CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil  Environnement et développement durable - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil  Institut écologie et développement - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires

sur ce site :

En direct des laboratoires

 

5 juillet 2012

Orchidées terrestres et épiphytes n'ont pas les mêmes champignons

 

Une équipe franco-allemande regroupant des chercheurs de plusieurs unités mixtes de recherches du CNRS a réalisé, sur l'île de la Réunion, la plus grande analyse d'une communauté de champignons vivant en symbiose avec des orchidées. Dans cette étude à paraître dans Molecular Ecology, ils ont découvert qu'existait une différence majeure entre orchidées terrestres et orchidées épiphytes (qui vivent dans les arbres) : les premières ne sont pas associées aux mêmes espèces de champignons que les secondes.

 

orchidees1.orchidees2

Orchidées épiphytes des forêts de la Réunion © Florent Martos et David Caron

 

Avec un nombre d'espèces supérieur à 25 000, les orchidées forment une des plus grandes familles de plantes. Elles vivent en symbiose avec des champignons qui les accompagnent de la naissance à la vie adulte et colonisent leurs racines, les aidant ainsi à se nourrir. On connaît assez bien les champignons des orchidées tempérées mais beaucoup moins ceux des tropiques. Or, sous ces latitudes, les orchidées sont très diversifiées et pas  pas uniquement terrestres : certaines espèces poussent sur les troncs et les branches d'arbres (on dit qu'elles sont épiphytes).

 

Les auteurs de l'article à paraître dans Molecular Ecology se sont intéressés aux  racines de 73 espèces d’orchidées de la Réunion, soit environ la moitié des espèces que compte l'île, où cette famille s'est particulièrement diversifiée. Ils ont analysé les réseaux existant entre les espèces d’orchidées et les espèces de champignons qui y sont associées. C'est la plus grande description d'une communauté de champignons vivant en symbiose avec des orchidées jamais réalisée. L’étude, qui révèle 95 espèces de champignons, montre que, à quelques exceptions près, ceux-ci ne sont pas les mêmes pour les orchidées terrestres et les épiphytes. Les contraintes qu'implique la vie dans les arbres ont donc poussé les plantes choisissant cet habitat à recruter des champignons différents. De plus, l'étude a constaté que les orchidées proches sur le plan évolutif ont tendance à abriter des espèces voisines de champignons, mais cette tendance est moins marquée pour le champignon : ceci reflète sans doute le fait que les orchidées dépendent plus du champignon que l’inverse.

 

 

Référence
The role of epiphytism in architecture and evolutionary constraint within mycorrhizal networks of tropical orchids, à paraître dans Molecular Ecology, Florent Martos, François Munoz, Thierry Pailler, Ingrid Kottke, Cédric Gonneau & Marc-André Selosse.

 

Contact chercheur

Marc-André Selosse, Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (UMR 5175, CNRS / Universités de Montpellier 1, 2, 3 et de Nîmes / SupAgro / Cirad / EPHE / IRD / INRA), 1919 Route de Mende, 34293 Montpellier Cedex 5. Tél. : 04 67 61 32 31. Portable : 06 07 12 34 18. Email : marc-andre.selosse@cefe.cnrs.fr

 

Contact communication 

Service communication CNRS Délégation Languedoc-Roussillon - com@dr13.cnrs.fr

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits