CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique chimie : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires de l'institut de Chimie

En direct des laboratoires de l'Institut de chimie

Actualités 2016

 

| 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 |

 

Les cristaux liquides, un modèle pour le comportement collectif de cellules?

davioud

Dans certains cancers comme les sarcomes, tumeurs des tissus mous, on trouve des cellules de forme allongée dites fusiformes. Lorsqu'elles sont confinées au sein de la tumeur, comment cette forme allongée va-t-elle influencer le comportement collectif de ces cellules? C'est à cette question qu'ont voulu répondre les chercheurs du Laboratoire physico-chimie Curie (CNRS/UPMC/Institut Curie). En reproduisant ce confinement dans des expériences modèles, ils ont montré qu'elles présentaient des mouvements moins dé sordonnés que ceux observés dans les cristaux liquides actifs auxquels on les comparait jusqu'à maintenant. Un pas de plus dans la compréhension de la réponse collective des cellules à leur environnement. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Physics. Lire la suite

 

La bio-inspiration au secours de la production d'hydrogène

davioud

Actuellement, la production d'hydrogène, source d'énergie, reste onéreuse car elle nécessite des catalyseurs à base de métaux nobles comme le platine. Dans la nature, les hydrogénases, enzymes présentes dans les micro-organismes, utilisent des métaux abondants et à faible coût pour réaliser cette opération dans des conditions douces. Dans une démarche bio-inspirée, les chercheurs du Département de chimie moléculaire (CNRS/Université Grenoble Alpes) et du Laboratoire de chimie et biologie des métaux (CNRS/Université Grenoble Alpes/CEA)* sont parvenus à synthétiser un nouveau catalyseur reproduisant ce mécanisme. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Chemistry. Lire la suite

 

Aussi rigide que l’acier, l’oxyde de graphène ondule comme un liquide

L'oxyde de graphène, élément de base du graphène, est connu pour être très rigide en traction ou compression. Des chercheurs du CNRS et de l'université de Bordeaux ont montré, en étudiant les mécanismes mis en jeu dans la flexion des monocouches d'oxyde de graphène, que cet élément ondule comme un liquide en dépit de sa très grande rigidité. Cette super flexibilité rend l'oxyde de graphène à la fois facile d'utilisation, pour des mises en solution ou des assemblages en fils, films ou membranes souples par exemple, tout en permettant d'obtenir des matériaux robustes. Cette combinaison unique de propriétés est un nouveau pas vers l'électronique flexible. Lire la suite

 

La plasmodione : une protection efficace contre le paludisme sévère ?

davioud

Depuis longtemps, les scientifiques ont constaté que le parasite du paludisme, Plasmodium falciparum, se développe moins facilement chez les populations présentant une mutation du gène g6pd. Forts de ce constat, les chercheurs du Laboratoire de chimie moléculaire (CNRS/Université de Strasbourg) ont mis au point une molécule, la plasmodione, qui mime les effets de déficiences en g6pd dans le globule rouge parasité(*). Mais le profil d’activité antipaludique de cette molécule restait jusqu’à maintenant méconnu. D’où les nouveaux travaux de cette équipe qui vient d’analyser ses effets sur les différents stades de développement du parasite dans le globule rouge. Leurs résultats, parus dans la revue Antimicrobial Agents & Chemotherapy, montrent une activité antipaludique de la plasmodione in vitro très prometteuse. Lire la suite

 

Une nouvelle molécule contre la maladie de Parkinson

parkinson

Comment ralentir la progression de la maladie de Parkinson ? C’est l’une des questions que se posent des chercheurs de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (CNRS/INSERM/UPMC) et du Laboratoire biomolécules : conception, isolement et synthèse (CNRS/UPSud). Ils proposent d’utiliser une petite molécule, la 3-phényl-6-aminoquinoxaline (PAQ). Capable de traverser la barrière hémato-encéphalique, cette molécule permet en effet de protéger les neurones du stress oxydant qui les détruit ou empêche leur récupération. Ces travaux parus dans la revue J. Med. Chem. pourraient, à terme, ouvrir la voie à un traitement curatif de cette maladie. Lire la suite

 

Chimie atmosphérique : les acides gras pas si inactifs qu’on le pensait

george

Les impacts environnementaux des aérosols atmosphériques (émis par les volcans, incendies, ou activités humaines…) sont complexes et encore difficiles à évaluer. Seuls, les acides gras, omniprésents dans la composition chimique de ces particules, sont connus pour être inertes vis-à-vis de la lumière visible. Leur dégradation photochimique n’est  donc pas prise en compte dans les modèles qui décrivent la composition chimique et la réactivité de l’atmosphère. Mais lorsque ces acides se retrouvent confinés à une l’interface air/eau (comme à la surface des océans ou des aérosols), les chercheurs de l’Institut de Recherches sur la Catalyse et l’Environnement de Lyon, en coopération avec les universités de Toronto et de Clermont-Ferrand, ont montré, qu’en les irradiant, ils étaient source de radicaux et initiaient une photochimie complexe. Une donnée qu’il faudra désormais prendre en compte. Ces travaux font l’objet d’une publication dans la revue Science. Lire la suite

 

Micro-capteurs chimiques par impression 3D

bertrand

Prototype à l'appui, des chercheurs ont élaboré en une seule étape des micro-capteurs à base de polymères à empreintes moléculaires grâce à une imprimante 3D micrométrique. Une prouesse à cette échelle et sur ce type de composés, que l'on doit à des équipes de l'Institut de sciences des matériaux de Mulhouse (CNRS / UHA), du laboratoire Génie enzymatique et cellulaire (CNRS / UTC) et du laboratoire Intégration du matériau au système (CNRS / Université de Bordeaux/Bordeaux INP). Leurs travaux, publiés dans la revue Advanced Materials, permettent d'envisager des capteurs interrogeables par voie optique ou mécanique et capables de détecter des molécules qui intéressent notamment les domaines pharmaceutique, agroalimentaire, environnemental, sécurité. Lire la suite

 

Une stratégie épigénétique contre le cancer lié à l’amiante

bertrand

Les traitements actuels pour traiter certains cancers agressifs comme le mésothéliome, lié à une exposition à l’amiante, donnent des résultats cliniques décevants. En quête de nouvelles voies, des chercheurs  de l’Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers (CNRS/Université de Poitiers), en collaboration avec une équipe nantaise du Centre de recherche en cancérologie Nantes-Angers (INSERM/CNRS /Université de Nantes/Université d’Angers) et une équipe du Laboratoire de chimie des polymères organiques de Bordeaux (CNRS/Université de Bordeaux) ont développé une approche originale utilisant des nanovecteurs actifs sur des cibles épigénétiques. Résultat : une réduction de 80% de la croissance tumorale chez la souris. Ces travaux sont publiés dans la revue Theranostics. Lire la suite

 

Un logiciel libre pour valider des modèles complexes

fourmond

Vérifier qu’un modèle permet de reproduire quantitativement des données expérimentales est la seule manière de le valider. Dans les cas les plus simples, de nombreux logiciels effectuent cette vérification. Mais cette tâche est beaucoup plus ardue pour des modèles complexes. Un chimiste du Laboratoire de bioénergétique et ingénierie des protéines (CNRS/AMU) a trouvé la parade. Il a développé un logiciel libre d’analyse de données très flexible et adapté des modélisations difficiles dans toutes les disciplines scientifiques. Ce logiciel est décrit dans la revue Analytical Chemistry.

Lire la suite

 

Quand l’oxygène empêche de produire de l’énergie

leger

La dégradation par l’oxygène des hydrogénases, enzymes qui produisent du dihydrogène, source d'énergie, prive les biotechnologies de catalyseurs performants. Comprendre les mécanismes qui conduisent à cette dégradation, c’est l’objectif  des chercheurs du Laboratoire de bioénergétique et ingénierie des protéines (CNRS/Aix Marseille Univ), de biochimistes toulousains (INSA), parisiens (CEA), et de chimistes théoriciens européens et américains. Ils sont parvenus à caractériser chacune des étapes de la réaction complexe qui mène à destruction de l’enzyme par l’oxygène. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Nature Chemistry . Lire la suite

 

Le géomimetisme : s'inspirer des minéraux pour synthétiser de nouveaux matériaux

laage

Une collaboration étroite entre des minéralogistes du laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET/OMP, UPS / IRD / CNRS / CNES) et des chimistes des matériaux de l'Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (ICMCB, CNRS / Université Bordeaux / Bordeaux INP) a permis de réaliser la synthèse de talc en seulement 20 secondes à l'aide d'un procédé innovant et rapide, s'inspirant des processus naturels : la synthèse hydrothermale en continu et en conditions supercritiques. Ce procédé breveté fait aujourd'hui l'objet d'un partenariat industriel avec la société Imerys Talc pour le transfert de technologie. Ce procédé est également développé dans le cadre d'un projet prématuration du CNRS pour l'élaboration hydrothermale supercritique de phyllo-aluminosilicates. Lire la suite

 

L'eau au cœur de l'ADN

laage

Dans nos cellules, les brins d'ADN sont entourés par une couche de molécules d'eau dont les propriétés restent très débattues : cette eau est-elle similaire à de l'eau pure, ou devient-elle visqueuse de par la présence de la biomolécule ? Grâce à des simulations, les chercheurs Département de chimie de l'ENS (CNRS/ENS/UPMC) ont caractérisé la dynamique des molécules d'eau lors de l'interaction entre l'ADN et une molécule extérieure. Ces travaux, parus dans le Journal of American Chemical Society, ont permis de mieux comprendre comment le mouvement des molécules d'eau pouvait affecter l'approche et la liaison d'un médicament à un brin d'ADN. Lire la suite

 

Et si tous nos plastiques suivaient le même code ?

metivier

Plastiques de « commodité » que l'on utilise en grande quantité dans notre quotidien, les polyuréthanes sont constitués de macromolécules très hétérogènes. En effet, leur procédé classique de fabrication ne permet pas de contrôler précisément la taille des chaînes macromoléculaires et les séquences de monomères. Pour obtenir des structures moléculaires plus uniformes, des chercheurs de l'Institut Charles Sadron de Strasbourg (CNRS) et de l'Institut de chimie radicalaire (CNRS/Aix-Marseille Université) ont mis au point une nouvelle voie de synthèse. Celle-ci permet en outre d'incorporer un message moléculaire codé sur les macromolécules de polyuréthane. Ces travaux font l'objet d'une publication dans la revue Chem. Lire la suite

 

Un record mondial pour la capture de photons dans des microrésonateurs

metivier

Qui peut espérer arrêter la lumière et ses 300 000 000 mètres par seconde ? De nombreux chercheurs travaillent pourtant au stockage des photons. Des chercheurs du laboratoire FOTON, de l'IRCP et du C2N ont ainsi établi un nouveau record pour la durée de capture de photons dans un microrésonateur. Ces travaux ont été publiés dans la revue Physical Review Letters. Lire la suite

 

Des nanoparticules fluorescentes pour l’imagerie à très haute résolution

metivier

Des nanoparticules fluorescentes « furtives », permettant d’imaginer de nouvelles méthodes d’imagerie haute résolution par microscopie optique, faciles à mettre en œuvre et à faible coût, c’est ce que proposent les chercheurs du Laboratoire de photophysique et photochimie supramoléculaires et macromoléculaires (CNRS/ENS). Ils ont pour cela utilisé les propriétés de photoactivation de nanoparticules organiques fluorescentes et photochromes pour leur faire jouer le rôle de nanosondes en imagerie de fluorescence. Ces travaux font l’objet d’un article dans la revue Angewandte Chemie International Edition. Lire la suite

 

Une nouvelle molécule luminescente pour l’imagerie biologique

charbonniere

En imagerie médicale, des progrès restent à faire en matière de tolérance et d’efficacité in vivo des marqueurs biologiques ou des molécules luminescentes. Pour ce faire, une équipe de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (CNRS/Université de Strasbourg), en collaboration avec des chercheurs de l'université Baptiste (Hong Kong) et de l'université polytechnique de Hong Kong a mis au point une nouvelle molécule. Celle-ci, montre pour la première fois dans un système supramoléculaire, une conversion photonique ascendante . Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Communications. Lire la suite

 

La lumière, une alternative pour assembler l'ADN à température constante

broggi

Assembler des brins d'ADN grâce à la lumière, voici ce que proposent les chercheurs du laboratoire Processus d'activation sélectif par transfert d'énergie uni-électronique ou radiatif (PASTEUR) (CNRS/PSL/ENS/UPMC). Une méthode à température constante, qui évite de chauffer, puis de refroidir les motifs d'ADN ce qui peut les endommager ou limite les implémentations in vivo. Ces travaux publiés dans la revue Nano Letters ouvrent des perspectives pour le contrôle dynamique des nanostructures réalisées à base d'ADN. Lire la suite

 

Des nano-agents pour le contraste en imagerie médicale

broggi

Aujourd'hui, visualisation des structures anatomiques et détection des anomalies tissulaires par imagerie par résonance magnétique (IRM), sont nettement améliorées par l'utilisation d'agents de contraste. Cependant, leur efficacité et leur biocompatibilité restent perfectibles. C'est cet objectif d'amélioration que poursuivent des chercheurs du Laboratoire des interactions moléculaires et réactivité chimique et photochimique (CNRS/Université de Toulouse 3) et du groupe de Claire Billotey du laboratoire ciblage thérapeutique en oncologie (Université de Lyon, Université Jean Monnet), en association avec l'Université de Floride (USA). Ils ont montré qu'un mélange simple de polymères avec des ions métalliques génère des agents de contraste plus performants que les agents actuellement utilisés. Ces travaux font l'objet d'une publication dans la revue Nano Letters et d'un dépôt de brevet. Lire la suite

 

 

Graphène : plus il a de défauts, mieux il résiste

broggi

Le graphène est un matériau bien connu pour sa résistance mécanique bien supérieure à celle de l'acier. Pour l'étudier, les chercheurs du Laboratoire des composites thermostructuraux (CNRS/Université de Bordeaux/CEA/Safran) se sont plus particulièrement intéressés à ses conditions de rupture. Grâce à des simulations de dynamique moléculaire, ils ont pu montrer, contre toute attente, que plus la densité de défauts présents dans le graphène était importante, plus il était difficile de le rompre. Ces résultats, parus dans la revue Science Advances, suggèrent que le contrôle de la cristallinité pourrait permettre de moduler ses propriétés mécaniques. Lire la suite

 

Division cellulaire : l’union des moteurs moléculaires fait la force !

broggi

En utilisant une méthode originale de culture individuelle de cellules et la modélisation, l’équipe de Daniel Riveline à l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire et à l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaire, en collaboration avec l’équipe de Karsten Kruse à l’Université Saarland (Allemagne), révèle les dynamiques collectives distinctes des filaments d’actine et des moteurs myosine dans le mécanisme de séparation des cellules de levures et de mammifères. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Communications. Lire la suite

 

Un système magnétique où ordre et désordre se superposent

broggi

Des physiciens ont pour la première fois réalisé un système magnétique où l'ordre et le désordre sont superposés au point que chaque aimant élémentaire se trouve à la fois dans la phase ordonnée et dans la phase désordonnée. Lire la suite

 

 

Des donneurs d'électrons pour une polymérisation industrielle

broggi

Les systèmes initiateurs redox de réactions de polymérisation combinent généralement un agent réducteur métallique et une source d'amorçage radicalaire formée par réduction d'un composé organique. Les exemples où le monomère est lui-même un des composants de la paire redox sont rares et font appel à des complexes supramoléculaires de métaux alcalins instables et dangereux à manipuler. Des chercheurs de l'Institut de chimie radicalaire (CNRS/AMU) ont montré que des donneurs d'électrons organiques (DEO), source d'électrons alternative aux réducteurs métalliques, sont de très bons initiateurs de réactions de polymérisation. Ces résultats, parus dans la revue Angewandte Chemie International Edition, permettent d'envisager de nouvelles méthodologies de synthèse économiques et plus respectueuses de l'environnement. Lire la suite

 

Contrôler la différenciation cellulaire : jeux croisés de deux récepteurs

picart

Comment les cellules perçoivent-elles leur environnement ou encore comment les stimuli physico-chimiques orientent-ils les processus de différentiation ? Des questions importantes en biologie cellulaire et pour le développement de nouvelles stratégies en médecine régénératrice. Des chercheurs de l'Institut Albert Bonniot (CNRS/INSERM/Université Grenoble Alpes) et du Laboratoire des matériaux et du génie physique (CNRS/INPG/Université Grenoble Alpes) sont parvenus à décrypter les étapes initiales des interactions entre une cellule et sa matrice extracellulaire. Celles-ci enclenchent un signal qui va guider la cellule pour qu'elle devienne une cellule osseuse. Les résultats, parus dans la revue The Journal of Cell Biology devraient permettre d'optimiser les biomatériaux pour l'ingénierie des tissus osseux. Lire la suite

 

Une méthode simple et efficace pour refroidir la vibration des ions moléculaires

stoecklin

Production et piégeage d'atomes et molécules froides intéressent de près des domaines tels que la spectroscopie de très haute résolution, la mesure des constantes physiques universelles ou encore le développement de l'ordinateur quantique. Si la méthode de refroidissement « gaz tampon » marche bien pour la translation et la rotation moléculaire, cela semblait moins vrai pour les mouvements internes ou vibrationnels. Cependant, des chercheurs de l'Institut des sciences moléculaires (CNRS, Université de Bordeaux) et du laboratoire Modélisation et simulation multi-échelle (CNRS/Université de Paris-Est Marne-la-Vallée) ont confirmé via un modèle théorique, l'efficacité de la méthode pour les collisions entre un gaz d'atomes ultra froid et la molécule BaCI+. Toute une classe de molécules cationiques ultrafroides pourrait ainsi être obtenue selon ce modèle. Ces travaux ont été publiés dans Nature Communication. Lire la suite

 

Une première : des mémoires organiques flexibles à haute capacité de stockage

samori

Fabriquer des mémoires de haute densité (d'une capacité de stockage de 8 bits) pouvant être écrites et effacées par la lumière, telle est la prouesse réalisée par une équipe de l'Institut de Science et d'Ingénierie Supramoléculaires (CNRS/Université de Strasbourg), en collaboration avec des chercheurs de l'Université Humboldt de Berlin (Allemagne) et l'Université de Nova Gorica (Slovénie). Ces mémoires organiques ont été conçues à partir d'un mélange d'une petite molécule photochrome et d'un polymère semi-conducteur. Elles peuvent être intégrées sur des substrats flexibles, ouvrant ainsi la voie à des applications pour l'électronique portable, le papier électronique et les dispositifs intelligents. Ces travaux sont publiés le 20 juin dans la revue Nature Nanotechnology. Lire la suite

 

Repousser les limites de la RMN pour mieux comprendre le métabolisme des plantes

simon

Pour optimiser la croissance des végétaux dans l’optique de rendre l’agriculture plus durable, il est nécessaire de connaitre au mieux le métabolisme des plantes cultivées. Bien que la Résonance magnétique nucléaire (RMN) ne soit pas la technique la plus sensible, les chercheurs l’utilisent car elle est non-destructive et apporte des informations uniques à la résolution atomique sur les métabolites comme les sucres, acides aminés et acides gras qui composent les extraits végétaux. Des équipes de l’Institut des sciences des plantes de Paris - Saclay (CNRS/INRA/Université Paris-Sud/Université d’Evry) et de l’Institut de chimie moléculaire et des matériaux d’Orsay (CNRS/Université Paris-Sud) sont parvenues à réduire le seuil de détection des métabolites d’extraits végétaux et à obtenir des spectres bien mieux résolus en mettant au point de nouvelles techniques de quantification par RMN. Ces travaux sont parus dans la revue Chem. Commun. Lire la suite

 

Cancer de la peau : la molécule HA15 pousse les cellules malades au suicide

simon

Dans les milieux géologiques, l’eau se trouve confinée dans des cavités de petites tailles (quelques dizaines jusqu’au dixième de micromètres) qui modifient considérablement ses propriétés. Pour mieux comprendre l’origine de ces modifications, les chercheurs de l’Institut des sciences de la terre d'Orléans (CNRS/Université d’Orléans/BRGM), du Laboratoire Conditions extrêmes et matériaux : haute température et irradiation(CNRS) et de l’Institut de Minéralogie Expérimentale (Chernogolovka- Russie) ont combiné méthodes spectroscopiques, imageries vibrationnelle infrarouge et Raman. Cette étude parue dans les revues Journal of Physical Chemistry C et Physical Chemistry Chemical Physics leur a permis de mettre en évidence le comportement particulier de l’eau au voisinage des interfaces, avec une réponse amplifiée des liaisons OH ‘pendantes’, sur une épaisseur surprenante de l’ordre du micromètre. Lire la suite

 

Cancer de la peau : la molécule HA15 pousse les cellules malades au suicide

benhida

Des chercheurs de l’Institut de chimie de Nice (CNRS/Université Nice Sophia Antipolis) en collaboration avec des biologistes du centre méditerranéen de médecine moléculaire (Inserm/Université Nice Sophia Antipolis) ont synthétisé une nouvelle molécule capable d’induire un stress dans les cellules cancéreuses et de les pousser au suicide. Cette molécule baptisée HA15 présente des effets thérapeutiques sur le mélanome métastatique, une des formes les plus agressives du cancer de la peau. Ces travaux, parus dans la revue Cancer Cell, permettraient de contrecarrer les résistances aux traitements actuels. Lire la suite

 

Un catalyseur à base d'argent optimisé pour produire de l'hydrogène

samori

L'acide formique est l'un des matériaux les plus prometteurs pour stocker et produire le dihydrogène H2 qui alimente les piles à combustible. L'amélioration du processus de production de H2 repose sur une meilleure compréhension de la sélectivité du catalyseur, en général à base de métaux nobles. En couplant spectroscopies optiques UV et IR à la spectrométrie de masse et en les associant à des calculs quantique les chercheurs de l'Institut des sciences analytiques (CNRS/ENS Lyon/Université Lyon 1), de l'Institut lumière matière (CNRS/Université Lyon 1) et du Laboratoire de chimie physique (CNRS/Université Paris-Sud), sont parvenus à caractériser le catalyseur, les intermédiaires réactionnels et les étapes élémentaires associées au cycle catalytique au niveau moléculaire. Leurs résultats, parus dans la revue Nature Communications, vont permettre d'orienter les recherches vers de nouveaux catalyseurs toujours plus efficaces. Lire la suite

 

Des clusters d’argent très luminescents séquestrés par des cages de zéolithes !

samori

Des chercheurs du Laboratoire de nanochimie de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (CNRS / Université de Strasbourg), en collaboration avec le Département de Chimie, le Département de physique et d’astronomie et le Département des systèmes microbiens et moléculaires de KU Leuven (Belgique), ont montré que des clusters d’atomes d’argent fortement luminescents peuvent être assemblés dans la structure poreuse de minéraux appelés zéolithes. Grâce au contrôle de leur taille, la grande efficacité de ces matériaux ainsi que leur synthèse bon marché et évolutive en font des candidats prometteurs pour la prochaine génération d’émetteurs pour lampes fluorescentes ou encore pour l’imagerie biologique. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Materials. Lire la suite

 

Emergence d’une nouvelle force en matière molle

salez

Quel point commun y-a-t-il entre une articulation cartilagineuse, l'aquaplaning d'un véhicule ou l'écoulement de globules rouges dans des vaisseaux sanguins ? Ces trois cas de figure mettent en jeu un écoulement confiné, dit de lubrification, et une ou plusieurs surfaces molles. La lubrification correspond à l'écoulement d’un liquide qui sépare deux surfaces en mouvement très proches l’une de l’autre. Des chercheurs de l’université d’Harvard, de l’ENS et du laboratoire Gulliver (CNRS/ESPCI) ont combiné approches théorique et expérimentale pour tenter de mieux comprendre les facteurs qui influencent le mouvement d’un objet libre, lubrifié, près d’une surface molle. Leurs travaux publiés dans PNAS ouvrent la voie à de nouveaux principes de conception pour réduire et contrôler la friction entre deux surfaces voisines. Lire la suite

 

Raman et Infrarouge (trans)portables révèlent la palette d’un artiste

colomban

L’analyse des peintures sur bois du Moyen-Age ou de la Renaissance reste encore assez rare. En utilisant un microspectromètre RAMAN et un spectromètre infra-rouge (trans)portables, les chercheurs du laboratoire MONARIS (CNRS / UPMC) et de l’Université de Parme sont parvenus à identifier la quasi-totalité des agents colorants constituant la palette d’une peinture du 16ème siècle. Cette nouvelle façon non destructive de caractériser les œuvres, qui fait l’objet d’un article dans la revue Vibrational Spectroscopy, devrait modifier l’approche dans l’identification des œuvres et en particulier des copies ou contrefaçons. Lire la suite

 

Nanoparticules de carbone : une meilleure évaluation de leur toxicité

flahaut

Menée par une collaboration entre chimistes et écotoxicologues principalement du CNRS et de l’Université Toulouse III - Paul Sabatier, cette étude a été effectuée dans le cadre du  « Flagship graphène », l’un des projets phare européens de recherche. Lire la suite

 

 

Nanomatériaux intelligents : le carbone en pleine lumière

samori

Des chercheurs du Laboratoire de nanochimie de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (CNRS / Université de Strasbourg/CPE Lyon) ont suivi l’interaction entre des nanomatériaux à base de carbone et des molécules sensibles à la lumière en vue de leur utilisation pour la fabrication de (nano)dispositifs intelligents. Ils pointent les résultats les plus marquants sur ces matériaux photo-sensibles et identifient les orientations futures dans ce domaine. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Communications. Lire la suite

 

Peintures, cosmétiques : quand le séchage change la donne !

Des chercheurs de l’équipe Soft matter (Université de Surrey, UK) et du Laboratoire de chimie, catalyse, polymères et procédés (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1) viennent de mettre en évidence un nouveau mécanisme physique de tri de nanoparticules par leur taille au cours du séchage d’une dispersion aqueuse les contenant. Ce résultat permet d’envisager différemment la structuration de ces revêtements et d’améliorer ainsi leurs performances. Ces travaux sont publiés dans la revue Physical Review Letters. Lire la suite

 

Quand Chlore et Hydrogène vivent une liaison électrique

gigmes

A ce jour, on en connait peu sur la décomposition de la molécule cholorométhane (CH3CI) qui appauvrit la couche d’ozone. Un chercheur de l’Institut de chimie radicalaire (CNRS/AMU) en collaboration avec des collègues d’universités Brésiliennes  se sont donc penchés sur ses processus de dissociation et révèlent un type inédit de liaison entre ces deux fragments chlore et hydrogène sous radiation UV. Ces derniers forment un complexe moléculaire stabilisé par des interactions électrostatiques. Des travaux publiés dans J. Am. Chem. Soc. qui pourraient être pris en compte dans le domaine des matériaux en vue de dispositifs photovoltaïques plus efficaces. Lire la suite

 

RMN : mesurer l’échange de protons !

boden

L’échange d’un proton H+ entre un acide et une base est généralement considéré comme l’une des réactions chimiques les plus rapides qui soient. Pour cette raison, il est très difficile de déterminer les temps caractéristiques de telles réactions. Une équipe du Laboratoire des biomolécules (CNRS/ENS/UPMC) vient d’étendre le domaine des vitesses de réaction accessibles par des mesures de résonance magnétique nucléaire (RMN) de quatre ordres de grandeur, permettant d’identifier près de 50 000 événements par seconde. Ces résultats sont parus dans la revue Physical Chemistry Chemical Physics. Lire la suite

 

Un moins un n'est pas toujours égal à zéro!

gautier

1-1 = 0, la formule mathématique que l’on a tous apprise par cœur n’est peut-être pas si exacte que cela. En tout cas pas dans le domaine de l'optique. Une équipe de l’Institut des matériaux Jean Rouxel de Nantes(CNRS/Université de Nantes) a en effet démontré que lorsqu’on mélangeait deux molécules présentant des propriétés opposées, celles-ci, au lieu de s’annuler, se complètent. Ce résultat publié dans la revue Nature Materials pourrait faire émerger de nouvelles technologies et de nouvelles applications. Lire la suite

 

Un laboratoire sur puce pour produire des plaquettes sanguines

reyssat

Les plaquettes sanguines sont des cellules indispensables à la coagulation du sang. L’augmentation croissante des besoins en plaquettes encourage les chercheurs à envisager des sources complémentaires au don du sang. Une équipe associant physico-chimistes, biologistes et la start-up PlatOD a développé un dispositif microfluidique qui produit en quelques heures une grande quantité de plaquettes sanguines. Leur secret ? Une forêt de micropiliers, qui fragmente de très grosses cellules appelées mégacaryocytes en plaquettes. Son fonctionnement, beaucoup plus efficace que tous les dispositifs à l’étude aujourd’hui, est décrit dans la revue Scientific Reports. Lire la suite

 

Des gels supramoléculaires « intelligents »

bellemin

Les nouveaux matériaux dits « intelligents » sont des matériaux multifonctionnels capables de se transformer sous l’effet d’excitations et de s’adapter à leur environnement. Leur préparation reste un défi, relevé par des chimistes de l’Institut de sciences et d’ingénierie supramoléculaires (CNRS/Université de Strasbourg) et des physiciens de  l’Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (CNRS/Université de Strasbourg). Ils viennent de synthétiser un gel supramoléculaire photoluminescent, en mesure de s’auto-réparer et capable de libérer son solvant par simple contraction. Ces travaux sont parus dans la revue Angew. Chem. Int. Ed. Lire la suite

 

Auto-réparation de cellules photovoltaïques perovskites

katan

La "fièvre pérovskite" qui s’est emparée de la communauté photovoltaïque s’amplifie depuis que des rendements records de conversion dépassant maintenant les 22% atteignent ceux du silicium. Mais ces matériaux sont instables et augmenter leur stabilité est indispensable pour envisager le passage du dispositif de démonstration à une production industrielle. L’équipe conjointe de l’Institut des sciences chimiques de Rennes (CNRS/Université de Rennes 1) et du laboratoire FOTON (CNRS/INSA de Rennes) s’est associée à plusieurs laboratoires américains pour mettre en évidence et analyser l’auto-réparation (self-healing) de cellules pérovskites après une dégradation très lente des rendements photovoltaïques sous rayonnement solaire. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Communication. Lire la suite

 

Une cage moléculaire qui contrôle l’expulsion d’un invité par oxydation

goeb

Contrôler l’encapsulation et le relargage de molécules dans une structure hôte constitue un enjeu majeur dans des domaines allant de la dépollution à la vectorisation de médicaments. Ce contrôle peut s’effectuer à l’aide d’un stimulus externe comme une irradiation, ou l’addition d’autres molécules. Dans ce contexte, les chercheurs du Laboratoire MOLTECH-Anjou (CNRS/Université d’Angers) ont exploré une nouvelle voie visant à moduler les propriétés d’encapsulation d’une cage auto-assemblée riche en électrons via un contrôle électrochimique. Ces résultats font l’objet d’une publication dans la revue Angew. Chem. Lire la suite

 

Mécanisme catalytique de production d’hydrogène par des sulfures de Mo

artero

De nombreux efforts portent actuellement sur la synthèse de catalyseurs performants de production d’hydrogène à base de métaux non-nobles. Dans ce  contexte, les sulfures de molybdène, notamment sous forme amorphe, présentent des comportements très prometteurs. Les chercheurs du Laboratoire de chimie et biologie des métaux (CNRS/Université Grenoble Alpes/CEA) et de l’Institut des sciences moléculaires de Marseille (CNRS/AMU/Centrale Marseille), en collaboration avec des chercheurs de l’université franco-vietnamienne de science et technologie de Hanoï, ont montré que ces formes amorphes étaient en fait des polymères de coordination basés sur des motifs [Mo3S13]2- partageant des ligands disulfures. Le mécanisme catalytique de production d’hydrogène a ainsi pu être réinterprété et associé à la formation d’intermédiaires catalytiques de type hydrure de molybdène(V). Ces travaux font l’objet d’une publication dans Nature Materials. Lire la suite

 

Comment se comporte l’azote atmosphérique exposé aux UV du soleil ?

hochlaf

La description fine de l'interaction entre l'azote moléculaire N2 et le rayonnement UV du soleil est essentielle pour comprendre les processus physicochimiques présents dans la haute atmosphère terrestre. Plus particulièrement, la photo-ionisation dissociative impliquant les états électroniques excités de N2+ qui conduisent à la formation de N et N+ reste encore mal connue car ces états sont difficiles à analyser. Une équipe du Laboratoire modélisation et simulation multi-échelle (CNRS / Université Paris-Est Marne-La-Vallée) a participé à la mise au point d'une nouvelle méthode spectroscopique permettant de caractériser ces états excités difficilement accessibles par les techniques d’investigation standard. Ces travaux sont publiés dans Physical Review X. Lire la suite

 

Quand le graphène rencontre des interrupteurs moléculaires pilotés par la lumière

samori

Des chercheurs du Laboratoire de nanochimie et du Laboratoire de chimie et des biomatériaux supramoléculaires de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (CNRS / Université de Strasbourg), en collaboration avec l’Université de Mons (Belgique), l’Université de Cambridge (Royaume-Uni), le CNR et l’Université de Bologne (Italie), ont montré qu’il est possible de créer des dispositifs à base de graphène sensibles à la lumière, ouvrant ainsi la voie à de nombreuses applications comme les photodétecteurs et les mémoires à commande optique. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Communications. Lire la suite

 

Une nouvelle famille de cristaux liquides luminescents

molard

Les chercheurs de l’Institut des sciences chimiques de Rennes (CNRS/Université de Rennes 1/INSA) et de l’Institute of organic chemistry (Université de Stuttgart – Allemagne) viennent de synthétiser les premiers matériaux hybrides supramoléculaires contenant des clusters de métaux de transition auto-organisés en colonnes. Leurs propriétés de luminescence pourraient permettre d’envisager pour eux des applications allant de l’éclairage à la détection. Ces résultats sont parus dans la revue Chem. Commun. Lire la suite

 

Fabriquer un polymère complexe, pas si simple!

harrisson

De nouvelles stratégies ont été développées pour permettre la synthèse de polymères dits « de précision », dotés d’une grande complexité structurale. Mais avec quelle précision peut-on contrôler l’agencement des monomères de l’objet final ? C’est la question que se sont posés les chercheurs du Laboratoire des interactions moléculaires et réactivité chimique et photochimique (CNRS /Université de Toulouse), l’Université de Warwick (Royaume-Uni) et l’Université de New South Wales (Australie), qui proposent des éléments de réponse dans un article paru dans la revue Nature Communications. Lire la suite

 

De nouveaux canaux potassiques artificiels hautement sélectifs

barboiu

Les canaux ioniques, formés de protéines, sont présents dans les membranes de toutes les cellules. Ils permettent le passage sélectif d’ions de part et d’autre de la membrane. Les canaux sélectifs au potassium jouent un rôle essentiel dans le bon fonctionnement du système nerveux. Les chercheurs de l’Institut Européen des Membranes (CNRS / ENSCM / Université de Montpellier) tentent recréer artificiellement cette fonction. Pour cela, ils ont assemblé judicieusement de petites molécules pour qu’elles s’organisent de manière à constituer le canal de transport. Ces travaux sont parus dans le Journal of the American Chemical Society, Angewandte Chemistry et Chemistry an European Journal. Lire la suite

 

Des nanoparticules à la rescousse des lysosomes pour combattre la maladie de Parkinson

blanchard

Des chercheurs de l’Institut des maladies neurodégénératives et de l’Institut des sciences moléculaires à Bordeaux démontrent que l’utilisation de nanoparticules acidifiantes restaure la dysfonction lysosomale prévalente dans différents modèles in vitro et in vivo de la maladie de Parkinson, et que cette simple restauration de l’acidité des lysosomes s’avère être une piste thérapeutique intéressante. Cette étude est publiée dans la revue Autophagy. Lire la suite

 

Un matériau innovant  pour la microfabrication d’objets 3D à partir de modèles 2D

luchnikov

Des chercheurs de l’Institut de science des matériaux de Mulhouse (CNRS / UHA) et de l’Institut de technologie de Karlsruhe (Allemagne) ont mis au point un nouveau matériau qui peut s'auto-façonner de manière très originale sous l’action de forces internes :au-départ sous forme de couche mince plane, le matériaupeut se transformer seul en une grande variété d’objets 3D comme des micro-tubes oudes micro-cages.  Ilpourrait trouver de nombreuses applications dans la micro-fabrication d’objets de forme pré-déterminée. Ce travail fait l’objet d’une publication dans la revue Soft Matter. Lire la suite

 

Comment s’ouvrent les canaux ioniques des cellules ?

grutter

Les canaux ioniques forment des pores qui assurent la transmission de signaux extérieurs vers l’intérieur des cellules. Leur structure est connue mais le mécanisme qui conduit à l’ouverture du pore reste encore mal compris. Des chercheurs du laboratoire de Conception et application de molécules bioactives (CNRS/Université de Strasbourg) en collaboration avec une équipe de l’ISIS (CNRS/Université de Strasbourg) viennent de proposer un nouveau modèle moléculaire qui décrit le mouvement de ces canaux ioniques. Ces travaux font l’objet d’un article dans la revue eLife. Lire la suite

 

Un brin d’ARN pour guider des nanovésicules au plus près des cellules souches cancéreuses

fattal

Au sein d’une tumeur coexistent différentes populations de cellules cancéreuses. Parmi elles, certaines persistent longtemps et se comportent comme des cellules souches. Si elles ne sont pas toutes éliminées, elles peuvent se différencier et proliférer malgré les traitements… entraînant alors une rechute. Les récepteurs CD133 et CD44 sont parmi les marqueurs les plus caractéristiques de ces cellules. Les chercheurs de l’Institut Galien Paris-Sud (CNRS/Université Paris-Sud) viennent de proposer une nouvelle stratégie thérapeutique pour cibler les cellules souches cancéreuses : un aptamère, fragment d’ARN, gréffé à des nanovésicules contenant le principe actif se fixe aux CD44 de manière très spécifique. Ces résultats, parus dans la revue Bioconjugate Chemistry, constituent une première dans l’utilisation de ce type de composé en vectorisation vers les cellules souches cancéreuses. Lire la suite

 

Nouvelle voie de synthèse de radicaux CF3°

desage

Des chercheurs de l’Institut parisien de chimie moléculaire (CNRS/UPMC) ont mis au point une réaction catalytique pour la synthèse de radicaux CF3° faisant appel aux ligands  de complexes de cuivre. Parus dans la revue Chemical Science, ces résultats utilisent la spécificité des ligands redox qui réside dans leur capacité à fournir des électrons au centre métallique du catalyseur, rendant ainsi accessibles des réactivités souvent réservées aux métaux nobles. Cette méthode qui utilise un métal peu cher et abondant, s’inscrit dans le contexte d’une chimie durable pouvant permettre de développer des méthodes catalytiques peu onéreuses. Lire la suite

 

Vers une nanoélectronique moléculaire « tout carbone » à base de polymères

nieren

Lors d’une infection, les bactéries se fixent, tel un Velcro®, sur des sucres à la surface des cellules avant de les pénétrer. Une façon de les en empêcher est de développer une stratégie anti-adhésive qui bloque les protéines des bactéries présentant des affinités pour ces sucres. Des chercheurs CNRS, de l’Université de Strasbourg, de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et de l’Université Grenoble Alpe en collaboration avec des chercheurs belges et anglais ont développé des molécules multivalentes présentant une très forte affinité pour les protéines bactériennes impliquées dans l’adhésion de bactéries sur leurs cellules cibles ou dans la formation de biofilms. Ce travail fait l’objet d’une publication dans la revue Chemistry - a European Journal. Lire la suite

 

Vers une nanoélectronique moléculaire « tout carbone » à base de polymères

vasseur

Remplacer le silicium actuellement utilisé dans les composants électroniques par des molécules organiques devrait permettre de réduire encore la taille des dispositifs électroniques. Mais le contrôle des propriétés physiques de molécules déposées sur surface reste un challenge. Des chercheurs de l’Institut Jean Lamour (CNRS / Université de Lorraine) viennent de construire un réseau de polymères supportés sur une surface de cuivre et de caractériser sa structure électronique. Leurs résultats sont parus dans la revue Nature Communications. Lire la suite

 

Des interactions moléculaires insatisfaites à l’origine de frustrations

coudert

Des chercheurs de l’Institut de recherche de chimie Paris (CNRS/Chimie Paris Tech) ont résolu la structure jusqu’alors controversée d’un matériau dont la composition chimique est pourtant simple, le cyanure bimétallique or/argent, AuAg(CN)2. Ils ont montré pourquoi ce solide bimétallique, bien qu’étant cristallin, présentait  un fort désordre apparent dans ses spectres de diffraction des rayons X, contrairement aux cyanures d’or (AuCN) et d’argent (AgCN) qui sont eux parfaitement ordonnés. Ces résultats sont parus dans la revue Nature Chemistry. Lire la suite

 

Un étonnant mécanisme de diffusion de CO2 dans les carbonates fondus

coudert

La solubilité très élevée du CO2 dans des sels fondus comme les carbonates intéresse tout particulièrement les chimistes. En effet, ces carbonates fondus sont présents dans le manteau terrestre et contiennent du CO2 qui est émis dans l’atmosphère lors des éruptions volcaniques. Grâce à des simulations, des chercheurs du laboratoire « Processus d'activation sélectif par transfert d'énergie uni-électronique ou radiatif » (CNRS/UPMC/ENS Paris)  et de l’Institut de recherche de chimie Paris (CNRS / Chimie ParisTech) viennent de montrer quel était le mécanisme à l’origine de cette solubilité particulièrement importante. Ces travaux sont parus dans Nature Chemistry. Lire la suite

 

La soudure cristalline, une première mondiale !

hosseini

Par la méthode dite de « tectonique moléculaire », les chercheurs du Laboratoire de chimie de la matière complexe (CNRS / Université de Strasbourg) sont parvenus à réaliser une véritable soudure de cristaux. Comment ? En considérant qu’un cristal est le fruit de l’auto-assemblage de briques moléculaires de base et qu’en maitrisant la conception de ces briques, il est possible de prévoir et contrôler leur assemblage moléculaire. Ils ont ainsi réalisé la soudure de deux cristaux, formant un monocristal multidomaine et ont également fabriqué des cristaux de type cœur-coquille. Ces résultats, qui font l’objet d’un article dans Journal of American Chemical Society, offrent un nouvel outil dans la conception de matériaux intelligents.

. Lire la suite

 

Un agent de contraste 3 en 1 pour imager l’activité enzymatique

jakab

L’imagerie moléculaire vise à observer le fonctionnement des organes et organismes in vivo par des techniques les moins invasives possibles. Chaque technique nécessite un agent de contraste spécifique. Les chercheurs du Centre de biophysique moléculaire (CNRS) et de l’Institut de chimie des substances naturelles (CNRS) viennent de synthétiser le prototype d’un complexe à base de lanthanide qui pourrait permettre de détecter l’activité enzymatique par trois techniques d’imagerie différentes offrant ainsi des images de meilleure qualité. Ces résultats sont parus dans le J. Am. Chem. Soc. Lire la suite

 

Magnétisme de nanoparticules d'oxyde de fer : un grand défi!

lisnard

Les nano-aimants intéressent tout particulièrement les chercheurs en nano-médecine car ils sont facilement manipulables par simple application d’un champ magnétique. L’oxyde de fer, peu coûteux et facile à synthétiser, est un aimant particulièrement attrayant. Malheureusement, il perd son efficacité quand il est sous forme de nanoparticules : sa propriété d’aimant n’apparaît qu’à des températures très largement inférieures à la température ambiante. En greffant des complexes de cobalt à leur surface, plusieurs équipes de recherche(*) sont parvenues à augmenter la température à laquelle ces nanoparticules gardent leur propriété d'aimant. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Communications. Lire la suite

 

Un revêtement antireflet pour microondes qui imite les yeux du papillon de nuit

simon

Pour esquiver l'attention des prédateurs, absorber le maximum de lumière et ainsi voir la nuit, l'œil d'un papillon de nuit ne reflète pas la lumière. En s'inspirant de la microstructure des yeux de l'insecte, des chercheurs de l'Institut Jean Lamour et du laboratoire structure et réactivité des systèmes moléculaires complexes (SRSMC) (CNRS/Université de Lorraine), en collaboration avec des équipes anglaise, biélorusse et allemande, ont mis au point un nouveau revêtement qui ne reflète pas les micro-ondes. Ce matériau biomimétique, hyper-léger et très peu coûteux, pourrait trouver des applications impliquant des micro-ondes ou dans les technologies furtives qui permettent aux avions d'échapper aux radars… Ces travaux sont parus dans la revue Applied Physics Letters. Lire la suite

 

Micro-supercondensateurs : un procédé de fabrication compatible avec l’industrie, adaptable aux supports flexibles

simon

Les micro-supercondensateurs stockent l’énergie électrique et présentent des puissances et durées de vie plus élevées que les micro-batteries. Si de nombreux prototypes sortent des laboratoires, les procédés de fabrication ne sont pas forcément compatibles avec ceux de l’industrie. Dans le cadre du Réseau sur le stockage électrochimique du CNRS (RS2E), plusieurs équipes1 autour des chercheurs du Cirimat (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier/INP Toulouse) ont développé un procédé de fabrication de micro-supercondensateurs adapté aux standards industriels. Ces dispositifs miniatures de stockage, décrits dans la revue Science, ont à ce jour le meilleur rapport énergie/puissance2 de la littérature et se présentent sous forme de films déposables tant sur puce de silicium que sur support flexible. Lire la suite

 

De nouveaux métamatériaux acoustiques 3D fonctionnant dans l'ultrason

simon

La combinaison de matière molle et microfluidique a permis récemment de mettre au point les premiers métamatériaux acoustiques tridimensionnels fonctionnant dans le domaine des ultrasons. Constitués de petites particules sphériques d'un matériau poreux incluses dans une matrice aqueuse, ces matériaux possèdent la propriété remarquable d'avoir un indice de réfraction négatif, faisant reculer l'oscillation ultrasonore sur une bande significative de fréquence. Dans de nouveaux matériaux, les chercheurs du Laboratoire du futur (CNRS/Solvay/Université de Bordeaux), du Centre de recherche Paul Pascal (CNRS/Université de Bordeaux) et de l'Institut de mécanique et d'ingénierie (CNRS/Université de Bordeaux/Bordeaux INP) ont mis en évidence une seconde bande d'indice de réfraction négatif sous des conditions très précises : les particules doivent être parfaitement calibrées, en concentration suffisante, et le matériau les constituant ne doit pas être trop mou. Ces résultats sont parus dans la revue Advanced Materials. Lire la suite

 

Nouvelles perspectives pour la délivrance d’agents thérapeutiques fluorés

simon

Des chercheurs de l'Institut Charles Sadron (CNRS) ont développé une nouvelle méthode permettant d'incorporer des composés fluorés qui présentent des interactions hydrophobes, dans une paroi de microbulles gazeuses utilisées pour la délivrance de ces principes actifs par exemple. C'est la première fois que les interactions hydrophobes, centrales dans de nombreux processus biologiques, sont utilisées pour promouvoir l'adsorption de molécules hydrophiles sur des films de phospholipides. Les résultats sont parus dans la revue Angewandte Chemie. Lire la suite

 

La vie des électrons et le vieillissement de batteries

mostafavi

Comprendre comment les électrons émis lors de la décharge d’une batterie interagissent avec l’électrolyte est indispensable pour mieux appréhender les causes de son vieillissement. Les chercheurs du Laboratoire de chimie-physique (CNRS/Université Paris-Sud) et du laboratoire Nanosciences et innovation pour les matériaux la biomédecine et l'énergie (CNRS/CEA) ont utilisé la radiolyse impulsionnelle picoseconde pour étudier la formation des électrons et leur interaction avec les carbonates de l’électrolyte. Ils ont mis en évidence un comportement particulier dans le cas du carbonate de propylène cyclique par rapport aux espèces non cycliques (linéaires). Ces travaux font l’objet d’une publication dans le Journal of Physical Chemistry Letters. Lire la suite

 

Des liquides poreux, c’est possible !

costa

Les solides poreux sont fréquemment utilisés à l’échelle industrielle pour des applications de séparation de mélanges gazeux ou de stockage de gaz. Mais la notion de porosité est plus rarement employée pour décrire les propriétés de liquides, même quand ils ont la capacité d’emprisonner des gaz. Une équipe de Institut de chimie de Clermont-Ferrand (CNRS / Université Blaise Pascal / ENSCCF), en collaboration avec des chercheurs de la Queen’s University Belfast (Royaume Uni), vient de montrer que contrairement à ce que l’on pensait, un liquide pouvait être poreux. Les chercheurs ont synthétisé une nouvelle famille de liquides présentant des pores permanents. De tels liquides pourraient ainsi se révéler très prometteurs pour la séparation d’espèces chimiques. Ces résultats sont parus dans la revue Nature. Lire la suite

 

Comment faire réagir des composés inertes ?

ji

Dans le cadre d’une collaboration internationale impliquant l’Unité matériaux et transformations (CNRS / Université Lille 1), les chercheurs sont parvenus à faire réagir des composés inertes en appliquant de très fortes pressions et températures sur une solution solide. Dans ces conditions, les composants deviennent instables et peuvent alors réagir pour stabiliser la solution solide avec la composition chimique et la structure souhaitée. On peut ainsi envisager la  synthèse de nouveaux composés présentant des liaisons qui, normalement, ne seraient pas réalisables. Les résultats sont publiés dans Angewandte Chemie.

Lire la suite

 

Quand l’anisotropie magnétique des molécules dévoile ses formes aux neutrons

luneau

Des chercheurs du Laboratoire des multimatériaux et interfaces (CNRS / Université Claude Bernard Lyon 1) et du Laboratoire Léon Brillouin (CNRS / CEA-Saclay), en collaboration avec l’Institut nanosciences et cryogénie (CEA-Grenoble) et les Universités de Yamagata et Kwansai Gakuin (Japon), ont utilisé la diffraction des neutrons polarisés pour déterminer pour la première fois de manière sûre comment se comportent des molécules de complexes métalliques dans un champ magnétique (anisotropie magnétique). Ces résultats qui ouvrent de nouvelles perspectives pour l’optimisation des molécules-aimants ont été publiés dans la revue Chemistry - A European Journal. Lire la suite

 

Du sodium en excès pour augmenter les performances des batteries sodium-ion

tarascon

Dans ces batteries, certains des ions sodium qui migrent de l’électrode positive pour produire le courant se trouvent piégés à la surface de l’électrode négative et forment une couche solide. Plus ces ions sont capturés, moins ils peuvent ensuite contribuer à la performance de la batterie dont l’autonomie va progressivement diminuer. Pour contourner ce problème, les chercheurs du Laboratoire chimie du solide et énergie (CNRS / Collège de France) ont ajouté un excès de sodium (on parle de sodium sacrificiel) dans l’électrode positive, apporté par le composé Na3P ou du sodium métallique, pour compenser cette capture inévitable. Ces résultats sont parus dans la revue Nature Communications. Lire la suite

 

Des matériaux à porosité contrôlée pour le stockage de gaz

coudert

Le contrôle de la porosité d’un matériau est essentiel lorsque l’on cherche à l’utiliser pour séparer un mélange gazeux ou tout simplement stocker un gaz. La famille des MOFs, matériaux hybrides inorganique-organique, sont connus pour être poreux. Mais cette porosité est limitée par une imbrication des réseaux qui intervient pour de grands volumes de pores qui fragilisent l’édifice. En jouant sur la partie organique pour renforcer la cohésion du réseau et éviter ce phénomène, les chercheurs de l’Institut de recherche de chimie Paris (CNRS / Chimie ParisTech) ont synthétisé une nouvelle famille de MOFs pour laquelle ils parviennent à moduler l’imbrication. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Chemistry. Lire la suite

 

De nouveaux polymères nanoporeux comme supports de catalyseurs

grande

Comment immobiliser des nanoparticules métalliques sur un support pour des réactions catalytiques optimales ? Les chercheurs de l’Institut de chimie et des matériaux Paris-Est (CNRS / Université Paris Est) viennent de mettre au point de nouveaux polymères poreux, peu chers, souples et fonctionnalisés, susceptibles de fixer de manière efficace des nanoparticules d’or. Ils sont ainsi parvenus à catalyser la réduction de nitroarènes sur plusieurs cycles successifs avec de très bons rendements. Ces résultats sont parus dans la revue Polym. Chem. Lire la suite

 

Un manganèse inhabituel dans les batteries Li ions

pralong

Des chercheurs du Laboratoire de cristallographie et sciences des matériaux (CNRS / ENSIACEN / Université de Caen), de l’entreprise SAFT et de l’Institute of solid state chemistry and mechanochemistry (Novosibirsk – Russie), ont mis au point un nouveau matériau d’électrode à base de manganèse pour batteries Li ions présentant une capacité de charge supérieure à celles obtenues avec d’autres électrodes. Sur la base de caractérisations magnétiques de ce système à différents états de charge de la batterie, les scientifiques proposent l’implication des couples redox Mn3+/Mn4+ et Mn4+/Mn5+, plus inhabituel, pour expliquer les performances de la batterie.  Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Materials. Lire la suite

 

Comment retrouver des traces de vie sur Mars?

westall

Quelles formes de vie peut-on espérer trouver à la surface de Mars? Où les chercher, mais surtout, comment les identifier de manière certaine ? Les chercheurs du Centre de biophysique moléculaire (CNRS) dressent un inventaire des scénarios pouvant conduire à la détection, ou non, de biosignatures au cours d’une prochaine mission martienne programmée en 2018. Ces travaux font l’objet d’une publication dans la revue Astrobiology. Lire la suite

 

Localiser les sites catalytiques des enzymes

piazza

Les enzymes qui accélèrent les transormations biochimiques sont parmi les machines moléculaires les plus importantes pour la vie. Localiser les sites catalytiques de ces enzymes est un des grands enjeux de la recherche biomédicale. Actuellement, ces parties spécifiques de leur structure ne sont pas connues pour beaucoup d’entre elles. Les chercheurs du Centre de biophysique moléculaire (CNRS) ont développé des outils computationnels qui permettent de prédire la localisation de ces sites catalytiques. Testés sur plus de 800 enzymes, ces calculs sont parvenus à identifier la position d’au moins un site dans plus de 50% des cas. Ces résultats sont parus dans la revue Scientific Reports. Lire la suite

 

 

 

 

 

 

 

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits