Accueil du site > Vie de la recherche > Prix et distinctions




Recherchez sur ce site


Chiara Stringari, lauréate du Human Frontier Science Program

6 juin 2017

Chiara Stringari, chercheuse CNRS au Laboratoire d’optique et biosciences, a reçu le Young Investigator Grant 2017 du Human Frontier Science Program. La lauréate est membre de l’une des 30 équipes de recherche qui ont été récompensées, parmi plus de 1000 candidatures reçues.

La Young Investor Grant du HFSP récompense le projet de recherche « Chromatin dynamics and nuclear metabolism : an intimate interplay uncovered by non-linear optics » mené en collaboration avec la biologiste Lorena Aguilar-Arnal de l’Université Autonome de Mexico. Chiara Stingari obtient ainsi une bourse de 750 k$ sur trois ans pour mener à bien son projet de recherche interdisciplinaire.

Le projet mené par Chiara Stingari et Lorena Aguilar-Arnal a pour objectif de comprendre les mécanismes épigénétiques à l’œuvre lors de la différentiation des cellules souches, en particulier l’influence du métabolisme cellulaire sur l’expression des gènes. En développant des méthodes optiques innovantes basées sur la microscopie en fluorescence par excitation à deux photons résolue dans le temps, le projet permettra d’étudier l’interaction des métabolites endogènes avec la chromatine dans le noyau cellulaire. Les recherches permettront ainsi de déchiffrer les mécanismes fondamentaux de la différentiation des cellules souches afin d’améliorer la reprogrammation cellulaire. Des lignages cellulaires spécialisés ainsi qu’une meilleure régénération des tissus pourront alors être obtenus. Chiara Stingari souligne : « Le développement d’une imagerie sans marquage peut avoir un impact significatif sur plusieurs applications biomédicales non invasives ».

Cette collaboration interdisciplinaire fait appel à des domaines de recherche différents : l’optique non-linéaire et la microscopie en fluorescence d’une part, dont l’expertise est portée par l’équipe de Chiara Stingari, et la biologie cellulaire et moléculaire d’autre part dont l’équipe de Lorena Aguilar-Arnal a la responsabilité. « Le soutien de l’HPSP est une opportunité unique qui relie une diversité remarquable des disciplines et lieux, dont nous avons la chance de bénéficier » souligne Chiara Stingari.

Après un doctorat en physique à l’European Laboratory for Non-linear Spectroscopy, en co-tutelle avec l’Université de Trente (Italie) en 2008, Chiara Stingari a réalisé son post-doctorat à l’Université de Californie. Elle rejoint le CNRS en 2014 afin de développer des méthodes d’imagerie microscopique permettant d’étudier les tissus biologiques à une résolution subcellulaire.

Le Human Frontier Science Program

Le Human Frontier Science Program encourage l’innovation et l’interdisciplinarité en recherche fondamentale centrée sur les mécanismes complexes des organismes vivants. Le programme est financé par 14 pays ainsi que par l’Union Européenne et soutient les meilleurs 3 % des candidatures au niveau mondial.


Source : École Polytechnique