Accueil du site > La recherche en sciences de l’information > Événements > 2012 Année Turing




Recherchez sur ce site


Alan Mathison Turing

La vie du scientifique britannique Alan Mathison Turing (23 juin 1912 - 7 juin 1954) fut aussi courte que dense : entre l’article de 1936 décrivant pour la première fois le plan logique de ce qui deviendrait dix ans plus tard l’ordinateur et l’article de 1952 décrivant un modèle morphogénétique de constitution de formes biologiques, à peine 16 ans. Pendant cette période, si troublée historiquement quand on mesure qu’elle chevauche la seconde guerre mondiale à laquelle Turing prit une part active quoi que secrète puisqu’il fut attaché au service britannique de cryptologie et y joua un rôle considérable, Turing balaie un extraordinaire périmètre de champs scientifiques et techniques : fondation de la théorie de la calculabilité, cryptologie et mécanisation du renseignement, ingénierie des premiers ordinateurs, premières réflexions sur les rapports de la pensée et du calcul, modélisation morphogénétique en biologie théorique. Où se situe l’unité d’une telle œuvre ? Parti d’une réflexion sur la nature et la portée logique du formel, Turing en est progressivement venu à penser la notion biologique de forme. Cette évolution s’explique sans doute en grande partie par le théorème négatif prouvé dans son article de 1936 et dont le titre de son dernier article publié de façon posthume en 1954 conserve encore l’écho (“Problèmes solubles et insolubles”) : Turing a consacré sa vie à explorer le périmètre de la calculabilité en contribuant d’une part à forger l’outil universel du domaine des problèmes solubles par calcul – l’ordinateur – tout en se donnant d’autre part les moyens théoriques de penser l’envers de ce domaine – la notion d’émergence des formes constituant cet envers dans la mesure où elle doit être pensée sans dissocier le plan formel d’un contenu qui ne lui serait pas intrinsèque. Carrière météoritique, brisée pour un délit d’homosexualité que l’on a du mal à concevoir maintenant, Turing aura puissamment contribué à modifier en profondeur la façon même de concevoir et produire des résultats scientifiques dans le monde d’aujourd’hui.

Jean Lassègue,
chargé de recherche CNRS, membre du CREA (UMR7656)