CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires >matériaux réfractaires

En direct des laboratoires de l'institut de Chimie

 

Des matériaux ultra résistants pour les parois de Turboplasma®

 

Déterminer les matériaux pour les parois d’un réacteur haute température, tel est le savoir-faire que les chercheurs du laboratoire "Conditions extrêmes et Matériaux : Haute Température et Irradiation" (Cemhti) du CNRS à Orléans ont mis au service de l’entreprise Europlasma(1). Cette entreprise propose des systèmes de valorisation de la biomasse et des déchets ménagers afin de produire de l’électricité. Le réacteur sur lequel les chercheurs ont travaillé, appelé Turboplasma®, détruit les goudrons produits lors du procédé de gazéification et sera mis en route en septembre 2012.

L’Unité CHO-Power, dans laquelle est installé le réacteur Turboplasma® a pour objectif de transformer les déchets (biomasse et déchets ménagers) en électricité par un procédé de gazéification assistée par plasma. L’un des challenges de la gazéification de la biomasse est la pureté du gaz produit et particulièrement avec un très faible taux de goudron. Le réacteur récemment installé a pour fonction de craquer les goudrons grâce à une solution originale : la torche à plasma.

Le jet plasma issu de la torche n’est pas une flamme mais un milieu ionisé ayant une température proche de 5000°C. En utilisant ce plasma chaud pour réchauffer l’ensemble du gaz combustible, il est alors possible de porter ce gaz combustible à une température supérieure à 1400°C tout en limitant l’apport d’O2 et réaliser ainsi le craquage thermique des goudrons.

L’originalité de l’installation et les conditions extrêmes dans lesquelles a lieu la destruction des goudrons requièrent des matériaux réfractaires avec une intégrité et une durabilité adaptée. L’équipe du professeur Poirier au Cemhti a ainsi développé une approche pour le choix de ces matériaux et définir la structure de la paroi de Turboplasma®. Pour ce faire, les chercheurs ont réalisé des essais de corrosion par des cendres liquides et des tests de tenue en fatigue thermique dans des ambiances simulées et proches des conditions décrites par la modélisation du Turboplasma®.

(1) www.europlasma.com/

www.cho-power.com/

 

Contact chercheur 

Jacques Poirier , Cemhti, Orléans
Tel : 02 38 25 55 14
Courriel : jacques.poirier@univ-orleans.fr


Contacts institut

Christophe Cartier dit Moulin, Jonathan Rangapanaiken

 

6 septembre 2012

Les actualités d'autres laboratoires
Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits