CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires > Ligands Janus

En direct des laboratoires de l'institut de Chimie

 

Une nouvelle famille de ligands à deux visages

Les ligands de type « Janus » sont des molécules capables d'unir deux atomes métalliques au sein d'un composé chimique appelé « complexe » qui va présenter des propriétés spécifiques sur chacune de ses faces. Des chercheurs du Laboratoire de chimie de coordination (LCC, CNRS*) ont créé une nouvelle famille de ces ligands Janus et l’ont utilisée pour produire des complexes métalliques en vue d'applications en catalyse et science des matériaux. Ces travaux sont publiés dans la revue Angewandte Chemie International Edition.

 

Les entités de type « Janus » sont des atomes ou groupes d’atomes [dis]symétriques nommés en référence au dieu romain Janus qui possède deux visages : elles présentent des propriétés spécifiques sur chacune de leurs faces. Les ligands de type Janus, molécules de type Janus capables d’unir deux atomes métalliques centraux en un composé complexe, constituent donc des briques de choix pour l'élaboration d'assemblages multimétalliques. Des chercheurs du Laboratoire de chimie de coordination (LCC, CNRS*) se sont intéressés à la réactivité de carbènes N-hétérocycliques (NHC en anglais) dits "anormaux" : ces molécules organiques contiennent un atome de carbone divalent1 en position non-usuelle dans une structure comportant un cycle d’atomes de carbone et d’azote. Le couplage dos-à-dos de deux de ces molécules offre une voie d'accès directe à une nouvelle famille de ligands de type Janus.

Les chercheurs ont ensuite créé des molécules complexes liant deux métaux par ces nouveaux ligands. Ces molécules adoptent une disposition planaire spécifique et stable qui permet l'établissement d'une communication électronique entre les deux métaux au travers de l'entité bis-carbénique. Une propriété tout à fait remarquable pour des unités carbènes N-hétérocycliques liées par une simple liaison carbone-carbone entre les deux cycles. Ces molécules offrent des perspectives prometteuses en catalyse et science des matériaux.

 

1 Qui peut former deux liaisons chimiques
* Partenaires : Université de Toulouse Paul Sabatier et INP Toulouse

 

lugan2

©Noël Lugan

 

Références

A. A. Grineva, D. A. Valyaev, V. César, O. A. Filippov, V. N. Khrustalev, S. E. Nefedov et N. Lugan
Oxidative Coupling of Anionic Abnormal N‐Heterocyclic Carbenes: Efficient Access to Janus‐Type 4,4'‐Bis(2H‐imidazol‐2‐ylidene)s
Angewandte Chemie International Edition – Mars 2018
DOI: 10.1002/anie.201801530

 

Contacts

Noël Lugan, LCC UPR8241, Université de Toulouse Paul Sabatier, INP Toulouse
Courriel : noel.lugan@lcc-toulouse.fr
T 05 61 33 31 22

Dmitry A. Valyaev, LCC UPR8241, Université de Toulouse Paul Sabatier, INP Toulouse
Courriel : dmitry.valyaev@lcc-toulouse.fr
T 05 61 33 31 71

 

Contacts institut

Sophie Félix, Stéphanie Younès, INC Communication

 

28 mai 2018

Les actualités d'autres laboratoires
Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits