CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifique
  Accueil > La recherche en sciences du vivant > Parutions > L'ocytocine, un neurotransmetteur qui soulage les douleurs

sur ce site :

Parutions

 

L'ocytocine, un neurotransmetteur qui soulage les douleurs

 

L'ocytocine est un peptide qui joue tantôt le rôle d'une hormone, tantôt le rôle d'un neurotransmetteur. Les mécanismes sous-jacents à l'action analgésique prolongée de l'ocytocine libérée dans le système nerveux central lors de douleurs inflammatoires viennent d'être mis au jour par l'équipe de Pierrick Poisbeau à l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI) du CNRS. Le travail de cette équipe est détaillé dans un article publié dans The Journal of Neuroscience.

 

L'ocytocine est un peptide synthétisé par l'hypothalamus. Sa libération en tant qu'hormone dans le sang contrôle de nombreuses fonctions dont les plus connues sont la contraction de l'utérus au moment de l'accouchement et l'éjection du lait maternel après la naissance. De nombreuses études ont également montré son implication, cette fois-ci comme neurotransmetteur du système nerveux central, dans les interactions sociales.

Les chercheurs de l'INCI ont récemment caractérisé le mode d'action analgésique de l'ocytocine lorsqu'elle est administrée dans le sang (1) ou dans la moelle épinière (2,3). Leurs différents travaux ont confirmé le potentiel thérapeutique de la molécule dans les douleurs inflammatoires et neuropathiques. Dans leur article publié dans The Journal of Neuroscience, ils viennent de décrypter les mécanismes cellulaires responsables de l'action analgésique à long-terme de l'ocytocine lorsqu'elle est libérée dans la moelle épinière de rats présentant des douleurs inflammatoires.

Les chercheurs ont montré que dans les états douloureux inflammatoires, les récepteurs de l'ocytocine sont particulièrement activés, ce qui conduit à une diminution de l'excitabilité des neurones médullaires codant pour les informations douloureuses périphériques et à une limitation des symptômes douloureux. Ils ont alors mis en évidence que l'effet analgésique produit par l'activation soutenue des récepteurs de l'ocytocine est assuré par la synthèse endogène d'allopregnanolone, un stéroïde analgésique reconnu pour ses effets potentialisateurs de l'inhibition médiée par les récepteurs GABA de type A.

Ce mécanisme d'action original renforce l'idée selon laquelle l'inhibition médullaire et sa modulation jouent un rôle majeur dans l'expression symptomatique des douleurs. L'utilisation de cette signalisation dans le traitement des douleurs pathologiques est une piste de recherche particulièrement prometteuse. A noter également que ces mécanismes pourraient aussi intervenir dans les réponses émotionnelles contrôlées par l'ocytocine dans les étages supramédullaires.


 


Figure : Schéma récapitulatif des effets analgésiques prolongés de l'ocytocine sur les circuits nociceptifs de la moelle épinière. L'activation tonique des récepteurs de l'ocytocine et de la voie des MAP kinases ERK1/2 dans les neurones des couches superficielles de la moelle épinière conduit à une production mitochondriale d'allopregnanolone qui augmente la fonction inhibitrice des récepteurs GABA de type A. Ce mécanisme implique l'incorporation de cholestérol par le complexe TSPO et l'activation d'une voie métabolique entrainant la production de neuroprogestérone et sa conversion en allopregnanolone. L'augmentation du contrôle inhibiteur GABAergique sur les neurones relais de la moelle épinière réduit l'intensité des symptômes douloureux inflammatoires. © INCI, Pierrick Poisbeau

 


 

Notes

  • (1) Neurohormonal effects of oxytocin and vasopressin receptor agonists on spinal pain processing in male rats, Pierre-Eric Juif, Pierrick Poisbeau, Pain (2013), 154(8):1449-56, doi:10.1016/j.pain.2013.05.003.

  • (2) Antinociceptive action of oxytocin involves inhibition of potassium channel currents in lamina II neurons of the rat spinal cord, Jean-Didier Breton, Pierrick Poisbeau, Pascal Darbon, Molecular Pain (2009), 5:63, doi:10.1186/1744-8069-5-63.

  • (3) Oxytocin-induced antinociception in the spinal cord is mediated by a subpopulation of glutamatergic neurons in lamina I-II which amplify GABAergic inhibition, Jean-Didier Breton, Pierre Veinante, Sandra Uhl-Bronner, Maria Vergnano, Marie José Freund-Mercier, Rémy Schlichter, Pierrick Poisbeau, Molecular Pain (2008), 4:19, doi:10.1186/1744-8069-4-19.

     

En savoir plus

  • Long-lasting spinal oxytocin analgesia is ensured by the stimulation of allopregnanolone synthesis which potentiates GABAA receptor-mediated synaptic inhibition, Pierre-Eric Juif, Jean-Didier Breton, Mathieu Rajalu, Alexandre Charlet, Yannick Goumon, Pierrick Poisbeau, The Journal of Neuroscience (2013), 33(42):16617-26, doi:10.1523/JNEUROSCI.3084-12.2013.

 

Contact chercheur

  • Pierrick Poisbeau
    Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI)
    UPR3212 CNRS
    5 rue Blaise Pascal
    67084 Strasbourg Cedex

 

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits