CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > Espace communication > Carnet

Carnet

 

 

12 octobre 2012

Louis Nadjo, un électrochimiste de renommée internationale nous a quitté

 

Louis Nadjo, professeur émérite de l’Université Paris-Sud, nous a quitté le 12 octobre 2012. C'était un homme passionné par sa recherche, ayant consacré sa vie à cette passion. Arrivant au laboratoire plus tôt que ses collègues et le quittant bien après, le samedi et même souvent le dimanche, il se consacrait corps et âme à l’électrocatalyse et la photo-électrochimie.

Louis Nadjo est né en 1940 au Bénin et a fait ses études à l’École Nationale Supérieure des Industries Chimique à Nancy, dont il est sorti en 1965, 2ème sur une promotion de 47. Deux ans plus tard, il était brillamment Agrégé en Sciences Physiques. Sa thèse de doctorat a été soutenue à l’École Normale Supérieure de Paris en 1971. Puis il entra au CNRS. D’abord stagiaire, attaché et ensuite chargé de recherche, il y exprima très rapidement son niveau très élevé, sa passion et sa perspicacité. Il obtint ainsi la médaille de Bronze, destinée à récompenser les jeunes chercheurs du CNRS pour la qualité de leurs travaux. En 1979, à l’âge de 39 ans, il devient un jeune professeur de l’Université de Picardie à Amiens. Peu après, il crée le groupe de Photo-électrochimie et Conversion de l’Énergie Solaire au sein du Laboratoire d’Électrochimie Moléculaire de Paris VII. En 1983 il repart à Nancy et finalement, en 1988, il rejoint l’Université Paris-Sud pour y développer l’électrochimie. Il a intégré le Laboratoire de Chimie Physique à sa formation en 2000.

Il a fortement contribué au développement de l’électrochimie en France. En particulier, il a réussi à obtenir des avancées importantes sur la synthèse et l’application d'édifices moléculaires très particuliers, les polyoxométallates, dans des domaines très variés comme la synthèse des nanoparticules, le transfert d’électrons, la catalyse et la conversion de l’énergie solaire. Il a contribué par plus de 300 publications et une dizaine de brevets à la communauté des électrochimistes. Cette production scientifique est exceptionnelle dans notre discipline.

Quand il nous a quitté, il avait encore beaucoup de résultats qu’il souhaitait publier et peu de temps avant sa disparition, alors qu’il était sur son lit d’hôpital, une de ses préoccupations et dernières demandes auprès de sa collègue Bineta Keita a été au sujet des derniers résultats et de la suite à leur donner.

Au cours de sa carrière, Louis Nadjo a eu des responsabilités importantes dans la politique scientifique du CNRS et de l’Université Paris-Sud. En particulier, il a été pendant 4 ans le président de la commission 13 du Comité National de la Recherche Scientifique. A l’Université Paris-Sud, il a été le responsable du DEA d’Electrochimie, délégué aux Thèses, président du Département de Chimie et membre du Conseil d’Administration.

La disparition soudaine de Louis Nadjo nous attriste profondément. C’est une perte importante pour la communauté scientifique ; nous perdons une grande personnalité scientifique, et une référence au niveau international dans le domaine de l’électrochimie.

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits