CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Département scientifique homme et société : Centre National de la reherche scientifiqueAccueil Département scientifique chimie : Centre National de la reherche scientifique
  Accueil > Espace communication > Evénements

Evénements

À la Une

 

15 janvier 2010, Villeurbanne

Pose de la première pierre de l’Institut des sciences analytiques de Lyon

Le CNRS, l’Université Claude Bernard Lyon 1 et le Cemagref se sont réunis le 15 janvier 2010 pour poser la première pierre du bâtiment de l’Institut des sciences analytiques de Lyon (ISA).

L’ISA est l’un des trois bâtiments composant la Cité Lyonnaise de l’Environnement et de l’Analyse (CLEA) qui comporte déjà depuis 2008 le Centre européen de RMN à très Hauts Champs (CNRS / Université Claude Bernard Lyon 1 / ENS Lyon). Ce laboratoire abrite le plus puissant spectromètre RMN au monde.

Destiné à devenir le plus important institut de recherche en chimie analytique d’Europe, le bâtiment de l'ISA réunira en 2011 trois laboratoires et concentrera en un même lieu les forces de la région lyonnaise existantes dans le domaine. La réunion du Service central d’analyses du CNRS, du Laboratoire des sciences analytiques (CNRS / Université Claude Bernard Lyon 1) et du Laboratoire d'analyse des eaux et des milieux aquatiques du Cemagref permettra de rendre plus visible les forces en sciences analytiques à Lyon.

 

gilberte isa

Télécharger le dossier de presse

 

11 janvier 2010 , Paris

Création du laboratoire international associé franco-américain « Matériaux et optiques »

Le laboratoire International associé (LIA) « MATEO » a été inauguré le lundi 11 janvier 2010 dans les locaux de l’Université d’Arizona (Tucson, Etats-Unis), en présence du directeur des relations internationales du CNRS, Frédéric Benoliel et du président de l’Université d’Arizona, M. Shelton. Ses recherches sont destinées à la réalisation de composants optiques infrarouges et intéressent de nombreux domaines.

 

Le laboratoire Matériaux et optiques associe le laboratoire  Sciences Chimiques de Rennes  (UMR 6226 - CNRS/Université de Rennes 1), l’Institut d’électronique, de microélectronique et de nanotechnologie (UMR 8520 -CNRS/Université des Sciences et Technologies de Lille) et l’Université d’Arizona (Department of Materials Science and Engineering et College of Optics). Il est dirigé du côté français par Jean-Luc Adam (UMR 6226) et du côté américain par Pierre Lucas (Université d’Arizona).

Ce LIA concrétise des collaborations entre Rennes, Tucson et Lille établies depuis plusieurs années. Ses recherches portent sur l’étude des fibres et verres de chalcogénures pour la réalisation de composants optiques infrarouges dans les domaines médical, environnemental et spatial où une large fenêtre de transmission dans l’infrarouge est souhaitable. Les matériaux et dispositifs innovants pour les télécommunications et l’éclairage constituent également un axe de recherche majeur du laboratoire MATEO.

 

Pour en savoir plus :

http://uanews.org/node/29453

http://www.engineering.arizona.edu/news/story.php?id=99

 

21 décembre 2009, Moscou

Création d’un groupement de recherche international franco-russe « SEparation Nucléaire à l’Avenir »

Arnold Migus, directeur général du CNRS, a signé le 21 décembre 2009 à l’Académie des sciences de Russie à Moscou les conventions de création de six nouvelles actions structurantes ainsi que les avenants prolongeant quatre actions entre des équipes du CNRS et leurs partenaires en Russie pour les quatre années à venir.

Pour l’Institut de chimie, représenté par sa directrice, Gilberte Chambaud, il s’agissait de signer en particulier la convention de création du Groupement de Recherche International «SEparation Nucléaire à l’Avenir » (GDRI SENA), réseau international regroupant :

  • pour la partie française : 14 unités mixtes de recherche du CNRS dont l’Institut de Chimie Séparative de Marcoule (UMR 5257) et l’Institut de Chimie Moléculaire de l’Université de Bourgogne (UMR 5260), le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), 8 universités et l’Ecole Nationale Supérieure de Montpellier (ENSCM)

 

  • pour la partie russe : le Frumkin Institute of Physical and Analytical Chemistry de Moscou, l’Institute of General and Inorganic Chemistry de Moscou, le Nikolaev Institute of Inorganic Chemistry de Novosibirsk et le Vernadsky Institute of Geochemistry and Analytical Chemistry (tous ces instituts étant placés sous la tutelle de l’Académie des Sciences de Russie), ainsi que l’Université d’Etat de Moscou.

La renaissance de l'énergie nucléaire, prévue pour la deuxième moitié du siècle, implique dès aujourd’hui un effort significatif consacré à l’acquisition de connaissance dans le domaine de la physique et de la chimie des radionucléides tels que les actinides. Pour pouvoir développer de nouveaux processus pour les réacteurs de quatrième génération, les recherches fondamentales en chimie séparative sont absolument indispensables. Le programme de recherches franco-russe a donc pour objectif de se concentrer sur des aspects de radiochimie liés à la production d'énergie nucléaire basée sur le développement de nouvelles techniques de séparation et de matériaux avancés. Ceci s'applique à la production du combustible nucléaire aussi bien qu’aux matériaux pour l'immobilisation de radionucléides. Ce programme est ainsi divisé en deux axes de recherches: les fluides complexes et la matière ultra-divisée en relation avec la chimie, la chimie physique et les nanosciences des composés appropriés importants pour le cycle du combustible nucléaire.

 

gdri

© CNRS - Photo : Pascal Breuilles

 

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits