CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Conférences Jacques MonodConférences Jacques Monod
  Accueil > Programme 2016 > Coalescence des approches théoriques et expérimentales en génomique évolutive et biologie des systèmes

Coalescence des approches théoriques et expérimentales en génomique évolutive et biologie des systèmes

 English version

Roscoff (Bretagne), France, 10-14 octobre 2016

 

Date limite d'inscription : 22 juin 2016

 

Président : Xavier VEKEMANS

UMR 8198 Evo-Eco-Paléo, CNRS – Université Lille 1, Cité Scientifique Bât. SN2, 59655 Villeneuve d'Ascq, France
Tel.: +33 (0) 3 20 43 67 53
Mèl : xavier.vekemans@univ-lille1.fr

 

Vice-président : Christian LANDRY

Département de Biologie, Institut Biologie Intégrative et des Systèmes/PROTEO, Local 3106, Pavillon Charles-Eugène-Marchand, 1030 Avenue de la Médecine, Université Laval, Québec (Québec) G1V 0A6, Canada
Tel. : +1 418 656 3954
Mèl : christian.landry@bio.ulaval.ca

 

 

L'utilisation d'outils génomiques est devenue essentielle dans le domaine des sciences biologiques en lien avec l'agriculture, la médecine, les biotechnologies ou les sciences de la biodiversité. De plus, l'utilisation de concepts évolutifs et d'approches de génomique évolutive est devenue centrale pour interpréter les découvertes récentes dans ces domaines scientifiques. Le potentiel des approches de génomique évolutive est sans précédent car elles proposent une clé de lecture permettant d'appréhender à la fois des questions fondamentales et appliquées concernant par exemple l'origine de la vie sur terre, la recherche des bases moléculaires de l'adaptation des espèces en réponse aux changements environnementaux, ou l'amélioration variétale. Cependant, la généralisation de l'adoption d'un raisonnement évolutif dans ces champs disciplinaires impliquant des approches génomiques constitue un processus en cours, qui mérite d'être consolidé par des initiatives visant à mettre à jour les avancées récentes sur les plans conceptuels, analytiques et expérimentaux.

L'objectif de cette conférence est de réaliser une telle synthèse en rassemblant les leaders du domaine pour exposer leurs travaux récents et leur vision de la direction souhaitée pour l'évolution de ce domaine scientifique. Nous souhaitons forger le lien entre les perspectives fonctionnelles et évolutives sous la forme d'approches intégratives en génomique évolutive au travers d'une conférence construite sur les sessions suivantes: deux sessions en biologie systémique et évolution expérimentale; une session sur l'évolution des génomes; deux sessions sur les approches théoriques et empiriques en génomique des populations. Comme la génomique évolutive se focalise sur les processus, et la biologie des systèmes sur les fonctions, nous sommes convaincus que cette combinaison permettra de progresser vers une meilleure compréhension des processus évolutifs et leurs applications.

Mis à part ce focus sur des approches intégratives, un deuxième objectif de la conférence concerne le partage d'expériences de chercheurs en génomique évolutive travaillant sur un large panel d'organismes, des procaryotes à l'Homme, en passant par les végétaux et les champignons, de manière à croiser au maximum les savoirs et les savoir-faire.

 

Conférenciers invités
(titres provisoires)

 

BACHTROG Doris (Berkeley, USA)
L’évolution de la structure de la chromatine

BEAUMONT Mark (Bristol, Royaume Uni).
Approches ABC pour l'inférence des histoires démographiques à partir des données de génomes entiers

BLUM Michael (La Tronche, France)
Détection des signatures génomiques de la sélection naturelle par analyses en composantes principales

CHEN Irene (Santa Barbara, USA)
Le rôle du hasard dans l’évolution de la vie primitive

COLLINS Sinead (Edinburgh, Royaume Uni)
Evolution expérimentale du microbiote marin

DE MEAUX Juliette (Cologne, Allemagne)
Transcriptomique évolutive au sein du genre Arabidopsis

DESAI Michael (Cambridge, USA)
Analyses statistiques de l’épistasie et de la pléiotropie chez la levure bourgeonnante

DURBIN Richard (Cambridge, Royaume Uni)
Inférences démographiques à partir de séquences génomiques multiples

DURET Laurent (Villeurbanne, France)
Les biais de la conversion génique : le côté sombre de la recombinaison

FELIX Marie-Anne (Paris, France)
Analyse systémique du développement chez Caenorhabditis

GALTIER Nicolas (Montpellier, France)
Effectif efficace des populations, polymorphisme génétique et vitesse d'adaptation chez des espèces animales non modèles

GIRAUD Tatiana (Orsay, France)
Génomique évolutive de l’adaptation chez les champignons comme modèle pour les eucaryotes

GREIG Duncan (Plön, Allemagne)
Evolution expérimentale de la reconnaissance des partenaires sexuels par des phéromones

HOBOLT Asger (Aarhus, Danemark)
Approximations optimisées du graphe ancestral  de recombinaison

KAESSMANN Henrik (Lausanne, Suisse)
Evolution des programmes d’expression des gènes dans les organes de mammifères

KNIBBE Carole (Villeurbanne, France)
Evolution des génomes : confronter l’intuition avec la modélisation et la simulation

LANDRY Christian (Québec, Canada)
Structure et évolution des réseaux d’interaction protéique

LEHNER Ben (Barcelone, Espagne)
Description locale et complète d’un paysage reliant les génotypes aux phénotypes

Mc LYSAGHT Aoife (Dublin, Irlande)
Evolution après duplications de génome chez les vertébrés

PETROV Dmitri (Stanford, USA)
Dynamique de l’adaptation rapide

PRUD'HOMME Benjamin (Marseille, France)
Evolution d’une nouveauté morphologique à l'angle d’une perspective génomique

PRZEWORSKI Molly (New York, USA)
Evolution des taux de mutation chez les primates

SCHLOTTERER Christian (Vienne, Autriche)
Comprendre l’adaptation in natura en combinant la sélection naturelle en laboratoire avec le séquençage à haut débit

TEICHMAN Sarah (Cambridge, Royaume Uni)
Evolution et dynamique des complexes protéiques

TENAILLON Maud (Gif sur Yvette, France)
Patrons d'adaptation locale en fonction d'un gradient altitudinal chez les ancêtres du maïs

TENAILLON Olivier (Paris, France)
Paysages protéiques et résistance aux antibiotiques

VEKEMANS Xavier (Villeneuve d'Ascq, France)
Structure génomique comparative des locus d’auto-incompatibilité chez les plantes à fleur

VITALIS Renaud (Montferrier-sur-Lez, France)
Modèles bayésiens hiérarchiques de différenciation génétique appliqués à la détection de signatures locales de l’adaptation

WITTKOPP Trisha (Ann Arbor, USA)
Démêler les impacts des mutations et de la sélection sur les variations de régulation d'expression des gènes

 

Date limite d’inscription : 22 juin 2016

 

Droits d'inscription, incluant les frais de séjour (chambre et repas)

450 € pour les doctorants
600 € pour les autres participants

 

Dépôt des candidatures pour inscription
Le nombre de participants est limité à 115 personnes. Les scientifiques et étudiants en thèse intéressés par la conférence doivent adresser :

- leur curriculum vitae
- la liste de leurs principales publications des trois dernières années
- le résumé de leur présentation :

Le résumé doit respecter le format suivant :
- 1ère ligne : Titre
- 2ème ligne : Nom(s) des auteur(s)
- 3ème ligne : Adresse(s) des auteur(s)
- 4ème ligne : Adresse mail de l'auteur présentant les résultats
Le résumé doit faire au maximum une page A4, rédigé en Time New Roman, taille 11 pts, pas de figures, fichier en format ".doc".

au président de la conférence (xavier.vekemans@univ-lille1.fr) et au secrétariat des conférences (nathalie.babic@sb-roscoff.fr) avant la date limite. Après cette date, les organisateurs sélectionneront les participants. Sauf exception admise par le président, il est souhaitable que les candidats sélectionnés présentent leurs travaux pendant la conférence, soit sous forme d'affiche, soit par une brève communication orale en séance. Les organisateurs choisiront la forme sous laquelle se feront les présentations. Les informations sur le mode et la date de paiement seront adressées en temps voulu aux participants sélectionnés.

 

Barre d'outils Imprimer Accueil Contact Crédits