Accueil du site > Vie de la recherche > Prix et distinctions




Recherchez sur ce site


Médaille d’argent pour Pierre Comon

Pierre Comon, directeur de recherche CNRS au laboratoire Grenoble Image, Parole, Signal, Automatique (GIPSA-lab - CNRS/Grenoble INP/Université Grenoble Alpes) est le lauréat de la médaille d’argent 2018, qui récompense l’excellence et la portée de ses travaux dans le domaine du traitement du signal et de la séparation de sources. Ses résultats sont ainsi utilisés et reconnus internationalement dans la communauté du traitement de signal et dans bien d’autres, par exemple en neurosciences ou en sciences de l’univers.

Au début des années 90, Pierre Comon a posé les bases théoriques statistiques des méthodes de séparation de sources fondées sur l’hypothèse d’indépendance. Outre la profondeur des résultats théoriques qui ont levé des verrous, sur un modèle à la fois simple (linéaire) mais générique, ses idées ont pu montrer à de nombreux chercheurs une voie vers une solution aux applications très variées.

Par la suite, dès les années 2000, Pierre Comon s’est consacré à la question de la factorisation tensorielle d’hypercubes de données. Ce problème étend celui de la séparation de sources (qui correspond à un problème de factorisation matricielle, mal posé) en un problème algébrique de factorisation tensorielle, dont les propriétés sont parfois plus simples, mais plus souvent déroutantes. Pierre Comon a ainsi démontré de nombreux théorèmes et propriétés de ces factorisations, dont l’objectif ultime est d’expliquer les données comme des combinaisons d’un petit nombre de variables latentes.

Les applications sont très nombreuses et dans des domaines extrêmement variés. Par exemple, en imagerie cérébrale où l’analyse en composantes indépendantes est une technique de base utilisée pour extraire les artefacts ou les sources d’activité cérébrale ; en imagerie satellitaire, pour résoudre le problème de démélange spectral et déterminer la composition du sol, sa teneur en eau, etc. ou en sismique glaciaire pour analyser les mouvements de glaciers.

Ces développements théoriques s’appuient sur la notion de diversité, qui peut être apportée en multipliant les capteurs ou en considérant des conditions expérimentales différentes, de façon à enrichir l’information provenant des mesures, sur les variables latentes.

La production scientifique de Pierre Comon est impressionnante. Il a publié plus de 100 articles dans des revues internationales avec comité de lecture très sélectives, et près de 175 articles dans des actes de colloques avec comité de lecture. Sur les 3 dernières années, il a publié 24 articles dans d’excellentes revues avec des collaborateurs de son équipe et internationaux. Ses travaux sont internationalement reconnus : ainsi, on compte près de 18500 citations de ses travaux et un h-index de 47, selon Google Scholar. L’article le plus cité est un article qui pose les bases théoriques de l’analyse en composantes indépendantes : Independent Component Analysis, a new concept ? publié en 1994 et cité plus de 9000 fois.

Son parcours

Après une année au laboratoire ISL de Stanford (EU), Pierre Comon exerce 13 ans dans l’industrie (Thomsom/Thalés), puis rejoint l’Institut Eurécom en 1997, et le CNRS en 1998 au laboratoire I3S à Sophia Antipolis jusqu’en 2012. Il intègre l’équipe CICS à GIPSA-lab en septembre 2012. Lors de sa carrière à Nice-Sophia Antipolis, Pierre COMON a été responsable du Pôle SIS (Signal, Image et Systèmes, 100 personnes) du laboratoire I3S et directeur de l’Ecole doctorale STIC de l’université de Nice-Sophia Antipolis.

Il a reçu en 2006 l’Individual Technical Achievement Award de la société européenne Eurasip, et le prix Montpetit de l’Académie des sciences en 2005 ; il est Fellow de la société internationale IEEE depuis 2007 et il a été nommé Fellow de l’European Association for Signal Processing (EURASIP) en 2017. Il est porteur d’une ERC Advanced Grant (2012), DECODA, portant sur les méthodes tensorielles pour la science des données, et leurs applications à la santé et l’environnement

Voir aussi :

Voir toutes les médailles d’argent du CNRS