CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires > Globules rouges

En direct des laboratoires de l'institut de Chimie

 

Une nouvelle méthode sans solvant pour la cryopréservation des globules rouges

 

Pratiquées quotidiennement en clinique, les transfusions sanguines nécessitent un stock suffisant en globules rouges dans les banques de sang, sachant que ces globules rouges ont une durée de vie très limitée dans des conditions de stockage standards. Depuis les années 70, on a recours à des solvants comme le glycérol qu’on utilise comme agent cryoprotecteur. Mais le glycérol est toxique et doit être d’abord éliminé avant toute administration chez les patients, une étape longue et coûteuse limitant l’usage de globules rouges cryopréservées essentiellement à de rares phénotypes sanguins.

Des agents cryoprotecteurs plus biocompatibles tels que le tréhalose (un sucre) peuvent également être utilisés pour la conservation des globules rouges sans étape de post-traitement, mais la durée de vie reste encore trop faible pour être viable au niveau clinique.

Dans ce contexte, une équipe du Centre interuniversitaire de recherche et d’ingénierie des matériaux  (CNRS/Université de Toulouse) a conçu des nanoparticules (40 nm de diamètre) de faible coût et parfaitement biocompatibles. En collaboration avec des chercheurs de Biopharma (Royaume-Uni) et du Jozef Stefan Institute (Slovénie), les chercheurs ont ensuite testé la viabilité de globules rouges cryopréservées en l’absence puis en présence de ces particules. Plus de 90 % de survie cellulaire ont alors été observées lorsque les globules rouges étaient incubés en co-présence de tréhalose et des nanoparticules contre seulement 50 % sans les particules, permettant enfin d’envisager enfin une application clinique. Les chercheurs de l’Universitat Rovira i Virgili ( Espagne) et de la Saarland University (Allemagne) sont ensuite parvenus à modéliser et vérifier expérimentalement, en utilisant des membranes phospholimidiques de synthèse, le rôle de ces nanoparticules dans la cryopréservation des globules rouges.

Cette nouvelle méthode  « biocompatible » et plus efficace, rendant possible une forte survie cellulaire, constitue un pas important visant à faciliter l’utilisation des cellules sanguines cryopréservées en clinique.

Ce travail de recherche fait l’objet d’une publication dans le journal BIOMATERIALS.


Référence

Martin Stefanic, Kevin Ward, Harvey Tawfik, Ralf Seemann, Vladimir Baulin, Yachong
Guo, Jean-Baptiste Fleury & Christophe Drouet

Apatite nanoparticles strongly improve red blood cell cryopreservation by mediating trehalose delivery via enhanced membrane permeation

Biomaterials 18 juin 2017
https://doi.org/10.1016/j.biomaterials.2017.06.018

 

Contacts chercheurs

Christophe Drouet, CIRIMAT – Toulouse
Courriel : Christophe.Drouet@cirimat.fr   
T 06 19 99 77 36
  
Dr. Jean-Baptiste Fleury, Experimental Physics Universitat des Saarlandes - Germany
Courriel : jean-baptiste.fleury@physik.uni-saarland.de

 

Dr. Vladimir Baulin, Universitat Rovira i Virgili - Espagne
Courriel : va.baulin@gmail.com

 

Dr. Martin Stefanic, Advanced Materials Department Jozef Stefan Institute - Slovénie
Courriel : martin.stefanic@gmail.com

 

Contacts institut

Christophe Cartier dit Moulin, Stéphanie Younes

 

30 juin 2017

Les actualités d'autres laboratoires
Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits