Accueil > Espace actualités > Actualités > Vu à la une

Vu à la une

 

Mois : Février - Janvier -

Février

24/02/2017 - Vidéo du vendredi : Le souffle d'air du grillon (extrait de la série "Nature = Futur !")

En reproduisant le mode ultrarapide de circulation de l’information développé par les poils du grillon, on peut réaliser des micros capteurs électroniques ultra-performants à des fins technologiques ou médicales. Plus...

24/02/2017 - D'où viennent les fleurs ? L'« abominable mystère de Darwin » s'éclaircit

Le mystère de l'origine des plantes à fleurs est en partie levé grâce à une équipe du Laboratoire de physiologie cellulaire et végétale (CNRS/Inra/CEA/Université Grenoble Alpes), en collaboration avec le laboratoire Reproduction et développement des plantes (CNRS/ENS de Lyon/Inra/Université Claude Bernard Lyon 1) et les Jardins de Kew (Royaume-Uni). Leur découverte, publiée dans la revue New Phytologist, le 24 février 2017, nous éclaire sur une question ayant beaucoup intrigué Darwin : l'apparition d'une structure aussi complexe que la fleur au cours de l'évolution. Plus...

24/02/2017 - Un lien entre virus et vie sexuelle sur Terre

En identifiant formellement le principal acteur de la fusion entre les deux cellules sexuelles mâle et femelle, des chercheurs de l'Institut Pasteur, du CNRS et de l'Université Paris Descartes, associés à des équipes américaines et allemandes, dévoilent l'origine virale probable de ce processus de fusion, commun à une grande partie des organismes vivants sur Terre. L'étude fournit en outre de nouvelles pistes de recherche à perspective thérapeutique, visant à bloquer cette fusion chez les pathogènes qui y ont recours, comme l'agent du paludisme. Ces résultats sont publiés le 23 février 2017 dans la revue Cell. Plus...

23/02/2017 - Bronchiolite : pourquoi elle ne touche que les nourrissons

Dans une étude parue le 21 février 2017 dans la prestigieuse revue Immunity, des chercheurs de l'Institut Pasteur de Paris et de Shanghai, de l'hôpital Bicêtre AP-HP, de l'Université Paris-Sud et du CNRS rapportent la découverte d'un nouveau groupe de cellules immunitaires de type lymphocytes B, présents uniquement chez les nourrissons, et constituant la cible privilégiée du virus de la bronchiolite. Leurs travaux expliquent ainsi pourquoi cette infection des voies respiratoires basses affecte majoritairement les nouveau-nés, d'autant plus sévèrement qu'ils sont jeunes. Cette publication ouvre ainsi des perspectives diagnostiques et thérapeutiques nouvelles dans la prise en charge de la bronchiolite aigüe du nourrisson. Plus...

22/02/2017 - Un cortège exceptionnel d'exoplanètes

Sept planètes de taille terrestre et de température modérée gravitent autour de l'étoile Trappist-1. Mieux : au moins trois d'entre elles sont dans des conditions compatibles avec la présence d'eau liquide en surface. C'est ce qu'a découvert une équipe internationale impliquant des chercheurs du CNRS, du CEA et de l'UPMC au Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux (CNRS/Université de Bordeaux), au Laboratoire de météorologie dynamique (CNRS/UPMC/École polytechnique/ENS) et au laboratoire Astrophysique, instrumentation et modélisation (CNRS/CEA/Université Paris Diderot). Le système planétaire orbitant autour de l'étoile Trappist-1 constitue à ce jour l'un des plus étonnants et des plus riches, notamment en termes de perspectives scientifiques : au-delà de la détermination de l'orbite et de la masse de ces planètes, il sera possible, dans un avenir proche, de mettre en évidence la présence éventuelle d'atmosphères. Cette étude est publiée dans Nature le 23 février 2017. Plus...

22/02/2017 - De surprenantes dunes sur la comète Tchouri

Contre toute attente, les clichés de la sonde Rosetta montrent la présence de structures en forme de dunes à la surface de la comète Tchouri. Des chercheurs du laboratoire Physique et mécanique des milieux hétérogènes (CNRS/ESPCI Paris/UPMC/Université Paris Diderot) ont étudié les photos disponibles et modélisé le dégazage de vapeur afin d'expliquer ce phénomène. Ils ont montré que la forte différence de pression entre la face au soleil de la comète et celle à l'ombre provoque des vents capables de transporter des grains et de façonner des dunes. Ces travaux ont été publiés le 21 février 2017 dans la revue PNAS. Plus...

22/02/2017 - « La Nuit des ondes gravitationnelles », le 20 mars 2017 dans toute la France

Le CNRS et la Société Française de Physique organisent le 20 mars 2017 « La Nuit des ondes gravitationnelles » dans une quinzaine de villes de France et d'Italie. Avec des conférences scientifiques, des visites virtuelles de laboratoires, un quizz et une projection d'extraits de films commentés, cet événement ouvert à tous célébrera la découverte des ondes gravitationnelles annoncée en février 2016. Plus...

22/02/2017 - « Not Like Dad » : découverte d'un gène majeur pour la sélection végétale

Depuis des décennies, les sélectionneurs de maïs exploitent un phénomène unique dans le monde végétal. Le pollen d'une plante dite « inductrice » déclenche, une fois déposé sur l'épi d'une autre plante le développement d'une descendance qui ne porte que les caractères de la mère. Les chercheurs de l'Inra, en collaboration avec le CNRS, l'ENS de Lyon, l'Université Claude Bernard Lyon 1 et Limagrain, ont découvert le gène responsable de ce phénomène et l'ont baptisé « Not Like Dad » (en français « pas comme papa »), puisque l'information génétique du père ne se retrouve pas dans la descendance. Ces résultats, fruits de 8 années de recherche et publiés dans la revue EMBO Journal le 22 février 2017, ouvrent notamment des perspectives importantes dans la compréhension de la fécondation des plantes et dans le transfert de cet outil de sélection vers d'autres espèces cultivées. Plus...

22/02/2017 - Lasers ultra-brefs et optiques de pointe : la plateforme Attolab inaugurée sur le plateau de Saclay

Inaugurée le mercredi 22 février, la plateforme Attolab rassemble trois installations laser uniques au monde dédiées à l'étude de la dynamique ultra-rapide de la matière sous toutes ses formes : gaz, condensée (liquide ou solide), plasmas. Au service d'une recherche interdisciplinaire – physique du solide, chimie, biologie et technologie – Attolab s'appuie sur des installations de pointe, tant pour le développement et l'exploitation de lasers à impulsions ultracourtes que pour la fabrication d'optiques. La plateforme Attolab rassemble les compétences et outils du CEA, du CNRS, de l'ENSTA ParisTech, de l'Institut d'optique Graduate School, de l'École polytechnique, des Universités Paris-Sud et Cergy-Pontoise, et du Synchrotron Soleil. Ces acteurs constituent les forces vives de la recherche sur les lasers de l'Université Paris-Saclay. Attolab est un Équipex soutenu par le programme Investissements d'avenir (PIA), ainsi que par la région Île-de-France et l'Université Paris-Saclay (projet LIDEX OPT2X). Plus...

21/02/2017 - Le code secret des luthiers

Un conservateur du Musée de la musique et un cryptologue du CNRS percent le code secret d'un atelier de lutherie parisien du XIXe siècle – La clé du code est un mot « musical » – Cette découverte donne accès à d'importantes données sur le marché des violons anciens, notamment la cote des prestigieux instruments de Stradivari. Plus...

21/02/2017 - L'origine du fer terrestre plus que jamais mystérieuse

Le fer contenu dans le manteau terrestre possède dans le système solaire une signature unique, dont l'origine est encore inconnue. Une équipe internationale de chercheurs, impliquant Mathieu Roskosz de l'Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie (UPMC/CNRS/IRD/Muséum national d'Histoire naturelle), a montré qu'aucune distribution préférentielle des isotopes du fer n'est observée quelles que soient la pression et la nature de l'alliage de fer, alors qu'il était généralement admis que cette singularité serait liée à la taille de la Terre et à la formation de son noyau métallique. Ces résultats, publiés dans la revue Nature Communications le 20 février 2017, renforcent le mystère autour de l'origine du fer terrestre. Plus...

21/02/2017 - Hydrogène et piles à combustible : quels progrès récents dans le domaine du transport automobile ?

Conférence de presse Jeudi 2 mars 2017 – 12 h Centre international universitaire pour la recherche - Hôtel Dupanloup 1 rue Dupanloup – 45000 ORLEANS Plus...

20/02/2017 - Soutien à la marche citoyenne pour les sciences

Plus...

17/02/2017 - Vidéo du vendredi : Etudier sa propre langue : Peut-on être juge et partie ?

Dans ce cinquième épisode de la série "Langues vivantes, langues vitales", rencontre avec Suat Istanbullu et Joseph Jean-François Nunez, deux doctorants qui étudient leur langue natale. Cette position assure un avantage au linguiste en lui permettant d’instaurer rapidement une relation de confiance avec les locuteurs de sa propre communauté linguistique. Elle peut aussi très vite se transformer en piège si le chercheur oublie de garder son recul critique et son objectivité. Plus...

15/02/2017 - La numérisation du plus grand herbier du monde ouvre de nouveaux horizons de recherche

La rénovation de l'Herbier national du Muséum, chantier titanesque ayant permis de rénover les collections et les installations du plus grand herbier du monde, a surtout vu la concrétisation d'un exploit inégalé à ce jour1 : la numérisation et la mise à disposition en ligne des images de plus de 6 millions de planches d'herbiers. Une équipe de l'Institut de systématique, évolution, biodiversité (Muséum national d'Histoire naturelle / CNRS / EPHE / UPMC) et de la Direction des Collections du Muséum décrit la base de données obtenue dans un article qui vient de paraître dans Scientific data, permettant aux scientifiques de se les approprier dans leurs futurs travaux de recherche. Plus...

15/02/2017 - Atlantique Nord : le risque d'un refroidissement rapide au XXIe siècle revu à la hausse

La possibilité d'un changement important du climat autour de l'Atlantique est connue depuis longtemps, comme symbolisée par la fiction hollywoodienne « Le jour d'après ». Pour en évaluer le risque, des chercheurs du laboratoire Environnements et paléoenvironnements océaniques et continentaux (CNRS/Université de Bordeaux) et de l'Université de Southampton ont développé un nouvel algorithme pour analyser les 40 projections climatiques prises en compte dans le dernier rapport du GIEC1. Cette nouvelle étude fait grimper la probabilité d'un refroidissement rapide de l'Atlantique Nord au cours du XXIe siècle à près de 50 %. La revue Nature Communications publie ces résultats, le 15 février 2017. Plus...

10/02/2017 - Vidéo du vendredi : Groupes humains : homogénéité et diversité

Dans cet épisode de la série "Evolution, des clés pour comprendre" (2010), Evelyne Heyer, chercheure au laboratoire Eco-Anthropologie et ethnobiologie (MNHN /CNRS), nous parle de la sélection naturelle et de la dérive génétique, un des deux phénomènes importants dans l’évolution des espèces. Elle prend pour exemple l’évolution humaine et la lactase. Plus...

03/02/2017 - Vidéo du vendredi : SuperNaturel | Février

Dans cette série de 12 films, la nature quotidienne de nos contrées est observée au plus près chaque mois de l’année, nous découvrons l’étrangeté et la complexité d’un milieu en apparence anodin et familier. Chaque film débute par une chronique saisonnière, et nous conte quelques événements importants du mois écoulé filmés au plus près. Dans cet épisode du mois de Février, les chercheurs étudient l’impact du réchauffement climatique sur la biodiversité. Plus...

haut de page

Janvier

30/01/2017 - Vers un diagnostic et un traitement précoces et affinés du cancer

L'équipe de Patrizia Paterlini-Bréchot, professeur en biologie cellulaire et oncologie à l'Université Paris Descartes et chercheuse au sein du département « Immunologie, infectiologie et hématologie » de l'Institut Necker Enfants Malades – Centre de médecine moléculaire (Université Paris Descartes/ Inserm / CNRS) a publié un article dans la revue PLOS One le 6 janvier dernier. Cette publication marque une avancée très nette dans les techniques d'isolement et de caractérisation moléculaire des cellules tumorales circulantes permettant la détection précoce de l'invasion tumorale. Plus...

30/01/2017 - Poussée par un vide, notre galaxie surfe à plus de 2 millions de km/h

Une équipe internationale, impliquant le CEA, l'Université Claude Bernard Lyon 1 et le CNRS, a découvert la raison du déplacement de notre galaxie à 630 km/s : le Dipole Repeller. Ce résultat, à paraitre le 30 janvier 2017, apporte une réponse à une énigme de plus de 40 ans pour les astrophysiciens et a été sélectionné par Nature Astronomy, la toute nouvelle revue du groupe Nature consacrée aux sciences de l'Univers. Plus...

27/01/2017 - Vidéo du vendredi : NOEMA, nouveau regard sur l'invisible

NOEMA (NOrthern Extended Millimeter Array), est le radiotélescope millimétrique le plus puissant de l'hémisphère Nord. Situé sur le plateau de Bure, dans les Hautes-Alpes, l'observatoire se composera à terme de 12 antennes qui ne formeront qu'un seul grand radiotélescope capable de dévoiler l'invisible grâce à l'interférométrie. Equipées d'une nouvelle génération de récepteurs et d'électroniques, ces antennes pourront capter la lumière la plus froide émise par l'univers, autour de 250°C. L'astronome Frédéric Gueth nous explique comment les ondes millimétriques émises par les objets célestes sont une mine d'informations concernant les régions les plus reculées de notre univers, ainsi que sur la vie et l'évolution des galaxies. Plus...

26/01/2017 - PYRENE : un robot humanoïde nouvelle génération

PYRENE, la nouvelle recrue du Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes (LAAS) du CNRS, est un robot humanoïde conçu pour mieux interagir avec son environnement et effectuer des tâches qui nécessitent une certaine force physique. Ses impressionnantes capacités en termes de calcul, d'actionnement et de perception lui permettront d'exécuter tout un ensemble de tâches qui n'étaient pas réalisables avec la génération précédente de robots humanoïdes. Fabriqué par la société espagnole PAL Robotics pour le LAAS-CNRS, ce nouveau robot dispose d'une électronique puissante et de capteurs d'efforts au niveau de ses articulations. Il sera présenté à la communauté scientifique le 9 février 2017 au LAAS-CNRS à Toulouse. Plus...

23/01/2017 - Écologie de la santé : pour une nouvelle lecture de nos maux

L'ouvrage "Écologie de la santé : pour une nouvelle lecture de nos maux", rédigé par des chercheurs issus des laboratoires du CNRS ou associés, paraît le 2 février 2017 en librairie. Publié par le cherche midi, en partenariat avec le CNRS, ce livre grand public révèle une nouvelle voie, évolutive et écologique, pour aborder les problèmes de santé. Une approche essentielle face aux risques d'émergence ou ré-émergence de maladies infectieuses. Plus...

23/01/2017 - Comment la nicotine agit sur le cerveau des schizophrènes

Plusieurs études rapportent la forte dépendance à la nicotine des patients schizophrènes. Les chercheurs de l'Institut Pasteur, du CNRS, de l'Inserm et de l'ENS sont parvenus à décrypter grâce à un modèle murin, le mode d'action de la nicotine sur les cellules du cortex préfrontal. Ils ont pu visualiser l'effet direct de la nicotine sur le rétablissement de l'activité normale des cellules nerveuses impliquées dans les troubles psychiatriques, comme la schizophrénie. Ces résultats sont parus dans Nature Medicine, le 23 janvier 2017. Plus...

20/01/2017 - Vidéo du vendredi : Thierry Heidmann, biologiste

A l'occasion de sa médaille de l'innovation 2016, décernée par le CNRS, Thierry Heidmann retrace son parcours. Spécialiste des rétrovirus endogènes et infectieux humains ou animaux, ce chercheur a longuement étudié leur propriété immunosuppressive et contribué à ouvrir de nouvelles stratégies thérapeutiques. Directeur de l'unité Physiologie et pathologie moléculaires des rétrovirus endogènes et infectieux à l'Institut Gustave Roussy, à Villejuif, il a fondé la start-up Viroxis en 2005 et il est l'inventeur de 6 brevets. Ses travaux sont à l'origine de nouveaux candidats vaccins ciblant ces agents pathogènes, dont celui contre le virus de la leucose féline, sur le marché depuis 2012. Plus...

20/01/2017 - Les États généraux de la recherche sur le Droit et la Justice

Dresser un état des lieux des recherches dans les domaines juridiques et judiciaires, encourager le débat entre professionnels du droit et chercheurs, réfléchir aux nouveaux défis politiques, économiques, technologiques et sociétaux de notre monde contemporain : tels sont les objectifs des États généraux de la recherche sur le Droit et la Justice, qui se dérouleront à Paris, au siège du CNRS, du 30 janvier au 2 février 2017. Ils sont organisés par la Mission de recherche Droit et Justice et le secrétariat d'État en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, en partenariat avec l'ENM, le CNRS et le ministère de la Justice. Plus...

19/01/2017 - En avant, en arrière et sur les côtés : les étonnantes capacités d'orientation des fourmis

Une équipe internationale impliquant Antoine Wystrach du Centre de recherche sur la cognition animale (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier) a montré que les fourmis étaient capables de se repérer dans l'espace quelle que soit l'orientation de leur corps. Malgré leur cerveau plus petit qu'une tête d'épingle, les fourmis sont ainsi d'excellentes navigatrices utilisant à la fois des repères célestes et terrestres pour mémoriser leur route. L'utilisation de plusieurs aires cérébrales distinctes, qui travaillent néanmoins ensemble, prouve une nouvelle fois que le cerveau des insectes est plus complexe qu'on ne l'imaginait. Ces travaux sont publiés le 19 janvier 2017 dans Current Biology. Plus...

18/01/2017 - Le CNRS partenaire des Journées nationales de l'innovation en santé

Un bracelet de contrôle des émotions pour les autistes, un « corset virtuel » pour aider les personnes atteintes de scoliose à corriger leur posture, des solutions originales pour détecter les polluants dans l'environnement… Ce sont quelques-unes des innovations que le CNRS présentera sur son stand aux Journées nationales de l'innovation en santé, et dans des émissions de CNRS la radio, en direct et en public depuis l'événement. Pour la 2e année, le CNRS est partenaire de cette manifestation gratuite, qui se déroule du vendredi 271 au dimanche 29 janvier à la Cité des sciences et de l'industrie, à Paris. Organisée par le ministère des Affaires sociales et de la Santé et Universcience, elle a pour but de faire découvrir à tous les publics les dernières innovations en matière de santé, que ce soit dans le domaine de la prévention, du diagnostic ou des traitements. Plus...

18/01/2017 - Première spectroscopie de 110Zr : ni une sphère, ni une pyramide... mais un ellipsoïde !

Une équipe internationale, conduite par le CEA et ses partenaires de l'institut de recherche japonais RIKEN, a pu déterminer expérimentalement la structure d'un noyau de zirconium très riche en neutrons (110Zr), une première qui remet en cause les théories employées jusque-là. Produit par l'accélérateur japonais RIBF et analysé grâce au détecteur MINOS, ce noyau lourd s'avère plus déformé que ce que les modélisations prévoyaient. Ces travaux, menés en collaboration avec le CNRS et les Universités de Lyon et de Paris-Sud, sont publiés le 18 janvier dans Physical Review Letters et font l'objet d'une suggestion de l'éditeur. Plus...

17/01/2017 - Microbiote : un nouvel éclairage sur le devenir des fibres alimentaires dans notre intestin

La dégradation des fibres alimentaires (et notamment des polysaccharides complexes) est une fonction majeure de notre microbiote intestinal que l'on situait jusqu'à présent uniquement dans le côlon. Or, grâce à des approches de métagénomique, des chercheurs de l'Inra, en collaboration avec le CNRS1, révèlent une activité fibrolytique au niveau de l'intestin grêle, plus précisément dans l'iléon. Publiés dans Scientific Reports le 16 janvier 2017, ces résultats conduisent à reconsidérer cette fonction de dégradation des fibres alimentaires et son impact sur la santé humaine. Plus...

13/01/2017 - Vidéo du vendredi : Dans les secrets d'une fourmilière

La fourmilière constitue un espace complexe en constante évolution. Afin de s'adapter à des milieux variés, les fourmis réorganisent fréquemment leur habitat. Une équipe de chercheurs du CRCA a tenté d'étudier la manière dont la construction de cet édifice résulte à la fois de comportements individuels et collectifs. Ils ont ainsi conçu un dispositif permettant l'observation des tâches effectuées par chaque fourmi et leur modélisation en vue d'obtenir une réplique virtuelle des structures d'une fourmilière. Grâce à cette expérience, les scientifiques ont découvert certains phénomènes individuels propres aux fourmis, utiles à la compréhension de la dynamique à l’œuvre dans la formation des fourmilières. Plus...

13/01/2017 - Cristallographie : la diffraction des électrons localise les atomes d'hydrogène

Les méthodes d'analyse par diffraction sont très utilisées dans les laboratoires, mais elles peinent à étudier des échantillons de taille inférieure au micromètre. Des chercheurs du Laboratoire de cristallographie et sciences des matériaux (CNRS/Ensicaen/Unicaen), du Laboratoire catalyse et spectrochimie (CNRS/Ensicaen/Unicaen)1 et de l'Académie des Sciences de République Tchèque sont pourtant parvenus à utiliser la diffraction des électrons pour révéler la structure de cristaux nanométriques2. Leur méthode est si sensible qu'elle localise même, pour la première fois, la position des atomes d'hydrogène, primordiale pour accéder à la morphologie des molécules ou à la taille des cavités dans les matériaux poreux. Ces travaux, publiés le 13 janvier 2017, font la couverture de la revue Science. Plus...

11/01/2017 - Pourquoi parlons-nous “bébé” aux chiens ?

Lorsque nous parlons amicalement à un chien, nous changeons d'intonation comme s'il s'agissait d'un bébé humain. Quelles sont les causes de ce changement ? Le visage attendrissant d'un chiot pourrait expliquer notre comportement, cependant une étude vient de montrer que nous continuons de parler “bébé” à des chiens adultes. De plus, alors que les chiots sont très réactifs au “parler bébé”, les chiens plus âgés n'y prêtent pas plus attention qu'au langage normal. Ces résultats, auxquels ont contribués des chercheurs de l'Institut des neurosciences Paris-Saclay (CNRS/Université Paris-Sud) basés à l'Université Jean Monnet de Saint-Étienne, sont publiés dans la revue Proceedings of the Royal Society B. Ils suggèrent que le “parler bébé” est utilisé pour interagir avec un être vivant ne maîtrisant pas la parole. Si nous parlons ainsi à notre chien, c'est parce que nous aimerions qu'un jour il nous réponde… en parlant ! Plus...

11/01/2017 - Les babouins produisent des vocalisations comparables aux voyelles

Les babouins produisent des vocalisations comparables aux voyelles. C'est ce qu'ont mis en évidence des chercheurs du Gipsa-Lab (CNRS/Grenoble INP/Université de Grenoble Alpes), du Laboratoire de psychologie cognitive (CNRS/AMU) et du Laboratoire d'anatomie de l'Université de Montpellier grâce à des analyses acoustiques de vocalisations, couplées à une étude anatomique des muscles de la langue et à une modélisation des potentialités acoustiques du conduit vocal des singes. Publiées dans PLOS ONE le 11 janvier 2017, les données confirment que les babouins sont capables de produire au moins cinq vocalisations ayant les propriétés des voyelles, malgré un larynx élevé, et qu'ils sont capables de les combiner lorsqu'ils communiquent avec leurs partenaires. Les vocalisations des babouins préfigurent ainsi un système de parole chez les primates non humains. Plus...

10/01/2017 - Identification d'une des clés permettant l'entrée du virus Zika dans les cellules du cerveau

L'équipe d'Ali Amara, directeur de recherche Inserm au laboratoire "Pathologie et virologie moléculaire" (Inserm/CNRS/Université Paris Diderot) décrit, dans un article publié dans Cell Reports les mécanismes permettant au virus Zika d'infecter les cellules du système nerveux. Plus...

10/01/2017 - CNRS Jeunes "Sciences et Citoyens" : nouvelle formule !

Des centaines de jeunes de 17 à 25 ans, étudiants ou engagés dans la vie active, et une trentaine de chercheurs de toutes disciplines se réuniront pour la première fois le 28 janvier 2017 à Caen et à Rennes, pour la nouvelle édition des rencontres « CNRS Jeunes Sciences et Citoyens ». Organisé pendant plus de 25 ans à Poitiers, cet évènement annuel, qui se déroule désormais dans différentes régions de France, permet de débattre sur le devenir de la planète et des sociétés de demain. Plus...

09/01/2017 - Peindre vite et bien : les secrets des innovations du 19e siècle

Afin de pouvoir peindre vite avec des effets de texture et de volume exceptionnels, J. M. William Turner et d'autres artistes anglais de sa génération ont bénéficié de la mise au point de gels innovants. Ajoutées à la peinture à l'huile, ces matières, très en vogue au 19e siècle et encore utilisées aujourd'hui, modifient les propriétés de la peinture. Des chercheurs du CNRS, de l'UPMC et du Collège de France1 ont, pour la première fois, révélé les secrets chimiques de ces mélanges. Le plomb ici sous forme d'acétate est l'un des ingrédients indispensable à la formation de ces gels. Leurs travaux sont publiés le 9 janvier 2017 dans la revue Angewandte Chemie International Edition. Plus...

06/01/2017 - Vidéo du vendredi : SuperNaturel | Janvier

Dans cette série de 12 films, la nature quotidienne de nos contrées est observée au plus près chaque mois de l’année, nous découvrons l’étrangeté et la complexité d’un milieu en apparence anodin et familier. Chaque film débute par une chronique saisonnière, et nous conte quelques événements importants du mois écoulé filmés au plus près. Dans cet épisode du mois de janvier, des chercheurs s’intéressent au métabolisme des lichens. Capables de résister aux conditions les plus extrêmes, les lichens possèdent également des propriétés anti-inflammatoires, antivirales et anti-cancer. Plus...

05/01/2017 - Il y a 360 millions d'années : des récifs dans la tourmente d'une extinction de masse

Depuis l'apparition des organismes multi-cellulaires il y a 540 millions d'années, la vie sur Terre a été frappée par 5 grandes extinctions de masse. Moins populaire que l'extinction qui a marqué la fin du Crétacé et des dinosaures, l'extinction de la fin du Dévonien (- 360 millions d'années) a pourtant rayé de la surface de notre planète 75 % des espèces vivantes. Mais le mode opératoire de cette extinction reste mal connu. Une équipe sino-franco-australienne1, impliquant des chercheurs du laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET – CNRS / Université Toulouse III - Paul Sabatier / IRD / CNES) à l'Observatoire Midi-Pyrénées, vient de mettre en évidence la réorganisation à l'échelle globale des récifs carbonatés suite à la crise de la fin du Dévonien, événement dit « Hangenberg ». Ces résultats sont publiés dans Nature Scientific Reports n°6. Plus...

04/01/2017 - À Rennes, une nouvelle vision de l'histoire de la mort

De 2011 à 2013, une équipe de l'Inrap a mené, sur prescription de l'État (Drac Bretagne), une fouille préventive intégrale du couvent des Jacobins, futur centre des congrès de Rennes Métropole. Construit en 1369, le couvent, d'obédience dominicaine, devint l'un des lieux d'inhumation de prédilection de l'aristocratie parlementaire rennaise. Environ 900 sépultures y ont été mises au jour par les archéologues, dont celle de Louise de Quengo, dame du XVIIe siècle retrouvée momifiée dans son cercueil de plomb. Aujourd'hui, Rozenn Colleter chercheuse Inrap associée au laboratoire Anthropologie moléculaire et imagerie de synthèse (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier) et ses collègues reviennent sur l'étude exhaustive de 606 de ces sépultures et réfutent un processus, admis jusqu'alors, de sécularisation des pratiques funéraires entre le Moyen Âge et l'Époque moderne dans un article publié dans PLOS ONE. Plus...

02/01/2017 - Ramollir les tumeurs par nanohyperthermie pour mieux les traiter

La lutte contre le cancer est souvent entravée par les résistances physiques des tumeurs et les dommages collatéraux que causent les traitements. Une équipe de chercheurs du CNRS, de l'Inserm, de l'Université Paris Descartes et de l'Université Paris Diderot est cependant parvenue à ramollir des tumeurs malignes en les chauffant. Ce procédé dit de nanohyperthermie les rend plus vulnérables aux produits de traitement. Des nanotubes de carbone sont injectés directement dans les tumeurs puis activés par laser, les tissus sains autour ne sont donc pas affectés. Ces travaux ont été publiés le 1er janvier dans la revue Theranostics. Plus...

haut de page