CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique n
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil  Environnement et développement durable - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil  Institut écologie et développement - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires

sur ce site :

En direct des laboratoires

 

02 octobre 2018

Comment l’Aubergine est devenue asiatique – Une histoire de génomes et d’éléphants…

 

Mots clés: aubergine ; évolution ; dispersion

 

S’il est certain que l’aubergine a été domestiquée en Asie, son contexte évolutif était jusqu’à récemment très peu connu. Des chercheurs de l’Université de Rennes 1 et des Muséums d’histoire naturelle de Londres et de Finlande viennent de publier dans la revue American Journal of Botany la première hypothèse solide concernant l’origine de l’aubergine et des espèces sauvages qui lui sont directement apparentées. Ces résultats vont guider les futures recherches sur l’origine de l’aubergine…

 

 

Fruits et fleurs de l’aubergine, Solanum melongena L. (A) et de l’espèce sauvage directement apparentée à l’aubergine, Solanum insanum L. (B). Photos : Xavier Aubriot.

 

L’aubergine (Solanum melongena) est une espèce qui fait partie du genre ‘géant’ Solanum (environ 1400 espèces) au sein de la famille des Solanacées. Ce genre comporte notamment deux autres espèces d’intérêt économique majeur, la tomate et la pomme de terre. Mais contrairement à ces deux dernières espèces, l’aubergine n’est pas originaire des Amériques mais d’Asie. Les archives chinoises et indiennes ainsi que les données génétiques ont montré que l’aubergine a été domestiquée quelque-part dans la région du sud de la Chine et du nord de l’Inde. Ce n’est que récemment que les taxonomistes ont identifié les espèces sauvages apparentées à l’aubergine. De façon surprenante, la plupart de ces espèces habitent les savanes africaines.


L’équipe de recherche de l’Université de Rennes 1 et des Muséums d’histoire naturelle de Londres et de Finlande a montré que le groupe contenant l’aubergine s’est diversifié il y a environ 2 million d’années, depuis le nord-est de l’Afrique. Ce groupe s’est ensuite répandu vers l’est, jusqu’en Asie tropicale, ainsi que vers le sud-ouest et l’ouest africain. En Asie tropicale, la dispersion du groupe a donné naissance à une espèce que les scientifiques nomment Solanum insanum. C’est à partir de population de cette espèce sauvage que l’aubergine a plus tard été domestiquée. Ce qui a marqué les scientifiques, c’est que cette dispersion vers l’Asie semble résulter d’un unique évènement de dispersion depuis le nord-est de l’Afrique plutôt que d’une expansion linéaire et graduelle vers l’Asie.


Certaines des espèces sauvages africaines apparentées à l’aubergine présentent de très larges zones de répartition. Les scientifiques se sont demandés si cela pouvait avoir un lien avec le mode de dispersion des graines. Or l’on connait deux animaux qui dispersent les graines de ces espèces ; deux grands habitants des savanes africaines qui présentent des zones de répartition historiques couvrant l’ensemble de l’Afrique tropicale : l’impala et l’éléphant d’Afrique. Ces deux mammifères de savane consomment les fruits, dispersent les graines et ont donc probablement contribué à la dispersion du groupe en Afrique. Si les populations d’éléphants ne cessent de décliner en raison des activités humaines, les populations d’espèces sauvages apparentées à l’aubergine pourraient en pâtir.

 

Cette étude, publiée dans la revue American Journal of Botany, est en fait une première étape vers des recherches plus approfondies et de nombreuses questions importantes restent sans réponses… Comment le groupe de l’aubergine a-t-il atteint l’Asie tropicale ? Y a-t-il eu des interactions entre l'Homme et les espèces sauvages apparentées à l’aubergine ? Quels sont les facteurs qui entrèrent en jeu dans le processus de domestication de l’aubergine ? Les chercheurs travaillent maintenant à augmenter l’échantillonnage d’étude et à obtenir de nouvelles sources de données afin de sortir encore un peu plus de l’ombre l’histoire complexe et fascinante de l’aubergine.

 

Référence :

Aubriot X, Knapp S, Syfert MM, Poczai P, Buerki S. 2018. Shedding new light on the origin and spread of the brinjal eggplant (Solanum melongena L.) and its wild relatives. American Journal of Botany 105: 1175–1187. DOI: 10.1002/ajb2.1133.


Contact chercheur :

Xavier AUBRIOT - Équipe Évolution des Angiospermes (EVA) - Laboratoire Écologie, Systématique et Évolution - ESE (CNRS/Université Paris-Sud/AgroParisTech) - xavier.aubriot@u-psud.fr

 

Contact communication :

Alain-Hervé LE GALL - Observatoire des Sciences de l'Univers de Rennes - OSUR (Université de Rennes 1/CNRS) - alain-herve.le-gall@univ-rennes1.fr


Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits