CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique chimie : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires de l'institut de Chimie > Archives 2011

En direct des labos de l'Institut de chimie

 

2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 |

 

Archives 2011

La fibre d'araignée est-elle si exceptionnelle ?

soie

Dans le passé, sur la base de mesures ponctuelles, des chercheurs déclarèrent que le fil d'araignée avait des propriétés hors normes. Mais est-il réellement si exceptionnel ? Une étude du comportement mécanique de l’échelle du fil à celle des liaisons chimiques, menée par des chercheurs du LADIR(1) (CNRS / Université Pierre et Marie Curie), montre que les propriétés des fils d’araignée sont comparables à celles des meilleurs fils de vers à soie, plus faciles à produire et à utiliser. Ces travaux font l’objet d’une série de trois publications dans le Journal of Raman Spectroscopy.

Lire la suite

 

La zéolithe EMT : un fort potentiel industriel à moindre coût ?

hickson

Si les zéolithes sont des matériaux largement utilisés dans l’industrie, notamment en catalyse, la synthèse de certaines d’entre elles est trop couteuses pour envisager leur utilisation à grande échelle et ce, malgré leurs propriétés très intéressantes. Le procédé développé par les chercheurs du Laboratoire catalyse et spectrochimie (LCS - CNRS/Ensi Caen/Université de Caen Basse Normandie) en collaboration avec le laboratoire de Cristallographie et sciences des matériaux (CRISMAT - CNRS/Ensi Caen/Université de Caen Basse Normandie) et le Department of chemistry and center for nanoscience de l’Université de Munich est une véritable première : la préparation de la zéolithe EMT dans des conditions très douces (30°C) avec de très haut rendements et surtout, sans utiliser de « template organique », des agents souvent onéreux qui permettent habituellement de structurer et stabiliser le produit final. Ces résultats sont parus dans la revue Science le 8 décembre 2011.

Lire la suite

 

Dans les nuages interstellaires, N et OH réagissent moins vite que prévu

hickson

Les astrophysiciens pensaient jusqu’à maintenant que la réaction N + OH → NO + H, suivie par la réaction N + NO → N2 + O jouait un rôle très important dans le mécanisme de formation de l’azote moléculaire (N2) dans les nuages interstellaires denses, car des expériences semblaient montrer que cette réaction devenait très rapide aux très basses températures qui règnent dans ces nuages. Des chercheurs de l’Institut des Sciences Moléculaires (CNRS / Université de Bordeaux) viennent de montrer, en collaboration avec des théoriciens du Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne (CNRS / Université de Bourgogne) et des collègues américains et chinois, que cette réaction est beaucoup moins rapide que prévu, et que les vitesses de réaction utilisées jusqu’à maintenant dans les modèles astrochimiques sont donc incorrectes. Ces résultats font l’objet d’une publication dans la revue Science.

Lire la suite

 

De l’écoulement des fluides à seuil à la physique des verres

padua

Des chercheurs du laboratoire Matière Molle et Chimie (CNRS/ESPCI Paris Tech) en collaboration avec une équipe de l’Université du Texas (1), viennent d’expliquer pourquoi les matériaux comme les émulsions concentrées, les milieux pâteux ou les mousses, se comportent comme des solides lorsqu’ils sont au repos mais s’écoulent comme des liquides sous une contrainte mécanique importante. Cette propriété unique dit de fluide à seuil résulte de leur structure dense et désordonnée, semblable à celle des verres, et de l’existence de forces de contact spécifiques entre les particules qui les constituent. La découverte publiée dans la revue Nature Materials le 1er novembre 2011 permet de comprendre les mécanismes de déformation des verres et devrait trouver des applications dans de nombreux domaines comme la galénique, la cosmétique, la formulation des encres et des revêtements polymères, ou la science des céramiques.

Lire la suite

 

Comment les nanoparticules sont stabilisées dans des liquides ioniques ?

padua

Comprendre comment se stabilisent des nanoparticules métalliques, utilisées en catalyse ou pour la lubrification, dans des solvants propres comme des liquides ioniques : c’est l’objectif d’une équipe du Laboratoire de thermodynamique et interactions moléculaires (CNRS / Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand) qui vient de montrer que les mécanismes qui régissent la stabilisation de ces systèmes sont différents de ceux qui régissent la stabilité de nanoparticules en suspension dans l’eau. Leurs résultats font l’objet d’une publication dans la revue Angewandte Chemie Int. Ed..

Lire la suite

 

De nouveaux matériaux qui transforment la lumière

bassani

Obtenir des images à l’échelle submicrométrique en utilisant la polarisation de la lumière : c’est maintenant possible grâce à une équipe de chercheurs de l’Institut des Sciences Moléculaires de Bordeaux ( CNRS / Université Bordeaux 1) qui vient de mettre au point un matériau à base de fullerène qui émet une lumière fortement polarisée lorsqu’il est excité par de la lumière non polarisée. Ces résultats sont publiés dans la revue Angew. Chem. Int. Ed..

Lire la suite

 

L'interaction ARN-protéine : démêler pour mieux observer

Comment les protéines ribosomiques participent-elles la formation et la stabilisation de la structure biologiquement active du ribosome ? Pour étudier cette question, des chercheurs du Laboratoire de Nanobiophysique de l'unité Gulliver (CNRS/ ESPCI) et du Laboratoire d'Expression Génétique Microbienne (CNRS/IBPC) se sont focalisés sur la protéine ribosomique L20 d'Escherichia coli. Ils ont étiré à l'aide de pièges optiques des molécules individuelles d'ARN et ont observé l’interaction avec la protéine L20. L’utilisation de cette technique montre de manière directe que la protéine agit comme une pince stabilisant la structure de ses sites de liaison à l'ARN, qui constituent le cœur du fonctionnement du ribosome. Les chercheurs ont publiés ce travail dans les Proceedings of the National Academy of Sciences of the U.S.A.

Lire la suite

 

Des microobjets rendus mobiles par des bulles : c’est de la dynamique !

kuhn

La propulsion contrôlée de microobjets est un sujet de recherche qui intéresse au premier chef aussi bien la micromécanique que la nanomédecine. Des chercheurs de l’Institut des Sciences Moléculaires (CNRS – Université Bordeaux 1 – Institut Polytechnique de Bordeaux) ont mis au point un nouveau concept de locomotion d’objets. Ce procédé qui consiste en l’application d’un champ électrique sur un objet conducteur placé entre deux électrodes dans une solution aqueuse, fait l’objet d’une publication dans la revue Nature Communication.

Lire la suite

 

Batterie lithium-ion : quand des solides se prennent pour des liquides… ou l'inverse !

Un nouveau dispositif permettant une sécurité accrue des batteries lithium a été développé à l'Institut des matériaux Jean Rouxel (CNRS / Université de Nantes) à Nantes. Cette approche permet d'obtenir des dispositifs dits « tout-solide » présentant néanmoins des propriétés de liquides. Ces systèmes sont obtenus en confinant à l’échelle nanométrique un liquide ionique dans une éponge de silice, le tout étant intimement assemblé avec une électrode composite de batterie lithium-ion. Ce concept est une des rares voies vers des batteries de puissance « tout-solide » ; il fait l'objet d'un article récent dans Advanced Functional Materials.

Lire la suite

 

Produire de l’hydrogène à température ambiante, c’est possible !

duhamel

L’hydrogène est le combustible idéal pour les piles à combustibles. Dans un contexte international très concurrentiel, des équipes du monde entier tentent de mettre au point des catalyseurs à bas coûts, capables de couper les liaisons C-C des composés organiques issus de sources renouvelables, afin de produire de l’hydrogène à basse température. Dans ce contexte, des chercheurs de l’Unité de Catalyse et de Chimie du Solide (CNRS / Université Lille 1) viennent de mettre au point un catalyseur et un procédé de production d’H2 à température ambiante, à partir d’éthanol issu de la biomasse. Ces résultats viennent de paraître dans la revue Angewandte Chemie International Edition comme « Very important paper  ».

Lire la suite

 

Microfluidique : des microgouttes générées par la lumière

baigl

Une nouvelle stratégie de production de gouttes d’une taille d’environ 50 µm grâce à la lumière vient d’être mise au point par des chercheurs de l’unité P.A.S.T.E.U.R.  (CNRS / Ecole Normale Supérieure de Paris / Université Pierre et Marie Curie). En introduisant une molécule photosensible dans la phase aqueuse d’un mélange eau-huile, la lumière permet de fragmenter immédiatement l’écoulement des 2 phases (eau/huile) : la phase aqueuse se structure en une succession contrôlée de microgouttes. Ouvrant de nouvelles perspectives dans le domaine émergeant de la microfluidique, ce résultat est publié dans la revue Lab on a Chip et fait l’objet de la couverture du numéro d’août 2011.

Lire la suite

 

Conversion photovoltaique organique: de nouvelles pistes de recherche pour la synthèse de matériaux actifs?

solaire organique

Les cellules solaires organiques (CSOs) font l'objet d'une intense compétition internationale afin de développer une technologie alternative au silicium associant coût réduit et faible impact sur l'environnement. Par ailleurs, la plasticité des matériaux organiques alliée à leur facilité de mise en œuvre ouvre de nouveaux domaines d'applications, en particulier sur des supports souples : emballages, vêtements, écrans flexibles, recharge de téléphones cellulaires ou d'ordinateurs portables… L’équipe « Systèmes Conjugués Linéaires », Moltech-Anjou (CNRS / Université d’Angers) vient de montrer qu'une augmentation importante du voltage des CSOs peut être obtenue en introduisant une dissymétrie dans la structure moléculaire du matériau actif. Ces travaux qui ouvrent de nouvelles perspectives pour la conception de matériaux organiques pour la conversion photovoltaïque font l’objet d’une publication dans la revue Advanced Functional Materials.

Lire la suite

 

Des transporteurs hautement sélectifs

cobessi

Les sidérophores bactériens synthétisés à partir d’acides aminés, sont des métabolites chiraux reconnus par des récepteurs protéiques spécifiques. L’équipe « Transports Membranaires Bactériens » (CNRS / Université de Strasbourg) vient de monter que deux bactéries génétiquement proches, Pseudomonas aeruginosa et Pseudomonas fluorescens, synthétisent pour l’une un sidérophore appelé pyochéline et pour l’autre son énantiomère, l’énantiopyochéline. Ces sidérophores sont reconnus et transportés par des récepteurs spécifiques, FptA pour la pyochéline et FetA pour l’énantiopyochéline. Ces travaux font l’objet d’une publication dans le Journal of American Chemical Society.

Lire la suite

 

Coupler l’IRM et l’hyperthermie, méthode pour le traitement du cancer

Une molécule pour deux applications médicales : c’est que les chercheurs du CIRIMAT(1) de Toulouse, en collaboration avec l'IFW(2) de Dresde (Allemagne) et l'Université de Twente(3) (Pays Bas) ont mis au point en synthétisant des nanoparticules ferromagnétiques de cobalt encapsulées dans des coques de carbone (4). A la fois utilisable pour certaines applications telles que l'hyperthermie (élévation de température localisée permettant notamment la destruction directe ou indirecte des cellules cancéreuses) et comme agent de contraste en IRM, cette particule ouvre des voies prometteuses dans la perspective de coupler un traitement avec un suivi IRM. Ces travaux paraissent dans la revue en ligne Advanced Functional Materials le 15 aout 2011.

Lire la suite

 

Transporter l’eau comme dans les cellules

canal d'eau

Dans les organismes vivants, les processus physiologiques sont régis en partie par les transferts d’ions ou de molécules de part et d’autre de la membrane qui constitue la paroi cellulaire. Cette membrane est constituée de canaux dédiés spécifiquement à ces échanges. L’équipe de Mihail Barboiu de l'Institut Européen des Membranes (CNRS / ENSCM / Université Montpellier 2) vient de réaliser un canal d’eau synthétique particulièrement efficace pour le transfert sélectif de l’eau. Ces résultats font l’objet d’un article dans la revue Angewandte Chemie, sélectionné par l’éditeur comme hot paper, ainsi que la couverture du magazine.

Lire la suite

 

Des perles de verre pour dater l'occupation du site archéologique de Mapungubwe hill (Afrique du Sud), un des centres « urbains » des royaumes de Monomotapa

colomban

Le site archéologique de Mapungubwue, un des centres « urbains » des Royaumes Bantus de Monomotapa, a-t-il été occupé du VIIIe au XIXe siècle comme l’affirment les premiers archéologues à s’être rendus sur les lieux, ou seulement jusqu’en 1290 comme semble indiquer une datation des années 1980 d’artefacts au 14C ? L’analyse RAMAN des pigments contenus dans 175 perles de verre colorées menée par des chercheurs du Laboratoire de Dynamique, Interactions et Réactivité (CNRS / Université Pierre et Marie Curie) et du département de Physique de l’Université de Prétoria permet aujourd’hui de trancher : les pigments, mis au point à différentes périodes allant jusqu’ au XIXe siècle, confirment les hypothèses des premiers archéologues. Ces résultats font l’objet d’une publication dans le Journal of Archeological Science.

Lire la suite

 

Comment maîtriser l’organisation de molécules au-dessus des surfaces ?

ub_fig1

Dans le domaine de la nanophotonique, les molécules optiquement actives, qui permettent par exemple la conversion de l’énergie solaire, déposées sur une surface, doivent être éloignées de cette surface pour fonctionner efficacement. Une équipe du Laboratoire de chimie des polymères (CNRS / Université Pierre et Marie Curie) et des chercheurs de l’Institut Rayonnement Matière de Saclay (IRAMIS, CEA) viennent de proposer une stratégie originale qui permet de contrôler l’organisation des molécules au-dessus d’une surface en introduisant le concept de tecton Janus. Pour cela, ils réalisent des tectons(1) tridimensionnels possédant une face qui contrôle l’auto-assemblage sur la surface, l’autre face étant constituée par la molécule active, les deux reliées entre elles par un pilier de longueur variable pour générer le découplage de la molécule active avec la surface. Ces travaux font l’objet d’une publication dans la revue Angewandte Chemie International Edition.

Lire la suite

 

Comment l'ADN réagit à une contrainte mécanique ?

ub_fig1

Comment l’ADN est-il manipulé par les enzymes dans les organismes vivants ? Pour répondre à cette question, une équipe de chercheurs de la VU Amsterdam, de l’institut Niels Bohr de Copenhague et du Laboratoire de Nanobiophysique au sein de l’unité Gulliver (CNRS / ESPCI) a isolé une molécule d’ADN pour la soumettre à une contrainte mécanique (étirement) et regarder les conséquences de cette contrainte sur la structure de l’ADN. Les résultats ont permis aux chercheurs de proposer un modèle qui décrit avec précision la stabilité mécanique de l’ADN. Ils montrent que lorsque la contrainte augmente, les deux brins de la double hélice se rallongent, puis se débobinent pour enfin se séparer. L’équipe internationale de chercheurs a publié ce résultat dans la revue Nature Physics.

Lire la suite

 

Le méthane apprivoisé

brisson

Aussi simple et abondant que soit le méthane (CH4), sa transformation est très complexe et constitue toujours aujourd’hui un défi dont les enjeux économiques et écologiques sont particulièrement forts. Des chimistes du Laboratoire de chimie de coordination du CNRS et de l’Université Toulouse III - Paul Sabatier en collaboration avec des chercheurs espagnols des universités de Huelva et Valencia ont réussi cette prouesse par catalyse organométallique dans des conditions extrêmement douces. Jamais réalisés auparavant, ces travaux qui ouvrent des perspectives inédites sont décris dans la revue Science du 13 mai 2011. Lire la suite

 

L’Annexine-A5, une protéine indispensable à la réparation des membranes cellulaires

brisson

Les cellules eucaryotes(*) possèdent un mécanisme universel assurant la réparation de ruptures membranaires pouvant survenir lors de tensions mécaniques, par exemple au niveau des tissus musculaires, du cœur, de la peau ou de l’intestin. Si la déchirure de la membrane cellulaire n’est pas rapidement réparée, celle-ci meurt. Bon nombre de pathologies musculaires résultent d’un défaut dans le mécanisme de réparation des membranes cellulaires. L’équipe d’Alain Brisson du laboratoire de chimie et biologie des membranes et des nanoobjets (CNRS - Université Bordeaux 1 - Institut Européen de Chimie et Biologie) vient de montrer qu’une protéine, l’Annexine-A5, joue un rôle central dans ce mécanisme de réparation. Ce travail est publié le 5 avril 2011 dans la revue Nature Communications. Lire la suite

 

La brucellose comme modèle de recherche de traitements antibiotiques alternatifs

brucellose

Une collaboration entre deux équipes de l’Institut des biomolécules Max Mousseron (IBMM, CNRS/Universités Montpellier 1 et 2) et du Centre d’étude d’agents pathogènes et biotechnologie pour la santé (CPBS, CNRS/Universités Montpellier 1 et 2) ouvre une voie alternative de recherche dans le traitement de la brucellose et d'infections à pathogènes bactériens avec des stratégies similaires. Dans un article publié le 1er avril 2011 sur le site de la revue Organic and biomolecular chemistry et sélectionné comme « Hot article », les chercheurs démontrent qu’il est possible d’inhiber la prolifération dans la cellule infectée du bacille responsable de la maladie. Lire la suite

 

Une nouvelle molécule pour le traitement de la dépression

rognan

Anxiété et dépression sont des troubles de l'humeur fréquemment associés à des douleurs chroniques pour lesquels les médicaments actuels (antidépresseurs, antalgiques) ont une efficacité encore très limitée. Des chercheurs du Laboratoire d’Innovation Thérapeutique (CNRS / Université de Strasbourg) et de l’Université Paris Descartes viennent de découvrir une molécule originale (ANA-12) ouvrant des perspectives thérapeutiques inédites dans ce domaine. Ces résultats sont parus le 2 mai dans le Journal of Clinical Investigation. Lire la suite

 

Des rotors ultra-rapides dans une  machine moléculaire cristalline

batail

Des chercheurs du Laboratoire MOLTECH-Anjou (CNRS / Université d’Angers) en collaboration avec deux équipes américaines (1) ont auto-assemblé des rotors moléculaires sur deux sites distincts au sein d’un cristal et montré que leur dynamique – étudiée jusqu’à très basse température par RMN du solide – dépend de l’environnement de chaque site. Ces recherches représentent une avancée importante dans la conception de machines moléculaires cristallines auto-assemblées dont le mouvement pourrait ainsi être contrôlé par ingénierie supramoléculaire. Ces résultats sont publiés dans la revue Journal of the American Chemical Society. Lire la suite

 

Auto-construction de films par approche biomimétique

boulmedais

Les processus d’auto-assemblage sont un challenge pour le développement de matériaux innovants. Actuellement, ces structures auto-organisées, essentiellement formées en solution, sont encore difficiles à obtenir à une interface « surface-solution ». C’est aujourd’hui chose faite par l’équipe « ingénierie macromoléculaire aux interfaces » de l’Institut Charles Sadron (CNRS), en collaboration avec des chercheurs du Laboratoire de biomatériaux et ingénierie tissulaire (Inserm / Université de Strasbourg), et des chercheurs du Laboratoire de Biovectorologie Conception et Application de Molécules Bioactives (Inserm / Université de Strasbourg), qui vient de proposer une nouvelle stratégie de synthèse menant à l’auto-construction de films sur une surface en une seule étape. Ce travail, financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR Click Multilayer et ANR E-DetachPEM), fait l’objet d’une publication dans la revue Angewandte Chemie International Edition. Lire la suite

 

Tapis d'ADN : arrêt sous lumière

delmas

Les chercheurs de l’Institut Charles Sadron du CNRS et de l’Ecole normale supérieure de Paris ont mis au point un procédé permettant de contrôler l’état d’agitation de molécules d’ADN attachées à une surface grâce à la lumière. Ces travaux, qui s’intègrent à une étude plus large des mécanismes des phénomènes de bio-adhésion(1) et de contrôle de l'expression génétique par la lumière (2), proposent des solutions originales aux biologistes pour l’étude de l’ADN. Ces résultats paraissent dans la revue Soft Matter en ligne le 11 avril et fera la deuxième de couverture de la version papier le 5 Mai 2011. Lire la suite

 

De la batterie à la physique du solide : une application au service du fondamental

delmas

Les matériaux dits « à électrons fortement corrélés » sont des espèces qui suscitent un grand intérêt auprès des physiciens du solide : leurs propriétés électroniques sont extrêmement sensibles à des modifications infimes de leur composition et/ou de leur structure. Dans cette originalité réside pourtant la grande difficulté qu’ont les physiciens à les étudier. Connaître précisément le matériau et sa structure est indispensable pour décrypter ses propriétés. En utilisant le principe de fonctionnement d’une batterie, des chimistes de l’Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (CNRS) ont réussi à mettre en évidence de manière très fine les modifications de structure de l’un de ces matériaux. Ces travaux offrent aux physiciens du solide de nouvelles perspectives pour sonder les propriétés intimes de ces matériaux originaux. Ces résultats sont parus dans Nature Materials. Lire la suite

 

Des nano-vésicules polymères pour la "magnéto-chimiothérapie"

lecommandoux

La « nanomédecine » qui combine les nanotechnologies et la médecine est un domaine scientifique en émergence. Parmi les nano-médicaments à l’étude, nombreux sont des vecteurs d’une centaine de nanomètres avec un enrobage du principe actif qui permet de prolonger son temps de vie dans la circulation sanguine. L’objectif est simple : atteindre directement les cellules cancéreuses en minimisant ainsi les effets secondaires des molécules thérapeutiques. Des chercheurs du Laboratoire de chimie des polymères organiques (CNRS / Université de Bordeaux, ENSCBP) viennent de synthétiser un nanovecteur dans lequel ils introduisent les molécules anticancéreuses et des nanoparticules magnétiques. Il est alors possible de le guider avec un aimant. Lorsqu’il atteint la cible, il suffit alors d’appliquer un champ magnétique radio-fréquence qui chauffe localement les nanoparticules, induisant une fluidification de la membrane du nanovecteur accélérant ainsi la libération du principe actif. Ces résultats font l’objet d’une publication dans ACS nano. Lire la suite

 

Une paire de CO se met en selle sur une porphyrine

bocquet

Des interactions inattendues entre des molécules comparables à celles impliquées dans le mécanisme de la respiration et des gaz ont été révélées par microscopie à effet tunnel (STM) et confirmées par la théorie. Ces travaux, fruit d’une collaboration entre des chercheurs du laboratoire de chimie de l’ENS de Lyon (CNRS / ENS-Lyon / Université de Lyon), de Munich et de Barcelone, ont ainsi montré que deux molécules de monoxyde de carbone(CO), et non pas une seule comme on l’observe habituellement, pouvaient se fixer à des ions cobalt ou fer sur une même face d’une porphyrine. Ces travaux font l’objet d’une publication dans la revue Nature Chemistry. Lire la suite

 

Stockage optique de l’information à haute densité

chipot

Les futures générations de disques optiques pour le stockage de données à haute densité devront s’appuyer sur de nouveaux concepts devant la difficulté de baisser encore la longueur d’onde du laser d’écriture et de lecture. Deux équipes de physiciens et chimistes du laboratoire MOLTECH-Anjou (UMR CNRS 6200/ Université d’Angers) ont joint leurs efforts pour mettre au point une nouvelle technique de stockage de l’information à haute densité. Ces recherches s’appuient sur la réalisation de nouveaux supports polymères à base de coumarines et l’utilisation de processus biphotoniques pour écrire et lire l’information stockée dans le matériau. Ces résultats ont fait l’objet d’un brevet déposé par le CNRS en 2010 et sont parus dans le Journal of the American Society en octobre 2010. Lire la suite

 

Le translocon, un économiseur d’énergie pour la cellule

chipot

Dans un article publié le 11 février 2011 sur le site de la revue PNAS, des chercheurs du Laboratoire Structure et Réactivité des Systèmes Moléculaires Complexes (LSRSMC, CNRS/Université Henri Poincaré) viennent de démontrer qu’au moment de la fabrication de protéines, l’utilisation d’une structure nommée translocon permet de réduire l’énergie dépensée au moment de l’aiguillage de celles-ci vers le lieu où elles rempliront leur fonction. Lire la suite

 

L’ « oschélation », un mouvement moléculaire insolite

armspach

Des chercheurs du Laboratoire de Chimie Inorganique et Catalyse (CNRS, Université de Strasbourg) ont pour la première fois mis en évidence l’oscillation d’un ligand bidentate rigide autour d’un centre métallique chélaté. Cette dynamique moléculaire inédite, baptisée « oschélation », rappelle le mouvement d’un balancier de montre autour de son axe. Cette découverte qui fait l’objet d’une publication dans la revue Angewandte Chemie International Edition pourrait avoir des répercussions importantes, non seulement en chimie de coordination, mais également en catalyse. Lire la suite

 

Les matériaux multiferroïques sous pression

Projection [001] du réseau des fers dans une bicouche de fer) expliquant l’origine de la polarisation Ps. © Régis Gauvin

Les matériaux multiferroïques suscitent un intérêt croissant car leurs applications technologiques potentielles sont nombreuses, comme par exemple leur utilisation pour le traitement de l’information dans les mémoires RAM. Des chercheurs de l’Institut Charles Gerhardt (CNRS / Université Montpellier II) et du laboratoire CRISMAT (CNRS / ENSICAEN, Caen) viennent de montrer que mis sous pression, le ferrite de lutétium (LuFe2O4), connu pour ses propriétés multiferroïques, transite vers une nouvelle phase caractérisée par une maille cristalline géante. Cette nouvelle phase, qui est stable à pression atmosphérique, est actuellement en cours d’étude mais les premières mesures montrent déjà qu’elle permet d'envisager nouvel arrangement multiferroïque. Lire la suite

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits