CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires >cellules dendritiques

En direct des laboratoires de l'institut de Chimie

 

Déclencher la réponse immune face aux tumeurs grâce à de l'ARN messager de synthèse

Pour apprendre au corps à se défendre face à une tumeur, on peut lui injecter des cellules dendritiques stimulées pour attaquer les cellules cancéreuses. Une équipe du CNRS d'Orléans a choisi de stimuler directement les cellules dendritiques du patient en injectant l'ARN messager fabriquant l'antigène des tumeurs lié à un polymère et encapsulé dans une poche lipidique. Les essais précliniques sur des souris montrent de bien meilleurs résultats que la première méthode.

 

Des scientifiques du Centre de biophysique moléculaire d’Orléans (CNRS), en collaboration avec les immunologistes de l’Université libre de Bruxelles et de l’entreprise EtheRNA (Belgique), ont découvert une formulation capable de transmettre une réponse immune anti-tumorale, spécifique et à long terme, sur des cellules dendritiques, les cheffes d’orchestre des réponses immunitaires de l’organisme. Lors des essais précliniques de vaccination sur des souris porteuses de tumeurs, une très forte régression et parfois une absence de croissance tumorale ont été observés. Au final, cette vaccination thérapeutique s’est montrée plus efficace que celle obtenue par immunothérapie cellulaire qui consiste à injecter des cellules dendritiques stimulées contre la tumeur cible.

La formulation développée par l’équipe française est une alliance de trois composants : des liposomes cationiques, un polymère cationique et un ARN messager (ARNm) synthétique. L’organisation supramoléculaire de ces trois constituants conduit à l’encapsulation d’un complexe polymère/ARNm dans une poche lipidique protégeant l’ARNm de la dégradation par les fluides biologiques. La formulation finale comporte une « antenne » capable de cibler spécifiquement les récepteurs de surface des cellules dendritiques de la rate, un organe principal de la réponse immunitaire, lors d’une injection intraveineuse, ou de la peau, après injection intradermique.

Cellules dendritiques : Elles servent au déclenchement de la réponse immunitaire dans l’organisme.

 

 

monari3

© Chantal Pichon

 

Références

Kevin Van der Jeught, Stefaan De Koker, Lukasz Bialkowski, Carlo Heirman, Patrick Tjok Joe, Federico Perche, Sarah Maenhout, Sanne Bevers, Katrijn Broos, Kim Deswarte, Virginie Malard, Hamida Hammad, Patrick Baril, Thierry Benvegnu, Paul-Alain Jaffrès, Sander A.A. Kooijmans, Raymond Schiffelers, Stefan Lienenklaus, Patrick Midoux, Chantal Pichon*, Karine Breckpot* & Kris Thielemans*
Dendritic Cell Targeting mRNA Lipopolyplexes Combine Strong Antitumor T-Cell Immunity with Improved Inflammatory Safety
ACS NANO 26 septembre 2018
DOI: 10.1021/acsnano.8b00966

 

* co-last and co-cooresponding authors

 

Contacts chercheurs

Chantal Pichon, Centre de biophysique moléculaire d’Orléans
Courriel: chantal.pichon@cnrs.fr

Patrick Midoux, Centre de biophysique moléculaire d’Orléans
Courriel: patrick.midoux@cnrs.fr


Contacts institut

Sophie Félix, Stéphanie Younès, INC Communication

 

28 janvier 2019

Les actualités d'autres laboratoires
Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits