CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil  Environnement et développement durable - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil  Institut écologie et développement - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires - 2009

sur ce site :

En direct des laboratoires - 2009

 

 

 

18 décembre 2009

Séduction et bruit de fond chez les rainettes

 

Chez de nombreuses espèces animales au moment de la reproduction, les mâles se regroupent dans un espace restreint et chantent pour attirer une femelle. L’intensité du bruit de fond généré ainsi constitue une contrainte de taille pour l’établissement d’une communication sonore efficace, gage d’un transfert fiable de l’information. Comment la femelle peut-elle (...)

Lire la suite

 

1er décembre 2009

Quand la dépollution naturelle devient productive

Le professeur Claude Grison devait recevoir aujourd'hui le Prix Pollutec – ADEME 2009 récompensant les techniques les plus Innovantes pour l’Environnement. Sélectionné par les magazines InfoChimie Magazine et Green News Techno, le travail primé - baptisé « DéfiVal » - étudie le développement d’une nouvelle génération de biotechnologie blanche. Développé au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive de Montpellier en collaboration avec le docteur José Escarré, ce programme de recherche repose sur la valorisation (...)

Lire la suite

 

19 novembre 2009

Une approche de caractérisation prometteuse pour l’identification de nouveaux groupes de picoplancton photosynthétique

L'essentiel de la production photosynthétique dans les océans est assurée par le picoplancton.  Sa composante bactérienne (procaryote) commence à être bien connue alors que sa composante eucaryote (cellules à noyaux) reste difficile à appréhender. Au cours des dix dernières années, les méthodes de la biologie moléculaire ont permis de mieux caractériser ces petites cellules qui ne possèdent souvent aucun trait morphologique distinctif. Jusqu'à présent, ces méthodes moléculaires ont été appliquées à des échantillons recueillis par filtration dans lesquels tous les groupes sont mélangés et qui ne permettent d'avoir qu'une vue partielle des organismes vraiment (...)

Lire la suite

 

 

6 novembre 2009

Découverte d'un mécanisme de thermorégulation inédit dans le règne animal

Une étude menée par un chercheur de l’institut de recherche sur la biologie de l'insecte en collaboration avec des collègues américains a révélé un système de thermorégulation chez une étoile de mer tout à fait original. Les stratégies de thermorégulation peuvent s'avérer déterminantes pour la survie des organismes ectothermes, surtout à l'heure de changements (...)

Lire la suite

 

5 novembre 2009

L’environnement semi-boisé d’Ardipithecus ramidus, un hominidé vieux de 4,4 millions d’années

La revue Science a publié il y a quelques semaines un numéro spécial contenant onze articles consacrés à Ardipithecus ramidus, un hominidé femelle de 4.4 millions d’années trouvé en Ethiopie en 1994. Dix-sept années de recherches ont été nécessaires à la cinquantaine de chercheurs ayant participé au Middle Awash research project. Des scientifiques du Centre européen (...)

Lire la suite

 

2 novembre 2009

Les aînés peu coopératifs ?

© Virpi Lummaa

Pour étudier l’évolution de la coopération humaine, comprendre les différences entre individus au regard des comportements coopératifs est une étape indispensable. Des études ont d’ailleurs montré que le rang de naissance (aîné, benjamin, cadet) est potentiellement un facteur important influençant divers traits de personnalité à l’âge adulte. L’étude menée par des chercheurs de l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier, et dont un extrait vient de paraître en ligne sur le site de la revue Animal Behaviour, a testé (...)

Lire la suite

 

22 octobre 2009

Influence de l’environnement sur les préférences sexuelles

Diamants mandarins

Un axiome de la théorie de la sélection sexuelle est que les femelles devraient toujours choisir le mâle de la meilleure qualité disponible. Des avancées théoriques récentes ont cependant montré que le choix des femelles pouvait varier en fonction de leur condition d’élevage. Une étude menée (...)

Lire la suite

 

5 octobre 2009

Des virus de cyanobactéries marines utilisent leurs propres complexes photosynthétiques

Virus marins

On sait depuis longtemps que les virus détournent le métabolisme de leur hôte à leur profit. Frédéric Partensky, chercheur à la Station Biologique de Roscoff, a participé à une étude sur ce thème menée par une équipe internationale. Les résultats parus dans Nature le mois dernier montrent que les phages de cyanobactéries marines vont encore plus loin : ils ont capturé puis (...)

Lire la suite

 

28 septembre 2009

Des éléments transposables et… décisifs dans l’évolution du génome humain

Précipité d'ADN

Bien que connue depuis les années 1940, la présence d’éléments transposables dans des génomes a longtemps été considérée comme anecdotique. Ce n’est que depuis quelques années que l’importance de ces « gènes sauteurs » (ils peuvent en effet se déplacer d’un point à l’autre des génomes) dans l’évolution et le fonctionnement des génomes commence à être pleinement reconnue, notamment depuis que l’on sait qu’ils représentent à eux seuls (...)

Lire la suite

 

27 août 2009

Des interactions biologiques plus riches sous les tropiques

Gastrodia similis

Le processus est bien connu en milieu tempéré : la plante, qui reçoit de la lumière du soleil, donne du carbone au champignon associé à ses racines qui, en retour, lui donne de l’eau et des sels minéraux. On sait aussi que parfois, certaines plantes non chlorophylliennes renversent le processus et reçoivent leur carbone du champignon lui-même. C’est le cas notamment de certaines espèces qui, poussant dans les sous-bois peu éclairés, s’adaptent ainsi à l’ombre. Le champignon, qui trouve son carbone sur les racines des plantes vertes voisines, devient alors la source de tous les besoins de la plante.

Deux études menées en milieu tropical par un groupe international de chercheurs dont plusieurs du Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CNRS/Université Montpellier II), et récemment publiées en ligne dans New Phytologist et BMC Biology, révèlent que sous ces latitudes, (...)

Lire la suite

 

 

30 juillet 2009

La loi du marché n’est pas l’apanage des sociétés humaines

vervets

Les primates utilisent généralement le toilettage comme monnaie d’échange afin d’obtenir une grande variété de services : être toilettés à leur tour, soutien lors de conflits, accès à un nouveau-né ou à un partenaire sexuel, etc. Si de prime abord le toilettage semble être une activité sociale et hygiénique plutôt récréative, il entraîne des coûts certains pour des animaux sauvages : diminution (...)

Lire la suite

 

11 juin 2009

De l’avantage ou de l’inconvénient à être l’enfant du milieu

© Virpi Lummaa
L’investissement parental constitue chez l’Homme un facteur déterminant pour la survie et le succès reproducteur des enfants compte tenu du mécanisme de la sélection naturelle. Une équipe européenne de chercheurs, parmi lesquels Charlotte Faurie de l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier a réalisé pour la première fois une étude sur le succès reproducteur selon (...)

Lire la suite

 

29 mai 2009

Une découverte porteuse d'espoirs dans la lutte contre le paludisme

© IRD/Cécile Neel

Une équipe de chercheurs français et gabonnais a découvert une nouvelle espèce de parasite responsable du paludisme chez les chimpanzés en Afrique Centrale : Plasmodium gaboni. Sa proximité génétique avec celle principalement responsable du paludisme chez l'homme, Plasmodium falciparum, ouvre de nouvelles perspectives de lutte contre l'une des maladies infectieuses les plus mortelles au monde. L'article est publié aujourd'hui dans PLoS Pathogens. (...)

Lire la suite

 

 

 

avril 2009

Évolution du patron dentaire chez les campagnols : nouvelles perspectives de développement

Mandibule de campagnol sous microscope. © Valérie Maillot

 

L'évolution des mammifères est souvent étudiée à travers les caractéristiques dentaires car ce sont généralement les restes les mieux préservés dans les sites fossiles. Une équipe internationale composée notamment de chercheurs du laboratoire Biogéosciences Dijon (CNRS/Université de Dijon) vient de montrer que l'évolution du développement dentaire chez les campagnols pouvait avoir un lien avec les grands changements climatiques intervenus au Quaternaire, et donc avoir un impact sur la radiation rapide de ces rongeurs il y a deux millions d'années. Ces travaux ont été publiés en ligne en février dernier dans la revue Evolution.

En savoir plus

 

25 mars 2009

Une Amazonie plus sèche intensifierait l'effet de serre

Guyane

 

 

Un article publié le 6 mars dernier dans la revue Science met pour la première fois en évidence que l’accentuation de périodes de sécheresse en Amazonie, telle que celle survenue en 2005, menaçerait la fonction de "puits de carbone" récemment établie pour cette région, et ouvre de fait la question des conséquences sur le bilan régional du carbone. Les laboratoires "Ecologie des forêts de Guyane" et "Evolution et diversité biologique" ont notamment participé à cette étude. Ces résultats se basent sur des travaux menés par le réseau Rainfor, réseau international de surveillance des forêts amazoniennes, auquel participe le CNRS.

En savoir plus

 

 

5 mars 2009

Premier indicateur d'impacts des changements climatiques sur la biodiversité en Europe

Martin-pêcheur, "Alcedo atthis" © CNRS Phototèque / Jérôme Fournier

 

Les changements climatiques ont aujourd’hui un impact visible sur les oiseaux
à travers toute l’Europe. Un groupe de scientifiques, composé notamment de chercheurs du laboratoire "Conservation des espèces, suivi et restauration des populations" (CNRS/MNHN), vient de publier dans la revue PLoS ONE les résultats de ses travaux en créant le premier indicateur d’impacts des changements climatiques sur des êtres vivants à l’échelle d’un continent.

En savoir plus (pdf 440 Ko)

 

 

27 janvier 2009

Des cyanobactéries datant de 100 millions d'années !

Filaments de cyanobactéries (Palaeocolteronema cenomanensis) présentes dans de l'ambre datant de 95 à 100 millions d'années. © CNRS

Quoi de plus difficile, en paléontologie, que d'identifier sans équivoque des bactéries fossiles ? Des paléontologues du laboratoire Géosciences Rennes, en collaboration avec un microbiologiste du laboratoire Ecosystèmes, biodiversité, évolution, viennent pourtant de révéler la présence de cyanobactéries (algues bleues) datant de 100 millions d'années dans de l'ambre fossile provenant (...)

Lire la suite

 

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits