Accueil du site > A la Une




Recherchez sur ce site


Et si l’on réinventait l’ordinateur en s’inspirant des neurones du cerveau humain ?
















Et si l’on réinventait l’ordinateur en s’inspirant des neurones du cerveau humain ? Grâce à des composants électroniques bio-inspirés, les chercheurs mettent en avant de nouveaux modèles pour booster les applications en intelligence artificielle.

Un neurone artificiel capable de reconnaître des chiffres prononcés par différentes personnes faisait l’objet d’une présentation très remarquée en septembre 2017. À l’heure des assistants intelligents de type Google Home et de la voiture autonome, pourquoi une performance aussi sommaire fut-elle annoncée comme une première mondiale par la célèbre revue Nature ?1 Parce que la révolution réside dans le composant lui-même : un neurone électronique, cylindre de métal mille fois plus fin qu’un cheveu et implémentable en circuit. Bref, un nano-neurone artificiel « en dur », à la différence de ces fameux réseaux de neurones virtuels qui, s’ils permettent actuellement de spectaculaires applications en intelligence artificielle (IA), désignent en réalité des fonctions mathématiques, des algorithmes, purement numériques et impalpables.

« D’autres nano-neurones artificiels “en dur” avaient déjà été mis au point, mais nous avons été les premiers à les faire fonctionner au sein d’une application », explique Julie Grollier, qui a dirigé ces travaux au sein de l’Unité mixte de physique CNRS-Thales2. Quelques mois plus tôt, en avril, un autre composant bio-inspiré était dévoilé dans Nature Communications3 par Vincent Garcia, chercheur au sein de la même unité, et ses collègues. Cette fois, il s’agissait d’une synapse artificielle, inspirée de celles qui relient les neurones du cerveau.

(...)


Lire la suite de l’article sur lejournal.cnrs.fr