Accueil du site > A la Une




Recherchez sur ce site


Les « jardins suspendus » de la physique


Loin des laboratoires des grandes villes, il existe en France deux lieux pittoresques dédiés à la réflexion scientifique et au partage des savoirs entre physiciens du monde. Pénétrez dans ces jardins de la connaissance avec le physicien Bart van Tiggelen.

En octobre 2010, un jeune physicien russo-britannique de haut vol, en tenue estivale, expose sa découverte d’un matériau exotique et révolutionnaire, le graphène, face à une foule de curieux rassemblés dans un pittoresque village corse. Si Konstantin Novoselov se trouve si loin de son laboratoire, une semaine après que le prix Nobel de physique lui a été attribué, c’est qu’il est venu travailler à l’Institut d’études scientifiques de Cargèse. Il y a rejoint pour quelques semaines les plus grands spécialistes mondiaux de son domaine, venus s’isoler avec lui sur l’île de Beauté, au bord de la Méditerranée. Dans cette retraite volontaire et souhaitée au milieu d’un écrin naturel propice à la réflexion, ils construisent ensemble la physique de demain. Le village situé en contrebas bénéficie pleinement de la présence du jeune physicien et de ses collègues, prompts à partager leurs dernières avancées scientifiques. Le paradoxe d’un isolement, finalement bien plus ouvert qu’on ne le pense.


Lire la suite de l’article sur CNRS le journal


JPEG - 214.3 ko
© Vincent Moncorgé/CNRS


Bart Van Tiggelen, physicien théoricien, est directeur de recherche CNRS au laboratoire de Physique et Modélisation des Milieux Condensés. Il est également directeur adjoint scientifique à l’Institut de physique du CNRS.

Ce billet a été repris en "Inédit" par le journal Libération.

En savoir plus

Les Jardins de la physique
Par Vincent Moncorgé et Luc Allemand. Préface de Claude Cohen-Tannoudji. Cnrs Editions
Ouvrage en vente sur www.cnrseditions.fr et en librairie à partir du 13 juillet 2017.