CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil  Environnement et développement durable - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil  Institut écologie et développement - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > Espace communication > Colloque "Impacts écologiques des changements environnementaux"

sur ce site :

 

Nouvel élan dans la recherche sur les changements environnementaux planétaires : Cinq pays, dont la France, vont faire équipe pour coordonner le secrétariat de Future Earth.

 

Future Earth –nouveau programme mondial dont l’ambition est de fournir aux sociétés les connaissances requises pour faire face aux changements environnementaux globaux et favoriser la transition écologique– vient de se doter d’un secrétariat réunissant la France, les Etats-Unis, le Japon, le Québec et la Suède.  Cette structure originale, distribuée sur trois continents, réunira l’ensemble des acteurs mondiaux (grâce aux nœuds régionaux qui leur sont attachés) impliqués dans le développement durable et garantira la visibilité requise à cette initiative unique pour l’environnement. Au travers du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR), l’alliance Nationale pour la Recherche en Environnement (AllEnvi), le CNRS, et l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), c’est l’ensemble des acteurs français en sciences de l’environnement qui est impliqué.

 

Au cours des dernières années, l’internationalisation des problématiques concernant le changement global a impulsé un élargissement  des recherches focalisées sur l’attribution des impacts vers la prévention et l’adaptation et ce, à travers deux piliers du développement soutenable : le développement économique et l’équité sociale.

 

Conscients de la nécessité de cette approche interdisciplinaire, le Conseil International pour la Science (ICSU), le Conseil international pour les sciences sociales, le Belmont Forum – consortium des principaux financeurs de la recherche environnementale au plan international –, les Nations Unies et l’Organisation météorologique mondiale se sont engagés dans un processus de fusion des programmes de recherche existants dans le domaine des changements environnementaux globaux (IGBP, IHDP, Diversitas et WCRP). Ce sont ces recherches qui alimentent la majorité des travaux du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, le GIEC, et ceux de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques, l’IPBES.

 

Le programme Future Earth résulte de cette initiative. Il ambitionne d’être le principal outil de coordination de la recherche pour le développement durable et d’aide à la décision. Pour ce faire, Future Earth rassemblera, pendant dix ans, scientifiques de haut niveau, décideurs politiques, industriels et autres parties prenantes autour des enjeux représentés par les changements environnementaux globaux.

 

L’ICSU vient de sélectionner le secrétariat de Future Earth. Le secrétariat sera distribué en cinq plateformes (« hubs ») basées aux Etats-Unis (Boulder), en France (Paris), au Japon (Tokyo), au Québec (Montréal) et en Suède (Stockholm). Cette structuration exécutive, innovante et unique de par sa distribution sur trois continents, a été sélectionnée parmi vingt déclarations d’intention. Elle sera complétée par des « hubs » régionaux formés pour l’Europe, l’Amérique latine, l’Asie, l’Afrique subsaharienne et le Moyen Orient -  Afrique du Nord.

 

Les questions liées au développement durable seront traitées dans Future Earth à travers  cinq grandes missions : coordination, communication et rayonnement, fonctions d’appui à la recherche, renforcement des capacités (au travers notamment de l’implication des jeunes chercheurs et des chercheurs des pays émergents et en développement), synthèses et prospective.

 

La contribution française a été portée par un consortium réunissant les 27 organismes de l’Alliance Nationale pour la Recherche en Environnement (AllEnvi), l’Agence Nationale de la Recherche et le Ministère de l’Enseignement Supérieur de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Le « hub » français sera localisé au siège du CNRS et géré sous la forme d’une Unité de Service et de Recherche CNRS-multi-organismes associant les organismes d’AllEnvi pertinents sur les questions environnementales.

 

Cette présence de la France permettra à la recherche de jouer un rôle significatif dans le développement mondial de solutions aux grands défis environnementaux et de créer des synergies entre les acteurs.

 

 

__________________

Pour aller plus loin

Site de Future Earth

Site de ISCU

 

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits