CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil  Environnement et développement durable - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil  Institut écologie et développement - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires

sur ce site :

En direct des laboratoires

 

26 mars 2012

Quand un pathogène et un insecticide se liguent contre l'abeille

 

Agissant en synergie, insecticides et parasites constituent un cocktail mortel pour les abeilles, ont découvert des chercheurs français en 2011. Dans un article publié par Scientific Reports, la même équipe (Laboratoire microorganismes : génome et environnement  (LMGE) – CNRS/ Université Clermont Ferrand  I et II) montre que cette synergie fonctionne quel que soit l'ordre dans lequel les insectes sont exposés à leurs « agresseurs ».

 

abeille

L'abeille domestique est un insecte dont la valeur écologique et économique est considérable
© Mathieu Roudel, LMGE

 

Dans la nature, les êtres vivants sont exposés à de multiples facteurs de stress, d’origine biologique ou non. Les interactions entre différents facteurs peuvent avoir un effet synergique sur les organismes, c’est-à-dire un effet conjugué plus important que la somme de leurs effets individuels. En 2011, des chercheurs français ont montré que, lorsqu'elle était exposée à un parasite ainsi qu'à des insecticides, l'abeille domestique (Apis mellifera) voyait son taux de survie diminuer plus que si l'on faisait la somme des impacts de chaque facteur de stress (1).


Si cette synergie a bien été démontrée, l’importance que peut revêtir l'ordre des expositions à différents stresseurs a, lui, été très peu exploré. Y a-t-il ou non des cas de figure dans lesquels la synergie ne se produit pas ? Pour le savoir, les chercheurs ont infecté des abeilles par Nosema ceranae, un champignon microscopique qui parasite leur intestin, et les ont exposées à de très faibles doses de l’insecticide fipronil, soit simultanément soit de manière séquentielle. Les résultats de l'expérience suggèrent que l'effet synergique se retrouve quel que soit l'ordre d'exposition aux deux stresseurs. Leur étude, publiée dans Scientific Reports, souligne donc le risque potentiel qu’encourent les êtres vivants qui sont fréquemment exposés à la fois aux pesticides et aux pathogènes dans leur environnement. Un risque particulièrement grave dans le cas des abeilles, insectes pollinisateurs dont la valeur écologique et économique est considérable, et dont on a constaté l'effondrement des populations dans plusieurs régions du monde au cours des dernières années. Ce travail apporte des connaissances utiles dans les domaines de l’écologie, de la parasitologie et de la gestion des ressources agricoles.

 

(1) Voir le communiqué de presse du CNRS du 7 juillet 2011

 

Référence : Parasite-insecticide interactions : a case study of Nosema ceranae and fipronil synergy on honeybee, Scientific Reports, Julie Aufauvre, David G. Biron, Cyril Vidau, Régis Fontbonne, Mathieu Roudel, Marie Diogon, Bernard Viguès, Luc P. Belzunces, Frédéric Delbac & Nicolas Blot.

 

 

Contact chercheur

Nicolas Blot, Laboratoire Microorganismes : Génome et Environnement (UMR 6023, CNRS /Université Blaise Pascal / Université d’Auvergne), Université Blaise Pascal, Campus des Cézeaux, 24 avenue des Landais 63177 Aubière Cedex. Tél : 04 73 40 74 57. Email : nicolas.blot@univ-bpclermont.fr

 

Contact communication 

Sébastien Buthion, Responsable pôle communication CNRS Rhône Auvergne, sebastien.buthion@dr7.cnrs.fr

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits