Accueil du site > Vie de la recherche > Actualités institutionnelles




Recherchez sur ce site


Disparition de Maurice Nivat

C’est avec une immense tristesse que l’Institut des sciences de l’information et de leurs interactions a appris le décès de Maurice Nivat le 21 septembre 2017. Professeur émérite de l’Université Paris-Diderot, il était reconnu comme l’un des pères de l’informatique théorique dont il avait annoncé la naissance en 1970, avec Marcel-Paul Schützenberger, son père spirituel, Henri Boucher, André Lichnerowicz et Jacques-Louis Lions.

L’apport de Maurice Nivat a été essentiel dans différents domaines de l’informatique théorique : la théorie des langages formels, la sémantique des langages de programmation et la géométrie discrète. Travaillant dans les années 1970 à la fois à l’IRIA (ancien nom d’Inria), et à l’université Paris-Diderot et l’UPMC, il développe ce qui deviendra la théorie de la programmation. En 1972, il organise le premier colloque international sur les automates, langages et programmes (ICALP), puis participe à la création de l’Association européenne pour l’informatique théorique (EATCS). En 1975, il crée la revue Theoretical Computer Science (TCS) dont il sera rédacteur en chef jusqu’à sa retraite en 2001. La même année, il participe à la création du Laboratoire d’Informatique Théorique et de Programmation (LITP) qui deviendra le Laboratoire d’Informatique Algorithmique : Fondements et Applications (LIAFA) puis l’Institut de Recherche en Informatique Fondamentale (IRIF).

Voir le portrait de 2008 d’Interstices : Maurice Nivat : une vision à long terme de la recherche en informatique