Accueil du site > Vie de la recherche > Prix et distinctions > Institut universitaire de France (IUF)




Recherchez sur ce site


Institut universitaire de France (IUF)

Pages : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |>

 

Delia Kesner : « Spécifier l’aspect quantitatif des données pour construire des langages de programmation plus efficaces »

Delia Kesner vient d’être nommée en octobre 2018 membre senior de l’Institut Universitaire de France. Son but est de donner des outils théoriques aidant les développeurs qui construisent les langages de programmation de demain, afin que ces langages puissent exprimer des propriétés d’espace mémoire et de temps d’exécution. Pour cela, elle s’intéresse à la notion de quantitativité dans les langages de programmation modernes.

Tarek Hamel : « Comprendre les contraintes des drones aériens pour mieux les contrôler »

Membre senior de l’Institut Universitaire de France depuis le 1er octobre 2017, Tarek Hamel se consacre à la commande robuste de drones aériens. Il souhaite unifier les méthodologies de contrôle de divers robots aériens et développer des algorithmes d’observation de l’état dédiés à partir de capteurs embarqués. Ce projet est motivé par des applications émergentes toujours plus nombreuses, telles que la surveillance du trafic routier, l’inspection régulière des ponts, des lignes haute tension ou d’ouvrages d’art…

Pierre Marquis : « Compiler les langages de représentation des connaissances pour être toujours plus efficace en intelligence artificielle »

Depuis octobre 2017, Pierre Marquis est membre senior de l’Institut Universitaire de France. Dans un contexte où l’intelligence artificielle se développe de plus en plus, ses recherches se concentrent sur la représentation des connaissances, et plus précisément la compilation de connaissances, c’est-à-dire le changement de langages de représentations des informations afin de réaliser des compromis entre le temps de calcul et l’espace mémoire demandé.

Nicolas Dobigeon : « Du microscope au satellite, explorer un monde aux mille « couleurs » »

Nommé membre junior de l’Institut Universitaire de France au 1er octobre 2017, Nicolas Dobigeon se passionne pour le traitement du signal et des images dans le domaine de l’imagerie hyperspectrale. Dans ce monde où les images sont vues à des centaines voire des milliers de fréquences, il apporte ses contributions dans la télédétection, mais aussi dans le domaine plus inattendu de la spectrométrie.

Damien Vergnaud : « Un aléatoire à ne pas laisser au hasard »

Damien Vergnaud est nommé membre junior de l’Institut Universitaire de France au 1er octobre 2017. Son projet de recherche vise à mieux comprendre les implications de l’utilisation de l’aléa dans la cryptographie. Dans une approche à la fois théorique et pratique, il souhaite pouvoir définir la dose idéale d’aléatoire à introduire en fonction des besoins de sécurité, pour concevoir des protocoles parmi les plus efficaces connus.

Hubert Comon : « Définir un attaquant universel pour les preuves de sécurité »

Depuis octobre 2016, Hubert Comon est membre senior de l’Institut Universitaire de France. Ce spécialiste des méthodes formelles appliquées à la sécurité informatique propose un nouveau paradigme dans son projet ComSeFor (Computer Security and Formal methods) pour réaliser des preuves de sécurité quel que soit le modèle d’attaquant.

Jean-Christophe Pesquet : "Optimiser pour gérer des masses de données"

Jean-Christophe Pesquet est nommé membre senior de l’Institut Universitaire de France au 1er octobre 2016. Expert de l’optimisation, ses travaux visent à structurer la discipline en consolidant son socle théorique, pour mieux répondre aux enjeux du Big Data dans divers domaines d’applications liés au traitement d’informations.

Marie-Christine Rousset : « Enrichir et relier les données pour mieux les interroger »

Membre senior de l’Institut Universitaire de France depuis 2011, Marie-Christine Rousset vient d’être renouvelée en octobre 2016 pour une nouvelle période de cinq ans. Ses recherches portent sur l’accès aux connaissances à l’heure du Big Data, pour permettre d’exploiter des bases de données en ligne et obtenir des réponses adaptées, que l’on soit expert ou simple curieux. En donnant une réponse synthétique à une question précise, sa thématique va dans le sens de la création d’un nouveau moteur de recherche.

Stéphan Thomassé : « Disséquer les graphes pour mieux combiner leurs algorithmes de résolution »

Nommé membre senior de l’Institut Universitaire de France en octobre 2016, Stéphan Thomassé s’intéresse à l’algorithmique des graphes, ces structures informatiques qui permettent de (presque) tout représenter par des points et des arêtes les reliant. Ses travaux se concentrent sur la détermination du meilleur algorithme de résolution pour chaque type de graphes, cette adéquation étant faite jusque-là sans réelle compréhension de la corrélation entre graphe et algorithme.

Adrien Bartoli : « Augmenter les images endoscopiques pour accompagner le chirurgien »

Adrien Bartoli devient membre junior de l’Institut Universitaire de France au 1er octobre 2016. Spécialiste de la vision par ordinateur, il applique le résultat de ses recherches à la réalité augmentée en endoscopie, cette chirurgie où le geste est guidé par l’image issue d’une caméra. Ce champ d’application lui apporte de nouvelles problématiques pour alimenter sa recherche théorique.

Pages :1 | 2 | 3 | 4 | 5 |>