Le CNRS lance la nouvelle mini-série « Deeptech, au cœur des innovations de rupture »

CNRS

Le CNRS en partenariat avec Maddyness met à l’honneur ses chercheurs-entrepreneurs au travers d’une mini-série dont la première vidéo est déjà disponible.

Une nouvelle série de cinq vidéos vient d’être lancée par CNRS Innovation1 en coproduction avec Maddyness, média dédié aux startups françaises et à l'innovation.  L’objectif ? Montrer à quel point « la recherche fondamentale deeptech s’inscrit dans les nouveaux enjeux de l’innovation » et mettre en lumière « le transfert de technologie et la création d’entreprise au CNRS », explique Corentin Penven, Start-up manager à CNRS Innovation.

Pour réaliser cette mini-série dédiée à ses entrepreneurs, le CNRS s’est rapproché d’un acteur expert de l’écosystème entrepreneurial, Maddyness. Lancé en 2012, ce média spécialisé s’est donné pour mission de « parler des entreprises innovantes devenues les porte-parole de la French Tech », rapporte son co-fondateur Etienne Portais. Et pour raconter ces histoires d’entreprises, Maddyness a construit plusieurs briques autour de son média :  l’organisation d’événements – notamment sa grande conférence Maddy Keynote qui a rassemblé en janvier 2020 plus de 10 000  visiteurs, et plus récemment la plateforme Maddyplay dédiée au contenu audiovisuel et sur laquelle est diffusée la mini-série du CNRS, « Deeptech : au cœur des innovations de rupture ».
 
  • 1. CNRS Innovation est la filiale de valorisation du CNRS.

#DeepTech, au coeur des innovations de rupture (teaser)

Audiodescription

 « Balayer tous les champs de développement de la start-up »

« C’est en 2019 lors du lancement du programme RISE, qui soutient la création de start-up au CNRS, que nous nous sommes rapprochés de l’organisme », explique Etienne Portais. L’idée de travailler ensemble sur la création d’une série de vidéos sur la création de start-up deeptech, « un secteur en pleine effervescence » nait alors. « Nous souhaitions illustrer ce que représente la création d’entreprises innovantes en donnant la preuve par l’exemple, » souligne Corentin Penven. « L’objectif était de rendre plus concret ce qu’est la création de start-up deeptech et de mettre en avant les parcours remarquables d’entrepreneurs, ainsi que nos partenaires. »

Au sein de cette série en 5 épisodes thématiques, les partenaires ont souhaité « balayer tous les champs de développement de la start-up » allant du rôle de l’équipe hybride alliant recherche et entreprenariat, à la place des femmes dans la deeptech avec leurs regards sur leurs parcours et l’importance de faire émerger des modèles, en passant par l’Europe de la recherche ou encore le passage de chercheur à entrepreneur. « Nous avons souhaité aller au-delà d’une simple présentation d’innovations et de start-up, et plutôt mettre en avant la démarche de création et d’évolution de l’entreprise », explique Antoine Becquet, chef de projet à Maddyness pour la série. « Dans ‘Deeptech : au cœur des innovations de rupture’, on parle de l’exercice de passer de chercheur à entrepreneur, de la complémentarité des rôles, du questionnement scientifique…, » souligne Aurore Chatras, réalisatrice chez Maddyness. « En utilisant la porte d’entrée de la start-up, on assiste au moment charnière de l’innovation. Et on comprend comment celle-ci va se traduire dans notre quotidien dans quelques années,. »

De chercheur à entrepreneur

Focus sur le parcours de scientifiques qui se sont lancés dans l’aventure entrepreneuriale et sur l'accompagnement de #CNRSinnovation et de Deeptech Founders, partenaire du programme d'accompagnement RISE du CNRS.

Avec l'intervention de :
- Gael Matten, cofondateur Vibiscus
- Theau Peronnin, CEO et cofondateur Alice & Bob
- Robert Marino, cofondateur Deeptech Founders
- Johanna Michielin, directrice de CNRS Innovation

Audiodescription

La valorisation au CNRS

« Aujourd’hui, près de 1700 start-up valorisent les technologies issues des laboratoires CNRS et 100 start-up sont créées par an », souligne Corentin Penven. Pour ce faire, l’organisme– au travers de sa Direction générale déléguée à l’Innovation–a imaginé différents programmes d’accompagnement selon le stade de développement des technologies allant de la prématuration - pour soutenir les prémices d’une invention, au programme Rise soutenant 40 projets par an – pour amener une innovation vers la création de start-up.

Et la recherche fondamentale a su se faire une belle place au sein du paysage de l’innovation, notamment par l’attrait de ses innovations de rupture qui attirent les marchés et les investisseurs. « Le paysage de l’innovation a longtemps été bercé par de grandes tendances, » note Etienne Portais. « Aujourd’hui, il est devenu plus rationnel et veut prendre son temps en privilégiant ‘l’impact’. » D’où l’intérêt des efforts en recherche fondamentale qui proposent des solutions et des services pour les enjeux de demain. « C’est le retour de la valorisation du temps long avec comme finalité l’innovation et le produit », ajoute Aurore Chatras.

La première vidéo de la série Deeptech : au cœur des innovations de rupture est accessible sur tous les réseaux sociaux du CNRS et sur la plateforme Maddyplay et les prochaines vidéos sont à paraitre tous les 15 jours. « C’est l’occasion de diffuser de manière positive au public le plus large possible ce qui se passe dans l’entreprenariat. Cette série c’est avant tout de belles histoires », conclut Etienne Portais.

 

Chercheur / Entrepreneur, le ticket gagnant

On a souvent tendance à valoriser les CEO mais pour une startup de la #DeepTech, le volet techno/recherche et le volet business sont étroitement liés. Comment s’établit la collaboration entre un gestionnaire, un chercheur et/ou un business développer ? Comment se mêlent ces univers distincts au profit du projet ? Quelques réponses dans cet épisode.

Avec l'intervention de :
- Claude Grison, Directrice scientifique BioInspir
- Pierre Le Blainvaux, Président TechnoFounders et co-fondateur de BioInspir
- Raphaël Rodriguez CSO SideROS

- Lucie Mondoulet, CEO SideROS

Audiodescription