CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > Relations inter-organismes > Relations avec l’Inserm

sur ce site :

Relations avec l’Inserm

 

 

Il s'agit pour l'essentiel du recrutement de chercheurs statutaires par concours, d'une évaluation concertée et de la création de structures de recherche conjointes.

 

Recrutement de chercheurs statutaires par concours

Le principe de recrutement croisé dans des unités relevant de chacun des organismes est retenu sous réserve d’une concertation préalable des deux organismes et d’une analyse de la pertinence des affectations.

A l’issue des travaux des jurys d’admission des deux établissements, une réunion de concertation entre les directions du CNRS et de l’Inserm se tiendra pour examiner conjointement les possibilités d’affectations “croisées“ avant décision par l’organisme recruteur. Seule la qualité scientifique du candidat et de son projet doit présider aux choix des jurys d’admissibilité. L’affectation proposée par le candidat ne doit, en aucun cas, constituer un critère d’évaluation et ne relève que de la responsabilité de la direction de l’organisme recruteur.

 

Evaluation concertée

Les deux organismes mettent en place des procédures de collaboration permettant une évaluation concertée des personnels en affectation croisée et des laboratoires qui les hébergent. La mise en place concrète de ces mesures sera arrêtée après concertation avec les instances d’évaluation des deux organismes.

D’une bonne concertation de l’évaluation dépendra le suivi coordonné des mobilités, la gestion optimisée des carrières et la création éventuelles de structures mixtes.

En particulier :

  • Les deux organismes seront attentifs aux perspectives de carrières qui pourront être offertes aux personnels relevant du CNRS et affectés à l’Inserm et réciproquement lors des campagnes de promotion de grade ou de corps des chercheurs, ou dans le cadre des campagnes de promotion d’ITA. Une politique ciblée d’encouragement à la prise de responsabilité scientifique pourra être développée de manière conjointe.
  • Il s’agit de soutenir et d’organiser les échanges de personnels entre le CNRS et l’Inserm dans le respect des priorités scientifiques des organismes et en concertation avec les structures d’évaluation. La mobilité d’un chercheur d’un organisme dans un autre ne doit se faire que si elle est pleinement reconnue par les deux organismes et doit donc s’accompagner de moyens matériels voire humains tout en préservant les équilibres globaux entre Etablissements. Plus précisément, l’organisme d’accueil doit assurer les moyens matériels (locaux et budget). Pour les ITA, il peut s’agir d’accords “au cas par cas“ mettant en jeu, si nécessaire, des échanges de personnels entre les deux organismes.

 

Création de structures de recherche conjointes

Le CNRS et l’Inserm s’accordent sur l’intérêt de la création d’unités ou de centres de recherche ayant une double reconnaissance Inserm et CNRS, quand la pertinence scientifique et stratégique de ces opérations ainsi que la taille des structures de recherche le justifient. Une concertation entre le CNRS et l’Inserm sera développée afin d’étudier de telles possibilités. Celle-ci s’appuiera sur les recommandations de groupes de travail conjoints chargés d’analyser les potentiels et complémentarités au sein des sites concernés.

En dehors de la possibilité de création de structures mixtes, la participation d’un organisme au niveau de structures de recherche d’un autre organisme doit être reconnue, évaluée, financée. En particulier, toute mobilité d’équipe au sein de l’autre organisme doit être sollicitée au préalable auprès des directions d’organisme et évaluée par les deux parties. De même, toute création ou renouvellement d’unités auxquelles participent des personnels de l’autre organisme doit être sujet à évaluation et accord des deux directions.

Une attention particulière sera portée par les deux organismes en cas de fermeture d’une unité relevant d’un établissement et comportant des personnels de l’autre établissement.

Cette concertation s’accompagnera d’une stratégie commune sur les affectations de personnels, en particulier ITA.

Elle intégrera également la composante internationale de la recherche : laboratoires internationaux ou européens, colloques conjoints...

L’ensemble de ces dispositions pourra faire l’objet d’une charte de gestion concertée des structures et des hommes entre le CNRS et l’Inserm.

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits