CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > Espace communication > Entretien avec...

Dr Giuliano Giambastiani, un chimiste lauréat de l’appel « Make Our Planet Great Again »

giambastiani

©G. Giambastiani

« Make Our Planet Great Again » ! C’est par ces mots qu’Emmanuel Macron, président de la République française a convié les scientifiques du monde entier à rejoindre la France pour travailler sur des solutions concrètes pour le climat, en juin dernier. Giuliano Giambastiani est l’un dix-huit premier lauréats de cet appel. Originaire de Florence en Italie, il rejoindra pour quatre ans l’Institut de Chimie et Procédés pour l’Énergie, l’Environnement et la Santé (ICPEES, CNRS/Université de Strasbourg) pour développer de nouveaux systèmes catalytiques durables pour les énergies renouvelables.

 

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à répondre à cet appel de la France ?


Giuliano Giambastiani : Je collabore avec le Dr Cuong Pham-Huu de l’Institut de Chimie et Procédés pour l’Energie, l’Environnement et la Santé de Strasbourg depuis 5 ans dans le cadre de plusieurs projets de recherche en Europe ou avec des industriels. En juin dernier, lorsque le président de la République française a lancé l’appel « Make Our Planet Great Again », nous avons rapidement identifié que notre projet de recherche sur la catalyse « verte » répondait intrinsèquement à de nombreux critères de sélection. Ses applications concernent en effet potentiellement la transition énergétique et les processus de durabilité et de réduction de l’empreinte carbone dans les procédés catalytiques. Nous avons donc décidé de postuler.

 

Quelle est votre spécialité ? Votre parcours ?


G. G. Depuis 2002, je suis chercheur à l’Institut de chimie des composés organométalliques du Conseil national de la recherche italien, l’ICCOM-CNR. Je me suis spécialisé dans la synthèse organique et organométallique et la catalyse, homogène et hétérogène. Mes travaux concernent la préparation et la caractérisation de matériaux technologiquement avancés, des composites à base de nanostructures carbonées fonctionnalisées comme les nanotubes ou composites de carbone (pur ou dopé), le graphène, l’oxyde de graphène, et les fullerènes. Je m’intéresse particulièrement aux catalyseurs sans métaux à base de composites carbonés : ces catalyseurs en plein essor ouvrent la porte à de nouvelles technologies que je qualifierais de « renouvelables et environnementales ».

 

Comment se traduira cette nomination dans votre quotidien de chercheur ?


G. G. Je vais quitter l’Italie et m’installer à Strasbourg. Ce rapprochement permettra de renforcer et stimuler la collaboration entre les deux instituts. Quant au financement, il nous permettra de dynamiser l’activité de recherche et de planifier notre projet sur une durée assez longue, ce qui nous offre toutes les conditions requises pour atteindre notre objectif de développer de nouveaux systèmes catalytiques « verts » qui contribueront au développement durable.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre projet de recherche pour les quatre années à venir ?


G. G. : Nous travaillerons à développer des catalyseurs qui permettront de diminuer l’empreinte carbone, en rendant possibles des procédés moins énergivores ou en réduisant les quantités d’adjuvants par exemple. Au cœur de notre recherche : la préparation des composites de carbone « 1D-3D » sur mesure qui nous permettront de synthétiser des catalyseurs sans métaux plus robustes dans divers procédés catalytiques. La force de ce projet est que, tout en reposant sur de la recherche fondamentale, il propose des visées applicatives concrètes comme la production de dihydrogène par électrolyse de l’eau, la production de produits de base avec un coût énergétique nettement moindre pour l’industrie des polymères, ou la production d’hydrocarbures par hydrodésoxygénation de biomasses riches en oxygène…

 

 

Contact chercheur

Dr Giuliano Giambastiani

National Research Council - CNR
Institute of Chemistry of OrganoMetallic Compounds
ICCOM-CNR, Florence research area
Via Madonna del Piano 10
50019 - Sesto Fiorentino - Florence - Italy

Courriel : giuliano.giambastiani@iccom.cnr.it

 

Contacts institut

Sophie Félix, Stéphanie Younès

 

11 juin 2018

D'autres entretiens
Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits