CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil  Environnement et développement durable - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil  Institut écologie et développement - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires

sur ce site :

En direct des laboratoires

 

14 mars 2012

Le régime alimentaire de la panthère des neiges enfin déterminé

 

Considérée comme en danger d'extinction à l'état sauvage, la panthère des neiges est un félin mal connu vivant dans les montagnes d'Asie centrale. Pour la première, une équipe internationale emmenée par des chercheurs du Laboratoire d'écologie alpine (CNRS/Université Grenoble 1/Université de Savoie) a déterminé précisément son régime alimentaire grâce à l'analyse ADN de ses fèces. Publiés dans PLoS ONE, ces résultats seront utiles dans la mise en place d'une stratégie de conservation de l'espèce.

 

Surnommée le « fantôme des montagnes » en raison de la difficulté à l'observer, la panthère des neiges est un félin asiatique considéré comme en danger d'extinction par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Il ne reste plus que quelques milliers d'individus à l'état sauvage et la population décline en raison de la fragmentation de son habitat par l'homme et parce que l'animal est tué soit par les éleveurs, soit par des braconniers qui revendent sa peau ainsi que ses os, très prisés par la médecine chinoise traditionnelle.

 

Discrète et vivant en altitude sur des territoires difficilement accessibles, la panthère des neiges est compliquée à étudier et, jusqu'à présent, on connaissait mal son régime alimentaire, un élément pourtant déterminant pour pouvoir établir un plan de conservation bien adapté. Il était notamment important de savoir si, comme le prétendent les éleveurs locaux pour justifier leurs représailles, le félin « se sert » beaucoup dans les troupeaux.

 

Les auteurs de l'article de PLoS ONE ont donc développé une nouvelle méthode d'identification des proies basée sur l’analyse des ADN présents dans les excréments de panthères. L'étude de 81 échantillons fécaux prélevés sur le terrain, en Mongolie, a montré que ce félin se nourrit principalement de bouquetins de Sibérie, de chèvres domestiques et d'argalis (des mouflons considérés comme « quasi menacés » par l'UICN). La plupart des proies sont des animaux sauvages (79 %), avec une proportion d’animaux d’élevage relativement faible (19,7%). Ces résultats constituent un premier pas vers la compréhension du comportement de prédation de la panthère des neiges, qui pourra être pris en compte dans des plans de conservation de cette espèce menacée.

 

Panthere

La très discrète panthère des neiges © Panthera/SLT

 

Référence : Prey Preference of Snow Leopard (Panthera uncia) in South Gobi, Mongolia, PLoS ONE, Wasim Shehzad, Thomas Michael McCarthy, Francois Pompanon, Lkhagvajav Purevjav, Eric Coissac, Tiayyba Riaz & Pierre Taberlet.

 

 

Contacts chercheurs

Francois Pompanon et Pierre Taberlet, Laboratoire d'écologie alpine (UMR 5553 CNRS / Université Joseph Fourier / Université de Savoie), BP 53, 38041 Grenoble cedex 9. Tél. : 04 76 63 56 99 (F. Pompanon), 04 76 63 54 33 (P. Taberlet). E-mails : francois.pompanon@ujf-grenoble.fr et pierre.taberlet@ujf-grenoble.fr.

 

Contact communication

Pascale Natalini, Responsable service communication CNRS Délégation Alpes, pascale.natalini@dr11.cnrs.fr

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits