CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique chimie : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > Espace communication

Actualités de l'institut de Chimie 2018

 

L’Oréal R&I et le Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques inaugurent à Bordeaux le JointLab dédié à l’innovation des polymères « verts »

Partageant une vision commune de la science, respectueuse des hommes et de l’environnement, L’Oréal Recherche & Innovation et le Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques (LCPO – unité de recherche CNRS, Bordeaux INP et université de Bordeaux) ont décidé de joindre leurs forces pour mener un chantier de recherche commun sur le développement des polymères, afin de répondre aux enjeux de demain. L’inauguration de ce laboratoire commun a lieu le vendredi 13 avril 2018 à partir de 9h30 sur le campus bordelais.

La création de ce laboratoire répond à la volonté de conduire des recherches en commun pour développer des polymères à activités cosmétiques (soin de la peau, maquillage...), respectueux de l’environnement tout en conservant l’efficacité et la performance du produit dans lesquels ils sont utilisés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une conception partagée de l’innovation, à l’interface de plusieurs domaines scientifiques alliant en particulier chimie, biotechnologie, physico-chimie et la biologie, à l’heure où la chimie durable est une source d’innovation et de performance.

Cette structure « hors les murs » permettra de favoriser les échanges entre les chercheurs de chaque entité afin de multiplier les opportunités de nouvelles collaborations autour de sujets scientifiques ambitieux, dans un cadre d’échange dynamique.

L’éco-conception des nouveaux actifs ou polymères est un enjeu majeur pour L’Oréal, qui s’impose des règles extrêmement contraignantes. Ces règles reprennent les 12 principes de la chimie verte et en particulier la recherche de précurseurs bio-sourcés, l’utilisation de procédés verts et le respect de l’homme et de l’environnement. Cette exigence va de pair avec la recherche d’une performance toujours améliorée pour les produits centrés sur les besoins des consommateurs partout dans le monde. C’est dans ce contexte, qu’il est nécessaire de développer de nouvelles technologies de synthèse par chimie verte combinant le meilleur de la chimie, de la biotechnologie, de la physico-chimie.

Les sujets qui seront abordés dans ce laboratoire commun pourront générer des connaissances fondamentales qui pourront nourrir le domaine cosmétique mais aussi les domaines du biomédical et des matériaux fonctionnels, domaines d’intérêt du LCPO et de ses tutelles, le CNRS, Bordeaux INP et l’université de Bordeaux.

 


 

Prix d’Instrumentation en Chimie Physique

Créé en 2007 par la Division de Chimie Physique commune à la Société Chimique de France et la Société Française de Physique, et doté de 1500 €, ce prix récompense la personne ou l’équipe ayant réalisé une instrumentation innovante en Chimie Physique.

Date limite de soumission du dossier : 1er juin 2018

En savoir plus

 


 

Offres d'emploi

Chemistry, Biology, Biophysics: Openings for group leaders in the Loire Valley

The Centre for Molecular Biophysics (CBM) of CNRS is seeking outstanding candidates at the junior/senior group leader level to establish world-class research programs in CBM research areas.

En savoir plus

 


 

Disparition/Hommage : Michel Ribes nous a quittés

ribes

Nous avons la tristesse d’apprendre le décès de Michel Ribes.

Michel Ribes était professeur émérite à l'ICGM à l’Université de Montpellier où il a effectué l’ensemble de sa carrière d’enseignant-chercheur.

Professeur à l’université Montpellier 2, il a participé à la création du département matériaux de l’Institut des sciences de l’Ingénieur de Montpellier (ISIM) devenu « Polytech Montpellier ». Chercheur reconnu au plan international dans le domaine de la chimie du solide et des matériaux et notamment dans celui des verres, il a dirigé le Laboratoire de Physico-Chimie de la Matière Condensée (UMR CNRS 5617) pendant 10 ans de 1991 à 2001.

Michel Ribes a exercé de nombreuses responsabilités collectives à Montpellier comme Vice-président du Conseil Scientifique de l’UM2  (1993-1997) ainsi qu’au plan national dans des instances d’évaluation comme membre du CNU section 33, membre du comité national CoNRS section 15, puis dans des fonctions stratégiques comme directeur scientifique adjoint au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MSTP4), et enfin comme directeur du département Ingénierie, Procédés, Sécurité de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).

Aujourd’hui, il faut souligner en particulier la contribution de Michel à la création du pôle Balard dont nous voyons maintenant la concrétisation. C’est avec Robert Corriu, dès la fin des années 90, qu’il a contribué à faire naître l’idée d’un pôle chimie rassemblant les chimistes de plusieurs établissements autour des axes fédérateurs : chimie moléculaire et matériaux et chimie des biomolécules, permettant de mutualiser les moyens et les grands équipements et portant l’image d’un site majeur au plan national dans le domaine des sciences chimiques. Le regroupement de 12 UMR au sein de deux fédérations de recherche (Institut Charles Gerhardt de chimie moléculaire FR 1878 et des matériaux porté par Michel Ribes et de l’Institut Max Mousseron de chimie des biomolécules FR 1886 porté par Jean Martinez) a scellé l’engagement des directions d’établissements - universités Montpellier 1 et 2, ENSCM et CNRS - pour une vision partagée du développement de la chimie à Montpellier.  L’Institut Européen des Membranes (IEM) complétant l’ensemble notamment avec une composante génie des procédés. Les opérations immobilières sont inscrites dès le CPER 2000-2006 et l’engagement de l’État et de la Région aux côtés de la communauté scientifique aboutissent à la signature de la convention créant le Pôle Chimie Balard en décembre 2007. Aujourd’hui nul doute que les initiateurs de ce projet sont satisfaits de la consolidation des deux fédérations de recherche en deux UMR qui avec l’IEM et l’ICSM à Marcoule rassemblent les forces de la recherche du pôle chimie ainsi que de la continuité des actions assurées par les directions actuelles des unités et des établissements. En outre nous voyons maintenant très concrètement le fruit de ces engagements qui ont été soutenu par l’ensemble de la communauté avec la livraison en 2017 d’un magnifique bâtiment accueillant la formation d’ingénieur de l’ENSCM et de Master de l'université de Montpellier et avec la construction en cours sur le site CNRS de locaux de recherche modernes avec des équipements qui placeront le site de Montpellier au meilleur niveau international.

Nous adressons un grand merci à Michel Ribes pour ses contributions au service de la communauté scientifique et nos sincères condoléances à ses proches et nombreux amis qui ont partagé ses engagements.

Joël MOREAU
Professeur émérite
Directeur honoraire de l’ENSCM

 


 

Information aux laboratoires sur les abonnements Springer

Les négociations entre le consortium Couperin.org — dont le CNRS fait partie — et Springer se sont achevées sur un constat de désaccord, l’éditeur ayant refusé la dernière proposition du consortium qui demandait une baisse de l’ordre de 15 % du tarif des abonnements. Couperin.org juge en effet inacceptable la dernière offre de Springer qui proposait une hausse de prix de 0 % en 2018, 0,75 %  en 2019 et 1 % en 2020 pour l’offre dite « big deal » pour un bouquet de revues.

Les prix des abonnements aux ressources électroniques, en hausse constante depuis vingt ans, génèrent des bénéfices importants pour les grands éditeurs scientifiques que sont Springer et Elsevier, alors même qu’une proportion non négligeable et croissante1 des articles publiés dans les revues concernées par les abonnements sont en accès libre. Le coût de cet accès pour ces articles est assumé par les auteurs ou leurs institutions et versé aux éditeurs. Pourquoi dès lors faire payer l’accès via l’abonnement quand l’éditeur a déjà été financé?

Afin de tenir compte de cet état de fait, les négociatrices avaient demandé une baisse au moins égale à la part déjà prise en charge pour ces articles. Cette demande n’a été pas été totalement entendue par Springer qui a proposé une baisse très insuffisante de ses tarifs.

Faute d’accord, Springera indiqué qu’il couperait les accès à ces contenus au 1er avril. Les chercheurs ne pourront donc plus consulter les articles parus en 2018 dans les revues du bouquet diffusé par Springer sauf par des voies de substitution (« dépôts » de prépublications, réseaux sociaux, demande à l’auteur, etc.) Les articles parus avant 2018 demeureront accessibles pour les établissements de l'ESR. En effet, selon les termes des contrats précédents, pendant au moins deux ans et sans frais supplémentaire, les chercheurs conserveront l'accès à une grande partie des archives des ressources acquises jusqu'en 2017. Cela inclut, pour le CNRS, les ressources figurant dans l’abonnement antérieur  (2015-2017) ainsi que les ressources acquises de manière définitive dans le cadre du projet Istex (origine à 2014 pour les revues Springer).

La décision française intervient dans un contexte de fortes tensions au niveau international. Plusieurs communautés scientifiques se mobilisent pour enrayer cette spirale inflationniste des budgets de documentation scientifique. L’université de Montréal s’est désabonnée en 2016 du bouquet complet ou encore le Danemark qui demande de meilleurs prix et plus de services pour les chercheurs.

 

1 Au minimum de 4 % selon Springer, mais probablement plus proche de 15 %, selon les calculs de Couperin.org pour le bouquet en négociation

 


 

Les lauréats EMERGENCE@INC2018

emergence

 

L’Institut de Chimie du CNRS propose cette année une action prioritaire en faveur de l’émergence. L’objectif est de mieux accompagner les chargés de recherche ou maîtres de conférence recrutés depuis 5 à 10 ans en finançant des projets novateurs par rapport à l’état de l’art ou par rapport aux sujets en cours du chercheur.

Les lauréats bénéficieront d'un financement pour un stagiaire post-doctoral pour une durée d'un an et d'un soutien financier.

Les lauréats de cette année 2018 sont les suivants :

 

BERNOT Kevin UMR6226 - Institut des sciences chimiques de Rennes

Magnetic data storage on molecular chains
 

BONNET Pierre UMR6296 - Institut de chimie de Clermont-Ferrand

Nano-Fluorures Core-Shell Multifonctionnels
 

CANDOLFI Christophe UMR7198 - Institut Jean Lamour

Propriétés topologiques et supraconductrices du composé homologue (PbSe)5(Bi2Se3)6
 

COUDERT François-Xavier UMR8247 - Institut de recherche de chimie Paris

Matériaux au comportement anormal
 

CRIVELLO Jean-Claude UMR7182 - Institut de chimie et des matériaux Paris-Est

Le MAchine LEarning Pour découvrir de nouveaux HYdrures métalliQues
 

DE LA LANDE Aurélien UMR8000 - Laboratoire de chimie physique

Simulations des Voies d'Endommagements Ultrarapides de l'ADN Irradié
 

DUROLA Fabien UMR5031 - Centre de recherche Paul Pascal

Cyclo-tris-hélicènes : aromaticité et chiralité de Möbius
 

FISCHER DUROLA Lucile UMR5248 - Chimie et biologie des membranes et des nanoobjets

Propriétés d’interactions des foldamères oligoamides aromatiques avec une surface protéique
 

GAILLARD Sylvain UMR6507 - Laboratoire de chimie moléculaire et thio-organique

Catalyseur organométalliques supportés pour la chimie photoredox de flux
 

GOEB Sébastien UMR6200 - Institut des sciences et technologies moléculaires d'Angers

Cages interpénétrées Donneur-Accepteur : une approche novatrice de matériaux actifs pour les cellules solaires
 

INGROSSO Francesca UMR7019 - Laboratoire de physique et chimie théoriques

Réactivité dans un milieu supercritique : vers une interprétation moléculaire
 

LANDOULSI Jessem UMR7197 - Laboratoire de réactivité de surface

Protein-mineral interaction: from single molecule to the design of biomimetic nanostructured materials
 

LIVI Sébastien UMR5223 - Ingénierie des matériaux polymères

Matériaux polymère ioniques architecturés par impression 3D de liquides ioniques photopolymérisables
 

METRO Thomas-Xavier UMR5247 - Institut des biomolécules Max Mousseron

Valorisation du CO2 par mécanochimie
 

MICHON Christophe UMR8181 - Unité de catalyse et de chimie du solide

Vers des catalyseurs photo-commutables appliqués à la polymérisation de coordination du lactide pour le contrôle des microstructures de polymères biodégradables
 

POISSON Thomas UMR6014 - Chimie organique, bioorganique : réactivité et analyse

Nouvelles approches réductives pour la formation de liaisons C-Rf
 

ROUTABOUL Lucie UPR8241 - Laboratoire de chimie de coordination

Matériaux Actifs pour la Modulation rapide de l’indice optique dans des guides d’onde
 

STOCCO Antonio UPR22 - Institut Charles Sadron

Towards active membranes: a strategy based on Janus colloids
 

VOLATRON Florence UMR8232 - Institut parisien de chimie moléculaire

Polyoxométallates Individualisés sur surface : vers le stockage de l'information sur molécule unique
 

VUITTON Veronique UMR5274 - Institut de planétologie et d'astrophysique de Grenoble

Evolution Photochimique des ATmosphères des Exoplanètes

 


 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits