CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > Présentation de l'institut > Domaines de recherche > Biologie intégrative animale et végétale

sur ce site :

Biologie intégrative animale et végétale

 

 

La Biologie Intégrative a pour but d’étudier les grandes fonctions des organismes vivants comme le développement, la croissance, la reproduction, la production, la consommation d’énergie et les adaptations aux conditions de vie.

Souris blanches stériles

© Photothèque CNRS/ LOUIS Jean-Paul

En effet, jusqu’à présent des approches de dissection du vivant au niveau moléculaire (séquençage des espèces modèles, analyse moléculaire structure/fonction des protéines), cellulaire (organisation, fonction et maintien des organelles) ou tissulaire (mise en place, fonction et dysfonctionnement) ont été plutôt privilégiées. La masse de données ainsi acquises devient difficile à intégrer dans le cadre du fonctionnement d’un organisme vivant dans la multiplicité de ses fonctions.

 

Il apparaît que pour mieux comprendre l’interpénétration des différents niveaux d’analyse des organismes, une approche globale, qui va du moléculaire à l’être vivant (ou aux populations d’êtres vivants) dans son environnement, est de plus en plus nécessaire. En particulier, il est maintenant connu que des phénomènes étudiés et démontrés au niveau moléculaire ou cellulaire sont souvent compensés par l’organisme qui s’adapte en faisant preuve de plasticité.

 

Serre-Luzernz

© Photothèque CNRS/GOLBIN Edouard

L’étude des pathologies humaines par exemple tirera un bénéfice particulièrement important d’une telle approche globale car la compréhension des effets de défauts au cours du développement ou de mutations dans des gènes de cascades de signalisations par exemple, dans le cadre de l’organisme entier sera cruciale pour trouver de nouvelles approches thérapeutiques. Une approche intégrée de développement et de l’adaptation des végétaux et des animaux aux conditions environnementales (lumière, température, sécheresse, etc) permettra à terme une optimisation des ressources biologiques.

 

André Le Bivic, Directeur Scientifique Adjoint

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits