Accueil du site > Vie de la recherche > Actualités institutionnelles




Recherchez sur ce site


L’enseignement de l’informatique en France

L’Académie des sciences a publié en mai 2013 un rapport sur l’enseignement de l’informatique. L’INS2I/CNRS s’associe pleinement aux conclusions de ce rapport.

L’Institut des sciences de l’information et de leurs interactions (INS2I) du CNRS s’associe pleinement au texte écrit par l’Académie des sciences, intitulé L’enseignement de l’informatique en France. Il est urgent de ne plus attendre, à la fois dans ses constats et ses recommandations.

L’informatique est à la fois science et technologie :

  • une technologie, à l’origine de la création de richesses et d’emplois dans le monde, dont les "produits" ont révolutionné la vie quotidienne,
  • une science autonome avec ses formes de pensée spécifiques, fondée sur un ensemble homogène de concepts et de savoirs. Mais elle reste très peu enseignée dans l’école française, et "mal" enseignée, avec un focus mis essentiellement sur les savoir-faire, beaucoup plus que sur les savoirs.

Et pourtant, c’est l’apprentissage de l’informatique toute entière, avec ses savoir-faire et ses savoirs, qui peut permettre une activité créatrice, même et surtout dans les domaines technologiques où elle intervient, et qui peut aussi permettre à l’ensemble des citoyens de rester en prise avec le "monde du numérique" qui les entoure.

Il faut mettre sur pied un véritable enseignement de l’informatique à l’école, avec les caractéristiques suivantes. Il doit relier la discipline informatique aux autres disciplines, dépasser les seuls usages et au contraire garantir la pérennité des contenus, au-delà de l’apprentissage de tel ou tel outil. Il doit contribuer à réduire la "fracture numérique". Cet enseignement doit accompagner le développement de l’enfant, depuis la maternelle, avec trois phases : sensibilisation au primaire, acquisition de l’autonomie au collège, et apprentissage de la créativité au lycée. Il doit mêler les activités "branchées" (en liaison directe avec l’ordinateur, de nature plus expérimentales) et "débranchées" (sans ordinateur, plus axées sur le conceptuel).

Il faut proposer un enseignement d’informatique obligatoire pour tous en seconde, obligatoire en première et terminale scientifiques, optionnel en première et terminale L et ES. La formation des enseignants en informatique doit être une priorité absolue, pour les professeurs des écoles, comme pour ceux des collèges et des lycées. Tous les enseignants doivent être formés à l’impact de l’informatique dans l’évolution de leur discipline.

Michel Bidoit,
Directeur de l’INS2I.