Accueil du site > Vie de la recherche > Prix et distinctions > Institut universitaire de France (IUF)




Recherchez sur ce site


Institut universitaire de France (IUF)

Pages : 1 | 2 | 3 | 4 |>

 

Jean-Christophe Pesquet : "Optimiser pour gérer des masses de données"

Jean-Christophe Pesquet est nommé membre senior de l’Institut Universitaire de France au 1er octobre 2016. Expert de l’optimisation, ses travaux visent à structurer la discipline en consolidant son socle théorique, pour mieux répondre aux enjeux du Big Data dans divers domaines d’applications liés au traitement d’informations.

Marie-Christine Rousset : « Enrichir et relier les données pour mieux les interroger »

Membre senior de l’Institut Universitaire de France depuis 2011, Marie-Christine Rousset vient d’être renouvelée en octobre 2016 pour une nouvelle période de cinq ans. Ses recherches portent sur l’accès aux connaissances à l’heure du Big Data, pour permettre d’exploiter des bases de données en ligne et obtenir des réponses adaptées, que l’on soit expert ou simple curieux. En donnant une réponse synthétique à une question précise, sa thématique va dans le sens de la création d’un nouveau moteur de recherche.

Adrien Bartoli : « Augmenter les images endoscopiques pour accompagner le chirurgien »

Adrien Bartoli devient membre junior de l’Institut Universitaire de France au 1er octobre 2016. Spécialiste de la vision par ordinateur, il applique le résultat de ses recherches à la réalité augmentée en endoscopie, cette chirurgie où le geste est guidé par l’image issue d’une caméra. Ce champ d’application lui apporte de nouvelles problématiques pour alimenter sa recherche théorique.

Antoine Miné : « Certifier tous les logiciels grâce à une plate-forme open-source »

Antoine Miné est nommé membre junior de l’Institut Universitaire de France au 1er octobre 2016. Dans le cadre de son IUF et de son projet ERC Mopsa, il souhaite que les méthodes de vérification des programmes, coûteuses en temps et en expertise, ne soient plus employées par seulement les industries. Pour cela, il vise à simplifier la démarche de vérification des programmes en élargissant les méthodes d’analyse statique par interprétation abstraite et en les intégrant dans une plate-forme open-source pour que tout développeur puisse vérifier son programme.

Liva Ralaivola : « Identifier les caractéristiques des algorithmes d’apprentissage »

Liva Ralaivola devient membre junior de l’Institut Universitaire de France, à compter du 1er octobre 2016. Ses recherches portent sur l’aspect théorique de l’apprentissage, sur des données dépendantes ou non. Une des problématiques qu’il étudie est celle des inégalités des concentrations, qui ont par exemple leur utilité pour la problématique des bandits manchots.

Romain Rouvoy : « Réduire la consommation énergétique des logiciels »

Romain Rouvoy a été nommé membre junior de l’Institut Universitaire de France en octobre 2016. Ses recherches portent sur le génie logiciel et les problématiques de consommation énergétique. Sa thématique couvre notamment la mise en œuvre de logiciels plus efficients d’un point de vue énergétique, mais aussi leur exécution efficace sur des plates-formes réparties comme le cloud et le mobile.

Jean-Gabriel Ganascia : « Intégrer l’intelligence artificielle dans les humanités numériques et dans la réflexion sur l’éthique »

Jean-Gabriel Ganascia intègre l’Institut Universitaire de France en tant que membre senior au 1er octobre 2015. Spécialiste d’intelligence artificielle et d’apprentissage machine, fort de sa double formation en informatique et en philosophie, ses recherches portent aujourd’hui sur le versant littéraire des humanités numériques, sur la philosophie computationnelle et sur l’éthique des technologies de l’information et de la communication.

Jean-Yves Marion : « Passer les codes malveillants aux rayons X pour mieux les identifier »

Jean-Yves Marion devient membre senior de l’Institut Universitaire de France. Spécialiste de la sécurité informatique, il s’intéresse à ce qui peut distinguer un code malveillant d’un logiciel lambda, pour définir leur essence même et ainsi mieux les détecter.

Stéphane Régnier : « Toucher et interagir avec le micromonde »

Stéphane Régnier devient membre senior de l’Institut Universitaire de France. Dans son domaine de la microrobotique, il travaille pour que nous puissions aller au-delà des capacités humaines pour toucher et déplacer des objets nanométriques aussi facilement que nous le faisons dans notre monde macro. Pour cela il s’intéresse à toute la chaîne, de la compréhension de la perception haptique des phénomènes jusqu’aux forces physiques mises en jeu à cette échelle microscopique.

Xavier Blanc : « Caractériser pour mieux suivre les tendances des applications sur internet »

Xavier Blanc est nommé à l’Institut Universitaire de France, en tant que membre junior au 1er octobre 2015. Ses travaux en génie logiciel se concentrent sur la caractérisation des tendances d’évolution des applications sur internet, domaine où l’on ne compte plus le temps en jours ou en minutes mais en nombre de versions.

Pages :1 | 2 | 3 | 4 |>