CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique chimie : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires de l'institut de Chimie

En direct des laboratoires de l'Institut de chimie

Actualités 2017

 

2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 |

 

 

Suivre l’empreinte de la cystéine pour traquer les protéines défaillantes

scuderi

Garantes du fonctionnement de l’organisme, les protéines sont activées grâce à des modifications réversibles au niveau des acides aminés qui les composent. Des chercheurs du Laboratoire de chimie physique (CNRS/Université Paris-Sud) s’appuient sur une approche originale pour identifier et caractériser les modifications qui se produisent au niveau de la cystéine. Et notamment celles qui sont anormales. Des travaux prometteurs qui, à terme, permettraient de mieux comprendre leur implication dans les pathologies. Une étude publiée dans la revue Chemistry, en tant que « hot paper ». Lire la suite

 

Détourner la spectrométrie de masse pour préserver l’intégrité de molécules sur une surface

humblot

Comprendre comment des molécules sont adsorbées ou réagissent sur une surface nécessite une analyse aux rayons X sous-ultravide. Mais comment déposer dans l’ultra-vide ces molécules souvent grandes et fragiles sans les endommager ? Pour préserver leur intégrité, les chercheurs du Laboratoire de réactivité de surface (CNRS/UPMC), de l’Institut des nanosciences de Paris (CNRS/UPMC) et de l’Institut de recherches de chimie Paris (CNRS/ENSCP), ont ingénieusement détourné un dispositif de spectrométrie de masse. Ce procédé appelé ionisation par électrodéposition consiste à les vaporiser sous forme de microgoutellettes. Il permet aussi de contrôler leur composition chimique originelle pour les étudier sur la surface. Une avancée qui permettrait des analyses plus fiables de phénomènes chimiques aux origines de la vie. Résultats qui font l’objet de deux publications dans Langmuir et le J. Phys. Chem. C. et qui ouvrent de nombreuses perspectives en ingénierie des bio-interfaces. Lire la suite

 

Plonger au cœur des nanoparticules d’oxydes et comprendre leur instabilité

kahn

L’utilisation de nanoparticules d’oxydes dans des dispositifs peut engendrer des altérations structurales qui réduisent leurs performances. Pouvoir sonder les mouvements des atomes constitutifs de ces nanoparticules reste un enjeu pour comprendre et optimiser leur stabilité. En utilisant la RMN du solide de l’oxygène, des chercheurs du Laboratoire de chimie de coordination (CNRS) ont mis en évidence des échanges d’atomes d’oxygène jusqu’au cœur de nanoparticules d'oxydes métalliques. Ce qui améliorerait efficacement leur stabilité… Travail publié dans le J. Am. Chem. Soc. Lire la suite

 

Des hydrogels photo-commutables pour des applications biomédicales

bellemin

Inspirés par les hydrogels naturels, les chimistes développent des matériaux de synthèse aux propriétés uniques : forte teneur en eau, douceur, flexibilité ou biocompatibilité. Leur ressemblance avec les tissus vivants présente un grand intérêt pour le domaine biomédical. En quête de leur optimisation, des chercheurs de l’Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (CNRS/Université de Strasbourg) et de l’Institut de sciences et d’ingénierie supramoléculaires (CNRS/Université de Strasbourg) les ont dotés de pouvoirs d’auto-réparation mais aussi de transformation sous stimuli lumineux. Des résultats parus dans la revue Chem.Eur.J. Lire la suite

Voile levé sur les mécanismes de transport de spins dans les pérovskites

portehault

Un consortium franco-espagnol réunissant des chercheurs du Laboratoire chimie de la matière condensée de Paris (CNRS/UPMC/Sorbonne universités/Collège de France) et de l’Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg(CNRS/Université de Strasbourg) vient de mettre en évidence, via la synthèse de nanocristaux de pérovskite, des propriétés insoupçonnées de ce matériau-modèle de l’électronique de spin. Une petite révolution dans le domaine… Ces travaux sont parus dans la revue Advanced Materials. Lire la suite

 

Vers un système zéro-énergie pour la dépollution des eaux 

cretin

Les procédés électrochimiques d’oxydation sont particulièrement efficaces pour traiter les eaux chargées en polluants organiques. Mais ces procédés basés sur un générateur de courant  produisant des radicaux oxydants, capables de minéraliser les polluants, restent coûteux. Une approche originale, sans générateur externe de courant, vient d’être développée par une équipe de l’Institut européen des membranes (CNRS/Université de Montpellier/ENSCM). Ce système « zéro-énergie » fonctionne à partir de carbohydrates et d’oxygène dissous. Il est capable de générer un courant suffisant pour produire directement les radicaux oxydants. Les résultats de cette étude sont parus dans la revue J. Mat. Chem. A. Lire la suite

 

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits