Accueil du site > Vie de la recherche > Prix et distinctions




Recherchez sur ce site


Académie des sciences : prix de la fondation scientifique franco-taiwanaise

L’Académie des sciences a attribué son grand prix international franco-taïwainais à Hsien-Kuei Hwang (Academia Sinica, Taipei) et à deux chercheurs du LIPN (CNRS/ Université Paris 13), Cyril Banderier et Olivier Bodini. La cérémonie aura lieu le 26 novembre 2013 à Paris.

Ce prix récompense leurs travaux de recherche de tout premier plan international dans le domaine de la combinatoire analytique, et leurs applications en analyse d’algorithmes, en mathématiques, en bioinformatique et en physique notamment.

Domaine fondé par Philippe Flajolet, la combinatoire analytique étudie les structures combinatoires (mots, arbres, graphes, etc.), pour en établir des propriétés probabilistes, en utilisant des méthodes d’analyse complexe. Ceci permet en retour d’analyser le coût des algorithmes associés et de développer de meilleures stratégies algorithmiques. Ce point de vue est illustré avec brio par Don Knuth dans son livre "L’art de la programmation informatique" et est notamment étudié en France au sein du GT Aléa du Gdr Informatique Mathématique.

Hsien-Kuei Hwang a fait ses études en France et entretient des rapports scientifiques étroits avec les scientifiques du groupe Aléa. Il vient régulièrement en France. Il a étudié le comportement probabiliste des structur%s dedoonées omniprésentes en informatique, comme les arbres digitaux ou les quad-trees. Il a aussi étudié le comportement asymptotique fin des récurrences de type "diviser pour régner", sous-jacentes à tant d’algorithmes naturels. Il a également apporté des contributions méthodologiques au domaine, en établissant un théorème très général et très facile d’emploi, qui permet de montrer que les structures suivent une loi limite gaussienne.

Cyril Banderier a travaillé sur l’énumération et l’asymptotique de structures combinatoires (marches, arbres, graphes, permutations, partitions, mots) et a exhibé leurs lois limites et les situations où leur comportement probabiliste opérait une ’’transition de phase’’. Ses travaux trouvent des applications en théorie des langages, en bioinformatique, en physique et en analyse d’algorithmes en moyenne, où il a étudié les paysages de complexité (à rapprocher du concept de smoothed analysis en anglais) et a par ailleurs établi que toute une classe d’algorithmes résolvant des problèmes ’’difficiles’’ (NP-complets) ont intrinsèquement une complexité n^ln n.

Olivier Bodini a travaillé sur les méthodes efficaces de génération aléatoire, qui permettent de produire rapidement des objets aléatoires de grande taille. C’est l’un des grands experts de la méthode de Boltzmann, qu’il a généralisée à de nombreux schémas, ce qui lui a permis de changer d’échelle dans la génération aléatoire. La taille des objets produits atteint maintenant couramment 10^6, là où l’état de l’art ne permettait auparavant que d’atteindre la taille 1000. Il a également étudié de nombreuses questions de pavage et travaillé sur des structures issues de la logique (lambda-termes).

Consulter le palmarès 2013

En savoir plus sur Cyril Banderier, Olivier Bodini et Hsien-Kuei Hwang