Accueil du site > Europe et international > European Research Council (ERC)




Recherchez sur ce site


European Research Council (ERC)

L’European Research Council (ERC) finance l’excellence scientifique à la frontière des connaissances. C’est un programme "scientifique blanc" dédié à la recherche exploratoire, dont l’unique critère de sélection est l’excellence scientifique.

Le programme ERC propose quatre types des bourses individuelles :

  • Starting Grant, pour les jeunes chercheurs deux à sept ans après obtention de leur thèse ;
  • Consolidator Grant, pour les jeunes chercheurs sept à douze ans après obtention de leur thèse ;
  • Advanced Grant, destiné aux chercheurs confirmés ;
  • Proof of Concept (vérification de concept) pour l’aide à la valorisation. Cette dernière bourse est réservée aux lauréats ERC.
Pages : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |>

 

Jasmin Blanchette, ERC Starting Grant 2016

Chercheur au sein de l’équipe-projet commune Inria VeriDis, bilocalisée entre Nancy (au Laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications (Loria - CNRS/Université de Lorraine/Inria)) et Sarrebruck, Jasmin Christian Blanchette a obtenu une ERC Starting Grant pour son projet Matryoshka. Son projet s’attache à combiner les deux communautés dans les assistants de preuve, en développant la preuve automatique appliquée à la preuve interactive.

Stéphanie Delaune, ERC Starting Grant 2016

Plus pratique, plus rapide, l’électronique sans contact, déjà bien présente dans notre quotidien (badge d’accès à un bâtiment, carte de transport) se développe de plus en plus (carte de paiement, système d’ouverture de voiture). Pourtant il n’existe pas à l’heure actuelle de protocoles de sécurité véritablement pensés pour les particularités du sans contact. C’est pour répondre à cet enjeu important que Stéphanie Delaune a obtenu son ERC Starting Grant POPSTAR Reasoning about Physical properties Of security Protocols with an Application To contactless Systems.

Michèle Wigger, ERC Starting Grant 2016

Michèle Wigger, chercheuse au Laboratoire Traitement et Communication de l’Information (LTCI - CNRS/Télécom ParisTech), se voit attribuer une bourse d’excellence du Conseil européen de la recherche pour une durée de 5 ans, dans la catégorie « Starting Grants » 2016, pour son projet de recherche en communication numérique orientée tâche et contexte.

Michel Beaudouin-Lafon, ERC Advanced Grant 2015

Combien de logiciels différents utilisez-vous par jour ? Pourquoi est-ce si compliqué de gérer du texte, des chiffres et des images dans un même document ? Les interfaces informatiques ne répondent plus aux besoins actuels. L’objectif de l’ERC Advanced Grant ONE de Michel Beaudouin-Lafon est de repenser fondamentalement les principes de base et le modèle conceptuel des systèmes interactifs, pour permettre aux utilisateurs de s’approprier leur environnement numérique. En définissant des principes fondamentaux de l’interaction, ONE a pour but d’unifier une grande variété de styles d’interfaces et de créer des environnements interactifs plus ouverts et flexibles.

Carlos Canudas-de-Wit, ERC Advanced Grant 2015

Malgré des avancées technologiques remarquables ces dernières années, les nouvelles méthodes d’automatique restent limitées à des systèmes de dimensions relativement modestes. À l’inverse, la gestion du trafic en temps réel constitue un système important, et les systèmes de circulation intelligents ne permettent toujours pas d’utiliser les feux de circulation de façon optimale. Pour résoudre cette problématique, Carlos Canudas-de-Wit propose dans son ERC Advanced Grant Scale-FreeBack un nouveau paradigme pour aborder le problème de commande des systèmes complexes à grande échelle. Il souhaite définir des méthodes de commande qui puissent s’adapter à n’importe quelle échelle de système, exploiter pleinement les flux de données multi-sources, tout en assurant la résilience et la robustesse du système.

Christine Guillemot, ERC Advanced Grant 2015

Symbolisée par le Lytro, une nouvelle sorte d’appareils photo fait son apparition. On les appelle des plénoptiques ou encore des appareils à champs de lumière. Signe particulier : ils saisissent simultanément de multiples images d’une même scène. Après la prise de vue, on peut puiser dans cette riche matière visuelle pour changer la mise au point, modifier la profondeur de champ ou l’ouverture focale. Cependant, les logiciels actuels seraient bien en peine de traiter ces fichiers tant ils s’avèrent gros et complexes. Le Conseil européen de la recherche (ERC) vient d’attribuer une bourse Advanced Grant à Christine Guillemot pour concevoir les nouveaux algorithmes qui serviront de base à la prochaine génération d’applications plénoptiques de photo et de vidéo.

Cédric Févotte, ERC Consolidator Grant 2015

Pour analyser des données matricielles, c’est-à-dire qui peuvent être organisées et stockées dans un tableau, il est souvent nécessaire de les décomposer en deux sous-tableaux dits “facteurs”. Les approches existantes trouvent souvent leurs limitations dans l’utilisation d’hypothèses statistiques simplificatrices ou encore dans l’utilisation de pré-traitements des données. Cédric Févotte ambitionne de lever ces verrous dans le cadre de son ERC FACTORY (New paradigms for latent factor estimation).

Antoine Miné, ERC Consolidator Grant 2015

Les erreurs de programmation sont omniprésentes avec des conséquences allant de la frustration des utilisateurs à d’énormes pertes économiques ou humaines. Les méthodes de vérification des programmes sont coûteuses en temps et en expertise, c’est pourquoi seules les industries peuvent généralement les appliquer. Le projet ERC Mopsa d’Antoine Miné vise à simplifier cette démarche en élargissant les méthodes d’analyse statique par interprétation abstraite et en les intégrant dans une plate-forme open-source pour que tout développeur puisse vérifier son programme.

Constantin Enea, ERC Starting Grant 2015

Les données que nous produisons sont de plus en plus nombreuses, et s’échangent sur d’immenses réseaux comme Internet. Pour coordonner ces informations en ligne, des logiciels prennent en charge des accès parallèles à ces masses de données : ce sont les structures de données distribuées (DDSs). Le but de l’ERC de Constantin Enea est de donner un socle théorique solide pour le développement et l’implémentation de ces DDSs, afin d’être certain que les informations auxquelles on accède soient cohérentes les unes par rapport aux autres.

Alexandre Gramfort, ERC Starting Grant 2015

Les neurosciences produisent de plus en plus de données ouvertes, souvent plusieurs téraoctets par étude. Tout l’enjeu pour exploiter pleinement ce potentiel est de concevoir des outils algorithmiques capables de décrypter et d’analyser ces grandes quantités de données de façon efficace. C’est l’objectif d’Alexandre Gramfort qui, avec son ERC Starting Grant Signal processing and Learning Applied to Brain data (SLAB), souhaite apporter une meilleure interprétation des signaux électrophysiologiques des cerveaux sains et malades, pour mieux en comprendre le fonctionnement.

Pages :1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |>