions de patients dans le monde. Mais un candidat médicament a été développé à partir de P140 : le Lupuzor. Plus...

15/01/2016 - Un nouvel instrument à la disposition de la communauté des scientifiques en sciences de la Terre

Mercredi 20 janvier est inauguré au laboratoire Géosciences Paris-Sud (Université Paris-Sud/CNRS), un nouvel instrument qui permettra à la communauté des géochimistes et géologues de réaliser de nouveaux types de mesure relatifs à la radioactivité. Premier appareil de ce type en Ile-de-France, il a pu être acquis grâce aux soutiens de la région Ile-de-France, de la fondation BNP Paribas, de l'Université Paris-Sud, du CNRS, du CEA et de l'Université Versailles St-Quentin en Yvelines. Plus...

15/01/2016 - Anne Peyroche nommée directrice générale déléguée à la science du CNRS

Anne Peyroche a été nommée directrice générale déléguée à la science du CNRS par Alain Fuchs, président de l'organisme. Elle entrera en fonction le 18 janvier 2016 succédant à Philippe Baptiste, appelé à d'autres fonctions. Chercheuse au CEA, Anne Peyroche est actuellement directrice adjointe de cabinet (en charge de la recherche) du secrétariat d'Etat chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Plus...

12/01/2016 - L'autisme se cache-t-il dans un pli du cerveau ?

Des chercheurs du CNRS, d'Aix-Marseille Université et de l'AP-HM ont identifié un marqueur cérébral spécifique de l'autisme, détectable par IRM et présent dès l'âge de deux ans. L'anomalie repérée consiste en un pli moins profond au niveau de l'aire de Broca, une région du cerveau spécialisée dans le langage et la communication, des fonctions altérées chez les patients atteints d'autisme. Cette découverte pourrait aider au diagnostic et à une prise en charge plus précoces de ces patients. Elle a été rendue possible par les compétences en traitement d'imagerie médicale de l'Institut de neurosciences de la Timone (CNRS/Aix-Marseille Université) et par l'accès à une cohorte de patients homogène, diagnostiqués très jeunes et ayant tous été évalués selon le même protocole au Centre de ressources autisme PACA. Les résultats de leur collaboration sont publiés le 12 janvier 2016 dans la revue Biological Psychiatry: Cognitive Neurosciences and Neuroimaging. Plus...

12/01/2016 - Cancer de la prostate : comprendre son agressivité chez les patients obèses

L'obésité a des conséquences directes sur la santé et est associée à l'apparition de cancers agressifs, sans que les mécanismes à l'origine de cet effet ne soient compris. Des chercheurs de l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier)1 viennent de décrypter l'un de ces mécanismes dans un des cancers le plus fréquent chez l'homme, le cancer de la prostate : en cas d'obésité, le tissu graisseux qui entoure la glande prostatique facilite la propagation des cellules tumorales en dehors de la prostate. Leurs résultats, qui ouvrent de nouvelles pistes pour le traitement du cancer de la prostate, font l'objet d'un brevet2 et sont publiés dans la revue Nature Communications le 12 janvier 2016. Plus...

08/01/2016 - Vidéo du vendredi : La science et la grande muraille verte

Cette semaine découvrons la « Grande Muraille Verte », un programme de régénération forestière lancé par les États africains du Sahel pour faire face au changement climatique. Des scientifiques français et sénégalais accompagnent ce projet en étudiant, sur un mode interdisciplinaire, les impacts sur les environnements et les sociétés humaines. Plus...

06/01/2016 - Traitement du paludisme : le mode d'action de l'artémisinine remis en question

L'artémisinine, molécule issue d'une plante de la pharmacopée traditionnelle chinoise, constitue l'un des médicaments les plus efficaces pour combattre le paludisme. De précédentes publications supposaient qu'elle avait pour cible la protéine ATPase-Ca2+ du parasite. Or des scientifiques de l'Institut de biologie intégrative de la cellule (Université Paris-Sud/CNRS/CEA), en collaboration avec une équipe danoise, ont mis en évidence l'absence d'effet de l'artémisinine sur l'activité de l'ATPase-Ca2+ ainsi que l'impossibilité de reproduire les expériences publiées précédemment. Ces résultats sont décrits dans la revue Nature Structural and Molecular Biology du 6 janvier 2016 et devraient donner une nouvelle orientation aux recherches développées pour guérir cette maladie. Plus...

04/01/2016 - Début de la vie : comment la symétrie entre en jeu

La première division embryonnaire, qui suit la fusion des gamètes (ovule et spermatozoïde), lance le développement d'un nouvel individu, la genèse d'un organisme adulte fonctionnel. Cette division est symétrique chez l'embryon au stade 1-cellule (aussi appelé zygote) ; elle donne lieu à la formation de deux cellules filles de taille identique. A l'inverse, elle est asymétrique chez l'ovule, qui a pourtant la même taille, et la même forme que l'œuf. Pourquoi ? Qu'est-ce qui oriente le zygote vers une division symétrique alors que l'ovule se divise au cours de la méiose de manière asymétrique ? Telles sont les questions que se sont posées Marie-Emilie Terret, chercheuse à l'Inserm, et Marie-Hélène Verlhac, chercheuse au CNRS et directrice de l'équipe Divisions asymétriques ovocytaires au Centre interdisciplinaire de recherche en biologie (Inserm/CNRS/Collège de France)1. En combinant biologie, physique et mathématiques, les chercheuses ont réussi à montrer, chez la souris, la mécanique de régulation qui détermine en un temps très court la géométrie et donc la destinée (division symétrique ou asymétrique) de la cellule. Les éléments issus de ces travaux pourraient dans le futur contribuer à améliorer l'efficacité de la fécondation in vitro. Le détail de ces résultats est publié aujourd'hui dans la revue Nature communications. Plus...

haut de page