CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil  Environnement et développement durable - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil  Institut écologie et développement - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires

sur ce site :

En direct des laboratoires

 

1er décembre 2010

Quand le bec de son mâle est bien coloré, la femelle colvert pond des œufs plus viables

 

En biologie évolutive, il est supposé que les femelles utiliseraient les signaux sexuels exhibés par les mâles pour estimer certains aspects de leur « qualité » tels que leur capacité à protéger les jeunes, à les nourrir ou à leur transmettre des gènes de résistance aux parasites. Elles pourraient donc allouer plus ou moins de ressources à la reproduction en cours avec un partenaire donné en fonction de la probabilité que cet appariement mène à une progéniture viable. Durant sa thèse sous la direction de Philipp HEEB (chercheur CNRS à l’UMR 5174 Evolution et diversité biologique CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier), Mathieu Giraudeau a travaillé au sein d'une équipe internationale comprenant plusieurs chercheurs du CNRS afin de tester cette hypothèse. Pour ce faire, Il a manipulé la coloration des becs de colverts mâles, considérée comme un signal de qualité chez cette espèce, afin de vérifier si les femelles en tenaient compte dans les œufs qu'elles pondaient. Son étude est publiée dans les Proceedings of the Royal Society B.

 

bec_breve

 

 

Lors d'une expérience menée sur 40 couples de colverts au Centre d'études biologiques de Chizé (Deux-Sèvres), les chercheurs ont expérimentalement amélioré la coloration du bec de la moitié des mâles en leur donnant plusieurs petites doses de caroténoïdes, pigments responsables de la coloration orange du bec chez cette espèce. Plusieurs études antérieures avaient démontrées que la coloration à base de caroténoïdes était un bon indicateur de l’état de santé des individus car ces pigments possèdent des propriétés antioxydantes et sont impliqués dans des processus immunitaires.

Les femelles qui se sont accouplées avec les mâles au bec plus coloré ont pondu des œufs de plus grande taille que ceux des autres canes, augmentant ainsi la quantité de nutriments disponibles pour l'embryon lors de son développement. Elles ont aussi déposé plus de lisozymes dans l'albumen, des protéines détruisant la paroi des bactéries et protégeant par conséquent l'embryon des microorganismes pathogènes. Cette étude démontre donc clairement et de façon expérimentale que les femelles colverts prennent en compte la coloration de leur partenaire et modulent leur investissement dans la reproduction en fonction de cette coloration.

 

 

Référence
Maternal investment of female mallards is influenced by male carotenoid-based coloration, Proceedings of the Royal Society B. M. Giraudeau, C. Duval, G. A. Czirjak, V. Bretagnolle, C. Eraud, K. J. McGraw and P. Heeb.

 

Contact chercheurs


Mathieu Giraudeau, Arizona State University (USA), giraudeau.mathieu@gmail.com
Philipp HEEB, UMR 5174 Evolution et diversité biologique (CNRS/Université Paul Sabatier), heeb@cict.fr.
Vincent Bretagnolle, UPR 1934 Centre d'études biologiques de Chizé (CEBC), breta@cebc.cnrs.fr

 

Contact presse


Carine Desaulty, chargée de communication, Délégation CNRS Midi Pyrénées, Carine.Desaulty@dr14.cnrs.fr,
Eric Darrouzet, chargé de communication, Délégation CNRS Centre Poitou-Charentes, Eric.Darrouzet@dr8.cnrs.fr,

 

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits