CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil  Environnement et développement durable - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil  Institut écologie et développement - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > Les actions de l'Institut > Actions incitatives > RTP Villes durables

sur ce site :

Réseaux thématiques pluridisciplinaires (RTP)

RTP Villes durables

INEE / CNRS et l'IMD / Ville de Paris

 

IDM

 

Conférences d'inauguration de l'exposition "Les ressources de l’architecture  pour une ville durable"

Jeudi 12 janvier 2012 à partir de 14h30 à l'école nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville

En savoir plus

 

Séminaire ÉCOLOGIE TERRITORIALE

30 & 31 janvier 2012 au siège du CNRS, Paris

Réalisé à l’initiative de et avec le soutien du RTP Ville durable (CNRS), de la Fédération Île-de-France de Recherche sur l’Environnement (FIRE) et du PIRVE, ce séminaire de deux jours vise à faire le point sur l’écologie territoriale, champ de recherche et domaine d’action émergent. Il s’adresse tant aux chercheurs qu’aux acteurs de l’environnement urbain et du développement durable

En savoir plus

 

Appel à communications
Séminaire "Recherches pour une architecture de la ville durable ?" le 23 mars 2012

Date limite de dépôt : 15 janvier 2012

En savoir plus

Contact : Dr. Adèle Esposito, chercheur IPRAUS - adeleesposito@yahoo.fr

 

 

Institut de rattachement : Institut écologie et environnement (INEE)

Coordination : Agathe Euzen,  Chargée de mission à l'INEE, Chargée de recherche CNRS.

Responsables : Olivier Coutard, Patrick Lefebvre (Mairie de Paris)

 

Présentation

L’un des grands défis de ce siècle est de concevoir et de gérer le développement des villes dans le contexte des changements environnementaux globaux : changements climatiques, raréfaction des énergies fossiles, tensions entre usages concurrents des terres et des espaces, raréfaction des ressources naturelles et dégradation de leur qualité (pollutions chroniques des milieux eau, air et sols).
Ce constat conduit à repenser toutes les politiques urbaines sous l’angle du développement urbain durable, de l’aide à la réhabilitation des bâtiments anciens à l’organisation des réseaux et des déplacements dans les grandes métropoles. Il amène en particulier à reconsidérer la question des inégalités sous l’angle écologique et sanitaire et des réponses qui peuvent être apportées tant sur le plan économique que social ou environnemental. L’innovation comme les politiques publiques joueront un rôle majeur dans ce domaine. La recherche scientifique, déjà largement mobilisée sur ces thématiques environnementales, doit être plus étroitement associée à la réflexion sur les politiques urbaines. Sa contribution est indispensable pour penser, concevoir et maîtriser les transitions urbaines nécessaires pour atteindre les objectifs fixés pour 2050.
Les enjeux urbains nécessitent d’avoir une approche pluri et inter-disciplinaire de la ville : la fabrication et la gestion des villes reposent sur des compétences multiples issues de tous les domaines mobilisés simultanément : architecture, urbanisme, génie urbain, économie, droit, sociologie, mais aussi hydrologie, biologie, thermique, résistance des matériaux, chimie (polluants, odeurs...), climatologie, informatique et télécommunications …


La recherche scientifique associée à cette démarche de mise en place de politiques urbaines durables doit être tout aussi inter et pluridisciplinaire. En outre, elle doit associer chercheurs français et étrangers, laboratoires publics et privés au sein du réseau de chercheurs constitué. Cette démarche doit, enfin, rapprocher chercheurs et praticiens : si les communautés de chercheurs sont désormais bien mobilisées autour de ces questions d’aménagement du territoire et de politiques urbaines, il est nécessaire de conforter le dialogue entre chercheurs, responsables politiques et acteurs économiques pour favoriser les démarches de co-construction des enjeux de recherche.


C’est pourquoi l’INstitut Ecologie et Environnement (INEE) du CNRS en partenariat avec la Ville de Paris à travers l’Institut des Métropoles durables (IMD) a décidé de créer un Réseau Thématique Pluridisciplinaire (RTP) sur ces questions de politiques urbaines. Ce RTP a pour vocation de regrouper non seulement des chercheurs des laboratoires français relevant de toutes les disciplines concernées, qu’ils soient internes ou externes au CNRS, mais aussi des acteurs de la fabrication de la ville durable, entreprises, maîtres d’œuvre, collectivités locales, prestataires de services urbains, pour les convier à une réflexion commune autour des futurs possibles de la Ville.


Dans un premier temps, ce RTP aura pour objectif de dresser un état des lieux organisé en fonction d’un ensemble de thématiques définies conjointement par des chercheurs et des praticiens Il doit permettre ensuite d’accompagner le développement de l’IMD dans la constitution d’un pôle d’excellence scientifique pluridisciplinaire de renommée internationale autour de la thématique du développement urbain durable.


Ce RTP réunissant différents types d’acteurs (scientifiques, politiques et économiques) sera une réelle opportunité d’expérimentation dans une démarche innovante.

 

Thématiques de recherches proposées

L’enjeu le plus préoccupant du développement urbain durable est de pouvoir adapter rapidement la ville, son parc immobilier, ses espaces publics, ses réseaux techniques et ses modes de déplacement aux contraintes liées au changement climatique, aux problèmes énergétiques et à l’évolution des modes de vie et de la société et plus généralement à la vulnérabilité des territoires. Le développement des technologies de l’information et de communication participe également des transformations urbaines contemporaines.
Aussi les thèmes de recherche qui feront l’objet d’un état des lieux porteront en priorité sur les territoires urbains [ou : espaces urbanisés] existants, notamment les grandes agglomérations qui présentent des enjeux de développement durable spécifiques liés à leur complexité accrue et aux problèmes d’approvisionnement qui leur sont spécifiques.
Cinq axes thématiques seront considérés en première approche.

 

1 – Organisation spatiale des grandes agglomérations,
Les questions relatives à la densité et à l’étalement urbain restent essentielles et font l’objet de nombreuses recherches tant d’un point de vue scientifique que politique.
L’étalement de l’urbanisation au cours des dernières décennies a produit une consommation d’espace considérable, génératrice en outre de déplacements sur des distances de plus en plus importantes. Cet état de fait pose un certain nombre de questions au regard du développement urbain durable. L’occupation des sols en milieu urbain et périurbain, la densité vs. l’étalement, l’organisation spatiale des villes, les déplacements des personnes et des marchandises représentent des enjeux très importants pour les politiques urbaines durables.

 

2 – Bâtiments existants
Le renouvellement du parc immobilier dans les villes existantes est très faible, du moins dans les pays développés. Les questions portant sur les bâtiments existants, comment atteindre une plus grande efficacité énergétique en tenant compte des dimensions patrimoniales, juridiques, économiques, techniques et des pratiques individuelles et collectives, sont donc de loin les plus urgentes. Les engagements pris par les collectivités publiques dans les plans climat sont très ambitieux. Quel est à ce jour l’état actuel des connaissances dans ces domaines ? Quelles sont les thématiques de recherches à développer rapidement pour « respecter» ces engagements ? Et quels sont les outils juridiques permettant de faciliter cette transition tout en en maîtrisant les implications sociales ?

 

3 – Réseaux, services urbains
Les réseaux techniques et les services urbains représentent un champ de recherche important compte tenu de leur place dans l’organisation et le « métabolisme » urbains. Il faut réhabiliter les « dessous » de la ville !
La gestion de l’eau (y compris de la ressource) et de l’assainissement, le traitement des déchets, la production et la fourniture d’électricité, de chaleur et de froid, les flux d’information, sont au cœur des problématiques de développement urbain durable. Les choix techniques (notamment : grands réseaux centralisés vs. diverses formes de techniques « décentralisées »), organisationnels, économiques et financiers en matière de services urbains soulèvent en effet des enjeux politiques, socio-spatiaux et environnementaux structurants.
La réflexion sur ces questions gagne incontestablement à s’appuyer sur des « regards croisés » entre pays développés et pays en développement (notamment émergents), compte tenu de la grande richesse des innovations gestionnaires et de la qualité des recherches qui y sont menées.

 

4 - Places et fonctions du vivant en ville
Les fonctions du vivant dans la ville (biodiversité animale et végétale, services écosystémiques, etc.) jouent un rôle dans l’amélioration de la qualité de l’air ou de l’eau, la lutte contre les îlots de chaleur ou dans l’approvisionnement alimentaire des métropoles. Les recherches développées dans cet axe gagneraient à mobiliser la recherche en ingénierie écologique. Comment repenser la place et les fonctions de la biodiversité et du végétal, en particulier dans les villes denses, ainsi que la place de l’agriculture dans les territoires métropolitains ? Sont également posées la question des ambiances urbaines (visuelles, thermiques, acoustiques, olfactives) et de leur impact sur la santé humaine.

 

5 – Outils d’évaluation
Cette question de la mesure et de l’évaluation des performances est souvent posée par différents acteurs de la ville (architectes, urbanistes et entreprises de construction ; citoyens, citadins ou usagers) qui attendent plus de rationalité, de transparence ou de comparabilité dans un champ très vite complexe.
Si les élus et les gestionnaires souhaitent disposer d’indicateurs pour rendre compte de leurs politiques, les chercheurs attirent l’attention sur les limites de l’usage mécanique de tels outils (ex. bilan CO2) qui prennent insuffisamment en compte la dimension systémique des processus en jeu. Sur cette thématique, la question des échelles (spatiales et temporelles) de mesure pertinentes est un élément clé de la réflexion.

 

L’organisation du RTP
Ce RTP est créé pour une durée de 3 ans (2010-2012).
Catherine Bastien Ventura pour l’INEE et Catherine Barbé pour l’IMD sont les deux co-responsables de ce RTP.
Dans un premier temps, l’objectif de ce RTP sera de :

  1. recenser les équipes et les chercheurs travaillant dans le domaine des « Villes durables » afin de constituer une base de données et d’établir un annuaire ; l’objet de recherche de ces équipes pourra se situer en France ou à l’étranger ;
  2. identifier les programmes de recherches en cours ou passés en lien avec la thématique des villes durables et prendre en compte les synthèses établies ;
  3. réaliser un état des lieux des recherches menées, identifier les besoins de recherche et améliorer la coopération entre les acteurs de la recherche dans ce domaine pluridisciplinaire.

Ce RTP pourra favoriser l’émergence d’une communauté scientifique identifiée autour de ces thèmes et participer à l’animation de cette communauté.

 

Le bureau du RTP est composé des personnes suivantes :

 

Luc Abbadie, Directeur UMR CNRS 7618 Bioemco, Directeur du PIR Ingénierie écologique

Nicolas Buclet, Professeur des Universités à l’UPMF Grenoble, Institut d’Urbanisme de Grenoble, UMR CNRS PACTE-Territoires 5194

Anne Chareyron-Perchet Chargée de mission « ville durable » auprès de la commissaire générale au développement durable, MEEDDM

Pierre Clément, Professeur, UMR CNRS AUSSER 3329, ENSA Paris-Belleville

Philippe Clergeau, Professeur du MNHN, UMR CNRS 7204  Laboratoire Conservation des espèces, Restauration et Suivi des Populations

Olivier Coutard, Directeur de recherches CNRS, Directeur du LATTS, UMR CNRS 8134

Youssef Diab, Professeur de génie urbain à Marne La vallée, Directeur scientifique de l’école des ingénieurs de la ville de Paris

Agathe Euzen, Chargée de Recherche CNRS au LATTS UMR CNRS 8134, Chargée de Mission à l’INEE

Cynthia Ghorra-Gobin, Directeur de Recherches CNRS, UMR CNRS 7227 CREDA

Corine Larrue, Professeur Université de Tours, Directrice de l’UMR CNRS 6173 CITERES

Jean Laterrasse, Professeur à l’Université de Paris Est, Responsable du programme Ville-R2DS

Pauline Lavagne d'Ortigue, Adjointe à la Direction de la Recherche, Compagnie de Saint-Gobain.

Patrick Lefebvre, Conseiller scientifique et technique, Direction de la Voirie et des Déplacements, Mairie de Paris

Stéphanie Thiebault, Directrice scientifique adjointe de l’INEE – CNRS

 

Les périmètres et méthodes de travail seront discutés et décidés au sein du bureau.
La spécificité de ce RTP réunissant chercheurs et acteurs de la ville permettra le travail en binôme (chercheurs/ acteurs de la ville) pour l’animation de ce RTP (séminaires, état des lieux, publications …). Il pourra être fait appel à un appui extérieur notamment pour réaliser l’état des lieux.


Vous pouvez laisser un message à l’adresse ci-dessous.

RTP.villesdurables@cnrs-dir.fr

 
avril 2011
Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits