CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences du vivant > Parutions >La mouche, un modèle génétique pour étudier...

sur ce site :

Parutions

 

La mouche, un modèle génétique pour étudier les leucémies humaines

Des chercheurs du Centre de biologie du développement de Toulouse ont mis au point, chez la mouche drosophile, un nouveau modèle d’étude de l’action de la protéine AML1-ETO, retrouvée dans les cellules des patients atteints de leucémie myéloïde aigue associée à la translocation chromosomique t(8:21). Ces travaux publiés le 21 juillet 2009 dans la revue PNAS ouvrent la voie vers l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques.

 

Le développement de leucémies est fréquemment associé à des réarrangements chromosomiques affectant des gènes qui jouent des rôles essentiels dans le développement normal des cellules sanguines. Grâce à la mouche drosophile, l'équipe "Hématopoïèse et Immunité" animée par Lucas Waltzer et Marc Haenlin au Centre de Biologie du Développement (UMR5547, Toulouse) a mis au point un nouveau modèle pour étudier le mode d'action d'AML1-ETO, la protéine chimère engendrée par la translocation entre les chromosomes 8 et 21 notée t(8:21) qui est associée à près de 15% des cas de leucémies myéloïdes aiguës(1) chez l'homme.

Les chercheurs montrent que, malgré la distance phylogénétique entre l'homme et la mouche, l'expression d'AML1-ETO in vivo dans des cellules sanguines de la drosophile induit des phénotypes de type « leucémique ». De plus, en utilisant les puissants outils génétiques disponibles chez la mouche, les chercheurs ont pu identifier des facteurs qui régulent l'activité de cette oncoprotéine. En particulier, leurs résultats montrent que les calpaines, des protéases dépendantes du calcium, sont requises pour l'activité d'AML1-ETO dont elles modulent la stabilité.

Ces travaux établissent que la drosophile peut servir de modèle génétique pour l'étude des bases conservées de la leucémogénèse et ouvrent la voie à l'identification de nouvelles cibles thérapeutiques.


article waltzer

Figure : L’expression d’AML1-ETO dans les cellules sanguines de la larve de Drosophile induit un état « pré-leucémique » (suppression de la différenciation et augmentation du nombre de progéniteurs hémaopoïétiques).

 

Définition

(1) : Les leucémies aigues sont des proliférations clonales et malignes de cellules hématopoiétiques immatures, bloquées dans leur processus de différenciation, qui envahissent la moelle osseuse, puis le sang périphérique et finalement de nombreux organes. On distingue les leucémies aigues lymphoïdes et myéloïdes en fonction de l’origine du précurseur hématopoïétique atteint.

 

En savoir plus

  • A drosophila model identifies calpains as modulators of the human leukemogenic fusion protein AML1-ETO
    D. Osman, V. Gobert, F. Ponthan, O. Heidenreich, M. Haenlin, L. Waltzer
    Proc. Natl. Acad. Sci. USA (2009), 106 : 12043-12048

 

Contacts chercheurs

Centre de biologie du développement
UMR5547 (CNRS/Université Toulouse 3)
Université Toulouse 3
Bat. 4R3b3
118 Route de Narbonne
31062 Toulouse Cedex 9

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits