CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil  Environnement et développement durable - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil  Institut écologie et développement - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > Espace communication > En direct des laboratoires

sur ce site :

En direct des laboratoires

 

9 novembre 2010

Le site archéologique de Blombos dévoile ses mystères

 

La retouche par pression était jusqu’ici considérée comme une innovation technique apparue durant le Paléolithique supérieur d’Europe occidentale, aux environs de 20 000 ans avant le présent. Vincent Mourre, archéologue à l’INRAP et rattaché au laboratoire TRACES, travaux et recherches archéologiques sur les cultures, les espaces et les sociétés (CNRS/Université Toulouse II le Mirail/INRAP), Paola Villa, préhistorienne associée au laboratoire bordelais PACEA : De la Préhistoire à l'actuel : culture, environnement et anthropologie (CNRS / Université Bordeaux 1 / Ministère de la culture et de la communication) en collaboration avec d’autres scientifiques (1) ont montré que cette technique était déjà utilisée depuis 75 000 ans en Afrique du Sud. Cette découverte fait l’objet d’un article paru dans le journal Science.           

 

pointe_de_still

Pointe de Still Bay de Blombo © Paola Villa

 

Blombos, un site préhistorique exceptionnel 
Le site archéologique de Blombos date de la période du Middle Stone Age. Proche du Cap des Aiguilles et de la ville du Cap en Afrique du Sud, il est célèbre pour ses vestiges, encore en bon état de conservation aujourd’hui. Les fouilles menées à Blombos ont permis de découvrir des outils et objets que l’on peut qualifier de « modernes » et esthétiques, telles que perles en coquillage, blocs d’ocre gravés et outils en os. Ils montrent que les groupes humains du Paléolithique moyen africain adoptaient des comportements déjà très avancés, dits « modernes ».  

À quand remonte la technique de la retouche par pression ?
Les scientifiques se sont  intéressés tout particulièrement à la retouche par pression  de pointes de Still Bay, réalisées à partir de silcrète chauffé. Ces pointes plus fines, plus étroites et plus tranchantes étaient utilisées comme armatures de lances, outil redoutable pour la chasse. Les méthodes de datation absolue ont permis d’évaluer que la technique de retouche par pression datait de 75 000 ans avant le présent, soit 50 000 ans plus tôt que ce que l’on connaissait jusqu’alors.            

Des hommes préhistoriques aux outils déjà très sophistiqués          
Cette découverte souligne le caractère moderne des Homo sapiens d’Afrique du Sud qui possédaient un vaste éventail d’outils et de techniques recherchées à une période très ancienne. Cela témoigne de l’inventivité de ces groupes humains, capables de développer de nouvelles techniques et idées fonctionnelles.      

 

(1) C.S Henshilwood est archéologue, directeur de la fouille de Blombos depuis 1991.  Vincent Mourre est archéologue à l’INRAP et chercheur du laboratoire TRACES (UMR5608). Paola Villa est préhistorienne, conservatrice au Musée de l’Université du Colorado et associée au laboratoire PACEA (UMR5199).

 

 

En savoir plus 

Vincent Mourre, Paola Villa, Christopher S. Henshilwood, 2010. Early use of Pressure Flaking on Lithic Artifacts at Blombos Cave, South Africa. Science 330 : 659-662.

 

Paola Villa, Marie Soressi, Christopher S. Henshilwood, Vincent Mourre, 2009. The Still Bay points of Blombos Cave (South Africa). Journal of Archaeological Science 36 : 441-460.

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Communiques-de-presse/Les-derniers-communiques/Communiques-nationaux/p-12035-50-000-ans-plus-tot-qu-en-Europe-Homo-sapiens-mait.htm

 

 

 

Contact chercheur I Vincent Mourre, archéologue à l’INRAP et chercheur au laboratoire TRACES, Travaux et recherches archéologiques sur les cultures, les espaces et les sociétés (CNRS/Université Toulouse II le Mirail).
vincent.mourre@inrap.fr ; Tél. 06 33 28 13 24

Contact chercheur I Paola Villa, préhistorienne, conservatrice au Musée de l’Université du Colorado et associée au laboratoire PACEA : De la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie (CNRS/ Université Bordeaux 1/Ministère de la culture et de la communication/INRAP).
Paola.Villa@Colorado.EDU

 

Contact Presse CNRS I Caroline Cohen, chargée de communication, Délégation Aquitaine-Limousin,  Caroline.Cohen@dr15.cnrs.fr ; Tél. 05 35 57 58 4
Contact Presse CNRS I Carine Desaulty, chargée de communication, Délégation Midi-Pyrénées, Carine.Desaulty@dr14.cnrs.fr ; Tél. 05 61 33 60 54

 

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits